CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.

Aller en bas 
AuteurMessage
Fombecto
Expert
Expert
Fombecto


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyMar 16 Mar 2010 - 23:18

Association soutien à l’armée française
18, rue de VEZELAY
75008 PARIS

president@asafrance.fr


9 mars 2010


« Ne pas subir »

(Maréchal Jean de LATTRE de TASSIGNY)


Lettre de l’ASAF 10/03


« Le budget de la Défense et la dette »

La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Les Français sont inquiets. Ils se demandent comment ils vont pouvoir rembourser une somme aussi considérable qui correspond à 25 000 € par citoyen ?

Le gouvernement devra d’abord ramener le budget de l’Etat à l’équilibre avant de s’attacher à réduire la dette. Le déficit budgétaire de l’Etat, de l’ordre de 50 milliards depuis plusieurs années, a atteint cette année 100 milliards d’euros.

Le montant des seuls intérêts de la dette s’élève à plus de 40 milliards d’euros par an. Cette somme, dépensée sans aucun bénéfice pour le pays, est de 25% supérieure au budget total des armées (environ 30 milliards d’euros).

Pourtant, certaines voix à Bercy et au Parlement suggèrent, une nouvelle fois - la dixième (!) depuis trente ans - que les milliards manquants soient prélevés sur le budget des armées. Mais cette proposition n’a guère de sens. En effet en 35 ans, la part du budget de l’Etat consacrée à la Défense a été divisée par deux tandis que la dette est passée durant cette période de 0 à 1 500 milliards d’euros, c’est à dire 50 fois le budget des armées.

Outre le fait que la réduction du budget de la Défense ne permet pas de diminuer le déficit budgétaire, au moins quatre raisons devraient conduire le chef de l’Etat à maintenir aux armées leurs ressources actuelles :

- tout d’abord, l’engagement formel pris lors de la présentation du dernier « livre blanc » de garantir un niveau de ressources. La défense étant le premier devoir régalien, il serait incohérent de diminuer encore un budget déjà insuffisant qui ne vise d’ailleurs qu’à combler certaines des lacunes les plus criantes de nos équipements ;

- ensuite, à l’heure où notre armée est engagée dans des opérations de guerre de plus en plus dures, il serait parfaitement intolérable que des soldats meurent faute d’avoir pu bénéficier d’un entraînement suffisant ou de disposer d’équipements adaptés et performants ;

- par ailleurs, si la France est aujourd’hui le leader européen dans des domaines aussi stratégiques et de haute technologie que le nucléaire civil,
l’aéronautique et le spatial, elle le doit pour une bonne part aux investissements très importants réalisés dans les années 1960 pour doter la France de l’arme nucléaire, voulue par le Général de Gaulle comme garante de son indépendance et de sa sécurité. A titre de comparaison, le budget de la défense qui était proche de 4% du PIB dans les années 1960 n’atteint pas 2% aujourd’hui. Quels seront nos domaines d’excellence dans 30 ans si on ne réalise pas aujourd’hui les investissements lourds comparables à ceux faits dans les années 60 ?

- enfin, l’industrie d’armement française est encore l’une des plus performantes du monde dans un certain nombre de domaines. Elle emploie plusieurs centaines de milliers de personnes, contribue à équilibrer la balance commerciale, tout en donnant à nos soldats certains matériels de grande qualité. Or l’équipement de nos armées est non seulement vital dans les opérations, mais conditionne souvent l’exportation de nos matériels militaires.
Il serait donc suicidaire de réduire l’un des domaines d’excellence de notre économie. Il y va de notre indépendance stratégique et technologique, mais également de la valeur de nos laboratoires et de la puissance de nos entreprises.

A cet égard, il est intéressant de comprendre comment les Etats-Unis cherchent à freiner nos exportations tant vers la Russie que vers le Brésil. En effet, en quoi la vente de 4 bâtiments de projection et de commandement (BPC) constitue-t-elle une menace pour les pays baltes alors que ces Etats, membres de l’OTAN, sont tous frontaliers avec la Russie ? De même, pourquoi la marine américaine éprouve-t-elle le besoin de déployer un porte avions au large du Brésil si ce n’est pour y dénigrer, au cours d’un point de presse, l’avion français « Rafale », au moment où se déroulent des négociations franco-brésiliennes?

L’Armée constitue toujours un élément majeur de l’indépendance et de l’influence d’une nation. Notre armée est encore crédible en raison de la qualité de ses hommes et de leurs savoir faire ; mais elle est condamnée à renouveler d’urgence certains de ses équipements majeurs et à accroître ses moyens d’entraînement sous peine de ne plus fournir à la France les capacités qui lui sont indispensables afin d’assumer ses responsabilités et de défendre ses intérêts dans le monde.

Réduire ses capacités reviendrait à soumettre la France au leadership américain de l’OTAN, comme le font d’autres pays européens, alors que l’objectif de notre pays est de faire émerger un pôle européen fort au sein de l’Alliance atlantique.

La Chine, l’Inde et le Brésil renforcent considérablement leurs moyens militaires ; il n’est pas concevable que la France réduise les siens qui sont déjà insuffisants.
L’Europe, qui est le cadre de notre défense de demain, ne pourra exister que si elle consacre environ 2% de son PIB à la Défense. La France est aujourd’hui à moins de 1 ,7% et la moyenne des 27 pays de l’Union Européenne est à 1% !

N’oublions jamais que « ce qui caractérise la démence, c’est la disproportion entre les vues et les moyens ».(Bonaparte).
Revenir en haut Aller en bas
Noémie
Invité
avatar


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: dette de la France   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyVen 19 Mar 2010 - 14:32

Je soumets à la sagacité des lecteurs ce commentaire paru sur AGORAVOX

"
Par (xxx.xxx.xxx.101) 16 mars 10:17 votes : +81
La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. 4791dd5e1d9c0d67d17c7b847ec82981
Tant qu’on pense que Sarkozy est le "sauveur" de la droite et de la France , on peut croire que tout ceci est la faute a pas de chance.
Pas de ma faute, ma bonne dame, c’est la crise....

Si on envisage l’idée que ce type est un agent d’interets exterieurs, tout devient limpide.
La France est le DERNIER pays d’Europe a avoir encore une diplomatie , une place au conseil de securité , une gestion indépendante des intérêts des anglo-saxons et des banquiers.
C’est aussi le fer de lance de la résistance face aux Etats Unis de Bush.
C’est ça qu’elle paie aujourd’hui d’abord et surtout.

C’est pour cela que TOUS les groupes de presse ont aider à la mise en place de la notoriété , de l’autorité de Sarkozy sur son camps.
Ou en "tuant" tous ses ennemis politiques quand ils s’agissait de medias de droite , ou en le diabolisant (et donc en le sacralisant) quand ils etaient de gauche.
L’equation Sarkozy = Lepen ne sert que les intérêts de Sarkozy et a bel et bien été vendue par les médias et lobbyistes de gauche.
Le "meurtre" mediatiques des concurrents de Sarkozy a eu plusieurs formes : criminalisation (Chirac , DeVillepin) , Ostracisme (Lepen) , Ringardisation (bayrou).

Du coup Sarkozy est bel et bien là pour tuer tout ce qui fait "l’exception française" :
Ses grandes entreprises publiques sont desossées , vendues aux intérêts des doigts crochus ou "europeannisées" (france Telecom, EDF, SNCF, Filiere Nucleaire , aeronautique et espace) .
Pour le faire il faut un pretexte : faire baisser l’endettement .
Pour que ce pretexte soit vrai, il faut bien entendu faire augmenter cet endettement avant.

Sarkozy joue donc au gros dur contre l’immigration ( quota de renvois au pays, menace contre l’economie souterraine) Mais en même temps il force la discrimination positive , y compris au gouvernement, laisse entrer, comme ses prédécesseurs, entre 400 000 et 500000 nouveaux immigrés par an.
Le discours est purement electoral chez lui.
Dans le fond, la destruction de la France est belle et bien organisée comme il le faut.

N’oubliez pas le "il faut punir la france" et regardez les decisions prises.
Tout est fait pour nous noyer sous le flots d’immigrés pour destructurer notre cohesion nationale , pour nous endetter avec les depenses sociales induites , pour nous mettre en concurrence SUR NOTRE SOL avec des africains moins disants au niveau salaire...
Et si cela résiste un peu trop : délocalisation.
Y compris des banques, des assurances, des entreprises d’Etat , de notre siderurgie que nous avons renfloué pendant des decennies....

Ce type est un traître et son discours le plus important et le plus révélateur est celui qu’il a fait en septembre 2004 a New York, devant les 200 associations du lobby juif.
Il n’a JAMAIS servi nos interets.
Mais il sert très bien les leurs, c’est clair"

Que Dieu (et son armée) protègent la France
Revenir en haut Aller en bas
Grrrrr
Invité
avatar


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: N’oubliez pas le "il faut punir la france"   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyVen 19 Mar 2010 - 18:32

Citation :
N’oubliez pas le "il faut punir la france" et regardez les décisions prises.
Tout est fait pour nous noyer sous le flots d’immigrés pour destructurer notre cohesion nationale , pour nous endetter avec les depenses sociales induites , pour nous mettre en concurrence SUR NOTRE SOL avec des africains moins disants au niveau salaire...
Et si cela résiste un peu trop : délocalisation.
Y compris des banques, des assurances, des entreprises d’Etat , de notre siderurgie que nous avons renfloué pendant des decennies..

Mama mia!!!!
je suis glacé d'effroi...mais qui comprendra, qui donnera le signal?
Revenir en haut Aller en bas
stef
Pro !
Pro !
stef


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: Re: La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyVen 19 Mar 2010 - 18:54

mais quel signal,personne ne va voter ou alors c'est toujours les même parties qui passe,le français aurait besoin d'un coup de pied au c.l pour le réveiller!!
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
Fombecto


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: Re: La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyVen 19 Mar 2010 - 23:56

le lecteur ne pourra se faire une idée complète de la question qu'après lecture de la totalité du sujet AGORAVOX
Revenir en haut Aller en bas
Rasura
Pro !
Pro !
Rasura


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: Re: La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyJeu 22 Avr 2010 - 20:45

Renvoi.

Voila un bon billet !!!
Il mérite d' être porté à la connaissance des électeurs....
Si par miracle ils s' avisaient de réagir ?


Sent: Wednesday, April 21, 2010 7:44 PM[/size]

"La dette de la France va dépasser dans quelques semaines le chiffre symbolique de 1 500 milliards d'euros, coquette somme qui signifie que chaque femme, enfant, ou vieillard français est endetté à hauteur d'environ 216 000 euros. Si on ajoute que seuls trente millions environ de Français travaillent, et que la moitié environ de nos concitoyens dans la vie active acquittent des impôts de façon complète (ISR, TVA, Droits de succession, taxes sur l'essence, etc.), on s'aperçoit qu'il faudrait en réalité doubler cette dette par Français actif ! Les immigrés ou les très pauvres (douze millions de personnes au bas mot) ne payant en effet que fort peu d'imposition, et principalement sur la seule TVA liée à l'achat de nourriture et vêtements, tout gaulois en activité doit par conséquent à peu près 400 000 euros au titre de la dette publique ..." Grégoire DUHAMEL journaliste

Monsieur Duhamel est sympa de compter trente millions de Français qui "travaillent". Il ne faut pas confondre "travailler" et "produire". Certains ont des fonctions régaliennes improductives (pompiers, personnel soignant, policiers, magistrats etc.)

Toutes la richesse nationale sortant des entreprises privées, ce sont 17 millions de Français qui "travaillent" au sens où l'entend Mr Duhamel .... Cela ne fait qu'alourdir la note de ceux qui produisent. Les Entreprises ont tout intérêt à délocaliser. Et rapidement ! Car tôt ou tard, il faudra rembourser d'une façon ou d'une autre .... et l'inflation aura alors bon dos ! Pas meilleur que celui des esclaves à qui on pique déjà
71,3 % de ce qu'ils gagnent .... il est grand temps de supprimer le bouclier fiscal, d'alourdir les droits de succession, l'ISF et l'impôt sur le revenu, que les dernières forces vives (à défaut de pouvoir les guillotiner !) foutent le camps à l'étranger, et rapidos !


Après trente ans de socialisme, de gauche ou de droite, la France est bientôt exsangue et submergée ...

La guerre civile, elle, a déjà commencé depuis belle lurette ! Mais, je vous le parie, le meilleur reste à venir. .. Dormez tranquilles, braves gens, on s'occupe de vous .... !

Devinez pourquoi Chirac a interdit la détention d'armes aux Gaulois ! Et, en même temps, a conseillé de ne pas résister en cas d'agression ... ??? !!!
Revenir en haut Aller en bas
DOME
Invité
avatar


La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: Les dépenses de l'Etat gelées pour 3 ans   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. EmptyJeu 6 Mai 2010 - 23:25

Les dépenses de l'Etat gelées pour 3 ans

LEMONDE.FR Avec AFP et Reuters | 06.05.10 | 14h36 • Mis à jour
le 06.05.10 | 16h18

Face au déficit public, l'Etat est bien décidé à se serrer la ceinture. C'est en substance ce qu'a annoncé François Fillon dans un communiqué à l'issue
d'un séminaire gouvernemental consacré à la lutte contre le déficit public. "Pour les trois années à venir, il a confirmé que les dépenses de l'Etat, hors charges d'intérêt de la dette et hors dépenses de pensions, seront gelées en valeur", indique le communiqué publié par Matignon.

Précédemment, les dépenses de l'Etat n'augmentaient pas plus que l'inflation (norme "zéro volume") chaque année. Le gel "en valeur", c'est-à-dire le gel strict des dépenses, à leur montant actuel signifie donc que désormais le "pouvoir d'achat" de l'Etat ne suit plus l'inflation. Il sera au contraire réduit d'autant que l'inflation augmente chaque année.
"Les dépenses de fonctionnement courant de l'Etat diminueront de 10 % en trois ans, avec une baisse de 5 % dès 2011. Un effort de productivité de même ampleur sera demandé aux opérateurs de l'Etat", ajoute-t-il.L'objectif réaffirmé est de ramener le déficit public à un taux inférieur à 3 % du PIB en 2013, conformément au plan de redressement transmis à Bruxelles. Pour cela, la politique de non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux sera poursuivie dans la fonction publique. L'ensemble des dépenses d'intervention, qui regroupent essentiellement des aides économiques (à la construction de logements…), des aides à l'emploi (contrats aidés…) et des aides sociales (aide au logement, allocation adulte handicapé…), seront soumises à "un réexamen", avertit aussi le premier ministre.François Fillon a rappelé par ailleurs la nécessité de réduire les niches fiscales et sociales, avec l'objectif d'adopter d'ici la fin
de l'année un programme de 5 milliards d'euros d'économies sur deux ans.

"IL FAUDRA FAIRE DES ÉCONOMIES DANS TOUS LES SECTEURS"

Avant de se rendre au séminaire de préparation des budgets 2011 et 2012, Philippe Marini (UMP), rapporteur général de la commission des finances au Sénat, avait estimé qu'il "faudra faire des économies dans tous les secteurs" dans le prochain budget de la France. "Chaque euro dépensé par l'Etat peut être remis en cause en fonction de son efficacité, a-t-il déclaré. […] C'est un problème global et de confiance dans les finances publiques."
"Le premier ministre prend ses responsabilités : à situation difficile, décisions difficiles", s'est-il félicité. M. Fillon "entend que les finances publiques doivent être rendues conformes à nos engagements européens, on ne peut pas dépenser l'argent qu'on n'a pas, continuer à s'endetter et risquer de perdre notre indépendance demain", a-t-il poursuivi. "C'est un langage de responsabilité et s'il ne le faisait pas, ce serait beaucoup plus anxiogène", a-t-il encore dit.

UNE "POLITIQUE BUDGÉTAIRE SÉRIEUSE", PAS UN "PLAN DE RIGUEUR"

Comme François Fillon, qui a souligné mercredi soir sur TF1 que "tout le monde" serait amené à faire des efforts, le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a affirmé jeudi que "tous les Français" seraient touchés, au nom de l'"exemplarité". Mais il a tenu à écarter toute notion de "plan de rigueur" : "Nous préférons à la rigueur […] une politique budgétaire sérieuse", en évoquant non sans ambiguïté le refus gouvernemental d'une "augmentation massive qui aurait pour effet immédiat d'asphyxier l'économie."
Alors que la crise grecque menace de gagner les autres pays fragiles de l'Europe, Portugal et Espagne en tête, François Fillon "a rappelé l'importance du prochain budget triennal pour assurer la crédibilité de notre stratégie de redressement des comptes publics", observée à la loupe par les agences de notation. Le chef du gouvernement adressera dans les prochains jours une lettre de cadrage à chaque ministre pour détailler les pistes évoquées jeudi lors du séminaire gouvernemental.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty
MessageSujet: Re: La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.   La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La dette de la France s’élève aujourd’hui à plus de 1500 milliards d’euros.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Notre Monde associatif :: ASAF - Association Soutien à l'Armée Française-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: