CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idron
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: In Memoriam - Adjudant-chef Pascal CORREIA   Jeu 13 Aoû 2009 - 21:05

Un renvoi d'un message posté par Meldon

In Memoriam - Adjudant-chef Pascal CORREIA



Dans la nuit du 24 au 25 juillet, alors qu’il était engagé dans une mission
de soutien au profit de l’armée nationale afghane dans la province de Wardak en Afghanistan, l’adjudant-chef Pascal CORREIA a été mortellement blessé par un tir de roquettes provenant des forces insurgées.

Né le 9 mai 1967 à Gray en Haute-Saône, Pascal CORREIA fut appelé à servir au 9ème Régiment de Chasseurs Parachutistes le 1er décembre 1985 alors qu’il avait 18 ans. Caporal-chef en 1986 puis sergent en 1987, le service à la nation et la camaraderie parachutiste lui étaient naturels. Rengagé en 1987 au 9ème RCP, il réintègre le corps des sous-officiers en tant que sergent trois ans plus tard. Il servait alors à la section canon de 20 millimètre. C’est en 1991 qu’il trouva enfin sa voie chez les commandos de recherche et d’action dans la profondeur. Une vocation qui le mènera jusqu’au bout de ses convictions lui permettant de s’affûter et de se parfaire au contact des CRAP et des GCP des 9ème et 1er RCP. De 1999 à 2003, il quittera les parachutistes afin de mettre son expérience au service du centre national d’entraînement commando de Mont Louis. Il retrouvera
ensuite ses compagnons de la troisième dimension au 1er RCP à Pamiers avec le grade d’adjudant. Tout au long de sa carrière, ses compétences innumérables n’auront d’égales que sa gentillesse et son humilité. Au Tchad et à Sarajevo où sa bravoure lui vaudra une première citation, puis en Bosnie et à Bangui en 1996, il parcourra les théâtres les plus hostiles comme au Kosovo en 2004. Il retrouvera le Tchad en 2006 avant de repartir pour l’Afghanistan en 2007 pour une dernière mission avec les OMLT (Operational Monitoring Liaison Team). Son art du métier qui lui était si cher lui vaudra son surnom, « l’artiste ». Sous-officier exemplaire, Pascal CORREIA était un commando parachutiste, un grand soldat qui a été jusqu'au bout de ses convictions. « Vous êtes de la trempe de ceux que l’on donne en modèle aux plus jeunes » disait le Président de la République Nicolas SARKOZY lors de cérémonie nationale aux Invalides. Sa force et son esprit seront source d’inspiration pour les générations à venir, son histoire sera à jamais liée à celle du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes. « Charge à nous de leur montrer ce que ta mort nous rappelle : un soldat, finalement, c’est un homme qui donne sa parole et sa vie en même temps, une fois pour toutes, simplement et modestement. » (Col COLLET, Chef de Corps 1er RCP, Allocution du 27 juillet 2007)
Revenir en haut Aller en bas
Jean Arschoot
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 13 Aoû 2009 - 21:44

Trois ans déjà!
Repose en Paix "l'artiste"

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Ven 5 Nov 2010 - 22:59

Publié le 05/11/2010 10:23 | LaDepeche.fr Varilhes. Une pensée pour Pascal



Bravant la pluie et le froid, ils étaient tous là pour perpétuer le souvenir./Photo DDM.


Lors de la cérémonie du 1er novembre organisée par le Souvenir français, présidée par Léonce Dubuc, en présence de Paul Eychenne, René Dubuc, Robert Perrin, Jean-Baptiste Diana, Antoine Garcia, Louis Galy, André Bonnefont et des élèves, une gerbe a été déposée, avec une pensée émouvante pour ces soldats qui tombent encore sous les balles de l'ennemi.Cinquante morts en Afghanistan, comme l'adjudant-chef Pascal Correia, du 1er RCP, qui a vécu à Varilhes avant d'être mortellement blessé, en juillet 2007, par un tir de roquette provenant des insurgés.Pascal est inhumé dans le carré militaire du Souvenir français du cimetière de Rabiac.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
tisne
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: 287°promotion de l'ENSOA.   Jeu 14 Fév 2013 - 16:07


L'ADC CORREIA Pascal est le parrain de la 287°promotion de l'ENSOA.
Ancien du 9ième RCP, comme appelé du contingent en 1985, il intègre le corps des sous-officiers en 1990. En 1991, il rejoint les Commandos de Recherche, et d'Action dans la Profondeur. Il est cité et décoré de la croix de la valeur militaire à l'ordre du règiment en 1995 sur le territoire bosniaque. Il est en 1999 muté au CNEC comme instructeur commando où il expèrimente la nouvelle Instruction Sur le Tir de Combat (ISTC) et les premiers encadrements des stages "journalistes". Il est affecté en 2003 au 1ierRCP, au sein du Groupement de Commandos Parachutistes.Il est désigné dans un groupe de commandement et de soutien de l'Armée Afghane comme conseiller.
Il est tué le 25 juillet 2007 par des tirs adverses. Ilest cité à l'ordre de l'Armée.
Chevalier de le Légion d'Honneur.
Croix de la Valeur Militaire avec deux citations.
Tes amis gardent de toi, ton sourire permanent, ta bonne humeur, et ta gentillesse, mais surtout ta très grande compétence.
Bernard.
Revenir en haut Aller en bas
chasseur para
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 14 Fév 2013 - 16:25

Merci Tisne,
Ce sujet bien que consulté de nombreuses fois mériterait d'être complété par nos spécialiste en recherche documentaire!
A vos claviers!
Je me suis visé également par cette interpellation Wink

Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 14 Fév 2013 - 16:46

Bonjour,
Merci Chasseur Para de nous réveiller...

J'avais souvenance que nous avions traité de la mort de l'Adjudant-Chef Correia, j'ai donc fusionné les 2 sujets.
FA fusionne mais n'additionne pas les visites 1670+1683 du sujet apporté.
FA dans la fusion ne respecte pas le nom du créateur de sujet, il y a bien une solution!
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: L’hommage à l’adjudant-chef Pascal Correia à Antibes   Jeu 14 Fév 2013 - 17:02

Merci Tisne, merci "Chasseur Para"


L’hommage à l’adjudant-chef Pascal Correia à Antibes


Publié le lundi 30 juillet 2012 à 18h53
Photo Fl. B.

Triste anniversaire lundi, au cimetière Rabiac-Estagnol. Toute la famille parachutiste était réunie en hommage à l’adjudant-chef antibois Pascal Correia, mort sur le front en Afghanistan, dans la nuit du 24 au 25 juillet 2007.

Il avait 40 ans. Son père Robert, sa sœur Chantal, et son frère Bruno étaient également présents pour perpétuer le souvenir de celui qui s’était engagé à 18 ans. « C’était un militaire dans l’âme », confesse son père, fier de la brillante carrière de son fils au 9e RCP de Pamiers (Ariège), ponctuée de nombreuses opérations extérieures : Tchad, Bosnie, Kosovo…

Sur sa tombe, Robert a posé l’image de la « Bronze star medal », une décoration posthume accordée par l’armée américaine pour « un service extrêmement méritoire ».

source: NICE-MATIN.COM
Revenir en haut Aller en bas
Camp de GER
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: L’hommage à l’adjudant-chef Pascal Correia à Antibes   Jeu 14 Fév 2013 - 17:08

Il manquait sa photo:

Revenir en haut Aller en bas
Montaner
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Adjudant-chef Correia, adjudant-chef Eric LALLOYEAU éloge funèbre   Jeu 14 Fév 2013 - 17:24

Eloge funèbre

Obsèques de l’adjudant-chef Pascal CORREIA et de l’adjudant-chef Eric LALLOYEAU par le Président SARKOZY


Hôtel des Invalides — Lundi 30 juillet 2007

Mesdames et Messieurs,

Je tenais à être parmi vous, aujourd’hui, dans cette cour d’honneur qui a si souvent témoigné de la douleur des militaires et du désespoir de leurs proches, pour rendre un dernier hommage à deux valeureux soldats.

Mais que dire qui n’enlève rien à la gravité du moment, à sa solennité, à sa profonde humanité aussi ?

Que dire qui soit digne de la mémoire de nos deux camarades disparus ? Qui soit digne de leur sacrifice ? Qui soit digne de la peine de leurs familles ?

Que dire qui exprimerait le sens véritable de ce drame humain qu’est la perte de deux pères pour leurs familles, de deux magnifiques combattants tombés au champ d’honneur dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix ?

Sans doute exprimer simplement ce que chacun ressent au plus profond de son âme.

D’abord, dire le respect et l’admiration qu’inspire le sacrifice de ces hommes.

En choisissant, il y a un peu plus de vingt ans, la carrière des armes, ils engageaient leur vie au service de nos concitoyens.

Le métier militaire comporte bien des contraintes et bien des exigences. Mais ce qui fait sa véritable grandeur, c’est cette part de sacrifice acceptée d’avance qui lui est consubstantielle et qui fait toute sa noblesse.

Donner sa vie pour ses concitoyens. Donner son sang pour la France. Faire don de soi au service des valeurs auxquelles nous croyons et que nous défendons sur la scène internationale parce que ce sont des valeurs universelles. Existe-t-il un choix plus grand, plus digne de respect que celui-là ?

Les militaires savent toujours faire ce qu’il faut pour accompagner leurs frères d’armes tombés au combat. Dans la dignité. Dans la sobriété.
Ils savent aussi conserver pieusement et honorer régulièrement leur mémoire.

Ils savent enfin, dans chaque unité, entourer les familles éprouvées et leur apporter soutien et réconfort. C’est leur devoir de solidarité et c’est leur honneur.

Mais bien souvent, je me dis que la société pourrait sans doute faire plus et mieux pour tous ces héros anonymes qui meurent dans l’accomplissement de leur devoir : tous ces militaires et agents civils, tous ces sauveteurs bénévoles qui disparaissent chaque année en assurant la protection de leurs concitoyens.

C’est pourquoi, il me paraît juste que pour sa part, l’Etat rende, à travers ses autorités politiques, l’hommage qui revient à celles et à ceux qui ont tout donné pour notre pays.

Parce que tant que nous aurons des femmes et des hommes pour qui le service de la France justifiera d’avance tous les sacrifices, tant que nous aurons des femmes et des hommes qui iront jusqu’à y consentir, si nécessaire, le don de leur propre vie, la Nation vivra, le pays ne mourra pas.

Cet hommage solennel que nous rendons aujourd’hui, c’est bien la manifestation de notre reconnaissance collective, exprimée à ceux qui sont morts les armes à la main mais aussi à leur famille qui supporte tout le poids de leur disparition.

L’adjudant-chef Pascal CORREIA, du 1er Régiment de chasseurs parachutistes, a trouvé la mort alors qu’il participait à la formation d’une compagnie de l’armée nationale afghane, victime d’un tir de roquettes provenant des forces insurgées. C’était un sous-officier d’une remarquable valeur professionnelle et humaine, au sommet de son art. Au 9ème puis au 1er Régiment de chasseurs parachutistes, ainsi qu’au centre national d’entraînement commando, il s’était forgé une très solide compétence dans le domaine du combat aéroporté, enrichie de l’expérience de nombreuses missions extérieures : du Tchad à Sarajevo, où son courage lui valut une première citation, de la Bosnie à Bangui et au Kosovo. Pour ses camarades, il restera ce compagnon d’armes à la bonne humeur permanente, à la gentillesse profonde, simple et vraie.

C’est au cours d’une mission d’assistance au déminage au Liban que l’adjudant-chef Eric LALLOYEAU, du 31ème Régiment de Génie, est tombé victime de l’explosion d’une sous-munition. Lui aussi était un sous-officier très expérimenté, connaissant toutes les arcanes et aussi les dangers de la spécialité périlleuse qu’il avait choisie. A travers ses différentes affectations – au 17ème Régiment de génie parachutiste, au 13ème Dragons parachutistes, au 3ème et au 31ème Génie -, il avait franchi tous les degrés de l’excellence professionnelle et effectué de nombreuses missions extérieures : l’opération DAGUET en 1990, puis l’ex-Yougoslavie, la République centrafricaine, le Kosovo et enfin le Liban. C’était un homme calme et droit, toujours soucieux de transmettre son expérience aux plus jeunes. Lui aussi était apprécié de ses chefs, de ses camarades et de ses subordonnés. Lui aussi a donné sa vie au service de la paix, de nos engagements internationaux, de nos valeurs et – n’en doutons pas un seul instant – de notre sécurité. Car ne nous y trompons pas : même loin de nos frontières, quand la paix recule, quand nos valeurs sont menacées, c’est notre sécurité qui s’en trouve affaiblie.

Adjudant-chef CORREIA, adjudant-chef LALLOYEAU,
vous êtes de la trempe de ceux que l’on donne en modèle aux plus jeunes, ces « maréchaux » qui constituent l’ossature de nos armées. Des soldats viendront encore, nombreux, qui s’inspireront de vos exemples.

C’est pourquoi vous avez été promus adjudant-chef, à titre posthume, le jour où vous êtes tombés au champ d’honneur ; c’est pourquoi la croix de la valeur militaire, accompagnée d’une citation à l’ordre de l’armée – la plus élevée qui soit dans la hiérarchie des citations militaires — vous a été décernée en récompense de votre bravoure au combat et de votre magnifique esprit de sacrifice. Elle vous a été remise ce matin par vos pairs.

Et c’est pourquoi, dans quelques instants, je vais vous remettre la Légion d’honneur.

Mais cette cérémonie militaire, dans sa sobriété, exprime plus que l’hommage des armées et l’action de vos compagnons d’armes : elle parle d’affection.

Je pense naturellement, en premier lieu, à vos épouses, à vos enfants. Mais je pense aussi à vos camarades de régiment et amis.

Je sais que dans l’épreuve absolue qui les frappe et qu’ils doivent désormais affronter, les mots peuvent paraître dérisoires.

C’est pourquoi j’ai tenu à dire, ici aux Invalides, à Madame CORREIA et à sa toute jeune fille Léna, à Madame LALLOYEAU, et à ses enfants Hélène et Philippe, que malgré leur douleur immense, ils peuvent être fiers de leur mari et de leur père.

Je veux les assurer de la compassion, de la solidarité et de la gratitude de la Nation, qui ne les oubliera pas.

En m’inclinant devant leurs corps, soixante millions de Françaises et de Français m’accompagnent pour saluer la mémoire de Pascal CORREIA et Eric LALLOYEAU, ces héros modestes et discrets.

Je vous remercie.
Nicolas Sarkozy, le 30 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 14 Fév 2013 - 17:31

Honneur à notre camarade tombé au champ d'honneur


Accueil » Grand Sud » Ariège

Publié le 31/07/2007 10:09

Invalides. Hommage solennel à Pascal Correia
Une cérémonie officielle à Paris a salué le courage du soldat appaméen mort en Afghanistan.

Son béret rouge est posé sur son cercueil drapé de tricolore. Dans l'église Saint-Louis des Invalides, l'église des soldats, son épouse, sa famille, ses nièces en tenue de scout, ses camarades du groupe commando, le colonel Blachon, chef du corps du 1er RCP, tous les capitaines de compagnie et les hommes du 1er RCP de Pamiers sont là. C'est à l'un des leurs, l'adjudant Pascal Correia, tombé en mission en Afghanistan, que la nation s'apprête à rendre un dernier hommage.

Les porte-drapeaux, les plus hautes instances de l'armée, le ministre de la Défense Hervé Morin, le chef du gouvernement François Fillon, prennent place dans la nef, précédant de peu le chef de l'Etat. A son arrivée, avant de gagner sa place, Nicolas Sarkozy prend longuement la main de la veuve en larmes, douloureuse dans sa robe noire toute simple et si lourde de chagrin. Pour elle, il trouve des mots de réconfort, l'assure de sa compassion. Point de solennité superflue pendant la courte bénédiction mais un recueillement total pour essayer d'atténuer la blessure profonde que tous ressentent et que l'officiant souligne. Une véritable communion et une solidarité manifeste accompagnent le lent vibrato des grandes orgues.

Après l'hommage religieux, celui de l'Etat. Lentement porté par huit hommes, huit frères d'armes du défunt, le cercueil quitte l'église, s'avance dans la cour d'honneur des Invalides et, escorté par la musique militaire, prend place au centre.

UN HÉROS MODESTE ET DISCRET

Avec simplicité, le chef de l'Etat prononce l'hommage funèbre de « ce héros modeste et discret dont la France est fière, de la trempe de ceux qu'on donne en modèle aux enfants ». Après avoir retracé sa carrière, Nicolas Sarkozy dit combien à 40 ans à peine, dont vingt-deux dans l'armée, Pascal Correia était un militaire expérimenté et toujours de bonne humeur. « A travers moi, ce sont 60 millions de Français qui s'associent à l'hommage que nous lui rendons. Aujourd'hui, ce drame nous rassemble dans le respect et le silence. Tant qu'elle pourra faire cela, la nation vivra et le pays ne mourra pas », conclut le chef de l'Etat.

Après avoir rappelé que le matin, à Pamiers, Pascal Correia avait reçu la Croix de la valeur militaire avec la citation la plus élevée, Nicolas Sarkozy le fait chevalier de la Légion d'honneur puis, se plaçant au milieu de la famille, chacun se tenant par la main, le chef de l'Etat escorte le cercueil qui quitte les Invalides.

Françoise Cariès

source la dépêche du midi ici

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
offtradi
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 14 Fév 2013 - 21:42

bonsoir à tous,

la 287eme promotion de l'ENSOA ( 3 decembre 2012 -4 avril 2013 ) portera le nom de: ACH PASCAL CORREIA.



vous pouvez vous procurer l'insigne aupres du 2eme BAT de l'ENSOA.

je rajouterai un point de contact pour les amateurs d'insignes

cordialement

off-tradi
Revenir en haut Aller en bas
Githi
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 14 Fév 2013 - 21:53

Très bel insigne !! In Memoriam ADC Correia !!
Revenir en haut Aller en bas
viane
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: recherche insigne   Mer 20 Fév 2013 - 20:43

[bonjsoir, je voudrais savoir aupres de qui il fau s'adressez pour achetez l'insigne de promotion de l'adc p.correia au sein de l'ensoa.
merci
Revenir en haut Aller en bas
viane
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: bonjour    Mer 27 Fév 2013 - 8:57

offtradi a écrit:
bonsoir à tous,

la 287eme promotion de l'ENSOA ( 3 decembre 2012 -4 avril 2013 ) portera le nom de: ACH PASCAL CORREIA.



vous pouvez vous procurer l'insigne aupres du 2eme BAT de l'ENSOA.

je rajouterai un point de contact pour les amateurs d'insignes

cordialement

off-tradi

Bonjour,
avez vous un point de contact au sein de l'ENSOA pour se procurer l'insigne de promotion de L' ACH PASCAL CORREIA.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Mar 2 Avr 2013 - 23:32

offtradi a écrit:
bonsoir à tous,

la 287eme promotion de l'ENSOA ( 3 decembre 2012 -4 avril 2013 ) portera le nom de: ACH PASCAL CORREIA.

Citation :
En mémoire de "l'Artiste"

L'ENSOA honorera jeudi la mémoire d'une légende des paras, lors d'une cérémonie de remise de galons, ce jeudi...
....Sa trajectoire est une référence pour les sous-officiers qui recevront leurs galons jeudi. Particulièrement, on l'imagine,
pour les paras de la promotion, dont au moins, dit-on, un personnel du 1er RCP.

http://lemamouth.blogspot.fr/2013/04/en-memoire-de-lartiste.html#more
Revenir en haut Aller en bas
offtradi
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Jeu 4 Avr 2013 - 21:28

bonsoir,
vous pouvez contacter le major guinot "major du 2eme bataillon"
ENSOA
quartier COIFFE
79400 saint maixent l'ecole


ou prendre contact avec le musée du souvenir de saint maixent

cordialement

off-tradi
Revenir en haut Aller en bas
LV67
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Ven 14 Oct 2016 - 20:26

A noter également que USMCPRO ( nouvellement Welkit )  avait développé un gilet à l'époque qui porte son nom :



A lire également , cet article :

http://archives.nicematin.com/article/antibes/vallauris-pascal-correia-mort-au-combat-en-afghanistan.54505.html

Citation :


Vallauris Pascal Correia, mort au combat en Afghanistan


Dans les mains de son frère Bruno aujourd'hui employé à la ville de Vallauris, la photo de l'adjudant-chef Pascal Correia mort au combat en Afghanistan le 25 juillet 2007.JS

Elève de l'école Marie-Louise Gachon dans les années 70, puis lycéen à Antibes, Pascal Correia est mort le 25 juillet 2007 en Afghanistan au nom de la France pour défendre la Liberté.

Appelé à 18 ans, il intègre le 9e Régiment de chasseurs parachutistes (9e RCP). A 24 ans, il devient comme il le souhaitait « commando » dans des troupes d'intervention les plus opérationnelles.

Du Tchad à la Bosnie, de Sarajevo à Bangui, il assure durant deux décennies les missions de paix confiées à l'armée française. Nommé adjudant, il rejoint le 1er RCP basé à Pamiers en Ariège. Envoyé en 2007 en Afghanistan, celui que ses copains surnommaient affectueusement « l'Artiste » y trouve la mort sous un tir de rocket après 22 années vécues au service des missions les plus nobles.

Un devoir de mémoire

Après sa mise en terre au carré militaire du cimetière antibois Rabiac-Estagnol en présence de ses frères d'armes, ceux-ci n'oublient pas leur « Artiste ». Tous les mois, ils viennent d'Ariège et s'arrêtent route de Grasse pour se recueillir sur sa tombe. Au milieu d'eux souvent, Jean Leonetti et Alain Gumiel s'y joignent en tout anonymat.

Alors que le gouvernement projette d'envoyer près d'un millier de soldats français supplémentaires en Afghanistan, « c'est un devoir de mémoire à l'égard de ceux qui y ont déjà donné leur vie que nous nous devons de perpétuer », demande Bruno, le frère de Pascal Correia. A Pamiers, un amphithéâtre porte pour nom « Adjudant-chef Pascal Correia ». Au sein des troupes d'intervention un gilet de protection porte son nom.

Une stèle pour ne pas oublier

Des marques de reconnaissance que conservent précieusement dans le silence Robert et Geneviève, ses parents, sa compagne Christelle et Léna leur fille née il y a trois ans à peine.

Nos élus pourraient peut-être un jour, dans un jardin d'Antibes ou de Vallauris, ériger une stèle pour que tous se souviennent « d'un enfant du pays mort au nom de la France pour en défendre les valeurs jusqu'au bout du monde ».
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   Sam 15 Oct 2016 - 20:51

Merci LV67 pour cette contribution!

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan   

Revenir en haut Aller en bas
 
CORREIA Pascal Adjudant-Chef 1er RCP mort au Champ d'Honneur juillet 2007 en Afghanistan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LES PARACHUTISTES MORTS AU "CHAMP D'HONNEUR" :: Les Parachutistes morts au "Champ d'Honneur" en OPEX :: AFGHANISTAN-
Sauter vers: