CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 24 Sep 2010 - 19:15

Une fois de plus, l'affaire fut rondement menée. Pendant neuf mois, le colonel Denard avait méticuleusement préparé l'opération Kashkazi. Son exécution fut un modèle du genre.




Le Vulcain, un ancien câblier rallongé de onze mètres en son milieu, anciennement appelé Telekabel, fut acheté tout à fait officiellement à l'administration des télécommunications norvégienne par un certain « Monsieur Martin », représentant la société Neptune, basée aux Iles Vierges britanniques.
Sous couvert d’une mission de recherche archéologique aux Philippines, Denard et sa trentaine de volontaires avaient passé plus d'un mois en mer depuis qu’ils avaient quitté Santa-Cruz de Ténériffe, aux Canaries.









                                                                                                                                                             
Le Vulcain via les Comores une cuisinière à bord!

Pendant tout le long voyage, Sandrine s'est montrée discrète, de sa cuisine, à sa cabine, de sa cabine à sa cuisine, c'était le meilleur moyen d'éviter d'éventuelles  sollicitations.
Quand le jour J est venu débarquement des 4 groupes du commando du Vulcain en zodiacs, elle n'aurait pas été en reste. Le Colonel lui a concédé qu'elle pourrai accompagner le Bosco afin de ramener les zodiacs à bord du Vulcain, ce qui fut fait.(Un sacré petit bout de femme).



extrait: Corsaire de la République.



Opération Kashkazi
Dans la nuit du mercredi au jeudi 28 septembre 1995 Bob Denard
accompagné d’une trentaine de soldat de fortune. Incluant plusieurs  anciens membres de la Garde présidentielle comorienne, débarque de nuit aux Comores. Dans la journée ils prennent le contrôle de la situation : le gros de l’armée Comorienne se rallie à eux avec armes et matériels. Le Président de la république est arrêté et enfermé à kandani. L’ambassade de France est isolée, les points stratégiques de l’île sont progressivement occupés, terrain d’aviation, camp militaire, radio Comores, bâtiments officiels, etc.
   







Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 24 Sep 2010 - 19:58

Les forces en présence :
Côté comorien : Bob Denard avec 35 soldats de fortune et 350 soldats comoriens, 300 hommes de la gendarmerie.
Côté français : 4000 hommes - dont 1000 projectables. Un état-major interarmées voir carte de neutralisation.
Chargés de rétablir la légalité, il y avait les unités spéciales du COS, du GIGN de la DRM et même de la DGSE. En effet, parmi la vingtaine de coopérants français, se trouvent 3 officiers de la DGSE qui encadrait la garde présidentielle de l'ancien gouvernement de ce pays.
Mercredi 4 octobre 15h00 le camp Kandani au sud de Moroni est encerclé par trois compagnies d’infanterie.





18h00 Denard libère volontairement le président Djohar que le GIGN va récupérer.





Jeudi 5 octobre 14h 30 Denard sait qui ‘il a perdu la partie accepte la
reddition dans l’honneur des compagnons qui l’ont suivi dans l’aventure, refusant qu’un coup de feu soit tiré contre les soldats français quitte le camp de Kandani, il est emmené directement à Mayotte puis à Paris. « Le corsaire de la république » lâcher par les services secrets français.














Direction le camp Voidjou où nous resterons prisonniers de l'armée en attente de notre retour en France...




Sandrine la cuisinière du Vulcain détenue elle aussi au camp de Voidjou mais à l'écart du groupe.





Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 24 Sep 2010 - 22:54

Tableau chronologique Cormes 1995






Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 24 Sep 2010 - 23:47

Rétrospective sur la première évacuation des Comores de Bob Denard qui revient aux sources.

L’opération Oside fut déclenchée, regroupant des forces considérables comparées à la poignée de « conseillers techniques » que l’on voulait déloger. Le 15 décembre 1989, la mort dans l’âme, Bob Denard se résolut à partir pour ne pas avoir à faire tirer sur des soldats français. Denard négocia âprement son départ, réclamant notamment un dédommagement, qui ne lui fut jamais versé, pour ses hommes.
Les hommes du 1er RPIMA prirent en compte la Garde Présidentielle. Ils furent très vite impressionnés par son niveau opérationnel et sa discipline. Bob Denard et ses officiers s'envolèrent à bord d'un Hercules C130 sud-africain, emportant le drapeau de la Garde, quelques souvenirs et l'immense regret de voir se terminer ainsi une si merveilleuse aventure.



Le colonel Bob Denard avant son départ 1989 pour l’Afrique - du Sud regarde avec amertume sous la pluie, défiler les comoriens qui ont cru à l’aventure.

Le même endroit du camp de Kandani avant et après, le décor n'a pas changé! (sous le hangar les mêmes conteneurs) -1989/2009

MORONI, Union des Comores – mixte Task Force-Corne de l'Afrique, à un examen des troupes de la force de sécurité Comorienne avec le général de brigade chef de cabinet Comorien de la défense Salimou Mohamed Amiri et Mr Brian Neubert, le charge d'affaires des Comores le 17 avril 2009


Général de brigade armée américaine Chris Leins




Récit de Hoffman commandant adjoint de la garde présidentielle, raconte sa mission de onze ans aux Comores.



Comment êtes- vous entré dans la garde présidentielle (GP) comorienne ?

« Hoffman ». J'étais un ancien du 8e RPIMa. Je tenais un bar de paras à Pau. Un jour, un type, un adjoint de Bob Denard, est venu me voir et m'a dit que le Vieux cherchait du monde pour les Comores. Je m'entendais pas avec mon épouse, j'ai profité de l'occasion.
Qu'est-ce qui vous a motivé à l'époque ?
Je ne connaissais rien des Comores, je savais même pas où c'était. Je sais pas vraiment pourquoi on devient mercenaire. Un psychologue pourrait dire que c'est un acte suicidaire. Dans mon cas, il y avait certainement le goût de l'aventure. Et puis, le fric. Je n'avais pas vraiment d'état d'esprit particulier au début.
Quel était votre rôle là-bas ?
J'ai gravi les échelons dans la GP. Après le coup d'État, on devait protéger le président Ahmed Abdallah, que nous avions mis en place. J'étais instructeur, on avait 500 Comoriens à nos ordres. Pour nous, c'était le paradis.
Quelle était votre légitimité pour être aux Comores ?
Sur le moment, je ne me suis pas posé la question. Maintenant, avec le recul, je comprends que l'opposition nous considérait comme des occupants. On a fait un coup d'État et on est resté onze ans. Oui, on peut dire que c'est du néocolonialisme.
Qui vous finançait ?
L'Afrique du Sud, principalement. À la différence des puissances occidentales qui avaient placé ce pays sous embargo, les Comores pouvaient leur vendre des armes. On était une sorte de porte-avions. L'argent arrivait par virement. Je sais qu'il y avait des comptes au Luxembourg.

Denard disait qu'il servait la France...
Comment voulez-vous que l'État français ait pu ignorer nos activités ? Les instructeurs du GIGN venaient nous former, on avait des armes françaises, on était officiellement coopérants, on avait même nos papiers à l'ambassade. Mais il n'y avait pas de contrat. On faisait partie d'un système : un jour c'était blanc, le lendemain c'était noir. On était des fusibles. Si on commence à analyser tout ça, on fait pas ce boulot.
Il y a eu la mort d'Ahmed Abdallah...
C'est là que tout a basculé, en 1989. On a dit beaucoup de choses là-dessus, que Denard a tiré. Je sais pas... Moi, j'étais en manoeuvres à 20 bornes, ce soir-là. À 1 heure du matin, on m'a demandé d'attaquer les forces armées comoriennes. Je l'ai fait. Il n'y a pas eu de morts. J'ai été auditionné pour ça, j'ai fait de la garde à vue. Je ne crois pas que Denard ait tué le président. Pour nous, Abdallah, c'était la poule aux oeufs d'or ; le tuer, ç'aurait été complètement con. On se serait scié la branche. Je vois pas pourquoi le Vieux l'aurait flingué. Si on avait voulu s'en débarrasser, au pire, on aurait fait un attentat !

C'est là que les Français vous délogent ?
On est restés en état de siège pendant trois semaines. Le Vieux a négocié avec les Français. On était une trentaine, jamais on n'aurait fait le poids, mais si le Vieux nous avait demandé de tirer, on l'aurait fait. Moi, je l'aurais suivi dans le monde entier. C'était un meneur d'hommes, ce type. Vous entriez dans son bureau avec vos idées, vous en sortiez avec les siennes.

Il y a aussi eu des périodes violentes dans le parcours de Denard...
Oui, dans les années 60, au Zaïre ou au Biafra, c'était sanglant... Moi, je n'ai connu que les Comores. Sur l'archipel, c'était calme. C'était un peu l'aboutissement de sa carrière, il s'est voulu bâtisseur. Et il l'a fait. Il a construit des fermes, fait venir des hôtels, des casinos, développé l'agriculture, les constructions. Au bout d'un moment, j'avoue que je me suis ennuyé, j'étais pas exactement venu pour ça... On va pas se racheter une virginité, j'entends bien qu'on était pas des saints.

Y a-t-il toujours, à votre avis, une place pour les mercenaires dans la diplomatie contemporaine ?
Non, c'est fini.
C'est la fin d'une époque avec la mort de Denard. De toute façon, il n'y a plus de chef. Les opérations récentes, en Côte d'Ivoire et à Madagascar, étaient vouées à l'échec. Les méthodes ont changé. Maintenant, les mecs travaillent pour des boîtes privées de sécurité. Ça ne m'intéresse pas d'aller là-dedans. De toute façon, avec la rapidité des moyens de communication, vous ne pouvez plus faire un coup d'État avec 30 mecs...

Auteur : propos recueillis par yann saint-sernin.

Plaquettes N° 10-11-12








Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Dim 30 Jan 2011 - 17:02

Quelques photos: Gamma-Liaison. SOLDIER OF FORTUNE

















Le 2ème RPIMA où le COS attente sur la périphérie du camp Kandani.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Dim 30 Jan 2011 - 17:08

Merci pour ces très belles photos et les magnifiques montages !..... Barvo Bertrand king
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Jacquet
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Colonel Bob Denard comores 1995 dernier baroud   Dim 30 Jan 2011 - 23:46

Merci pour toutes ces informations que je ne connaissais pas dans le détail.
Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 11 Oct 2013 - 19:10

6ème commémoration le 12-13 octobre du décès du colonel Bob Denard.
Opération Kashkazi Comores 1995 dernier baroud Une fois de plus,
l'affaire fut rondement menée. Pendant neuf mois, le colonel Denard avait méticuleusement préparé l'opération Kashkazi. Son exécution fut un modèle du genre



Revenir en haut Aller en bas
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 11 Oct 2013 - 19:14

Cette sphère et en hommage au colonel Denard qui a eu un parcours extraordinaire.

Soldat charismatique et grand serviteur de l’État

Qualifié de mercenaire pour couvrir ses véritables employeurs (le SDECE et la DGSE) il a permis à la France de conduire une politique africaine en sous main. Son action a évité à de nombreux pays africains de tomber sous la coupe de dictateurs sanglants soutenus par le camp « progressiste » dignes héritiers de leur maître Staline.


Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Ven 11 Oct 2013 - 20:12

Merci Robert
photos Reportages et récits  plus les montages  c'est super...
de plus le parcourt de Mr bob Denard  doit faire des envieux

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Sam 12 Oct 2013 - 14:36

Bravo Bertrand et Robert .Merci pour ces très belles photos et ces magnifiques montages
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Sam 12 Oct 2013 - 22:18

Merci Bertrand, toujours à la pointe avec bonnes documentations.
Revenir en haut Aller en bas
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   Lun 4 Nov 2013 - 21:16

Ah! sacré BOB tu a été toujours mon idole, j'ai lu les ouvrages quel plaisir!
Félicitations Bertrand pour les photos, un régal.
Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: La date de la commémoration du X ème anniversaire du décès du Colonel approche et nous devons finaliser l'organisation.   Lun 2 Oct 2017 - 20:34

Chers camarades, chers amis,

Dernière ligne droite

La date de la commémoration du X ème anniversaire du décès du Colonel approche et nous devons finaliser l'organisation.

Notre ambition, au travers de la création de notre association, était d'honorer la mémoire de notre Chef et des hommes qui ont servi sous ses ordres.Grace à vous et à votre soutien, chaque année, notre association a tenu cet engagement, et chaque année, nous nous sommes retrouvés, plus ou moins nombreux, à la date anniversaire, pour nous souvenir.

En octobre prochain, notre rendez-vous annuel aura la particularité de marquer, déjà, le dixième anniversaire du décès du Colonel Robert Denard.
Symboliquement, nous souhaitons vivement pouvoir donner un certain relief à cet événement et plus que par des mots ce n'est que par des actes que nous pourrons démontrer et réaffirmer notre fidélité au devoir de mémoire.

Cette année la date de cette commémoration est fixée au week-end du 14 et 15 octobre, à Grayan et l'Hopital, en Médoc. Les détails seront confirmés début octobre.

Nous sommes conscients des frais que le déplacement dans le Médoc occasionne et nous travaillons à minimiser ces coûts. Comme pour la commémo V, nous aurons très vraisemblablement à disposition, le centre de vacances de Vendays Montalivet, où nous organiserons les repas et le couchage pour ceux qui le souhaiteront. Nous envisageons également de louer des mini-bus au départ de Paris.

Dans la pratique, il faudra nous faire savoir ou confirmer si :

1/ vous souhaitez profiter du transport organisé au départ de Paris, (moyennent participation aux frais)

2/ vous participerez au repas du samedi soir, (moyennent participation aux frais)

3/ vous participerez au repas du dimanche midi, (moyennent participation aux frais)

4/ si vous souhaitez profiter de l'hébergement. (moyennent participation aux frais)

5/ vous réserver une chambre d'hotel ( à vos frais)

Chacun comprendra que l'organisation et les coûts, sont tributaires du nombre de participants c'est pourquoi nous vous serions reconnaissants de nous indiquer, dès à présent vos souhaits. (contact@orbspatrianostra.com)

Tout comme l’adhésion à notre association, cette commémoration est ouverte à tous; amis, sympathisants, connaissances, admirateurs ...

Amicalement
Le Bureau OPN


Site web : www.orbspatrianostra.com www.bobdenard.fr
Facebook : https://www.facebook.com/adminopn
E-mail : contact@orbspatrianostra.com
Telephone : + 33 (0)1.48.89.07.44
Fax : + 33 (0)8.26.68.71.69

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud   

Revenir en haut Aller en bas
 
DENARD Bob olonel Comores 1995 dernier baroud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: