CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 OTAN Sur le porte-avions Eisenhower, le général Abrial intronisé à Norfolk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idron
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: OTAN Sur le porte-avions Eisenhower, le général Abrial intronisé à Norfolk   Mar 15 Sep 2009 - 12:20

Mardi 15 septembre 2009



Écrire à Jean Guisnel


Publié le 09/09/2009 à 21:00 - Modifié le 14/09/2009 à 09:22 Le Point.fr

OTAN
Sur le porte-avions Eisenhower, le général Abrial intronisé à Norfolk

De notre envoyé Jean Guisnel, à Norfolk (aux États-Unis)



La première tâche du général Abrial va consister à travailler sur le nouveau concept stratégique de l'Otan © JOEL SAGET / AFP

Sur le porte-avions Dwight D. Eisenhower , le général français Stéphane Abrial a été officiellement intronisé mercredi après-midi dans ses fonctions de Supreme Allied Commander Transformation - , un des deux grands commandements stratégiques de l'Alliance atlantique. Les autorités américaines ont mis les petits plats dans les grands pour cette cérémonie, pour laquelle ils avaient dépêché l'amiral Mike Mullen, président du comité des chefs d'état-major, et le conseiller pour la sécurité nationale du président Barack Obama, le général des Marines James L. Jones.

Dans leurs interventions, le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen et le prédécesseur de Stéphane Abrial, le général américain James N. Mattis, ont tous deux relevé la dimension "historique", pour l'Otan, de cette nomination d'un officier général européen à un poste de "commandement suprême allié", titre qui n'a, jusque-là, été accordé qu'à deux officiers originaires du Vieux Continent : le général français Ferdinand Foch, qui accéda à ses fonctions après la conférence de Doullens, le 26 mars 1918, et le Britannique Louis Mounbatten, qui devint le Supreme Allied Commander South East Asia Command en octobre 1943, pour diriger la guerre contre les Japonais.

Une page se tourne
Le symbolisme de la nouvelle présence française à Norfolk est
considérable, et les Américains le prennent comme tel. L'apparat aura été sobre, mais particulièrement solennel. Le général Mattis a symboliquement remis son étendard à son successeur lors de la cérémonie suivie par plusieurs centaines de personnes réunies dans le gigantesque hangar du porte-avions, qui a commencé et s'est terminée par une prière dite par l'aumônier de l'US Navy. À l'issue de la cérémonie, Anders Fogh Rasmussen a déclaré : "J'espère que la France jouera un rôle-clef comme force motrice des réformes de l'Otan." Stéphane Abrial, qui a été un temps en lice pour succéder au général Georgelin, prolongé à la tête des armées françaises jusqu'en février prochain, se voit donc, aujourd'hui, chargé de conduire la modernisation de l'Otan et la préparation de l'avenir. C'est une position importante, qui consacre le retour de la France dans le commandement intégré de l'Alliance. Elle n'est désormais plus absente que du comité des plans nucléaires, mais cette absence n'est que symbolique, car elle sait exactement ce qui s'y passe.

Les désagréments qui ont conduit le général de Gaulle à quitter l'Otan, en 1966, à savoir, pour l'essentiel, une trop faible prise en considération de son apport stratégique, appartiennent désormais au passé, et ce retour de la France par la grande porte clôt près d'un demi-siècle de susceptibilité ombrageuse. Pour cette raison, un officiel de l'Otan nous disait sur le pont du Dwight Eisenhower :
"C'est la consécration totale de la normalisation des relations stratégiques entre les États-Unis et la France. Tous les Alliés reconnaissent la France. C'est vraiment un jour historique." Sans doute. Mais c'est maintenant et dans les mois qui viennent que l'on verra réellement comment les choses avancent. Dans un communiqué diffusé ce matin, le ministre de la Défense a donné le ton de l'attitude française : "La France continue de porter l'ambition d'une défense européenne forte, permettant à l'Union européenne d'exercer ses responsabilités d'acteur international majeur et d'agir quand cela est nécessaire." Et de rappeler que, pour Paris, l'Otan et l'Europe de la défense "sont complémentaires et se renforcent mutuellement". À Stéphane Abrial, désormais, de mettre tout cela en oeuvre !
Revenir en haut Aller en bas
RHP
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: OTAN Sur le porte-avions Eisenhower, le général Abrial intronisé à Norfolk   Mar 15 Sep 2009 - 16:37

Et ici un complément en cliquant sur la photo:




Revenir en haut Aller en bas
 
OTAN Sur le porte-avions Eisenhower, le général Abrial intronisé à Norfolk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: