CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mar 21 Sep 2010 - 18:49

Je préciserais que les plaies n'ont jamais été refermées.........!!!


Publié le 21/09/2010 à 10:51 - Modifié le 21/09/2010 à 12:52 Le Point 28

La bombe "Hors-la-loi" Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies


Par François-Guillaume Lorrain



Jamel Debbouze, Roschdy Zem et Sami Bouajila dans "Hors-la-loi", film de Rachid Bouchareb © DR



Avant même sa projection à Cannes, en mai, Hors-la-loi de Rachid Bouchareb avait provoqué l'ire des pieds-noirs. Objet de leur colère : la scène des émeutes de Sétif du 8 mai 1945, où on leur attribuait le rôle d'assassins. La projection a passé, la polémique a fait pschitt, car on s'est aperçu que le sujet du film était ailleurs. En suivant le parcours de trois frères algériens, entre 1945 et 1961, Hors-la-loi (sortie le 22 septembre)raconte une histoire méconnue, celle du FLN et de son action sur le territoire français. D'où une autre polémique qui se profile. Car, hormis un flic gaulliste compréhensif et une porteuse de valises enamourée, les Français ont le mauvais rôle : confiscation de terres en Algérie, rafle dans les bidonvilles, torture dans les commissariats, ratonnade à Paris... Le tout concentré en deux heures, avec une comparaison qui risque de faire grincer des dents : les Français sont assimilés aux Allemands quand les Algériens endossent les habits des résistants. Difficile de ne pas sortir de Hors-la-loi avec un sentiment de culpabilité, provoqué déjà par Indigènes de Bouchareb, qui, en filmant le contrechamp maghrébin, appuyait là où cela fait mal dans l'histoire officielle de la France. Quel impact aura ce film sur les jeunes issus de l'immigration ? Ils y découvriront l'action de leurs grands-pères, mais souhaitons qu'ils ne soient pas enflammés par une vision trop rapide, trouvant un nouveau motif de ressentiment envers les "méchants" Français. Le Bon, la Brute et le TruandLe Point a fait visionner Hors-la-loi à l'historien Rémi Kauffer qui révèle des faits passés à la trappe. À chaque film historique revient le même débat : est-ce juste du cinéma ? Où s'arrête la responsabilité du cinéaste, son devoir d'exactitude, où commence sa liberté d'artiste ? Rachid Bouchareb, qui ne cache pas sa sympathie pour la révolution algérienne, oscille entre une volonté de faire connaître l'histoire - "Je voulais montrer que cela a existé" - et une envie de septième art : "Il faut se libérer de l'histoire, la voir comme un grand sujet de cinéma. Cinquante ans ont passé, la France n'a plus cette plaie qu'est la guerre d'Algérie." Vraiment ? Bouchareb a choisi - songeons au titre - le genre du western et du film noir. Ces genres brouillent le sujet. Dans cette fratrie algérienne du FLN luttant à Paris pour l'indépendance, il y a presque du Bon, la Brute et le Truand, où le bon serait Sami Bouajila, petit saint à lunettes de la révolution, et Roschdy Zem la brute, ex-militaire dressé pour tuer, mais travaillé par le remords. Quant au rôle du truand, il est dévolu à Jamel, proxénète cabaretier reversant, contre son gré, ses bénéfices à la cause algérienne. En Algérie, où le FLN est le parti gouvernemental, on s'est d'ailleurs étonné que Bouchareb - financé à 25 % par l'Algérie - ait donné à ses révolutionnaires des allures de gangsters. Certains, pourtant, se félicitent qu'il braque enfin les projecteurs sur le soutien humain et financier de la fédération de France à l'indépendance : "J'ai vu Hors-la-loi comme un hommage à la communauté immigrée, analyse Mouloud Mimoun, journaliste à El Watan. On ne doit pas tout aux maquis et à l'armée des frontières."Bouchareb a donc rouvert le livre de l'histoire. On lui en saura gré. On aime pourfendre le cinéma français, plus frileux que l'américain à l'égard de l'histoire nationale. Aux autres cinéastes d'explorer ailleurs, de raconter, par exemple, le massacre des harkis en Algérie (100.000 morts en 1962 !) ou d'aborder avec plus d'audace la figure marmoréenne du général de Gaulle.





.
Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mar 21 Sep 2010 - 19:09

vraiment ras le bol de toute cette provoc un bon coup de pied au k et hop tous retour au bled
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mar 21 Sep 2010 - 19:14

Toute l'équipe de ce nouveau "chef d'oeuvre" a été reçue en grandes pompes au 20 H de TF1 Dimanche soir !....

A entendre leurs propos c'est de l'Histoire, retracée de manière un peu ludique !.... Ben voyons !
Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mar 21 Sep 2010 - 19:26

je sais j'ai zapper pour ni voir ni entendre leur k....
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mar 21 Sep 2010 - 19:59

vvdd66 a écrit:
je sais j'ai zapper pour ni voir ni entendre leur k....

Je suis restée pour une fois ! Rolling Eyes Je regarde tellement peu la TV que je culpabilise parfois, ayant peur de perdre le contact avec l'actualité en général..... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: je vais reprendre du service    Mer 22 Sep 2010 - 15:49

Ce qui est terrible , quand notre superbe Claire Chazal ou sa collaboratrice , sindignent et prennent part de la douleur de ce peuple martyrisé et sauvagement agresse par les français , bien entendu cette jeunesse n'ayant pas connu ces problemes ne peut qu'etre indignée par nos agissements , repris par ces assos et gauche de tout bord.
Quelle tristesse pour nous , comme je dis la France part en couille , escuse moi (Madame) mes palpitations reprennent !!!!!
il est grand temps de reprendre du service.
BIEN A VOUS MB drunken
Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mer 22 Sep 2010 - 16:04

et malgres ça la claire chazal elle ce gène pas d'empocher les 18000€ par mois avec nos impôts
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: FRANCE REVEILLE TOI.   Mer 22 Sep 2010 - 16:12



Je ne sais qui est l'auteur de cette page enflammée ???

mais, elle hurle sa franchise !!!!.

Bonjour , quelle autorité et courage de le dire.

FRANCE REVEILLE TOI.


> > > > > > > > > > > Ma France a un hymne et c'est la Marseillaise.
> > > > > > > > > > > Ma France a une cuisine et c'est la bouillabaisse.
> > > > > > > > > > > S'il arrive à ma France de manger du couscous,
> > > > > > > > > > > Ma France ne veut porter ni burka ni burnous.
> > > > > > > > > > > Et pour que ses vêtements n'envahissent pas nos
> > > > > > > > > > > régions ...


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.

> > > Ma France c'est un bistrot où coule le gros rouge.
> > > > > > > > > > > Ma France n'a qu'un drapeau et il est bleu, blanc,
> > > > > > > > > > > rouge.
> > > > > > > > > > > Ma France mange du porc et du bon saucisson
> > > > > > > > > > > Et n'entend rien changer à ses belles traditions.
> > > > > > > > > > > Et s'il faut à ces cons faire entendre raison


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Ma France c'est un village surmonté d'un clocher
> > > > > > > > > > > Et non pas un fondouk doté d'un minaret.
> > > > > > > > > > > Nul ne veut un imam à la place d'un curé
> > > > > > > > > > > Ou voir une fatima jouer les députés.
> > > > > > > > > > > Et face à cette racaille qui pollue la nation


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Ma France se veut être fille aînée de l'église.
> > > > > > > > > > > Ma France est généreuse mais chrétienne avant
> > > > > > > > > > > tout ...
> > > > > > > > > > > Et si toutes les autres sont largement admises
> > > > > > > > > > > Vraiment aucune nouvelle s'imposera chez nous.
> > > > > > > > > > > Et face aux islamistes qui huent notre religion

> > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Ma France n'a rien de black et encore moins de
> > > > > > > > > > > beur ...
> > > > > > > > > > > Ma France n'est pas plus jaune que grise, mais bien
> > > > > > > > > > > blanche
> > > > > > > > > > > Et si nous accueillons tous les gens de couleurs,
> > > > > > > > > > > Ce n'est pas uniquement pour qu'ils fassent la
> > > > > > > > > > > manche.
> > > > > > > > > > > Et face aux immigrés qui bouffent tout notre
> > > > > > > > > > > pognon


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Ma France n'a que faire de tous les clandestins
> > > > > > > > > > > Et autres sans-papiers qui gâchent notre
> > > > > > > > > > > quotidien.
> > > > > > > > > > > Il faut les renvoyer manu militari
> > > > > > > > > > > Que cela plaise ou non à certains ahuris.
> > > > > > > > > > > Face aux envahisseurs qui occupent nos maisons


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Les terrains de football ne sont plus que crachoirs
> > > > > > > > > > > Où des soi-disant français sifflent l'hymne
> > > > > > > > > > > national.
> > > > > > > > > > > Pour l'heure seul le rugby fait bien plaisir à voir.
> > > > > > > > > > > Les matchs ne finissant pas en bagarre générale.
> > > > > > > > > > > Aussi pour que les stades n'aient plus un seul
> > > > > > > > > > > morpion

> > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Les banlieues parisiennes sont des zones de non-
> > > > > > > > > > > droit
> > > > > > > > > > > Où certains trous du cul font régner leur seule loi.
> > > > > > > > > > > Policiers et pompiers ne peuvent intervenir
> > > > > > > > > > > Sans se faire caillasser ou bien se faire pourrir.
> > > > > > > > > > > Si nos forces de l'ordre ont peur de la baston


> > > > > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.


> > > > > > > > > > > Nous n'invitons personne à regagner la France,
> > > > > > > > > > > Mais que les étrangers respectent bien nos lois.
> > > > > > > > > > > Nous entendons bien vivre en bonne intelligence
> > > > > > > > > > > Mais avec des personnes qui aiment notre toit.> > >
> > > > > > > > > > > Pour que des autres connards on ait la
> > > > > > > > > > > reddition


> > > > > > > > FAITES DONNER LA LEGION.

SANS HESITATION A ENVOYER A TOUT VOTRE CARNET et oui mes amis heureusement qu'il y a encore des personnes comme nous pour defendre nos valeurs , mais combien de temps encore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!MB Suspect No









Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Mer 22 Sep 2010 - 16:19

et si ça démarre il ni aura pas que le légion
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: AFIN DE RETABLIR UNE VERITEE    Mer 22 Sep 2010 - 16:20

Courrier exemplaire adressé au président algérien, Monsieur BOUTÉFLICA, par M. André SAVELLI, professeur agrégé en histoire au Val de Grâce.
Il semble indispensable de faire circuler ce document, extrêmement bien documenté, venant d'un érudit de l'histoire, relatant brièvement l'histoire d'un pays, l'Algérie, et éclatant de vérité.
LETTRE à M. BOUTEFLIKA Président de la République algérienne.
Monsieur le Président, En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !
C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.
Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations. « Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion….Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez » (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico romano berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadram , Histoire des Berbères,T I,
p.36-37, 40, 45-46. 1382).
Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi escla-vage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contre partie.
Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVI ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de des-truction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain…..Les beys d’Alger et des autres villes se main-tenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne.
Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.
Faut-il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.
Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.
Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat » (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !
Faut-il oublier qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre armé-nien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre abo-rigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.
Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte).
Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles, un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste….. Il n’existait rien avant 1830.! Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, ont été capitaux pour l’Etat naissant de l’Algérie.
Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.
Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un Etat nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.
Faut-il oublier qu’en 1962, un million d’européens ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés. Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés là 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s’y établisse. Etait-ce une guerre d’indépen-dance ou encore de religion ?
Faut-il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l’humanité, et des milliers d’européens tués ou disparus, après ou avant, il est vrai, les excès de l’O.A .S. Il y a eu plus de 200.000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique, beaucoup plus que pendant la guerre d’Algérie.
C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !
Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce. L’un d’eux, Lucien Baudens, créa la première Ecole de médecine d’Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones. Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées - ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires -.
La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie.
Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l’avoir laissé péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ? En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire algérien ? Je présente mes respects au Président de la République, car j’honore cette fonction.
Un citoyen français, André Savelli, Professeur agrégé d’Histoire au Val de Grâce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: SI CELA ME VAUT LE BAN ET BIEN TANT PIS ? PERSONNE NE MA JAMAIS FAIT FERMER MA GUEULE    Mer 22 Sep 2010 - 16:24


> Date : 18 novembre 2009 17:53:59 HNEC
> À :
> Objet : Fw: Superbe lettre
>
> Je transmet, pour lecture sous toute réserve....Peut etre l'avez vous
> déja lu?.....
> Quelle est belle la langue française; combien ces propos témoignent de
> culture, de respect sans être équivoques.
> "Un chat est un chat".
>
> Lettre réponse au Président du MRAP Mr Aounit... (très bien rédigée;
> elle fait bien plaisir à lire ! )
>
>
>
> Monsieur le Président Aounit ,
> SI CELA ME VAUT LE BAN ET BIEN TANT PIS ? PERSONNE NE MA JAMAIS FAIT FERMER MA GUEULE MB/ No
>
>
> Vous avez organisé récemment, en tant que Président du MRAP, un
> colloque à l'Assemblée Nationale Française intitulé "Du racisme
> anti-arabe à l'islamophobie".
>
> Vous y avez dénoncé, en France, « les mosquées souillées, les
> discriminations à l'emploi et au logement, les appels au meurtre, les
> violences et agressions à l'endroit des populations et des lieux de
> culte musulmans ».
>
> Vous avez montré du doigt l'impunité dont bénéficient les auteurs de
> ces délits, appelant à « un réveil de l'opinion publique, un sursaut
> des institutions (Police, Justice, Education nationale, etc.), une
> mobilisation des grandes consciences intellectuelles ».
>
> Vous avez raison ! De plus en plus de Français sont racistes. De plus
> en plus en ont par-dessus la tête de ce qu'il appellent (à tort)
> "l'invasion islamo-maghrébine". De cet afflux de populations
> inassimilables qu'ils croient (à tort) être le ressort principal de la
> délinquance et de la criminalité. De plus en plus sont épouvantés (à
> tort) par l'afflux de populations qui, ayant chassé l'occupant raciste
> des territoires qu'il exploitait, ont rendu ces terres à l'heureux
> état de nature mais sont contraintes de chercher, auprès de l'ancien
> colonisateur raciste, les remèdes à la misère provoquée par la
> décolonisation.
>
> De plus en plus de racistes ont (à tort) des idées de violence en
> entendant sur les radios les poésies du groupe afro-maghrébin "Sniper"
> qui chante, par exemple : « La France nous ronge (.) le seul moyen de
> s'faire entendre est de brûler des voitures (.) La France est une
> garce(.) On nique la France. »
>
> Oui, Monsieur Aounit, la triste vérité est là : les racistes
> n'entendent rien à la rude poésie des cités et ils en ont par-dessus
> la tête d'entendre des hexagonoïdes chanter qu'ils "niquent la
> France", et qu'ils "baisent leurs mères".
>
> C'est sûr qu'il y a quelque racisme à ne pas accepter chez nous, ces
> coutumes de vos rites de"baiser sa mère" et de "niquer son pays", mais
> c'est ainsi, Monsieur Aounit : les racistes ne sont pas tolérants.
>
> Et ils ont tort. Vous avez raison ! Mais comment ces petits blancs
> arriérés seraient-ils assez évolués, ouverts, libéraux et modernes
> pour accepter que des populations qu'ils ont accueillies, nourries,
> soignées et enseignées leur crachent leur haine et leur mépris à la
> figure ?
>
> Vous faites bien de dénoncer ce racisme-là en France dans la Chambre
> des députés de cette République qui vous a fait tant de mal. La
> dignité de l'endroit ajoute à la force de votre réquisitoire.
>
> Mais vous feriez mieux encore en allant le prononcer là-bas, au bled.
>
> C'est sur place, chez eux, alors qu'ils sont encore libres, qu'il faut
> alerter les milliers d'Afro-musulmans et d'islamo-maghrébins qui
> s'apprêtent à céder au mirage du RMI, de la Sécu, des allocs, et à
> basculer dans le piège affreux que leur tendent les tristes racistes
> français.
>
> Monsieur Aounit, dites-le à vos frères, à vos cousins, à vos femmes, à
> vos enfants, à vos voisins, à tous ceux du bled et de la brousse: la
> France raciste ne veut pas d'eux parce que dans son aveuglement
> raciste, elle les regarde (à tort) comme des envahisseurs et des
> prédateurs.
>
> Dites simplement cette sinistre vérité aux vôtres Monsieur Aounit. Ne
> les laissez pas se jeter dans la gueule du loup. Il est de votre
> devoir de protéger ces malheureux contre cette effrayante menace. Les
> laisser venir, serait se rendre coupable de non-assistance à personnes
> en danger.
>
> D'ailleurs vous-même, Monsieur Aounit, vous et tous ceux qui comme
> vous, êtes condamnés à vivre dans cet abominable pays raciste
> ,n'hésitez pas : brisez vos chaînes, secouez la poussière de vos
> sandales et quittez cet enfer.
>
> Ne faites pas plus longtemps aux racistes le cadeau de votre
> enrichissante présence.
>
> Ne soyez plus le gibier de ces chasseurs impitoyables qui attaquent
> vos mères dans le métro, violent vos filles dans les caves, pillent
> vos supermarchés, brûlent vos voitures dans vos cités, vendent de la
> drogue à vos enfants.
>
> Ne leur laissez aucun homme à discriminer, aucune femme à insulter,
> aucun enfant à battre, aucune mosquée à souiller.
>
> N'hésitez pas : Vengez toutes ces années de terreur, de souffrance,
> d'humiliation, d'exploitation qu'ils vous ont infligées : Privez-les
> de la chance que VOUS représentez. Et puis, pourquoi vous gêner ? En
> partant, emmenez vos amis. Les grandes consciences intellectuelles,
> les militants immigrationnistes, les journalistes de vos amis, les
> dirigeants socialistes, communistes, trotskistes et autres.
>
> D'abord cela leur épargnera l'insupportable peine de vivre sans vous,
> ensuite cela privera la France raciste de la formidable force
> intellectuelle qui fait son rayonnement dans le monde entier.
>
> Ils seront bien punis, les racistes !
>
> Songez-y, Monsieur Aounit : ils auront l'air de quoi les Le Pen, les
> Gollnisch, les militants du FN et les électeurs de tout ce monde
> quand, le dernier bateau ayant franchi la ligne d'horizon, l'ultime
> avion s'étant évanoui dans l'azur, la dernière camionnette étant
> passée de l'autre côté de la frontière, ils découvriront qu'ils sont
> désormais entre eux, seuls et désoeuvrés?...Entre racistes!... Tout
> seuls.
>
> Ah, on voudrait voir ça ! Rien que pour le plaisir.
>
> CHICHE ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: LETTRE OUVERTE Á M. JAMEL DEBBOUZEET Á SES AMIS ACTEURS ET CINÉASTES !   Mer 22 Sep 2010 - 16:44



ROGER HOLEINDRE



Président du Cercle National des Combattants







Messieurs… Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France… Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune… en France.



Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ? Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?



Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?



Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre. A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de guerre en Indochine, plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !



Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.



Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie. Le sieur Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé.



En voilà assez ! Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles ! Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui sont des contrevérités historiques. Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !). A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.



De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France », « Vive l’indépendance ».



Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines. Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes. C’était la folie ! Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache !Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles ! Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !



Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes. Dans les jours qui suivirent ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre, 10 000 armes furent récupérées !



Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire. En voici déjà quelques exemples… El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches. Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été non seulement tués, c’était la guerre, mais mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert. Le massacre de Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.



Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir ! C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans Le Parisien, de nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une fiction ! J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !



Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez… du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs.



Il aura fallu que la télévision française ose (et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, mais aucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE. Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara, son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens. Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.



M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France ! A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne.



Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.



Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre, que notre armée a gagnée militairement, fut un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie.



Cela est faux ! Comme le reste !



Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains. Wink Wink Wink



Revenir en haut Aller en bas
Bernard Jacquet
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: le bon,la bête et le truand....   Dim 26 Sep 2010 - 0:33

je n'irai pas voir ce filme et les autres de ce style car ils ne sont pas<< bon>>,ils sont<< bête>>,ils sont fait avec une certaine <<truan"décence>>
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   Dim 26 Sep 2010 - 1:37

La mode est à l'amnésie sélective ! C'est très "tendance"....

Si les Français sont assez idiots pour aller regarder toutes ces âneries, et payer pour cela, c'est hélas leur droit !.... Eux ne sont pas amnésiques, ils sont ignorants....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bon, la bête et le truand: Tourné comme un western, le film de Bouchareb sur le FLN en France va rouvrir de vieilles plaies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Actualité qui n'a vraiment rien à voir avec les paras...!-
Sauter vers: