CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.

Aller en bas 
AuteurMessage
Idron
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Sam 11 Juil 2009 - 12:30

Cet article permettra à beaucoup d'entre-nous d'actualiser leur connaissances...!

Le Félin sort ses griffes


Katia Clarens 10/07/2009

Ce sont des combattants haute technologie. Ces fantassins à équipements et liaisons intégrés (Félin) arriveront dans les régiments dès le début de l'année prochaine. Ils défileront pour la première fois sur les Champs-Élysées le 14 juillet.



On les croirait tirés d'une fiction futuriste. Leurs fusils d'assaut sont équipés d'une caméra thermique capable de repérer un ennemi camouflé, même en plein jour. Une caméra dont les images sont transférées dans un œilleton vissé à leur casque ou sur un écran qu'ils portent à la poitrine, leur permettant ainsi de tirer sans s'exposer (tir déporté), lors de combats urbains surtout, d'atteindre leur cible à 400 mètres de distance, et plus de 1 000 pour les tireurs de précision : des performances presque deux fois supérieures à ce qu'autorisaient les anciens Famas. Leurs gilets de combat, veinés de câbles - et alimentés par deux batteries offrant vingt-quatre heures d'autonomie -, sont équipés d'un GPS transmettant en temps réel leur position au chef de groupe. Doté d'un terminal portable, ce dernier situe chacun de ses hommes sur une carte, où il peut également positionner les ennemis repérés à l'aide d'un télémètre. Sur les tempes, tous portent un
bandeau ostéophone. Reproduisant leur voix à partir des vibrations osseuses, il permet une réception claire même lorsque les informations sont chuchotées. Ces hommes sont des soldats de haute technologie : les fantassins à équipements et liaisons intégrés (Félin).
Au départ, il s'agit pour l'armée de terre de répondre au besoin de «numériser » l'espace de bataille. Objectif : accélérer la prise de décision. Ainsi l'information remontera-t-elle du fantassin vers le chef de groupe, le chef de section, puis le chef de compagnie en un temps record. Inversement, ce dernier pourra faire descendre des informations acquises grâce aux drones (des avions sans pilotes équipés de caméras) ou aux satellites.
Après la finalisation du cahier des charges par la direction générale pour l'armement, en 2000, c'est l'industriel Sagem (groupe Safran) qui remporte, en mars 2004, l'appel d'offres. En 2007, les premiers équipements sont livrés afin d'être évalués. Et les dotations aux régiments débuteront en 2010. A l'horizon 2011, chaque fantassin - l'effectif total est d'environ 22 300 combattants - sera devenu un Félin, aux capacités de détection à longue distance, de décamouflage et d'acquisition du renseignement doublées.
Pour ce programme, tout a été réinventé : en plus des moyens de visualisation et de communication, les uniformes, plus amples et dotés de plus de poches, peuvent être renforcés aux coudes et aux genoux ; l'ergonomie des casques est meilleure ; les rangers ont été remplacés par des chaussures à technologie Gore-Tex ; les gilets pare-balles et pare-éclats sont également pare- lames. La combinaison nucléaire biologique chimique (NBC), prévue pour être utilisée en cas d'accident industriel, d'utilisation d'armes nucléaires tactiques ou de gaz sarin, par exemple (ainsi étaient équipés les combattants durant la deuxième guerre du Golfe), possède désormais un masque de nouvelle génération qui permet, grâce à une assistance respiratoire filtrante, une autonomie plus importante. Coût : environ 20 000 euros par fantassin.
Démarrées par temps chaud, à Djibouti (un climat proche de celui de l'Afghanistan), puis poursuivies en milieu tropical, en Guyane, les évaluations techniques et opérationnelles continuaient, à la fin du mois de juin dernier, au village de Beauséjour. Construit dans le centre d'entraînement aux actions en zone urbaine de Sissonne (Aisne), il compte 85 maisons, un hôtel de ville, une église, un camion à pizza... tous destinés à l'apprentissage de la guérilla urbaine.
Equipés de pied en cap, des hommes de la 4e compagnie du régiment de marche du Tchad (RMT) et une section du 8e régiment parachutiste d'infanterie de marine (RPIMa) ont reçu l'ordre de sécuriser une rue.
La progression démarre, scrupuleuse et rapide. A l'arrière, le tireur de précision couvre les grenadiers voltigeurs qui ont atteint la première maison. Deux hommes se postent en haut d'un talus. Quelques instants, puis les échanges de tirs démarrent. Le centre d'entraînement en zone urbaine dispose d'une force adverse (Forad) : près de 70 hommes présents tout au long de l'année et qui maîtrisent parfaitement le terrain. Le meilleur des avantages. Dans les murs, les troupes du génie ont percé des brèches permettant aux combattants de passer d'une maison à l'autre sans se découvrir. La progression se poursuit. Posté en retrait, le chef de groupe reçoit sur son terminal portable la position de ses hommes et de certains des ennemis, décide d'une avancée ou d'un retrait.
«Blessé!» Le cri retentit de l'intérieur d'une maison. L'un des hommes est à terre. Le chef de groupe appelle en renfort un véhicule blindé pour procéder à l'évacuation du blessé.
L'AMX-10 P fait gronder ses chenilles, s'arrête devant la maison. Deux hommes se postent en couverture, deux autres traînent le corps inerte.
Les portes arrière s'ouvrent. On y engouffre le blessé. Les hommes reprennent leur position dans la maison, ceux qui assuraient la couverture se retranchent aussi. Le blindé opère un bruyant demi-tour puis s'éloigne. L'opération se poursuit.
A la fin de l'exercice, ceux qui se sont trop exposés sont sévèrement rabroués par le lieutenant qui commande la section - «Vous êtes complètement nases!» hurle-t-il. Puis l'on commente les nouveaux équipements. Ils ne font pas l'unanimité. Trop lourds pour certains (l'équipement Félin pèse cinq kilos de plus que le précédent), trop volumineux, trop compliqués pour d'autres.
Certaines démonstrations parlent d'elles-mêmes où l'on cherche le bon embout de câble, où l'écran du chef de groupe refuse de démarrer, où l'on s'empêtre dans les nombreux fils qui sortent du gilet.
Une technologie difficile à concilier avec une attaque surprise ? «Les fantassins devront être capables de combattre de la même manière qu'aujourd'hui, répond le capitaine Julien Maurel, qui commande la 4e compagnie du RMT.
S'il y a une panne du système, on devra savoir travailler comme avant.
Les nouveaux Famas, en mode dégradé, ont conservé les anciens systèmes de visée, et nous aurons toujours une boussole sur nous. La formation Félin viendra en plus.
» Et si l'apport technologique ne fait aucun doute, peut-être le temps de formation initial, de trois semaines seulement, devra-t-il être réévalué.
Mardi prochain, lors des célébrations du 14 Juillet, les Félins défileront pour la première fois sur les Champs-Elysées. Les équipements seront ensuite présentés place des Invalides.
Revenir en haut Aller en bas
JNRO
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Dim 12 Juil 2009 - 13:52

ouh la la que d'évolution!
Revenir en haut Aller en bas
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Tenue de combat FÉLIN nouvelle génération   Mar 19 Jan 2010 - 15:27

Tenue de combat FÉLIN nouvelle génération

À partir de la fin du 1er semestre 2010, les troupes engagées en opérations extérieures et les régiments « Félin » vont recevoir une tenue de combat nouvelle génération. Sa particularité : elle est directement inspirée de retours d’expérience (RETEX) du terrain, en particulier des soldats en mission en Afghanistan.



Tenue de nouvelle génération FELIN (Crédits : ADC GUEDON/SCA)

La tenue de combat nouvelle génération sera mise en production au 1er semestre 2010, pour atteindre une cible de 365 000 pantalons et de 265 000 vestes ! Élaborées avec du tissu aux spécifications techniques pointues ces tenues seront, à terme, réalisées avec du tissu de type « ripstop » (anti-déchirure). Un marché de plus de 3 millions de mètres de ce tissu vient d’être lancé !

Les premières distributions de cette tenue interviendront le dernier trimestre 2010 ou au plus tard début 2011, en fonction des stocks de tenues dite « T3 », pour les troupes engagées en opération extérieure et les régiments FÉLIN. L’État-major de l’armée de Terre (EMAT) établira ensuite un plan de distribution en fonction des livraisons.

Une tenue éprouvée sur le terrain

D’après les premiers retours d’expérience des OMLT début 2008, le major général de l’armée de Terre fait accélérer la réalisation de tenues pour les troupes engagées en Afghanistan. Après quelques modifications du modèle proposé par l’industriel, les tenues (dites « treillis T3 ») sont distribuées aux OMLT et aux « combattants débarqués» des GTIA sur le théâtre afghan en septembre. Au fur et à mesure, des réceptions de marchés, les théâtres afghan et libanais sont équipés progressivement.

Le service central d’études et de réalisations du commissariat de l’armée de Terre (SCERCAT) de Rambouillet a rédigé un questionnaire de satisfaction à l’attention des « utilisateurs » de cette tenue en Afghanistan. Une commission examine en février 2009 les conclusions de l’enquête de satisfaction (plusieurs centaines de réponses), les RETEX et des échantillons de tenues. Composée de soldats de retour d’Afghanistan – 8e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (8e RPIMa) de Castres, 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort et régiment de marche du Tchad (RMT) de Noyon – de représentants d’écoles et de la chaîne technique, cette commission a formulé des propositions au SCERCAT.

Plusieurs prototypes réalisés par le SCERCAT ont été examinés et essayés notamment par le 8e RPIMa, pour aboutir au modèle nouvelle génération, approuvée par l’EMAT. En juin, la réalisation de tenues bariolées 3 couleurs été et hiver et de tenues sable est lancée. La procédure de passation de marché public est enclenchée. Après tests et examens minutieux, la meilleure offre est choisie (la qualité prime sur le prix).

Plus de confort, donc plus d’efficacité

Les modifications apportées pour aboutir à la tenue de nouvelle génération permettent un plus grand confort, une meilleure adaptation de la tenue par rapport aux équipements et une plus grande facilité d’utilisation. Au final, c’est l’efficacité qui prime, pour être toujours plus adapté au terrain.

Exemples de modifications :

  • pour une meilleure adaptation au gilet balistique : remplacement des boutons canadiens par de l’auto-agrippant sur le devant de la veste, suppression des poches « cargo » de poitrine, déplacement des poches « cargo » et de l’ouverture des poches de poitrine zippées…
  • pantalon : soufflet avec fermeture à glissière au bas, adaptation des renforts de genoux et de coudes pour des protections souples ou rigides
  • mise en place d’auto-agrippant sur les poches pour différents badges et insignes



Tenue de nouvelle génération FELIN (Crédits : ADC GUEDON/SCA)

Sources : SCA



Droits : Armée de Terre 2010
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Le FELIN en court de livraison   Jeu 27 Mai 2010 - 19:58

Félin : la DGA livre
La DGA a livré aujoud'hui à l'école d'application de l'infanterie les 90 premiers systèmes Felin de série. La DGA en avait qualifié la V1, le 30 avril dernier (jour de Camerone, mais il n'y a pas de lien). La formation des premiers éléments du 1er RI, premier régiment désigné, commencera quant à elle le 14 juin. Le 1er RI sera équipé à partir de septembre prochain, puis le 13e BCA sera à son tour pourvu, fin 2010. Quatre régiments par an seront formés et équipés, entre 2011 et 2015.
L'expérimentation, menée par le RMT, le 13e BCA et le 8e RPIMa avait porté sur 358 équipements de pré-série. La commande de 22.588 Felin aura rapporté à Sagem et à sa vingtaine de partenaires un pactole d'un milliard d'euros, soutien initial compris.
Contrairement à tous les systèmes nouvellement livrés, il ne semble pas y avoir de date retenue pour la projection du Félin en Afghanistan, à court terme en tout cas. Le 1er RI avait été déployé en Afghanistan en 2009, et sauf nouveau phasage, le 13e BCA, qui rentre actuellement d'Afghanistan, ne devrait pas y retourner avant trois ans.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Le FELIN   Ven 28 Mai 2010 - 19:14

Opex360

Le système FELIN entre en service
28 mai 2010 – 15:43

Après que les expérimentations sur des équipements de pré-série ont été effectuées notamment par les fantassins du Régiment de Marche du Tchad (mais aussi par ceux du 13e BCA et du 8e RPIMa), la Direction générale de l’armement (DGA) a livré, le 27 mai, 90 systèmes FELIN (Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés) à l’école d’Infanterie de Montpellier, laquelle doit être prochainement transférée à Draguignan (Var).

Autant dire qu’avec le FELIN, les temps des crapahuts sac au dos avec une boussole sont révolus. En effet, ce système, qui doit améliorer la protection du soldat ainsi que ses performances au combat, se compose de plusieurs équipements optroniques, électroniques et informatiques. Par exemple, un système GPS est intégré à la tenue du combattant, de même qu’un ostéophone, qui permet de communiquer par radio avec les autres membres d’une section.

Le FELIN s’intègre par ailleurs dans le concept de Numérisation de l’espace de bataille (NEB). Ainsi, le chef de section est muni d’un terminal appelé SIT COMDE (système d’information terminal du combattant débarquant) qui lui permettra de visualiser des données tactiques ou d’en envoyer aux véhicules équipés d’un Système d’information terminal (SIT) et à son état-major, qui peut ainsi avoir une vue précise de ce qu’il se passe sur le terrain.

Avant d’entrer en service, le FELIN, qui a été commandé à 22.588 exemplaires pour près d’un milliard d’euros au groupe Sagem, ainsi qu’aux entreprises partenaires du programme, a été évaluée dans des conditions extrêmes (jungle en Guyane, désert à Djibouti, montagne dans les Alpes, combat urbain).

Ces expérimentations ont conduit à quelques modifications à partir des systèmes de pré-série. Ainsi, la veste de combat a été revue et corrigée afin de permettre aux différents équipements de fonctionner correctement dans les cas où les protections ballistiques sont portées ou non, les batteries qui font fonctionner le système se rechargent désormais plus vite et la qualité de certains matériels a été renforcée.

Le 1er Régiment d’Infanterie (RI) de Sarrebourg sera la première unité de l’armée de Terre à en être dotée, à partir de septembre prochain. Le 13e Bataillon de Chasseurs alpins devrait ensuite suivre. Entre 2011 et 2015, quatre régiments en seront équipés par année.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: LE FELIN ARRIVE AU 1ER RI DE SARREBOURG   Mer 13 Oct 2010 - 19:30

Vocation militaire
mercredi 13 octobre 2010

FELIN OU LE FANTASSIN DU 21e SIECLE.

Le soldat de l’infanterie fait l’objet de tous les soins.
Le 1er régiment d’infanterie fait partie des unités « FELIN » ou « Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrées » prévues percevoir cet équipement en 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Van-Hell
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Jeu 14 Oct 2010 - 13:36

J'espére ( j'espére beaucoup de chose en ce moment) que nos aurons aussi les munitions adéquates , toutes fabriquées à "l'etranger" maintenant !
Surtout pas déclarer la guerre à notre fournisseur ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Perception du FÉLIN au 1er régiment d’infanterie   Mar 19 Oct 2010 - 18:11



Mise à jour :19/10/2010

Les soldats du 1er régiment d’infanterie (1er RI) de Sarrebourg sont les premiers à percevoir le système FÉLIN.
Perception du système FÉLIN au 1er régiment d'infanterie (1er RI) de Sarrebourg. (Crédits : SIRPA Terre/ADJ G. Gesquière)

Le fantassin à équipements et liaisons intégrés (FÉLIN) est en cours de livraison dans les régiments. Depuis le 4 octobre 2010, les soldats du 1er RI perçoivent les équipements FÉLIN pour le combat débarqué. 875 collections sont livrées pour équiper 6 compagnies du régiment et 214 autres soldats d’autres unités. Il aura fallu 20 véhicules de transport logistique pour acheminer les 250 palettes et 24 tonnes de matériels.

Les systèmes FÉLIN reçus se composent du treillis, du casque, de l’armement et de différents équipements pour former 16 configurations possibles : tireur MINIMI, chef de groupe, grenadier voltigeur…

Le 1er RI sera donc le premier régiment à suivre un cycle de mise en condition avant projection (MCP) équipé du FÉLIN au printemps 2011, avant un départ en Afghanistan à la fin de l’année.

Droits : Armée de Terre 2010
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Les livraisons Félin dans les forces ont démarré   Lun 29 Nov 2010 - 20:13

defense.gouv.fr

Mise à jour :29/11/2010 - Auteur : Pascal Masniaud, Charlotte Allais

La direction générale de l’armement (DGA) a livré les premiers équipements Félin aux forces. Démarrée le 4 octobre 2010 à Sarrebourg en Moselle, cette première campagne de dotation s'est achevée le 10 novembre dernier. Une opération de distribution qui demande de gros moyens tant logistiques qu'humains et se déroule selon une procédure particulière sous l'égide du 1er régiment d'infanterie avec l'appui de l'équipe de programme intégrée (EDPI), du service de la qualité (SQ) de la DGA et de l'industriel.

18 semi-remorques, 520 palettes, 30 tonnes de matériels. La première dotation du Félin dans les forces est une véritable petite entreprise à elle toute seule. « Tout le stock d'équipements est entreposé dans un immense hangar dédié , explique Laurent Barraco, directeur du programme Félin à la DGA. La zone de distribution est séparée en trois parties. Dans la première, les fantassins du 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg, ou des autres unités à équiper, perçoivent leurs articles 'à tailles' tels que les textiles, le casque ou les chaussures de nouvelle génération. Dans la deuxième, leurs armements. Enfin, la troisième partie est réservée à la mise en condition du système Félin complet et la vérification de bon fonctionnement. Alimentés par batteries, ceux-ci sont le cœur névralgique du système. »

Une vague tous les trimestres jusqu'en 2015

Chaque équipement Félin est composé d'environ 90 articles. Avec 1 009 soldats à équiper pour un régiment, la dotation du 1er RI de Sarrebourg représente un peu plus de 90 000 articles à délivrer en trois mois. « Notre calendrier prévoit une vague de dotation par régiment tous les trimestres , précise Laurent Barraco. Fin 2015 nous aurons livré les 22 588 Félin commandés pour les forces. Après un mois d'expérience sur les premières distributions nous avons constaté que ce rythme était totalement objectif. » Les taux de rebuts lors de cette phase sont en outre restés tout à fait acceptables : moins de 0,7% des livrables ont été retournés à l'industriel Sagem. Un constat effectué à l'issue d'une procédure d'acceptation et de livraison quelque peu atypique. A équipement exceptionnel, procédure personnalisée.

Le Félin, c'est 24 sous-systèmes modulaires. Les plus significatifs : les lunettes d'armes pour Famas, la radio, le système d'information terminal du combattant débarqué, le gilet de protection balistique, le gilet électronique ou encore les jumelles de vision nocturne. Ceux-ci sont classés en cinq catégories de fonctions opérationnelles : agression, observation, protection, mobilité et soutien. Tout est pensé pour s'adapter au panel de missions du régiment. « Sagem, équipe pluridisciplinaire de programme (EPDP) et service de la qualité (SQ ), nous sommes tous les trois présents lors des opérations de perception , indique Laurent Barraco. Nous accompagnons ainsi les forces dans leur première prise en main du Félin. De plus, comme n'importe quelle fourniture de Défense les articles ont été recettés individuellement par le SQ chez l'industriel, cependant certaines ultimes vérifications doivent être effectuées lors de la dotation. Notamment en ce qui concerne le gilet électronique. » Ce n'est en effet qu'au moment de la perception effective par le fantassin que le système complet est testé.

Dans la foulée, le gilet électronique est monté in situ avec mise à jour de son logiciel. « C'est lui qui porte et alimente les éléments vitaux du système , commente le directeur de programme. Outre les deux batteries, il est équipé du calculateur, de la radio, le GPS, de l'interface homme-machine (IHM), etc. Le processus se termine par une phase de vérification de bon fonctionnement qui dure 15 minutes par système. » Grâce à lui chaque fantassin peut sortir du hangar avec un équipement entièrement validé avec son concours.
« On était des poilus »

« On était des poilus, on entre dans l'ère moderne ! » Cette remarque entendue au fil de la perception des premiers Félin par les fantassins du 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg résume assez bien l'état d'esprit qui anime les forces au moment de prendre en main le nouvel équipement. « Globalement l'appréhension est largement positive , indique Laurent Barraco. Ils trouvaient le système bien pensé en terme d'ergonomie et estimaient qu'il avait été bien testé pour arriver à ce résultat. » Des tests dont ils ont une parfaite connaissance puisqu'ils ont été effectués l'an dernier avec eux lors d'une longue évaluation technico-opérationnelle (EVTO). Celle-ci avait alors impliqué quatre unités différentes de l'armée de terre. Elle avait notamment conduit à la redéfinition du gilet électronique ou du sac de combat.

Désormais équipé, le 1er RI va s'approprier le système innovant de haute technologie. De son côté, le 13e bataillon de chasseurs alpin de Chambéry, deuxième régiment à percevoir Félin, dès janvier 2011, va entamer une expérimentation tactique sur terrains d'entraînement afin de valider les concepts d'emploi du Félin. « Il sera alors prêt pour une première projection , se réjouit Laurent Barraco. Celle-ci pourra donc intervenir fin 2011. Selon la philosophie engagée : quand on félinise un théâtre opérationnel, il reste ensuite félinisé . Avec la section numérisée, on boucle la chaîne de la NEB*. » Doté de plus grandes capacités, mieux protégé et plus efficace, le fantassin effectue dès aujourd'hui ses premiers pas dans une nouvelle ère.

*NEB : numérisation de l'espace de bataille

A lire aussi

* Un article sur la perception du Félin sur le site de l'armée de terre
* Tout savoir sur le Félin

Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Avec Félin, les fantassins français combattent en réseau   Mar 8 Fév 2011 - 19:33

lepoint.fr Défense ouverte par Jean Guisnel :

[quote]
Un Fantassin à équipements et liaisons intégrés ou Félin, le soldat du XXIe siècle tire profit des avancées technologiques contemporaines.


Le système Félin, le nouvel équipement des fantassins de l'armée de terre. © Sagem

L'armée de terre présente aujourd'hui au 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg (Moselle) le nouvel équipement de ses fantassins, le système Félin (Fantassin à équipement et liaisons intégrés). Il ne s'agit pas d'un programme de science-fiction, mais plutôt d'une adaptation jusqu'au niveau basique du "grenadier voltigeur" de technologies éprouvées, faisant parfois appel à des technologies civiles. L'ensemble de ces équipements permet de renforcer sa protection individuelle et sa capacité de combat de jour et de nuit. Intégré au sein d'un réseau informatisé remontant jusqu'au niveau régimentaire, le combattant dispose désormais d'écrans lui permettant de connaître sa position personnelle, celle de ses camarades et de communiquer avec eux à l'aide d'"ostéo-micros" et d'"ostéo-écouteurs" en contact avec l'épiderme et connectés au système osseux.

Détail qui en dit long sur les études ayant conduit à la mise au point de cet équipement : les commandes du poste radio et du terminal informatique du combattant sont intégrées à la poignée avant du fusil Famas. Celui-ci a été modifié pour accueillir un ensemble de commandes ambidextres permettant de viser tout en utilisant sa radio, de régler le tir "déporté" (l'image de la lunette de visée est présentée sur un écran permettant de tenir le fusil à distance), de changer la focale de la lunette et de la faire passer à son gré en mode infrarouge ou "intensification de lumière". Ces modifications accroîtraient les performances du Famas de 70 % de jour, et de 160 % de nuit, selon la Direction générale de l'armement.

La baïonnette du Famas ne sert plus seulement à suriner les sentinelles. "Rosalie" est devenue bonne à tout faire : elle sert de cisaille à barbelés, de coupe-câbles, de levier de charge, etc. Le système Félin intègre des équipements collectifs, dont celui des véhicules, les systèmes de visée et de transmission pour armes collectives, les terminaux d'information tactique pour les chefs de groupe et les chefs de section. Ceux-ci peuvent ainsi connaître, alors qu'ils ont débarqué du véhicule, la position de tous leurs subordonnés qui sont en mesure de leur envoyer photos et vidéos, et auxquels ils peuvent attribuer des secteurs d'observation et des cibles. Tous ces équipements sont installés dans un "gilet électronique", qui vient au-dessus du gilet de protection modulaire.





Dans ce nouvel équipement, tout a été étudié durant des années (la notification du contrat à Sagem remonte à mars 2004) pour simplifier, faciliter et rendre l'emploi des équipements le plus ergonomique possible. Les jumelles de dernière génération JIM LR2 sont compatibles avec l'ensemble des équipements Félin et viennent d'être commandées à 1 175 exemplaires par l'armée française.

La firme Sagem facturerait 23 000 euros par fantassin, mais le programme dans son ensemble (études, industrialisation, fabrication et maintenance initiale) s'élèverait à environ un milliard d'euros. Chaque fantassin reçoit 90 articles différents, de la lunette de tir au treillis nouveau modèle, avec de gros boutons, en passant par la radio individuelle et les chaussures de marche.

À ce stade, l'armée française a commandé 22 588 exemplaires du Félin, qui équipe aujourd'hui le 1er régiment d'infanterie. Le 13e bataillon de chasseurs alpins (Chambéry-Savoie) a terminé la perception des matériels. Ils seront suivis par le 16e bataillon de chasseurs (Bitche-Moselle), le 92e régiment d'infanterie (Clermont-Ferrand-Puy-de-Dôme) et le 35e régiment d'infanterie (Belfort-Territoire-de-Belfort). En principe, quatre nouveaux régiments d'infanterie suivront chaque année jusqu'en 2015. Théoriquement, le système Félin sera utilisé pour la première fois en opérations de combat par le 1er RI, qui doit rejoindre l'Afghanistan à la fin de l'année 2011.

[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Soldat en réseau : Félin face à ses concurrents internationaux   Mar 8 Fév 2011 - 19:36

lepoint.fr Défense ouverte par Jean Guisnel Publié le 08/02/2011 à 16:52 - Modifié le 08/02/2011 à 17:00 :

Citation :

Le système Félin est actuellement très en pointe et fait compter les fantassins français parmi les mieux équipés au monde. Sagem prospecte les marchés internationaux, mais d'autres pays ont leurs propres équipements ou ont lancé des études pour des systèmes comparables. À noter que quatre programmes équivalents sont développés en Europe ! Revue de détail :

- Allemagne : elle développe son propre système IdZ-ES (Infanterist der Zukunft Erweitertes System). Quatre mille équipements ont été commandés à EADS et à Rheinmetall, mais il semble que ce programme modulaire connaisse des problèmes de jeunesse.


- Canada : le programme ISSP-PEIS (Projet d'équipement intégré du soldat) est en phase de lancement.

- Espagne : le programme Combatiente Futuro (Comfut) est préparé par un consortium industriel dirigé par EADS Defence & Security comptant également Indra, Fedur, GMV, Amopack, Sener et Iturri. Une approche modulaire semblable à celle de l'Allemagne, donc différente de la philosophie française qui a désigné Sagem comme seul architecte et intégrateur du système Félin.

- États-Unis : une pléthore de programmes ont été lancés dans le cadre des projets Land Warrior, puis Future Force Warrior, qui paraissent avoir été finalement intégrés dans des programmes d'équipements plus lourds associant visualisation, localisation, désignation d'objectifs, etc.

- Italie : confié à Selex Communications et à Finmeccanica, le programme Soldato Futuro fait suite à l'échec de la coopération avec l'Allemagne. Il est bâti autour du nouveau fusil d'assaut ARX 160 de Beretta, dont on sait qu'il est candidat au remplacement du Famas français.

- Royaume-Uni : le programme Fist (Future Integrated Soldier Technology) est confié à Thales UK. Vingt-neuf mille équipements du fantassin sont prévus.

- Russie : pas de projet national. Très en retard sur l'informatique communicante légère et l'optronique de combat, Moscou a pris des renseignements en France. Rien de concret n'est décidé à ce stade.

- Suisse : le programme Imess (Integriertes Modulares Einsatzsystem Schweizer Soldat) a été attribué fin 2007 à EADS Defence & Security, avec Sagem comme principal sous-traitant, notamment pour les programmes optroniques fournis par sa filiale suisse Vectronics.
Par Jean Guisnel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La Russie négocie l’achat de systèmes français FELIN   Jeu 24 Fév 2011 - 15:42


La Russie négocie l’achat de systèmes français FELIN
24 février 2011 – 15:02

Pendant que les pays européens réduisent leurs dépenses militaires, la Russie prend le chemin opposé. En effet, Moscou a annoncé vouloir consacrer 19.000 milliards de roubles, soit 474 milliards d’euros, à la modernisation de ses forces armées d’ici 2020.

Et la liste des matériels qui équiperont l’armée russe relève de l’inventaire à la Prévert. En premier lieu, un effort particulier sera fait en faveur des forces stratégiques, avec la construction de 8 nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe Boreï dotés de missiles Boulava. Enfin, si la mise au points de ces derniers, d’une portée théorique de 8.000 kilomètres, se termine mieux qu’elle a commencé : 7 essais se sont soldés par échec sur les 14 jusqu’à présent réalisés.

Outre les forces stratégiques, qui vont donc bénéficier de 10% du budget dédié à la modernisation de l’armée russe, il est également prévu d’acquérir 600 avions, 1.000 hélicoptères, 100 navires et 56 systèmes de défense aérienne de type S-400.

Le vice-ministre russe de la Défense, Vladimir Popovkine, qui a présenté ce plan avalisé en décembre dernier par le Kremlin, a précisé que ces équipements seront acquis auprès d’entreprises russes, à l’exception des matériels qui ne sont pas fabriqués en Russie. Cela concerne notamment les porte-hélicoptères de type Mistral, qui font l’objet d’un contrat avec la France, mais aussi des drones et des fusils destinés aux forces spéciales, bien que sur ce dernier point, la firme russe Dragunov ait une certaine expérience.

Mais surtout, Vladimir Popovkine a indiqué que son pays est en train de négocier avec la France l’achat de systèmes FELIN (Fantassin à équipements et liaisons intégrées), qui entrent progressivement en service au sein de l’armée de Terre française.

Le système FELIN, développé par Sagem, se compose d’équipements optroniques, informatiques et électroniques censés améliorer la protection combattant ainsi que ses performances au combat. Il s’intègre dans le concept de numérisation de l’espace de bataille (NEB). L’armée de Terre en a commandé 22.588 exemplaires pour un peu plus d’un milliard d’euros.

Cette annonce de Vladimir Popovkine vient après celle faite par Panhard, selon laquelle le ministère russe de l’Intérieur serait intéressé par l’achat de 1.000 VBL MK2 pour équiper ses garde-frontières.

Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: La Russie négocie l'achat de système français FELIN    Jeu 24 Fév 2011 - 17:00

Si cela ne tenait que de moi,FELIN,je leur en ferais cadeau.
_____________________
Para un jou,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Après le "Mistral", la Russie pourrait acheter le système français "Félin"   Sam 26 Fév 2011 - 9:22



Après le "Mistral", la Russie pourrait acheter le système français "Félin"
La Russie négocie avec la France l'achat de l'équipement militaire français Félin (Fantassin à équipement et liaisons intégrées), qui combine notamment un fusil d'assaut et des capteurs intégrés.

Développé par Sagem, cet équipement comporte des moyens de navigation, une radio individuelle, un ordinateur antichoc permettant de visionner des informations sur l'adversaire et la position des soldats de la section, ainsi qu'un équipement optronique


http://www.theatrum-belli.com/archive/2011/02/25/la-russie-pourrait-acheter-le-systeme-francais-felin.html



PARFAIT POUR NOS ACTIVITES ///MB
Revenir en haut Aller en bas
stef
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Sam 26 Fév 2011 - 15:11

Le système FELIN,

Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Sam 26 Fév 2011 - 15:54

Très bon pour notre économie ! Si les Européens boudent le matériel français, et que les Russes l'apprécient, c'est excellent. Ils ont besoin de rénover leurs équipements !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Changement de fréquences pour le FELIN et RUBIS   Dim 15 Mai 2011 - 20:24

theatrum-belli.com dimanche, 15 mai 2011 :

Citation :

À la fin du mois de mai l'appel d'offre sur les nouvelles fréquences octroyées aux opérateurs de téléphonie pour le futur réseau de quatrième génération (4G) doit être lancé.



Cela fait suite à une imposition de la Commission européenne, la France de s'y étant pas opposée. Le ministère de la Défense doit céder 2 bandes de fréquences au profit des opérateurs téléphoniques. La première, la bande 2,5 à 2,69 GHz, bande haute servant à fournir de la capacité dans les zones denses et qui était dévolue au système de transmission hertzienne du réseau de communication de la gendarmerie Rubis (Réseau Unifié Basé sur l'Intégration des Services). La seconde, 760 à 892 MHz dite "fréquence en or", bande basse servant à assurer de la couverture dans les zones moins denses qui était dévolue au système de communication du FELIN (Fantassin à Équipement et Liaisons INtégrés).

Le ministère de la Défense devra continuer à travailler avec moins de fréquences, ce qui créera d'inévitables contraintes, au risque de manquer de place pour développer de nouveaux systèmes.

Les fréquences risquent de devenir une denrée de plus en plus rare, notamment avec l'utilisation intensive de drones qui transmettent au sol, en temps réel, un volume de données considérables, en particulier les images. De la même manière, le concept de guerre en réseau qui s'est imposé dans les armées modernes repose sur l'échange d'information entre les forces été donc l'utilisation des bandes passantes.

La vente de ces fréquences n'est pas sans impact sur les systèmes militaire. La gendarmerie devra remplacer 770 antennes (coupole + émetteur-récepteur) et, au niveau départemental et régional, le système de supervision. Coût estimé à 67 millions d'euros.

Pour le FELIN c'est un peu plus compliqué. Le changement de fréquence est estimé 118 millions d'euros, il sera certainement largement supérieur. En effet pour fonctionner sur les nouvelles fréquences allouées, les radios du système FELIN devront simplement être changés… Or quelque milliers de postes sont déjà utilisés par l'armée de terre. La date prévue pour la libération de la bande – 30 novembre 2011 – interviendra en plein milieu du processus de réception des équipements : 10.000 tenues auront été livrées avec une radio fonctionnant sur une fréquence obsolète… Mais ce n'est pas tout. En effet, les nouvelles fréquences utilisées auront une portée inférieure à celles qui sont libérées. Cet inconvénient pénalisera le petit équipement de transmission dénommé RIF (Réseau d'Information du Fantassin) d'une portée assez courte – quelques centaines de mètres – qui permet aux membres d'un groupe de combat – jusqu'à environ trente soldats – d'échanger entre eux.

Les soldats de l'armée de terre devront donc déployer des relais mobiles permettant d'assurer la continuité des communications entre les éléments qui pourraient être aux avant-postes et le reste de la troupe.

Toutefois, dans la mesure où l'armée de terre opère souvent en opération extérieure sur des territoires qui ne sont pas concernés par cette réglementation, l'armée entend garder plusieurs milliers de poste radio fonctionnant sur les fréquences qu'elle doit abandonner en France.

Les soldats devront donc se familiariser avec deux types d'appareils et de fréquences différentes, ce qui ne manquera pas de poser de nouvelles contraintes opérationnelles (choix du type d'appareil et de fréquence) ainsi que technique, puisque qu'il faudra maintenir en état deux systèmes différents. D'autre part le Général Pierre Puget a stipulé que le FELIN "devrait être sur la bande des 2GHz, qui n'est pas harmonisée par l'OTAN. Il ne sera pas directement interopérable".

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Une compagnie du 8ème RPIMa de " Félin " dans la lande écossaise   Mar 21 Fév 2012 - 19:30

Une compagnie de " Félin " dans la lande écossaise
21/02/2012 05:38
Nombre de commentaires(0) Envoyer par mail Imprimer Flux RSS Partager

Première sortie du 8e RPIMa de Castres avec du matériel Félin de la Sagem, hors du territoire français, dont une partie est fabriquée à Saint-Benoît.


Une des jumelles Sword (infrarouges ou à intensité lumineuse) qui équipe un Famas. - (Photo Patrick Lavaud)

Les jumelles infrarouges JIM LR made in Saint-Benoît
" La vie du soldat est facilitée "

Qu'est-ce qui relie Saint-Benoît, Castres et Newcastle ? Le matériel de vision de la Sagem fabriqué à proximité de Poitiers et qui équipe le 8e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (8e RPIMa) basé à Castres, en exercice la semaine dernière sur le camp d'Otterburn à la frontière de l'Écosse et de l'Angleterre. Équipés du système Félin (Fantassin à équipements et liaison intégrés) développé par la Sagem Défense Sécurité, les 140 parachutistes ont manœuvré à tir réel de jour comme de nuit.

lire l'article
Revenir en haut Aller en bas
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    Mar 21 Fév 2012 - 23:01

Le programme FÉLIN comprend un ensemble d'études qui permettront d'améliorer ses capacités dans 5 fonctions essentielles :

Létalité.
Survie.
Observation et communication.
Mobilité.
Soutien.

CARACTÉRISTIQUES DES COMPOSANTS

A terme, le système pourrait intégrer les équipements suivants :

Létalité

Pointeur laser ou viseur clair.
Jumelles de vision nocturne à très bas coût.

Survie


Gilet de protection balistique.
Visière pare-éclats.

Observation - Communication

Jumelle de vision nocturne.
Poste de communication intra groupe.

Mobilité


Surveste de combat.

Soutien

Effets d'habillement adaptés à la spécificité de l'infanterie.
Sac à dos compartimenté.

source documentaire ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Félin sort ses griffes...On les croirait tirés tirés d'une fiction futuriste.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Matériel, Armes, Munitions, Héraldique, Décorations militaires :: ARMES et MUNITIONS-
Sauter vers: