CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Emotion au 3e RPIMA

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Emotion au 3e RPIMA   Dim 20 Juin 2010 - 18:53



Publié le 19/06/2010 07:56 | J.-L.L.
Carcassonne. Le général Bigeard avait créé le « 3 »
disparition

En 1958, le colonel Bigeard défile à la tête du « 3 » sur les Champs Elysées./ Photo DDM, Reproduction

vive émotion au 3e RPIMa hier en fin de matinée lorsque le régiment a appris le décès, à l'âge de 94 ans, du général Marcel Bigeard. « Vive émotion et tristesse aussi », souligne le colonel Perrin, le patron du « 3 » car le général Bigeard a été l'un des pères fondateurs du régiment, il est à la tête du « 3e RPC (régiment de parachutistes coloniaux) de Carcassonne (avant que le régiment prenne l'appellation de 3e RPIMa) de 1955 à 1958 comme colonel. « C'était le plus glorieux, le plus connu et le plus reconnu. Il a créé l'insigne et la devise du régiment, être pour durer », confie encore le colonel Perrin qui parle avec respect de ce militaire hors norme. « Il aura marqué le régiment par son style de commandement mais aussi par ses modes d'action, le régiment est marqué et le restera par son passage. C'était un homme au destin exceptionnel. Il est entré dans l'armée en 1939 comme deuxième classe pour terminer sa carrière comme général de corps d'armée, quatre étoiles, en 1976 », poursuit le colonel Perrin qui a bien connu cette figure militaire emblématique. « C'était avant tout un soldat courageux, à la résistance physique hors du commun. C'était le soldat et l'officier Français le plus décoré de France également. Un chef charismatique, un troupier c'est-à-dire, quelqu'un qui savait aussi bien parler aux simples soldats qu'aux officiers », précise encore le colonel Perrin. Sa dernière visite au 3e RPIMa à Carcassonne remonte à la Saint-Michel (leur patron protecteur) en 1994, « La semaine dernière je l'ai eu au téléphone, il téléphonait régulièrement au régiment. À son chevet, il y avait d'ailleurs un caporal-chef du régiment », conclut le patron du « 3 ». Et de confier ; « Il y aura une forte délégation du régiment lors des obsèques du général Bigeard. Nous, au sein du régiment nous organiserons une cérémonie en toute intimité. On perd quelqu'un de la famille », conclut-il. Ce soldat au destin exceptionnel qui a traversé les conflits et les décennies a disparu un 18 juin, clin d'œil de l'histoire !
[quote]Article paru dans LADEPECHE.fr
Revenir en haut Aller en bas
 
Emotion au 3e RPIMA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 3ème RPIMa - Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: