CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .   Mar 15 Mar 2011 - 7:44

Lothy a écrit:
Un petit récit sur la vie au 1er RPIMA en mai 68, j'aimerais bien lire ça !

J'ai bien connu les aventures de nos troupes d'occupation à Berlin, ce n'était pas triste....

Alors Bertrand, au boulot !.....


mai 68 1er RPIMa la citadelle peloton d'élevés sous off je suis le 5eme partant de la gauche a genoux



Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: NOUS NOUS SOMMES CONNUS !!!   Mar 15 Mar 2011 - 19:21



Cher vvdd66 !!!

Sais-tu , as-tu appris - en secret s'entend silent - ce qui s'est passé à la Marche des 100 Bornes au col de la Rhune , quelques temps plus tard ?

Moi en tout cas j'étais du piquet d'honneur à l'enterrement ! pale

Episode dramatique s'il en fut ! No

Bien Amicalement
Au Nom de Dieu et Par Saint-Michel !
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Mai 68 à "La Citadelle"   Mar 15 Mar 2011 - 19:42

MAI 68 : « LA CITADELLE » EN ETAT D’ALERTE !

Avertissement :

Permettez, chers Camarades PARAS , cher( e ) s Ami ( e ) s , de vous transmettre ce bien modeste témoignage d’un jeune Para – ( à l’époque des évènements Avril – Mai 1968 ) – qui pour ceux-ci sont entrés dans notre Histoire de France .
Pardonnez aussi cette narration bien « littéraire » [ déformation Primaire ] … Elle met en exergue le 1er RPIMa à Bayonne , « LA CITADELLE » - Mais englobe pour cette période, tous les régiments d’engagés Parachutistes - bien entendu - .


Anecdote sous le casque PARA :

Pour mieux situer votre serviteur dans les évènements : Prémilitaire PARA à 16 ans , puis Engagé Volontaire en Sept. 67 , au titre du 1er RPIMa « La Citadelle » …Après la phase d’instruction , le Brevet à l’ETAP – 20 FEV 68 – N°269314 … « L’apprentissage » au sein de cette Unité de choc se poursuivait , comme pour d’autres Paras dans d’autres Unités, c'est-à-dire, à un rythme « soutenu » !
En Avril – Mai 68, lorsque survinrent les évènements « rentrés dans l’Histoire » , Tous les Régiments parachutistes furent consignés dans l’attente des ordres de notre Patron Jacques MASSU, alors Commandant en Chef des Forces Françaises en Allemagne … ( Il fut l’un des premiers ralliés à la France Libre dès 1940 et connut un parcours parallèle à celui de « BRUNO » ( Marcel Bigeard ), tant en Indochine qu’en Algérie ) …

Voici donc situé dans le temps et l’espace, la petite anecdote, qui ne peut prétendre « faire l’Histoire », mais reflète quelque peu l’état de tension dans lequel nous trouvaient nos « ranger’s » …
Le Commandement du 1er RPIMa , reçut les consignes les plus strictes concernant les Autorisations de Sorties , plus de ‘perm’ de nuit’ et encore moins de ‘prolongées’, le Régiment fut mis en « ETAT d’ALERTE MAXIMUM » - ALERTE ROUGE .

Conséquences : Les Tours de Garde furent renforcés, encadrés par le doublement des chefs de postes, ces derniers transmettant aux sentinelles en faction ou mobiles, « LE » Mot de Passe qui devait être modifié 2 Fois/ 24 H …

En effet, il semblait alors, que certains « incontrôlés » projetaient un ‘coup d’éclat’ contre des installations de l’un ou l’autre des Régiments de Paras (pour le 1er : cantines, baraques de sport ou autres bâtiments à la limite du périmètre historique de « La Citadelle » véritable et impressionnant « Monument »). D’où ces consignes aux sentinelles armées de PM 9mm ou du vénérable MAS36 [Làs, nous n’étions pas encore dotés du 49/56 … (Autre « punition » réservée aux Paras !!) … - Balles réelles dans le chargeur de 3 cartouches, dont l’une dans la chambre, cran de sécurité enlevé. Certes, rien que de très banal par rapport à nos Camarades du 6e ou d’autres Régiments en Alerte comme nous …
L’intérêt – (si tant est qu’il s’en trouve un, mais tant pis pour vous : C’est vous qui l’avez réclamé ! ) - dans ce récit (garanti vécu ), est de retranscrire aussi fidèlement que possible, les tensions vécues en cette période par de jeunes Paras de 18 – 19 ans , alors que d’autres, du même âge, principalement dans la Capitale et dans quelques grandes agglomérations de province, profitaient du désordre des mouvements de protestations, pour casser des vitrines, brûler des poubelles et détritus amoncelés par des semaines de grève ou encore brûler les véhicules en stationnement …

Tout le monde a en mémoire cette vidéo « film d’actualité à l’époque » où la 2CV de l’un de mes oncles, ouvrier à la SNCF- Gare du Nord , était renversée par des étudiants (ou plutôt, quelques voyous – casseurs) puis brûlée au milieu d’une avenue parisienne … Bel exemple de stupidité en regard du « Grand Capital » !!!

Ces vandales (pas ces peuples barbares qui envahirent la Gaule en 428, non contents de telles dégradations dépierraient certaines rues et balançaient les pavés, contre les forces de l’ordre (que nous n’aimions pas beaucoup d’ailleurs nous-même , je crois ( ? ) que c’est à ce moment qu’est né ce cri :
- Un Flic dans la Mer.. ------ Enfoncez-le !
- Deux Flics dans la Mer.. -----Enfoncez-les !
- Trois Flics dans la Mer .. ----- SAUVEZ LA Mer.. !!! (origine non garantie)

Une Nuit de MAI 68, votre serviteur fut à son tour désigné pour prendre son poste en sentinelle – mobile sous la passerelle de l’Entrée Principale, c’est-à-dire dans les fossés ( Douves asséchées depuis des siècles, rassurez-vous ! ) 200 m à l’Est // 200 m à l’W … Et reçut les consignes suivantes :
Tout individu, suspect ou non, se présentant à moins de 20 m (Faudrait pas risquer de louper-l’éléphant-dans-le-couloir), devait s’entendre crier :
- HALTE-LA ! QUI VA LA ? [ Avec dans le même temps, chargement de la cartouche de la chambre au canon , (action dissuasive !) ]
- L’individu ou le Camarade, devait décliner son identité de manière règlementaire.
- MOT de PASSE ?

L’intrus ou le Camarade devait donner le mot de passe en vigueur.
Pour le cas où le mot de passe n’était pas conforme ou ignoré, nous devions nous « assurer » du suspect et appeler du renfort (distant de 200 m environ …Par chance, les douves résonnent comme dans une Cathédrale !) - Pour mon tour de garde, - lecteur attentif - pas de chance ==> RAS !

Les tours de garde de nuit, avaient une rotation de toutes les 2H (de relevée comme on dit ), Nous avions ORDRE de ne pas nous rejoindre en bout de course pour « discuter-le-bout-de-gras », en cas de grabuge nous demeurions « à portée de voix » .
La nuit en question, dans mon souvenir, était froide, avec une lune voilée qui réduisait la visibilité (*) . Tout ce qu’il faut pour mettre à l’aise le jeune Para dans ses Ranger’s … J’entamais donc mon tour [ 2H00 // 4 H00 ] ( Pile- cool comme dirait aujourd’hui ma petite-fille ! ) …

(*) Pas de très bonnes conditions pour un ‘saut de nuit en mer , si vous voyez ce que je veux dire !
Etre sentinelle en mouvement sous la passerelle d’accès à « La Citadelle » n’était pas un poste aussi ennuyeux et statique que d’être en faction au poste d’entrée sur le « pont-Levis » ( qui n’a rien d’un pont-levis puisque passerelle fixe ! ). MAIS là … Nous avions la compagnie des rats, aussi gros que des « Matous-bien-nourris », ce qui représentait une expérience quelque peu stressante pour ‘le petit-mignon-à-sa-maman’ que j’étais alors …
En effet, à chaque passage, sous le pont-levis qui était le repère de ces rongeurs au mauvais caractère, les cris stridents vous accueillaient , à vous glacer le sang et vous donner envie de presser le pas quand l’un d’eux vous frôlait la jambe ! Les yeux luisants et agressifs de cet animal sont un souvenir impérissable … (Tout de même pas « cauchemardesque » car depuis, on a fait quand même mieux avec « les DENTS de la Mer » …).

Epilogue : Une nuit de tensions extrêmes, bien que RAS à l’aube, où, retour au poste , nous apprenions du Capitaine de la Compagnie, que le Président de la République, qui s’était rendu quelques Heures en Allemagne auprès de notre Patron [MASSU], rentrait dans la capitale et transmettait une pacifique intervention télévisée, annonçant les projets de réformes (dont la « régionalisation » qui sera prétexte à référendum et à son départ l’année suivante .

Entre-temps, envoyé à l’ENSOA –Saint-Maixent, je fus de ceux qui défilèrent sur les Champs-Elysées le 14 Juillet 1968 , récoltant avec mes camarades , « l’oscar du défilé », sans doute grâce à nos talonnettes métalliques fixées sous nos Ranger’s ?
VIVE LE 1er RPIMa , VIVE LES PARAS !
Au Nom de Dieu et Par Saint-Michel !
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Jacquet
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: QUI OSE GAGNE   Mer 16 Mar 2011 - 0:57

Oui Para Levesque,Mai 1968 comme tu l'as dit,a mis les RPIMA en Alerte Rouge!Les compagnies du 6°sont parties sur divers azimutes!
avec les mêmes consignes.
Pour le cri de guerre(un flic est dans.....)à la 1°section le Lt CUNY nous le poussait déjà pendant les classes de la 67/1b de la 12° compagnie(de mars àjuin)les deux compagnies d'incorp:11°et12° sous le commandement du Cd LEPAGE .La 12°Ct CRESPIN.
Pour le défilé du 14 juillet j'étaisdéjà libérré suite à la perm-libérable.
Par contre,je suis parti vers la mis juillet direction Pau, pour débuter mon tour de France PROF... et dans le train j'ai retouvé des Paras
du 6° qui mon communiqué les péripéties du 14 juillet.Ils disaient avoir essuyé des bagarres après le défilé(notamment l' Ajt RENZI bléssé à la tête par une barre à mine).
pour ma part en mai 1968 pendant l'Alerte jétais chef de poste pour garder les réserves de gaz à Lussagnet.
pour moi Mai 1968= la révolution de con...ds ils ont dit NON au projet à de Gaule .et ensuite dire OUI pour le Même projet à
la MITE-AIRANTE "vous savez celui qui installa la plaie des fonds de passoire.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .   Mer 16 Mar 2011 - 1:12

Mai 1968, quelle pagaille et pour quoi ?

Pour la toute jeune femme que j'étais, j'appréciais l'aide des Militaires chargés d'assurer un minimum de transports en commun ! Je ne me souviens plus des Régiments concernés...

Mais comme beaucoup d'autres, j'appréciais leur présence, n'ayant jamais voulu faire un jour de grève !.....
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: BONJOUR LOTHY ! MERCI l'Ami JACQUET !    Mer 16 Mar 2011 - 12:18


Oui , Bonjour à tous les Ami(e)s , aujourd'hui soleil ( légèrement voilé ) ... Very Happy

- Lothy : Va-t-on recommencer, comme nous l'avons fait pendant l'ère Miteuse ? pale

- Jacquet : Grand merci pour ton commentaire, naïvement je croyais notre lieutnant de section adjoint au commandant de Cie, auteur de ces paroles ... ça sonnait bien ... Wink

Bref, actuellement les boulversements sont légions, ils s'enchaînent à la vitesse que les médias leur donnent ... Sommes-nous maîtres de notre politique ? Evil or Very Mad

- La Lybie semble dans l'impasse, sans doute aurions nous dû la boucler, puisque nous n'avons pas le poids pour l'ouvrir !!!
( Pourtant j'apprécie notre désormais Ministre de Affaires Etrangères, mais il sera dit que les "Gendarmes-du-Monde" ( j'ai absolument rien CONTRE les gendarmes, Lothy, AU CONTRAIRE ! ) font "leur" loi, que l'Avis Français compte pour du beurre ! ) Rolling Eyes

... Ne nous éloignons pas du sujet, soyons vigilants même dans l'adversité, l'Espoir demeure ! sunny

Au Nom de Dieu et Par Saint-Michel!
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Avoir eu 20 ans en 1968   Mer 16 Mar 2011 - 13:04

Puisque nous sommes nombreux à être du même âge, à 1 ou 2 années près, il serait peut-être bon d'ouvrir un sujet sur "ce que nous faisions en Mai 1968".... quel que soit le régiment, ou le lieu pour les civils....

Le forum regorge "de lieux" où le sujet pourrait être abordé en toute légitimité !
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: EXCELLENTE IDEE LOTHY !    Mer 16 Mar 2011 - 14:05



Encore une bonne initiative , pour certains - JACQUET et moi-même notamment, c'est fait, place aux Camarades de 68 !!! Laughing

AMITIES PARA sunny

Au Nom de Dieu et Par Saint-Michel !
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Qui Ose,Gagne!!Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .    Mer 16 Mar 2011 - 18:57

Et ceux d'un autre âge les amis (es) ,les civils que nous étions redevenus à l'époque !j'étais affecté à Chebourg,vous savez,le pays des parapluies,et l'on devait baptiser ma deuxième fille en pleine "révolution" et le parrain se trouvait à Orléans dans l'Armée de l'Air,et plus une goutte d'essence et plus de téléphone et les portables n'existaient pas encore ! alors comment faire pour prévenir le parrain que le baptême était annuler et reporter ? Merci la Gendarmerie Nationale ou je me suis rendu et qui a prévenu par moyens radio le parrain sur la Base Aérienne d'Orléans ,et le baptême c'est fait un moi après quand tout était rentrer dans l'ordre .
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .   Sam 5 Oct 2013 - 15:33

bonjour
tout a fait d'accord avec toi Rabolliot..  des pompes en 70 j'en ai fait  en tant qu'appelé..
et l'encadrement faisait de nous des hommes..
et je ne regrette pas du tout cette Magnifique Année

amitiés serge

Revenir en haut Aller en bas
ellena tapon
Invité



MessageSujet: renseignement    Mer 14 Déc 2016 - 19:22

Bonjour mon pere était para au 1rpima de bayonne dans les année 1966-1968 je crois qu'il etait gradé il s'appelait claude tapon si vous l'aviez connu pouvez vous me répondre j'aimerais en connaître plus sur lui lorsqu'il était a l'armée sa me tient a coeur merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui Ose, Gagne !! Devise du 1 er RPIma basé à Bayonne en colère .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: MEMOIRE des PARACHUTISTES :: L'Archange St MICHEL Patron des Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: