CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

  « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


 « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty
MessageSujet: « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel    « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel EmptyDim 10 Oct 2010 - 12:05


« Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel
Par Julien Martin | Rue89 | 09/10/2010 | 13H43
Partager:


L'ex-chef de la cellule contre la délinquance itinérante nie sur Rue89 l'existence d'un fichier ethnique et parle d'« amalgames ».

A la gendarmerie, on dément à tous les étages. Après le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui a indiqué jeudi ne pas avoir « connaissance d'un tel fichier » ethnique illégal sur les Roms et avoir demandé « de procéder à un contrôle », c'est au tour du général à la retraite Jacques Morel, ancien responsable de l'OCLDI (Office central de lutte contre la délinquance itinérante), de démentir.

Le Monde avait révélé ce même jeudi l'existence d'un fichier baptisé Mens (Minorités ethniques non-sédentarisées), constitué par l'OCLDI, illégal car basé sur l'ethnie et non sur la nationalité. Une révélation appuyée un peu plus tard par des documents internes à la gendarmerie nationale, publiés par par LeMonde.fr et Rue89.

Il ne s'agirait que d'« amalgames », selon Jacques Morel, resté sept années à la tête de la structure, de la création de la Cildi (Cellule interministérielle de lutte contre la délinquance itinérante) sous le gouvernement Juppé en mai 1997 jusqu'à sa transformation en OCLDI sous le gouvernement Raffarin en juin 2004.

Malgré les documents, Jacques Morel continue de défendre cette structure composée de gendarmes et de policiers, placée sous l'égide de la gendarmerie nationale, qui a changé de ministère de tutelle le 1er janvier 2009, passant de la Défense à l'Intérieur. Il reconnaît l'utilisation de l'expression « minorités ethniques non sédentarisées », mais se refuse à admettre toute constitution de fichier ethnique.

Rue89 : Quand, par qui et dans quel but la Cildi a-t-elle été mise en place ?

Jacques Morel : Cette cellule a été créée à la suite d'une décision des ministres de la Justice, de la Défense et de l'Intérieur en mai 1997, Jacques Toubon, Charles Millon et Jean-Louis Debré. La décision de créer cette cellule interministérielle était d'essayer d'apporter une réponse nouvelle à des phénomènes de délinquance itinérante qui n'étaient pas compatibles avec l'organisation et l'articulation des forces de police et de gendarmerie, puisque les délinquants itinérants s'affranchissent des frontières administratives et juridiques.

Il n'y avait pas de centralisation de cette délinquance et, à l'époque, il y avait des phénomènes assez émergents, qui étaient des vols de distributeurs automatiques de billets, des vols de fret, des agressions de personnes âgées, et ça commençait à sensibiliser la population.

C'était au départ une entité modeste ; nous n'étions que quatre. Puis, en 2004, cette cellule interministérielle a été transformée en office central. Aujourd'hui, ils ont toujours à leur tête un colonel, mais sont quarante, dont un commissaire et huit fonctionnaires de police. J'ai quitté cette structure à l'été 2004.

« C'est impropre, ce ne sont pas des fichiers »

Vous étiez donc à sa tête de 2000 à 2004, période durant laquelle les chiffres des « interpellations de Roms » étaient collectés puisqu'ils viennent d'être révélés par les médias…

A la création de cette cellule, il y a déjà eu une polémique sur ce thème-là dans les médias. Un tir de barrage était organisé par certains médias de droite, comme Le Figaro et Minute, contre la Cildi. Mais des fichiers de Roms, il n'y en a jamais eu. Les gens mélangent avec un fichier administratif légal qu'est le fichier SDRF [Sans domicile et résidence fixe, ndlr], géré par le Service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD). C'est le seul fichier qui, à ma connaissance, existe.

Dans une note interne de l'OCLDI, que Rue89 a pu consulter, la distinction entre les deux fichiers est pourtant faite. Sous le mention « informations officieuses », il est indiqué : « Consultation des fichiers SDRF (STRJD) sur les titres de circulation et fichier Mens (OCLDI) sur les liens de famille (généalogie), environnements patrimoniaux des personnes précitées. »

Je pense que ce qu'ils appellent « fichier Mens », ce sont les bases de généalogie [arbres généalogiques des familles des délinquants itinérants, ndlr] qui sont faites à l'occasion des enquêtes. C'est impropre, car ce ne sont pas des fichiers, ce sont des bases qui sont faites pour la durée de vie d'une enquête. A l'issue de l'enquête, elles ont vocation à disparaître.

D'ailleurs, en 2007, ils ont essayé de faire officialiser ce procédé auprès de la Cnil [Commission nationale de l'informatique et des libertés, ndlr], en disant que ça avait un intérêt de conserver des bases de généalogie pour ne pas refaire toujours le même travail, mais ça leur a été refusé, ça a été écrasé et c'était terminé.

« Ça a été écrasé. » Cela signifie-t-il qu'elles étaient quand même conservées jusqu'en 2007 ?

Non, on les écrasait bien à chaque fin d'enquête ; on recommençait le boulot à chaque fois.




« Ce ne sont pas des Roms »

Rue89 a publié un tableau chiffré des arrestations par nationalité entre 2000 et 2004 sous le titre « interpellations de Roms », ce qui porte à croire que les personnes arrêtées sont d'abord classées par leur ethnie, avant de l'être par leur nationalité…

Mais ce ne sont pas des Roms ! Là, on a fait un amalgame… Ce sont des délinquants qui viennent des pays de l'Est. A l'époque, parmi les délinquants itinérants, il avait été établi qu'il y avait, d'une part, des ressortissants français et, d'autre part, des délinquants qui provenaient de l'étranger, parmi lesquels il y avait des Roms. Point barre. Mais le fait d'utiliser une terminologie, le fait de faire des tableaux numériques n'est pas assimilable à un fichier. Ces chiffres proviennent du fichier SDRF.

Qu'est-ce donc que ce « fichier Mens » mentionné à longueur de documents de l'OCLDI ?

Il n'y a pas de fichier Mens ! Les Mens, c'était l'appellation officielle depuis 1992 [la gendarmerie était alors sous les ordres du ministre de la Défense, le socialiste Pierre Joxe, ndlr], parce qu'il y a des appellations un peu vulgaires, on parle de Gitans, on parle de Manouches… qui sont des termes qui avaient été jugés comme peu éclectiques.

Pourtant, encore dans une « fiche de travail » datée du 6 octobre 2004, à en-tête de l'OCLDI, sur « les objectifs de travail », il est donné ordre de faire des « consultations et recoupements à partir du fichier Mens de l'OCLDI ». L'OCLDI ne peut pas se tromper sur sa propre activité…

Je ne vois pas de quoi ce document retourne et qui l'a rédigé. On va dire que c'est l'appellation qui était mal contrôlée. Moi, j'ai suis parti à l'été 2004, je ne peux pas vous donner des citations sur ce qui a pu être écrit après [Rue89 a fait une demande d'interview aux responsables actuels de l'OCLDI, restée sans suite pour le moment, ndlr].

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
► Les preuves de l'existence d'un fichier ethnique sur les Roms
► Roms : l'Union européenne peut et doit poursuivre la France
Ailleurs sur le Web
► La gendarmerie détient un fichier Roms illégal, sur LeMonde.fr
► Le fichier des Roms du ministère de l’Intérieur, sur LeMonde.fr
MB
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert
avatar


 « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty
MessageSujet: Re: « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel    « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel EmptyDim 10 Oct 2010 - 13:45

Au risque de choquer, je dirais que si les forces de Police et de Gendarmerie se constituent des fichiers sur les clans Roms, Gitans et autres Manouches (appellations, que les concernés utilisent eux-mêmes) ce qui représente un travail de fourmies qu'ils doivent faire lors d'une enaquête.

Il serait stupide de tout supprimer à la fin dde ladite enquête pour devoir recommencer lors de la suivante. C'est du temps précieux gagné, donc de l'argent !

A l'heure où la délinquence fleurit de partout et où on souhaite compresser les effectifs, ces pseudos-fichiers ne sont pas un luxe !.... Qu'on demande l'avis de ceux qui ont vu leurs magasins vandalisés, leurs véhicules volés ou détruits !
Revenir en haut Aller en bas
PETIT
Pro !
Pro !
PETIT


 « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty
MessageSujet: Re: « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel    « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel EmptyDim 10 Oct 2010 - 16:16

S'il n'y en a pas, c'est vraiment dommage !
Sans commentaire !
Revenir en haut Aller en bas
Van-Hell
Pro !
Pro !
Van-Hell


 « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty
MessageSujet: Re: « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel    « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel EmptyDim 10 Oct 2010 - 19:36

PETIT a écrit:
S'il n'y en a pas, c'est vraiment dommage !
Sans commentaire !
+1 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty
MessageSujet: Re: « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel    « Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« Il n'y a jamais eu de fichier de Roms », selon le général Morel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GEDANA - Recherche d'anomalie dans un fichier Gedcom
» Photos conjoints n'apparaissent pas dans fichier rtf
» le papier ne sera jamais mort...
» Comment supprimer un fichier dans Hérédis 9
» On ne m’a jamais appris à m’aimer

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: