CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les mosquées sont elles armureries ou guettos!!!!!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les mosquées sont elles armureries ou guettos!!!!!!!!   Mer 18 Aoû 2010 - 17:11



Les nombreuses mosquées qui se construisent partout, sont-elles les armureries des guettos?

-----------


Cinq jeunes soupçonnés d'être impliqués dans les incidents sont actuellement recherchés, a-t-on précisé de même source.
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, et la plupart des syndicats de police ont dénoncé un "acte inadmissible."
Le contrôle d'une quinzaine de personnes qui avaient insulté une patrouille dans ce quartier sensible est à l'origine de violents heurts entre les forces de l'ordre et des jeunes masqués, âgés de 15 à 25 ans, a-t-on précisé.
Une femme policier de la patrouille a été violemment frappée et un de ses collègues, dont le casque a été arraché, a reçu un coup de marteau.
La patrouille a alors reçu des renforts mais une soixantaine de jeunes, répartis en plusieurs groupes et visages dissimulés par des foulards ou des capuches, ont lancé des pierres et divers projectiles sur les forces de l'ordre.
Pour se dégager, les policiers ont dû faire usage de grenades lacrymogènes et de tirs de flash-ball, a-t-on précisé de source policière.
Selon Alliance, deuxième syndicat de police, les agresseurs se sont finalement dispersés, certains se réfugiant dans la mosquée du quartier.
PAS UN ACTE ISOLE
"Il est fort probable que ces agressions ont été préméditées. Quelques instants auparavant, les pompiers avaient été appelés pour un feu de véhicule imaginaire dans le même secteur", écrit-il dans un communiqué.
Pour Yannick Danio, porte-parole du syndicat Unité SGP-Police (majoritaire), ces incidents "s'inscrivent dans la continuité de ce que les policiers vivent depuis plusieurs années dans les quartiers sensibles."
"C'est une continuité qu'il va bien falloir stopper, mais la police n'y arrivera jamais seule. Il y a tout un travail d'éducation et de dialogue à mener", a-t-il dit à Reuters.
Pour Sébastion Chimot, du syndicat Unsa-police, les heurts de Corbeil-Essonnes "ne sont pas du tout un acte isolé." "Il va falloir prendre la mesure de la situation", a-t-il dit sur i>Télé.
Plusieurs patrouilles de police ont été violemment prises à partie, notamment à Perpignan, depuis la flambée de violence de Grenoble, fin juillet, après la mort d'un malfaiteur tué par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC).
Alliance demande pour sa part que les effectifs de police, "confrontés chaque jour à cette guérilla urbaine contre toute présence de la police républicaine", soient dotés de moyens de défense adaptés, "réellement dissuasifs."
En déplacement à Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, Brice Hortefeux a souligné que cinq des agresseurs de Corbeil-Essonnes avaient déjà été indentifiés. "Leur interpellation devrait suivre, j'espère que les sanctions seront lourdes", a-t-il dit.




-----------


Cinq jeunes soupçonnés d'être impliqués dans les incidents sont actuellement recherchés, a-t-on précisé de même source.
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, et la plupart des syndicats de police ont dénoncé un "acte inadmissible."
Le contrôle d'une quinzaine de personnes qui avaient insulté une patrouille dans ce quartier sensible est à l'origine de violents heurts entre les forces de l'ordre et des jeunes masqués, âgés de 15 à 25 ans, a-t-on précisé.
Une femme policier de la patrouille a été violemment frappée et un de ses collègues, dont le casque a été arraché, a reçu un coup de marteau.
La patrouille a alors reçu des renforts mais une soixantaine de jeunes, répartis en plusieurs groupes et visages dissimulés par des foulards ou des capuches, ont lancé des pierres et divers projectiles sur les forces de l'ordre.
Pour se dégager, les policiers ont dû faire usage de grenades lacrymogènes et de tirs de flash-ball, a-t-on précisé de source policière.
Selon Alliance, deuxième syndicat de police, les agresseurs se sont finalement dispersés, certains se réfugiant dans la mosquée du quartier.
PAS UN ACTE ISOLE
"Il est fort probable que ces agressions ont été préméditées. Quelques instants auparavant, les pompiers avaient été appelés pour un feu de véhicule imaginaire dans le même secteur", écrit-il dans un communiqué.
Pour Yannick Danio, porte-parole du syndicat Unité SGP-Police (majoritaire), ces incidents "s'inscrivent dans la continuité de ce que les policiers vivent depuis plusieurs années dans les quartiers sensibles."
"C'est une continuité qu'il va bien falloir stopper, mais la police n'y arrivera jamais seule. Il y a tout un travail d'éducation et de dialogue à mener", a-t-il dit à Reuters.
Pour Sébastion Chimot, du syndicat Unsa-police, les heurts de Corbeil-Essonnes "ne sont pas du tout un acte isolé." "Il va falloir prendre la mesure de la situation", a-t-il dit sur i>Télé.
Plusieurs patrouilles de police ont été violemment prises à partie, notamment à Perpignan, depuis la flambée de violence de Grenoble, fin juillet, après la mort d'un malfaiteur tué par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC).
Alliance demande pour sa part que les effectifs de police, "confrontés chaque jour à cette guérilla urbaine contre toute présence de la police républicaine", soient dotés de moyens de défense adaptés, "réellement dissuasifs."
En déplacement à Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, Brice Hortefeux a souligné que cinq des agresseurs de Corbeil-Essonnes avaient déjà été indentifiés. "Leur interpellation devrait suivre, j'espère que les sanctions seront lourdes", a-t-il dit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les mosquées sont elles armureries ou guettos!!!!!!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: DIVERS :: LE FORUM EST UN ESPACE CONVIVIAL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: