CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef,

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Empty
MessageSujet: Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef,   Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, EmptyDim 24 Oct 2010 - 16:12

.Joly : Courroye "complice" de Woerth ?
AFP
24/10/2010 | Mise à jour : 15:34
L'eurodéputée Eva Joly (Europe Ecologie) a estimé aujourd'hui que le parquet général de Versailles et le procureur Philippe Courroye, qui enquête sur l'affaire Bettencourt, étaient "complices", leur objectif commun étant d'empêcher la vérité d'émerger concernant Eric Woerth.

"Le procureur général veut dessaisir Isabelle Prévost-Desprez parce que son enquête (sur un abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, ndlr) est dangereuse, et il prétend qu'il va dessaisir l'ensemble des affaires Woerth-Bettencourt", a déclaré l'ex-juge d'instruction sur France Info. "Or, cela n'est pas possible. L'article 665 du code de procédure pénale ne permet cette procédure qu'à l'égard d'une juridiction, rien ne permet de dessaisir un procureur de son enquête préliminaire", a-t-elle souligné. "C'est là où il y a une manipulation", a estimé Eva Joly.

Selon elle, pour le procureur général de Versailles Philippe Ingall-Montagnier, "il est urgentissime de gagner du temps. Comme ça, il donne l'impression que la justice fonctionne bien". "On voit qu'il est complice de Philippe Courroye', a-t-elle ajouté. "Les deux ont comme objectif d'empêcher la vérité de se faire jour dans l'enquête concernant" le ministre du Travail Eric Woerth.

Après avoir annoncé vendredi soir qu'il saisissait la Cour de cassation pour un dépaysement du volet d'abus de faiblesse, confié à la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez, le procureur Philippe Ingall-Montagnier a déclaré au JDD qu'il souhaitait aussi un dépaysement des enquêtes préliminaires ouvertes par son subordonné, le procureur de Nanterre Philippe Courroye. Ces enquêtes sur les écoutes clandestines chez Liliane Bettencourt, sur un éventuel trafic d'influence et sur des soupçons de blanchiment de fraude fiscale, sont susceptibles de gêner le ministre du Travail Eric Woerth, qui doit se défendre d'accusations de conflit d'intérêt.


Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, des magouilles de tous styles, heureusement soutenue par une majorite politique !!!!!!!quelle honte , et en plus ces personnages ont des postes de vie ou de mort sur des gus comme nous .
Honte a vous , miserables bandit de la republique , vous ne connaissez que le mensonge et la valeur de l'argent qui vous donne du pouvoir ( d'achat)vous etes creux et vide de tout sentiment patriotique et de vrais valeurs .
Vous ne meritez pas que la presse vous mette en avant , seulement pour etre deffere devant un peleton d'execution .
Bien a vous Michel Brunet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Empty
MessageSujet: Affaire Bettencourt SUITE : le tribunal de Nanterre dessaisi ?   Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, EmptyLun 25 Oct 2010 - 10:00

Affaire Bettencourt : le tribunal de Nanterre dessaisi ?

Mots clés : affaire Bettencourt, Isabelle Prevost-Desprez, Philippe Courroye

Par Laurence De Charette, lefigaro.fr
23/10/2010 | Mise à jour : 22:33 Réactions (379)
Isabelle Prevost-Desprez , à gauche, et le procureur de Nanterre Philippe Courroye. Crédits photo : FRED DUFOUR/AFP
Estimant que «l'image et la sérénité de la justice ne sont plus lisibles au tribunal de Nanterre», le procureur général de Versailles souhaite que tous les dossiers Bettencourt quittent ce tribunal.

L'affaire Bettencourt va-t-elle quitter le tribunal de Nanterre ? C'est en tout cas ce que souhaite le procureur général de Versailles, Philippe Ingall-Montagnier. Dans un entretien au JDD paru samedi, le magistrat estime que «l'image et la sérénité de la justice ne sont plus lisibles au tribunal de Nanterre» et, qu'à ce titre, les dossiers Bettencourt doivent «quitter Nanterre». Philippe Ingall-Montagnier va donc au-delà du dépaysement demandé vendredi du seul dossier pour «abus de faiblesse» sur Liliane Bettencourt confié à la juge de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez.

Le procureur Courroye a ouvert une enquête pour «violation du secret de l'enquête» à l'encontre d'Isabelle Prévost-Desprez. Ce dernier rebondissement dans une affaire qui oppose deux magistrats connus pour leur inimité réciproque est loin d'être anecdotique : en jeu, la saisine d'Isabelle Prévost-Desprez.

Philippe Courroye a agi à la suite de la plainte déposée par le défenseur de Liliane Bettencourt, Georges Kiejman. L'avocat y faisait état d'un article paru dans Le Monde le 2 septembre dernier, titré, «Les policiers sont à la recherche des ‘petits papiers' de Mme Bettencourt» et relatant une perquisition chez l'héritière de L'Oréal menée à l'initiative d'Isabelle Prévost-Drespez.

L'inspection général des services (IGS) a été chargée d'enquêter sur la provenance de ces fuites. Les policiers ont ainsi examiné les «fadettes» - les relevés de communications téléphoniques - de deux journalistes du Monde, Jacques Follorou et Gérard Davet, auteurs de l'article. Le Monde a annoncé vendredi soir qu'il porterait plainte. Le parquet dit avoir seulement fait «des vérifications sommaires».


Echanges de SMS

«Il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques» assure un proche du dossier. Toutefois, des échanges de SMS entre les journalistes et la magistrate à la veille de la parution de l'article auraient été relevés. Sans que leur contenu soit connu, «la concordance des dates est troublante» poursuit la même source.

Philippe Courroye a transmis ces éléments au parquet général de Versailles, une enquête sur les agissements d'un membre d'un tribunal ne pouvant être entre les mains d'un juge du même tribunal. Et vendredi soir, le parquet général de Versailles a demandé le dessaisissement de la juge. «Tirant les conséquences de cette situation et pour assurer les conditions d'une justice sereine, il va être sollicité de la Cour de cassation de se prononcer sur le renvoi de la procédure visant François-Marie Banier vers une autre juridiction d'une autre cour d'appel, pour la bonne administration de la justice», lit-on dans le communiqué.


L'USM dénonce une «manipulation»

«C'est une énorme opération de manipulation pour éviter qu'Isabelle Prévost-Desprez n'aille au bout du dossier. C'est parfaitement scandaleux», a affirmé samedi sur France Info le président de l'USM, syndicat majoritaire chez les magistrats. «On veut dessaisir Isabelle Prévost-Desprez parce qu'elle gêne. Cela fait un an que le parquet général essaye» de la «débarquer», a ajouté Christophe Régnard. Selon lui, le procureur général de Versailles sait qu'il «n'a aucun moyen procédural pour dessaisir le procureur de la République de Nanterre». «C'est annoncé pour faire diversion», estime-t-il.

L'avocat de la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt, a émis pour sa part le voeu d'un procès rapide, «qu'importe qu'elle soit jugée par telle ou telle juridicition». «Si cet avancement de la date du procès passe par un dépaysement, nous préférons cette option. Mais je préférerais toutefois que la juge Prévost-Desprez ne soit pas dessaisie», a précisé Me Olivier Metzner.

Cette initiative intervient alors que, selon une source judiciaire, la juge Prévost-Desprez, indépendante par son statut, venait de convoquer Liliane Bettencourt, 17e fortune mondiale, au palais de justice pour audition. Mais cette dernière a fait savoir qu'elle n'avait «pas l'intention de s'y rendre» et son avocat, Me Georges Kiejman, s'est dit «satisfait» par la demande de dépaysement.


LIRE AUSSI

» Liliane Bettencourt veut écarter sa fille de L'Oréal

» Banier voulait acheter l'ancienne comptable

ET BIEN VOILA !!!!!!!!!!!!!!!!! LA SUITE CHANTAGES , CORRUPTION DE BAS NIVEAU , L'AFFAIRE COMMENCE A FAIRE TACHE !!!!!MB
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Empty
MessageSujet: Liliane Bettencourt veut écarter sa fille de L'Oréal   Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, EmptyLun 25 Oct 2010 - 10:05

Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Soc-2010

Mots clés : affaire, bettencourt, L'OREAL, Bettencourt Liliane, Meyers Bettencourt Françoise, Banier François-Marie

Par Laurence De Charette
21/10/2010 | Mise à jour : 21:35 Elle envisage de retirer à Françoise Meyers et à son mari leur siège au conseil d'administration.

Liliane Bettencourt veut reprendre en main l'ensemble des sièges occupés par la famille Bettencourt au sein du conseil d'administration de L'Oréal. C'est-à-dire écarter sa fille et son gendre de l'entreprise pour placer dans les lieux des personnes «de confiance», explique-t-on dans son entourage. Son idée est notamment d'assurer la pérennité de la présence de la famille dans le joyau hérité de son père. Et de sauter une génération pour installer ses petits-enfants aux affaires. Le plus âgé de ses deux petits-fils a déjà 25 ans. Elle cherche aussi à se prémunir contre des votes qu'elle n'approuverait pas. La guerre entre la mère et la fille gangrène désormais le terrain économique.


Mme Bettencourt veut reprendre le pouvoir

Dans les accords conclus entre L'Oréal et Nestlé, trois sièges du conseil d'administration reviennent aux représentants du groupe suisse, et trois autres aux Bettencourt. Actuellement, Liliane Bettencourt occupe l'un deux, sa fille et son gendre les deux autres. Pour les évincer, l'héritière peut attendre l'échéance de ces mandats -2012 pour celui de Jean-Pierre Meyers, 2013 pour François Bettencourt Meyers. Elle n'exclut pas, avant ces dates, de demander à son gendre, déjà présent au conseil d'administration de Nestlé, de se retirer. Sur le papier, elle pourrait encore soumettre la révocation de ces mandats au conseil d'administration, ce qui ne manquerait pas de faire scandale. La surenchère de plaintes entre la mère et sa fille unique est en grande partie guidée, au-delà des profonds conflits familiaux et affectifs, par des enjeux économiques. Quand elle dépose une nouvelle demande de mise sous tutelle de Liliane Bettencourt, en arguant de la mauvaise santé mentale de celle-ci, Françoise Bettencourt Meyers fait planer une épée de Damoclès au-dessus de l'ensemble des décisions de sa mère… De son côté, en déposant plainte pour «violence morale» contre sa fille, Liliane Bettencourt pose les jalons d'une possible action en révocation des donations effectuées. Et cherche tant bien que mal à prévenir une éventuelle cession, par sa fille, à Nestlé des actions L'Oréal détenue par la famille.


L'héritage de Françoise Meyers menacé

En 1992, Liliane Bettencourt a organisé sa succession, en transférant par donation la nue-propriété de 100% de ses actions L'Oréal à sa fille -ce qui représente près de 92% de sa fortune et une quinzaine de milliards d'euros. Mais rien n'oblige la mère à transférer la totalité de ses biens à sa fille. Seuls 50% de la fortune reviennent de droit par héritage à la fille unique, la mère pouvant disposer librement de l'autre moitié de son immense capital. C'est donc cette moitié qui est actuellement en jeu à travers la menace d'une action en révocation de donation pour « ingratitude ». Si jamais cette action -rarissime toutefois- prospérait, Liliane Bettencourt pourrait retrouver l'ensemble de ses actions en pleine propriété, mais, à son décès, une moitié retournerait entre les mains de sa fille.


François-Marie Banier défend son milliard

François-Marie Banier pourrait lui aussi laisser son écot dans ce maelström. Sur le petit milliard que lui a si généreusement attribué Liliane Bettencourt, 200 millions d'euros lui ont déjà été versés par donation. Le reste est placé sous forme d'assurance-vie dont il doit être bénéficiaire au décès de sa bienfaitrice. Mais il pourrait devoir renoncer à une partie de ce magot si la justice le condamnait pour abus de faiblesse. Les avocats ont d'ailleurs déjà fait leurs calculs. La période la plus menacée de toutes est celle qui court après 2006, date à laquelle Liliane Bettencourt connaît des ennuis de santé particuliers. D'autres comptent qu'à partir de 2002, la milliardaire était sous influence. S'il devait renoncer aux largesses reçues depuis 2006, l'artiste perdrait un peu plus de 100 millions d'euros.

LIRE AUSSI :

» Liliane Bettencourt porte plainte contre sa fille

» DOSSIER SPÉCIAL - Procès Bettencourt - Une affaire de famille

» EN IMAGES - Les principaux protagonistes de l'affaire Bettencourt

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Empty
MessageSujet: Re: Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef,   Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef, Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de chantage , retribué sur un placement de personne a un poste clef,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: