CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 NIGER - Les forces spéciales françaises recherchent les otages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: NIGER - Les forces spéciales françaises recherchent les otages   Lun 20 Sep 2010 - 21:48


Publié le 20/09/2010 à 12:51 - Modifié le 20/09/2010 à 20:30 Le Point.fr 29

ARMÉES

Par Jean Guisnel

Plusieurs dizaines de militaires français ont été déployés au Niger et au Mali pour localiser les cinq Français et deux Africains enlevés jeudi 16 septembre © AFP

Les armées françaises refusent toujours de "communiquer sur les éventuelles mesures qui auraient été prises" après l'enlèvement des cinq Français et deux Africains sur la base d'Areva, à Arlit (Niger). Pour autant, il nous a été possible de faire un état des lieux des mouvements en cours. Il s'agit d'une opération majeure, impliquant des moyens lourds, venant aussi bien des bases permanentes en Afrique que de France métropolitaine. À ce stade, et selon nos informations, les Français ont déployé au-dessus de la zone où pourraient se trouver les otages trois avions de patrouille maritime Atlantic 2, deux venant de la base bretonne de Lann Bihoué, le troisième venant soit de N'Djamena soit du Cap-Vert. Depuis des décennies, les marins français patrouillent au-dessus du désert, les immensités sableuses se trouvant offrir des conditions assez proches de celles rencontrées au-dessus des océans. Ils disposent notamment de l'excellente caméra thermique gyrostabilisée Tango. S'ils ne sont pas ravitaillables en vol, ils peuvent assurer des patrouilles de dix-huit heures consécutives, ce qui peut s'avérer utile quand il s'agit de fouiller une zone désertique aussi vaste que l'Europe continentale. Quatre-vingts mécaniciens et membres d'équipages de relève ont déjà été acheminés sur Niamey par la marine nationale, et ils y resteront basés jusqu'à la fin des opérations.

Ces moyens aériens de la marine ont été renforcés ponctuellement par des avions de transport tactique de l'armée de l'air, qui acheminent des matériels.

Par ailleurs, les armées françaises mettent en oeuvre dans la région plusieurs dizaines d'hommes, sans doute proches de la centaine, appartenant aux forces spéciales. Paris a démenti leur présence au Niger, et les armées restent muettes sur cet engagement. En fait, selon nos sources, il s'agirait de plusieurs équipes du COS (Commandement des opérations spéciales) implantées en permanence en Mauritanie, dans la localité d'Atar disposant d'un aéroport moderne, et organisées en plusieurs QRF (Quick Reaction Forces). Leur mise en place aurait été ordonnée dans le cadre d'un "plan Sahel" décidé par le président de la République voici quelques mois. Elles sont équipées de véhicules de patrouille profonde, pouvant fonctionner plusieurs jours en totale autonomie, et d'hélicoptères. Aucun détail n'est disponible sur ces "voilures tournantes" déployées dans la région, mais on sait que les forces spéciales françaises disposent d'hélicoptères EC725 Caracal.

Un appui américain ?

À ce stade, les autorités françaises paraissent décidées à mettre le paquet pour retrouver leurs ressortissants. Le seul problème, c'est que la mise en place de moyens considérables n'est certainement pas synonyme de résultats garantis. Il est clair qu'en ce moment, moins les armées en disent, mieux elles se portent.

Ce déploiement n'est pas exceptionnel. Il est très fréquemment fait appel à des moyens de ce type, même si, cette fois, le "couple" constitué par les moyens de renseignement aérien et les forces spéciales aéroterrestres n'est pas d'un usage très fréquent. Sans qu'aucun détail n'ait été donné sur l'opération qui a été conduite dans le désert en juillet dernier pour libérer l'otage Michel Germaneau, il est probable qu'elle ait été assez proche de celle conduite aujourd'hui. La France est l'une des seules nations au monde capables de mener ce type d'opération, de manière complètement autonome et à 5.000 kilomètres de son territoire national. En matière de renseignement et de transmission, il est possible que la France bénéficie d'un appui américain. Lors d'une conférence de presse commune au Pentagone, le 16 septembre, le secrétaire américain à la défense Robert Gates avait assuré son collègue français Hervé Morin de tout l'appui des forces américaines dans la lutte contre le terrorisme. Il serait particulièrement utile dans l'interception des téléphones satellitaires éventuellement utilisés par les ravisseurs des Français. Une éventuelle utilisation de drones américains serait également possible.
Revenir en haut Aller en bas
 
NIGER - Les forces spéciales françaises recherchent les otages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: