CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Lun 22 Mar 2010 - 20:37

Un renvoi de notre camarade Lucien Piers ancien de Dien Bien Phu

lire le communiqué

Message de notre ami le Médecin en Chef Pierre ROUAULT
Le Médecin Général Patrice de Carfort ancien du 8° B.P.C est Décédé

Obsèques célébrées jeudi aux Invalides à 10 h..P.Rouault


Lucien PIERS




Dernière édition par Claude Millet le Ven 23 Avr 2010 - 21:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
guy
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Lun 22 Mar 2010 - 22:08

Que notre Saint Patron accueille ce grand homme auprés de lui
Revenir en haut Aller en bas
Roger Bodson
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Mar 23 Mar 2010 - 7:12

Que Saint Michel l'accueille au paradis des Parachutistes.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Cérémonie funèbre reportage en ligne   Jeu 25 Mar 2010 - 15:02

Cérémonie funèbre du médecin général Patrice de Carfort ancien du 8e BPC , ancien de Dien Bien Phu.
INVALIDES le 25 mars 2010








Photo mythique du médecin militaire à Dien Bien Phu



Le lieutenant-médecin Patrice de Carfort, "toubib" du 8e Choc, intervient directement sur le terrain.
Là, un para, sérieusement touché à la jambe droite, se fait soigner tandis qu'un camarade lui tient la main. Le regard expressif du "toubib" démontre le tragique du moment. Cette photo sera une sorte de témoignage de la guerre d'Indochine.
Ce texte appartient à Theatrum belli


Eloge funèbre par le général de division Jean-Claude Thomann



AUX MORTS...

Un piquet d'honneur du 8e RPIMa de Castres



Cérémonie funèbre reportage en ligne ICI


Dernière édition par Claude Millet dit Prosunt le Lun 29 Mar 2010 - 19:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Jeu 25 Mar 2010 - 15:37

Merci Claude pour ce reportage, un grand médecin militaire!
Revenir en haut Aller en bas
JNRO
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Forum de Dien Bien Phu Patrice de Carfort   Jeu 25 Mar 2010 - 15:51

Patrice de Carfort: Quelques photos intéressantes d'Indo sur le forum DBP
Revenir en haut Aller en bas
tante ju
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Ven 26 Mar 2010 - 10:19

Lu pour vous dans ce forum

INDOCHINE: Le sergent Camille Lambert, du 8e GCP, a déjà dégoupillé sa grenade lorsqu'il est frappé d'une balle. Elle lui explose dans la main.
Le médecin-lieutenant Patrice de Carfort lui pose un garrot et ligature les artères. Le blessé entre en agonie et le toubib sent une profonde lassitude l'envahir. Mâchoires serrées, visage amaigri, c'est un homme vaincu.


Alors, comme pour le soutenir dans ce combat désespéré contre la mort, le Chinois qui est près de lui pose sa main sur son épaule. Pour le toubib, cet homme, avec son chapeau conique, est la preuve vivante d'une grande victoire. Quatre mois plus tôt, il l'avait trouvé avec une balle dans la tête et l'avait trépané sur place avec des moyens de fortune. Vite guéri, l'homme n'avait plus voulu le quitter et, toujours souriant, il le suivait partout, comme son ombre, portant sa trousse.


Oui, le Chinois, c'est une belle victoire. Mais les miracles ne peuvent se répéter tous les jours. Cinq minutes plus tard, le sergent Lambert meurt dans un dernier souffle. Le toubib passe une main souillée de sang sur son front et se relève. Le découragement l'accable, mais d'autres blessés l'attendent.


Le Chinois porte sa trousse, toujours silencieux. C'est la première fois que l'homme trépané reprend la piste sans un sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Rouault - Gindrey - Bandini - Médecins militaires de nos conflits   Ven 26 Mar 2010 - 11:14

A l'occasion de la cérémonie, j'ai rencontré de grands anciens médecins-militaire qui ont accompagné nos camarades dans les moments les plus tragiques de nos conflits.


Honneur à tous les médecins soldats...!





Rouault - Gindrey- Bandini - Promotion Lyon 1946

Extrait de l'éloge funèbre par le général Jean-Claude Thomann:
Enfin, permettez-moi de vous citer le témoignage informel que
m’a confié le Dr Gindrey, chirurgien à Dien Bien Phu, et qui a fait ses
premiers sauts de brevet en même temps que vous
:
«
Chaleureux et secret, Patrice faisait preuve d’un dévouement
extraordinaire. C’est ainsi que, lorsque le 8 revint, à travers la
jungle, de son raid sur le Laos en décembre 1953, il n’eut de cesse,
quoique épuisé lui-même, d’aller d’un bout à l’autre de la colonne pour
réconforter ses camarades. A Dien Bien Phu, sa lucidité frappait
beaucoup les autres : elle nourrissait son courage, toujours très
remarqué. Superbe combattant, il était aussi extrêmement compétent. Et
il était élégant : c’était un SEIGNEUR »



Bandini est né le 2 décembre (un grand jour...!) 1927
Lieutenant médecin en Indochine au 1er REC, puis 5e REI.
il continuera en Algérie
Il a terminé sa carrière en tant que médecin-colonel


Dernière édition par Claude Millet dit Prosunt le Lun 29 Mar 2010 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Ven 26 Mar 2010 - 13:21

Bravo Claude Millet pour ce reportage

Honneur aux soldats de l'ombre
Revenir en haut Aller en bas
RHP
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Hommage au médecin général Patrice Le Nepvou de Cafort   Ven 26 Mar 2010 - 20:12

Source Adminet

Hommage au médecin général Patrice Le Nepvou de Cafort


Patrice Le Nepvou de Carfort est né dans les Côtes d'Armor, le 10 octobre 1925. Entré à l'école du service de santé militaire de Lyon en 1945, il est nommé docteur en médecine en 1951. Il rallie, en 1952, le 8e bataillon de parachutistes coloniaux en Indochine. Son comportement, tant comme médecin que comme officier, force l'admiration de tous. Il assure soins et évacuations des blessés dans les conditions les plus dures et sous le feu adverse. Il se dépense sans compter pour la population civile.
Il participe aux combats de Dien-Bien-Phu, où il se comporte en officier d'élite, avant d'être fait prisonnier.
En deux années de séjour en Extrême-Orient, cinq citations (trois à l'ordre de l'armée et deux à l'ordre de la division) couronnent sa brillante conduite au feu. Il est nommé au grade de capitaine et de chevalier de la Légion d'honneur à titre exceptionnel. Sa carrière se poursuit aux Iles Marquises, en Algérie, aux Nouvelles Hébrides et à Djibouti. Ces affectations alternent avec des retours en métropole où il parfait ses qualifications. C'est au poste d'inspecteur de la médecine du travail dans les armées qu'il quitte le service actif en 1985.
Grand officier de la Légion d'honneur et grand officier de l'Ordre national du mérite, le médecin général Patrice Le Nepvou de Carfort reste un des plus brillants exemples de l'accomplissement professionnel et militaire pour un médecin des armées. Il laisse le souvenir d'un homme dont l'intelligence, la culture et le rayonnement exceptionnels, alliés à une grande modestie, ont su gagner l'estime de tous et contribuent à la gloire du service de santé des armées.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Eloge funèbre du médecin-général Patrice de Cafort   Lun 29 Mar 2010 - 18:45

Eloge funèbre que m'aconfié le général Jean-Claude THOMANN (22e Chef de Corps du 8e RPIMa)
Administrateur de l'Association Soutien à l'Armée Française (ASAF)


Mon général, Cher très grand ancien, Toubib,

En tant que Président du Club des chefs de section parachutiste dont vous étiez un membre éminent, et en tant qu’ancien chef de corps du 8°RPIMa, régiment que vous avez marqué de votre empreinte dans des circonstances tragiques, il me revient de traduire aujourd’hui l’émotion que ressentent tous ceux qui vous ont connu , qu’ils soient présents aujourd’hui aux Invalides dans notre église des soldats ou présents par la pensée pour cet hommage, qui marque à la fois la reconnaissance de nos Armées pour les exceptionnels services que vous lui avez rendus et l’estime toute particulière que vous accordait toute la communauté parachutiste, ainsi que vos frères d’armes de tous les horizons et les personnels du Service de Santé des Armées.

Né le 10 octobre 1925 à Bonen dans lesCôtes d’Armor, vous ralliez l’Ecole du Service de Santé Militaire de Lyon en octobre 1945, où vous êtes brillamment reçu docteur en médecine en 1951, avant de rejoindre l’Ecole d’application du Service de Santé des Troupes Coloniales à Marseille.

Dès juin 1952, vous partez en Indochine et êtes confronté d’emblée aux dures réalités des combats. Pendant deux ans, vous faites preuve des plus belles qualités humaines et militaires. Médecin chef de bataillon, vous vous portez avec un remarquable sang-froid et un total mépris du danger dans les zones de combat les plus meurtrières.

«Médecin chef du corps qui est une figure marquante de l’unité, d’un dévouement et d’un courage exceptionnels, très aimé de ses camarades, littéralement adoré par la troupe, qui s’incline devant son abnégation et son dévouement », tel est, selon le capitaine Tourret, commandant le 8°BPC, le portrait du médecin-lieutenant Patrice Le Nepvou de Carfort.

Cité trois fois à l’ordre de l’armée et deux fois à l’ordre de la division, vous êtes promu au feu en raison de votre conduite qui force l’admiration au cours des combats de Dien Bien Phu et êtes nommé, à titre exceptionnel, chevalier de la Légion d’Honneur pour faits de guerre. Fait prisonnier en mai 1954, vous êtes libéré en septembre puis affecté au 8° bataillon parachutiste de choc à Bayonne.

De janvier 1956 à septembre 1959, vous servez en Polynésie où votre engagement et votre dévouement sont à nouveau mis en exergue.

Muté dans le sud-algérien en octobre 1959, vous rejoignez le 8ième régiment d’infanterie de marine comme médecin-chef. Jeune officier supérieur, vous vous signalez par votre jugement très sûr, votre pondération et votre dynamisme. Toujours volontaire pour les missions les plus périlleuses, vous donnez une image exemplaire du médecin militaire et vos actions en opération, empreintes de courage et de détermination, vous valent une sixième citation.

De retour en métropole, et après un stage à l’Ecole d’Etat-major, vous êtes nommé en juin 1961 médecin chef de l’annexe du dépôt des isolés des troupes d’outre-mer à Paris où vos immenses qualités, et en particulier votre rayonnement, sont appréciés de tous.

Mon général, vous serez encore, de 1962 à 1965, médecin-chef d’un hôpital aux Nouvelles Hébrides, puis biologiste au service mixte de contrôle biologique à Paris de 1965 à 1973, année qui vous voit à nouveau rejoindre les Hébrides comme chef du service de santé. Après avoir été président de la commission de réforme de Paris de 1975 à 1978, vous êtes de 1978 à 1980 chef de mission médicale et conseiller technique du ministre de la santé de Djibouti. En 1981, vous êtes nommé inspecteur technique de la médecine de prévention des armées et promu médecin général en 1982. Vous êtes admis dans la 2° section du cadre des officiers généraux le 1° novembre 1985, avec le rang de médecin chef des services hors classe, au terme de près de 40 années de services durant lesquelles vos connaissance médicales, votre sens de l’opérationnel, vos exceptionnelles qualités humaines et votre dévouement sans pareil ont toujours été soulignés.

Permettez-moi, Mon général, d’ajouter à ces appréciations de vos chefs successifs, trois témoignages qui illustrent parfaitement tout ce que vous avez été pour vos frères d’armes.

En premier lieu, celui du colonel Lemire, dans son livre « Epervier », en légende d’une photo d’Indochine, qui appartient à la légende des parachutistes :

«Patrice de Carfort, son aisance et sa réserve, en un mot sa distinction naturelle, son regard clair et sa blondeur, ne trahissaient pas forcément aux yeux du profane sa qualité de médecin de l'armée coloniale.

Il est ici (sur la photo) à côté du sergent Camille Lambert gravement touché par une mine à MY TRACH. Il n'a pas pu le sauver, mais s'il était sensible à la mort des siens, il ne laissait pas l'émotion le paralyser.

Il avait le contact humain facile et naturel. Son autorité tranquille s'accommodait sans effort d'une grande gentillesse. »

A ce portrait, j’ajouterai celui que fait de vous Madame Geneviève de Galard, « l’ange de Dien Bien Phu », que vous avez bien connue :

"Le souvenir de Patrice de Carfort me replonge dans l'Antenne de Dien Bien Phu.

Malgré sa charge écrasante de médecin du 8ème bataillon de parachutistes coloniaux ,sans cesse sur la brèche, il trouvait le moyen d'y venir pour un contact avec le Docteur Grauwin , mais surtout pour voir ses blessés, et pour tous il avait un mot de réconfort.

Patrice mettait de l'âme dans sa vocation et j'ai toujours à l'esprit cette photo déjà célèbre où on le voit , au cours d'une opération, auprès d'un blessé grave; il y a dans son regard toute la souffrance ressentie devant son impuissance à le sauver, mais j'y vois aussi un regard vers l'ailleurs, une prière peut être.

Patrice aimait les solitudes mais il était profondément humain."

Enfin, permettez-moi de vous citer le témoignage informel que m’a confié le Dr Gindrey, chirurgien à Dien Bien Phu, et qui a fait ses premiers sauts de brevet en même temps que vous :

« Chaleureux et secret, Patrice faisait preuve d’un dévouement extraordinaire. C’est ainsi que, lorsque le 8 revint, à travers la jungle, de son raid sur le Laos en décembre 1953, il n’eut de cesse, quoique épuisé lui-même, d’aller d’un bout à l’autre de la colonne pour réconforter ses camarades. A Dien Bien Phu, sa lucidité frappait beaucoup les autres : elle nourrissait son courage, toujours très remarqué. Superbe combattant, il était aussi extrêmement compétent. Et il était élégant : c’était un SEIGNEUR »

Tout est dit, Mon général.

Nous sommes en deuil et présentons à votre famille toutes nos condoléances les plus vives et amicales. Nous saluons Patrice Le Nepvou de Carfort, Officier et médecin exceptionnel, Grand Officier de la Légion d’honneur depuis l’année 2000, élevé à la dignité de Grand Croix de l’Ordre National du Mérite par le JO du 9 novembre 2009, une fois blessé et six fois cité, qui a passé une dernière fois la porte et appartient désormais à la cohorte des héros sur laquelle veille Saint Michel.

Adieu,toubib.
Revenir en haut Aller en bas
Langenargen
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Mer 31 Mar 2010 - 22:55

Tout est dit... que St Michel l'accueil au Panthéon des parachutistes
Revenir en haut Aller en bas
Camille
enregistré
enregistré



MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Jeu 1 Avr 2010 - 11:18

Bel éloge funèbre, merci mon général!
Revenir en haut Aller en bas
Bonnot
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Jeu 1 Avr 2010 - 11:46

Un bien bel hommage pour ces soldats de l'ombre: reportage et éloge funèbre
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Sam 3 Avr 2010 - 12:25

Cet extrait du site de DIEN BIEN PHU en l'honneur des médecins:
Je vous conseil la visite de ce site qui à mon avis est un riche complément de tout s'est écrit sur DBP...

Médecins à Diên Biên Phu
On ignore tout ou presque du rôle joué par les jeunes médecins français qui se sont succédé dans ce camp retranché. Ils ont soigné et opéré quelque 6.000 blessés dans les 14 infirmeries des bataillons et les 5 antennes chirurgicales de la place forte. 223 seulement furent évacués dans les premiers jours de la bataille.

Les autres ont survécu dans des abris que cartonnaient les Viets. Leur nombre, ainsi que celui des victimes ennemies, a fini par étouffer la résistance de la citadelle. 18 médecins et une quarantaine d'infirmiers ont été internés avec les survivants.

Une terrible et folle odyssée : celle des aviateurs qui les ont aidés, celle des convoyeuses de l'air qui les ont assistés. De même qu'un épisode peu connu : l'évacuation de 858 grands blessés au lendemain du cessez-le-feu. Ces jeunes médecins ont relevé le défi du siège de Diên Biên Phu. Ils furent, tous, l'honneur de la médecine militaire française.
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Mer 4 Avr 2012 - 0:40

Actualités

ECN
Commémoration MG de Carfort

Mise à jour :02/04/2012
Aperçu des cérémonies de Commémoration sur la tombe du Médecin Général Le Nepvou de Carfort
Les élèves de la Promotion Médecin Général Le Nepvou de Carfort sont allés se recueillir sur la tombe de leur parrain au cimetière Saint Louis à Versailles.

Ce mois de Mars, en effet est important pour la Promotion car son Parrain est mort le 21 Mars 2010. Déjà pendant leur première année de médecine, alors que ces élèves officier n’étaient pas encore baptisés en tant Promotion, mais qu’ils avaient déjà choisi cet Homme pour exemple, ce jour avait été l’occasion d’un repas précédé d’un temps de Mémoire.

Ainsi cette année pour marquer cette date, outre le traditionnel chant de promotion déclamé dans la « Cuvette » de l’Ecole de Bron suivi d’un temps de cohésion, le Bureau de la Promotion décide de se rendre sur le tombeau en un geste d’Hommage. Pour ce faire, rien de mieux que de profiter de la montée au SIGEM, programmée en deux vagues.
[...]
Que dire pour conclure ce moment de commémoration ? Laissons finir Victor Hugo pour saluer notre Parrain :

En vain l’oubli, nuit sombre où va tout ce qui tombe
Passe sur leur sépulcre où nous nous inclinons ;
Chaque jour, pour eux seuls se levant plus fidèle,
La gloire, aube toujours nouvelle,
Fait luire leur mémoire et redore leurs noms !



La Promotion Médecin Général Patrice Le Nepvou de Carfort
65 ième Promotion de la Vieille Ecole
30 ième Promotion de L’Ecole de Bron
1 ère Promotion de l’Ecole Unique
source Ecole de santé des armés

Le lieutenant-médecin Patrice de Carfort, "toubib" du 8e Choc, intervient directement sur le terrain.
Là, un para, sérieusement touché à la jambe droite, se fait soigner tandis qu'un camarade lui tient la main. Le regard expressif du "toubib" démontre le tragique du moment.
Revenir en haut Aller en bas
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   Jeu 5 Avr 2012 - 11:50

Merci Kéo. Il n'y avait aucune représentation de notre fratrie. Il fut notamment à Dîen Bîen Phù avec elle, partageant sa souffrance


Claude Millet a écrit:
Cérémonie funèbre du médecin général Patrice de Carfort ancien du 8e BPC , ancien de Dien Bien Phu.
INVALIDES le 25 mars 2010




Photo mythique du médecin militaire à Dien Bien Phu



Le lieutenant-médecin Patrice de Carfort, "toubib" du 8e Choc, intervient directement sur le terrain.
Là, un para, sérieusement touché à la jambe droite, se fait soigner tandis qu'un camarade lui tient la main. Le regard expressif du "toubib" démontre le tragique du moment. Cette photo sera une sorte de témoignage de la guerre d'Indochine.
Ce texte appartient à Theatrum belli



AUX MORTS...

Un piquet d'honneur du 8e RPIMa de Castres



Cérémonie funèbre reportage en ligne ICI


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le NEPVOU de CAFORT Patrice - Médecin général - ancien du 8° B.P.C. Hommage aux INVALIDES 25 mars 2010 - reportage en ligne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: