CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le 31e RG rapart en terre Afghane

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
Philippe MULLER


Le 31e RG rapart en terre Afghane Empty
MessageSujet: Le 31e RG rapart en terre Afghane   Le 31e RG rapart en terre Afghane EmptyJeu 8 Juil 2010 - 21:39

Le 31e RG rapart en terre Afghane 201007070074_w350

Paru dans LADEPECHE
Castelsarrasin. Le 31e RG repart en terre Afghane

C'est sans nom ni visage que le capitaine Jérôme, patron de la 1re compagnie de combat au 31e régiment du génie, dévoile sa future mission à haut risque en terre afghane.

Vous ne verrez ni son visage ni son nom, sa mission relevant du «Secret Défense». Le capitaine Jérôme, 30 ans, officier au 31e régiment du génie, a pris la route de Kaboul. Patron de la 1re compagnie de combat du génie, ce Saint-Cyrien, originaire du Calvados, ne partira toutefois pas seul. En effet, il sera rejoint, d'ici la mi-juillet, par les deux tiers de son unité. Soit 70 militaires castelsarrasinois qui relèveront les hommes du 17e RGP de Montauban qui viennent d'achever leur mandat.

Une nouvelle mission à haut risque en terre afghane pour les sapeurs du Génie qui n'effraie guère l'officier normand, tout au contraire. «C'est à ce jour le seul théâtre opérationnel où nous pouvons vivre pleinement notre engagement militaire tout en montrant l'étendue de nos savoir-faire.» Et d'insister: «Cela correspond vraiment à ce que je recherchais lorsque je me suis engagé.»

Une zone de guerre que le capitaine Jérôme ne découvrira pas. «C'est vrai que j'ai l'avantage de connaître le terrain. Durant près de six mois, en 2006, j'étais responsable d'une section à Kaboul.» Une mission où le jeune officier découvre l'horreur et le stress permanent lors des interventions post-attentats. «On a dû intervenir sur plus d'une trentaine d'explosions. Cela reste l'un des moments les plus difficiles de mon passage en Afghanistan.» D'autant qu'il arrive que les soldats français soient aussi les cibles collatérales des Talibans. «On a eu la chance d'échapper à un engin explosif dont la détonation a eu lieu seulement à 100 mètres de notre véhicule et qui avait pour mire un général américain. C'est vraiment la seule fois où l'on a risqué nos vies», confie le capitaine Jérôme sans sourciller, ni dévoiler une émotion. Pour l'heure, cet homme de terrain n'a qu'une chose en tête: son départ. « Après six mois complets d'entraînement, nous avons tous hâte de gagner notre mission.» D'autant que pour ces jeunes hommes, ce déploiement est annoncé depuis juillet 2009 et qu'il marquera pour beaucoup l'apothéose d'une carrière. « Pour nos deux équipes EOD (littéralement Explosive Ordnance Disposal, les démineurs d'engin explosif) qui auront fort à faire sur place, c'est le summum. Chacun pouvant s'employer à exercer ses compétences acquises durant de longs entraînements, cette fois en situation réelle.» Et lorsque l'on évoque le danger, l'officier du Génie n'élude pas l'interrogation. «On ne peut nier que l'on a une appréhension. Elle existe toutefois pour toutes les missions extérieures que nous réalisons. L'Afghanistan, c'est sûr, on sait que cela sera plus difficile, surtout dans le contexte actuel qui s'est fortement dégradé.» Depuis le déploiement des forces de l'OTAN, en 2002, ce sont 45 soldats français qui ont perdu la vie dans le pays. Le dernier en date, un militaire du 13e régiment du Génie de Valdahon, a été tué, hier, le 6 juillet par une mine artisanale.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Le 31e RG rapart en terre Afghane Empty
MessageSujet: Re: Le 31e RG rapart en terre Afghane   Le 31e RG rapart en terre Afghane EmptyVen 9 Juil 2010 - 14:04

Pendant que les "petits français" ne pensent qu'aux vacances à la baignade et autres fariboles nos camarades affrontent le danger,le risque et peut-être la mort dans ce pays si loin de la France..
Ne les oublions pas et pensons à eux .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
 
Le 31e RG rapart en terre Afghane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1847 - Train Rouen-Le Havre, PAILLETTE, Tremblement de terre ...
» Les ressources naturelles de la Terre pour 2010 épuisées le 21 août
» Jour de la terre - 10 gestes simples à faire au travail
» Nous resterons sur terre - Film.
» Purée de pommes de terre au kiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: