CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 differentes tenues parachutiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: differentes tenues parachutiste   Sam 16 Mai 2009 - 11:35

C'est
maintenant un hommage qui est rendu à tous ceux qui, sous cet uniforme,
sont "restés sur la Piste sans fin", offrant leur jeunesse,
leurs espoirs, leur courage, leur sang parfois si loin de la métropole,
là où la France engageait son Armée.
-------Des combats de la Seconde Guerre Mondiale
au raid sur Kolwezi, en passant par les opérations d'Indochine
et les combats d'Algérie, l'Epopée Parachutiste est une
et indivisible dans sa grandeur.
-------Regroupée autour de "l'esprit
para" qui s'est,forgé en plus de cent actions, et qui s'est
légué de générations en générations
avec ses idées fortes... Courage... Force... Foi..., l'Histoire
de l'Armée Parachutiste s'est faite aux quatre coins du Monde et
nous apparut souvent comme une moderne Chanson de Geste.
-------Chevalerie des Temps modernes, inspirée
par le patronage d'un Saint, Archange Preux et combattant, les Troupes
Aéroportées sont pourtant au-delà de leur Légende,
un fait d'hommes accompli par des hommes pareils aux autres, c'est à
dire qui souffrent et meurent, qui luttent et espèrent avec sans
doute un sens plus grand de la disponibilité, du don de soi, du
refus de l'adversité, du goût du risque et de l'effort. Et
c'est finalement parce que cette Histoire est surtout une histoire d'hommes
qu'elle reste si attachante. Ces gravures qui rappelleront tant de choses
à certains, son dédiés à tous ceux qui selon
l'expression légendaire du Général Bigeard "sont
restés sur la Piste sans Fin...", en 42 années d'accomplissement
total de missions souvent réputées impossibles et toujours
très belles.

Parachutiste en tenue d'opération Indochine 1950






-------A
l'arrivée des premiers "paras" en Indochine, l'uniforme
"panaché" est très courant : béret anglais
porté à la française", veste U.S. ou smock Denison,
bottes de saut U.S., pantalon de treillis vert olive, armement U.S. ou
britannique parfois français comme sur cette gravure - il s'agit
du Mas 36 CR 39-qui restera longtemps en service dans les Unités
aéroportées.
-------Le
panachage des tenues continuera malgré la mise en place des tenues
françaises jusqu'à la fin de la campagne d'Indochine. Certaines
pièces, comme le casque, resteront en vigueur jusqu'à la
fin de l'Algérie. Les documents d'époque qui ont inspiré
ce personnage, sont très révélateurs de ces faits.
-------Sur
le plan des opérations, les Bataillons Paras vont être immédiatement
engagés sur les points névralgiques, dès leur arrivée
en Extrême-Orient. A cause de cela et de la disponibilité
permanente de ces Unités, il faudra bientôt instituer le
système des relèves, rendues nécessaires par l'usure
des hommes.
-------La
France pour y faire face devra mettre sur pied de plus en plus d'Unités
Parachutistes et disposera d'un Corps d'Intervention très puissant.
-------Hélas
cette guerre particulière, les rudes conditions de vie, auront
raison des magnifiques Bataillons d'Indochine, qui pourtant ont oeuvré
avec efficacité, courage et vaillance.
-------Le
parachutiste représenté ici, porte la veste de jungle U.S.
et le pantalon de treillis U.S. Le poignard est américain, mais
l'équipement de toile et les cartouchières sont français.
-------Le
sac " bergam" contenant le paquetage de combat et sur lequel
est enroulé la toile de tente est équipé du fameux
crochet pour le fixer sur le harnais du parachute.
-------L'homme
replie la crosse de son fusil, il le fixera sur son parachute ventral
pour le saut. La bretelle de toile de l'arme s'enroule automatiquement
dans la crosse creuse en aluminium.
-------Les
bottes de saut sont américaines.

Sous-officier porte-fanion en tenue coloniale modèle 1951




-------Avec
l'intensification de la guerre à partir de 1947, se déclenchent
les opérations de Cochinchine, du "Réduit national"
au nord et d'Annam.
-------Considérablement
renforcé par le camp communiste, le Vietminh passe dès 1951
à l'attaque, mais se voit contenu, fixé, bousculé
et souvent décimé par les actions du Général
de Lattre de Tassigny.
-------A partir
de 1952, les Parachutistes omniprésents disputaient le terrain
- rizières et jungle - aux Unités Vietminhs et affirmaient
à chaque occasion leur suprématie et leur supériorité
tactique.
-------Nghia-Là,
Bac-Kan, Laos, That-Khé, la R.C. 4, Phu-Doan, HoaBinh, Na-San,
Lang-Son et Dien-Bien-Phu sont autant de hauts lieux de l'Épopée
Parachutiste pendant ces 7 ans de guerre d'Indochine ; autant de symboles
de la détermination des Parachutistes français.
-------Si
difficiles que furent les missions imparties, elles ont toujours été
remplies avec courage, souvent au prix de grandes souffrances, parfois
jusqu'au sacrifice suprême ; et il fut des défaites aussi
glorieuses que des victoires dont le prix fut élevé pour
l'ennemi.
-------Image
parfaite du Parachutiste d'Indochine, ce Sergent-chef porte-fanion peut
représenter n'importe quel Bataillon Colonial ou Métropolitain.
En Indochine, en effet, toutes les Unités portent le béret
rouge à l'exception des Légionnaires parachutistes qui ont
conservé le képi Blanc.
-------Il
porte la tenue coloniale pour parachutistes 1951 non camouflée
qui comporte sur l'arrière une patte de saut et des poches à
grenades et de chaque côté du dos une fermeture éclair
servant à aérer les épaules et les reins.
-


------Ici en tenue
de parade, le sous-officier porte ses décorations - Médaille
Militaire et Croix de la Valeur Militaire.
-------Autour
de son épaule est enroulée la fourragère grise
et rouge des T.O.E.
-------Son
fanion fixé sur un Mas 36, porte l'insigne du Brevet Parachutiste.
Ce fanion volontairement ne dénote aucune Unité en particulier.
C'est ainsi une façon de rendre hommage à tous les "
Paras" des Bataillons d'Indochine.

Parachutiste doté du survêtement 42
en tenue de saut


-------La
guerre d'Indochine a connu la plus intense activité aéroportée
française. Pendant les 7 années que dura ce conflit, 198
sauts opérationnels furent réalisés soit pour accomplir
des raids, renforcer des garnisons
assiégées, pour prendre des points particuliers, couper
la retraite d'Unités ennemies, soit encore pour livrer bataille
à des Divisions qui s'infiltraient.
-------Mais
les sauts les plus marquants resteront ceux des volontaires allant rejoindre
Dien Bien Phu.
-------Au
début, le manque de moyens ne permet que le parachutage d'une
Compagnie. Avec le temps, l'infrastructure offre la possibilité
de parachuter un Bataillon puis tout un Groupement fort de plusieurs
Bataillons et d'Eléments sanitaires, d'appui et des Services.
-------Le
"Para" représenté ici est très caractéristique
de cette guerre d'Indochine. Il porte la tenue camouflée 42 britannique
composée d'un anorak à capuchon et quatre poches et d'un
pantalon avec une poche plaquée sur la cuisse gauche.
-------Prévu
à l'origine pour être porté sur le battle-dress,
il a été rarement porté par l'Armée Britannique
au cours de la Seconde Guerre Mondiale, sauf en Extrême- Orient.
Les lots de tenue 42 furent rachetés par la France pour équiper
ses Parachutistes.
-------Le
casque, les bottes de saut et l'arme - une carabine automatique Winchester
US M 1 A 1 pour Parachutistes - sont américains.
-------Le
parachute, lui est français, il remplace le modèle américain
T 7 utilisé au début.
-------Il
faut noter à propos de la tenue 42, que plus tard en Algérie,
le Colonel Bigeard fera "retailler"
l'anorak en un élégant
blouson, le capuchon servira à la confection d'une casquette
camouflée et le pantalon perdra son ampleur, moulant la jambe.


Parachutiste en "tenue camouflée
pour parachutiste modèle 51


"

-------Dien
Bien Phu ! C'est à la fois Camerone, Bazeilles et Arnhem.
-------Sacrifice
total à une mission accomplie "jusqu'au bout", trop
loin d'une Métropole qui ne sait pas ; dans une cuvette des hauts
plateaux qui est aussi un bout de la France, les Bataillons vont pendant
cinq mois, résister sans esprit de recul, sur des points d'appui
aux noms de douces compagnes : Béatrice, Huguette, Eliane, Dominique,
Claudine, Isabelle, Gabrielle et Anne-Marie.
-------
où l'ennemi perdit entre 20 000 et 30 000 hommes (*), dont 10
000 tués, les Parachutistes avaient engagé dans ce combat
de titans les 2/1 R.C.P., 1er et 2è B.E.P, 1er B.P.C., 6è
B.P.C., 8è Choc, 5è B.P.V.N., C.E.P.M.L., 17è G.C.A.P.
et G.M./35è R.A.P. Parachutistes Métropolitains, Coloniaux
et Légionnaires firent s'il en était besoin, la preuve
qu'ils formaient bien un Corps d'Elite.
-------Les
Unités décimées, renforcées sans cesse par
des volontaires qui effectuaient parfois leur unique saut pour venir
"aider les copains", finirent par être submergées,
le 7 mai 1954, à bout de munitions, de forces, écrasées
par les milliers d'obus ennemis et les vagues d'assaut lancées
inlassablement.
-------Les
combattants de Dien Bien Phu donnèrent au monde "une ultime
leçon de courage".
-------Le
parachutiste qui évoque cette page porte la tenue camouflée
pour parachutiste modèle 1951. la veste est inspirée largement
par la smock Denison des Air-borne britanniques, dont elle conserve
jusqu'à la patte de saut.
-------Le
pantalon s'inspire de la tenue U.S. pour parachutistes modèle
42. Mais le tissu camouflé est d'invention française
et sera depuis sa création copié par de nombreux pays.
-------L'homme
porte le casque U.S.M1C pour parachutistes avec mentonnière.
les bretelles de toile sont un modèle français, mais le
ceinturon, les cartouchières et le poignard sont U.S.
-------Son
arme est une carabine automatique U.S.MI A1. Elle était en dotation
dans les Divisions Aéroportées U.S. et parfois chez les
S.A.S., pendant la deuxième Guerre Mondiale.
(*) La guerre du Vietnam, André Teulières, Lavauzelle
1978, p248.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: differentes tenues parachutiste   Sam 16 Mai 2009 - 11:46


Parachutiste en Algérie
- Tenue modèle 56 pour parachutistes




-------Silhouettes
devenues célèbres, aussi bien dans les villes qu'elles protègent
que dans les djebels où elles traquent les rebelles : les Troupes
Aéroportées imposent leur style "souple, félin,
manoeuvrier".
-------Au
sein de deux Groupements, transformés bientôt en deux Divisions,
les 10, et 25e D.P., les Régiments efficaces, accomplissent chaque
jour, des actions tournées vers le retour de la paix et qui coûtent
souvent sueur et sang.
-------Leur
pas lent sur d'épaisses semelles de caoutchouc, leurs chants graves
et mélodieux - qui parlent de la mort d'un copain, d'une fille
qui attend, de souvenirs d'enfance entrevus dans un dernier souffle de
vie - leurs combats et leur force tranquille, contribuent à créer
un mythe qui les fait adorer ou haïr.
-------Mais
qu'importe ! La légende et la réalité se mêlent
étroitement et eux savent bien que seule la mission compte.
-------Alors
ils l'accomplissent du Nord au Sud et des frontières aux plus hauts
pitons de l'Atlas, conscients du sens que St-Exupéry donnait à
sa phrase " Tu es une sentinelle et chaque sentinelle est responsable
de tout l'Empire".
-------Casquette
camouflée " Bigeard" adoptée par tous les Régiments
Paras et Commandos, tenue camouflée 56, équipements de toile
et sacoches porte-chargeurs, poignard, l'homme est doté du pistolet-mitrailleur
MAT 49 tirant des chargeurs de 32 coups et à crosse repliable.
-------Une
précision : les 1er et 2è R.E.P. ne portèrent jamais
la casquette camouflée


Parachutiste pendant
une opération - Tenue allégée 1957



-------Des plaines
côtières aux pitons rocheux et des forêts de chêne-lièges
au sable du désert, les parachutistes vont sur les traces des
légions Romaines, combattre, patrouiller, veiller.
-------Dans
un pays aux contrastes violents, les nouveaux Centurions entraîneront
leurs hommes vers l'accomplissement total de la mission, comme hier en
Indochine.
-------Sans
repos, ils seront de toutes les opérations, vivant à un
rythme fou, ils parcoureront des milliers de kilomètres, traquant
les rebelles, protégeant les populations, bâtissant, soignant,
aidant ceux qui étaient désemparés, menacés,
terrorisés.
-------Pendant
sept ans ils mèneront cette Guerre d'Algérie, perdant bon
nombre d'entre eux, sans jamais faillir, sans jamais renoncer. Jusqu'au
bout.
-------Ce
Chef de Section "crapahutant" sur une dune, porte la veste camouflée
de la tenue 56 et la fameuse casquette de toile.
-------Sur
sa poitrine les jumelles 6x30, ses équipements de toile, son poignard
constituent l'essentiel de son équipement.
-------Le
foulard rouge autour de l'épaule gauche, sert à l'identification
des troupes du dispositif ami.
-------Son
armement se compose du Pistolet-Mitrailleur Mat 49, avec ici son boitier
chargeur replié sous le canon, preuve que notre homme se trouve
en zone de sécurité, et de deux grenades OF (Offensive)
et DF (Défensive).
-------Il
porte aussi le short kaki clair de la tenue Outre-Mer et ses chaussettes
de laine sont roulées sur ses pataugas de toile à épaisses
semelles de caoutchouc.
-------Cette
illustration ne pourra manquer de rappeler la fameuse action de Timimoun
en 1957 et les combats du Sud, entrés dans la légende avec
le 3è R.P.C. " Bigeard" bien que cette tenue, une fois
de plus, ne soit pas particulière à une unité.


Commando parachutiste
de l'air -G.C.P.A. 541 14 juillet 1957 Paris



-------L'armée
de l'Air engagea dès 1956 en Algérie une Unité de
Commandos qui "ressuscitant la tradition des Aviateurs Parachutistes"
allait se spécialiser dans cette lutte antiguerrilla.
-------Moins
d'une année après, l'Unité devenait le Groupement
de Commandos Parachutistes de l'Air, fort de 3 Commandos.
-------Rapidement
la jeune Unité s'imposa et se hissa au niveau des meilleures. Le
14 juillet 1957, elle eut l'honneur de défiler à Paris,
venue d'Algérie où elle combattait.
-------Le
béret bleu nuit, les fourreaux d'épaules à "charognards
d'or", la chemise bleu aviation, donnent un certain particularisme
Armée de l'Air à la tenue classique de Parachutiste. Les
gants blancs, le ceinturon blanc et les lacets blancs dénotent
leur tenue de Parade.
-


------Dès
1957, un quatrième commando était mis sur pied et en 1959,
un cinquième. Les Commandos de l'Air formèrent une Unité
Aéroportée à part entière et se spécialisèrent
dans les héliportages, le guidage de la Chasse aérienne
sur les objectifs au sol. Ils fournirent les mitrailleurs aux hélicoptères
armés et participèrent aux missions des Forces de Réserve
Générale.
-------Dissous
le 30 avril 1961, excepté le Commando 50, le G.C.P.A. 541 avait
servi comme une "Unité disciplinée, efficace et silencieusement
passionnée".
-------Le
18 avril 1965, les Commandos de l'Air furent recréés à
Nîmes avec de nouvelles missions importantes.
-------Précisons,
qu'en opérations, les Commandos de l'Air laissaient le béret
bleu nuit pour une casquette de toile camouflée plus plate que
le modèle courant.

Béret vert d'un régiment
étranger de parachutistes - R.E.P.



-------Issus
des 1er et 2° B.E.P. d'Indochine, qui se sont couverts de gloire
au cours de nombreux combats et disparaissant dans la fournaise de Dien
Bien Phu, les R.E.P. formèrent en Algérie le Fer de Lance
des Divisions Parachutistes.
-------Les
Légionnaires parachutistes avaient fait naître un nouveau
style en alliant la puissance de la Légion à la souplesse
des Paras.
-------Les
résultats obtenus furent hors commune mesure.
-------Les
bérets verts furent engagés dans tous les combats et dans
toutes les opérations de cette Guerre d'Algérie.
-------Ils
comportaient dans leurs rangs des hommes volontaires pour servir à
la Légion, volontaires aussi pour sauter en parachute et appartenir
à ces Unités. Cela produisait une sélection sévère
et donc une efficacité et une crédibilité sans
failles.
-------Au
combat en Indochine, le 1er B.E.P. avait perdu son Chef de Corps, le
Commandant Segrétain, tout comme le 2è avait perdu son
Commandant le Chef de Bataillon Raffali. En Algérie le 1er R.E.P.
perdit son Chef, le Lieutenant Colonel Jeanpierre "Chef au nom
redouté par l'adversaire, honoré par ses Compagnons d'Armes
et béni par les populations qu'il protégeait".
-------Le
1er R.E.P. fut dissous le 30 avril 1961.
-------Le
2è R.E.P. conserva les traditions des Légionnaires Parachutistes.
-------En
juillet 1967, le 2è rejoignit la 11è D.P. et s'installa
en Corse. Il y perpétue " More Majorum" les actions
des Grands Anciens. Le Légionnaire présenté ici
est doté de la tenue 56 déjà décrite..
Il est équipé de la musette d'allègement des T.A.P.,
de l'équipement de toile comprenant la sacoche porte-grenades.
-------Il
est armé du Fusil F.S.A. Mas 49/56 de calibre 7,5 mm à
chargeurs de 10 coups.
-------Le
béret vert devenu officiel en 1959, n'est porté qu'en
opération et en base arrière, rarement en tenue de défilé.
-------Il
cède sa place au KépiBlanc en tenue de sortie et en tenue
de parade avec épaulettes de tradition et ceinture de flanelle
bleue.
L'homme porte sur le bras gauche l'écusson de bras distinctif
de la Légion Etrangère et on aperçoit sur le bras
droit l'insigne de sa Division.


-------Note
: En Indochine les Parachutistes sont composés d'Infânterie,
d'Artillerie, de Génie et de Commandos. La Marine fournit une
Unité G Commandos. En Algérie à ces spécialités
s'ajoutaient les Unités de Cavalerie Légère et
l'Armée de l'Air fôrma une Unité de Commande Parachutistes.
Les tenues, équipements et l'armement étaient identiques
pour tous. Les missions également étaient assez semblables.
Ce qui visuelle ment différenciait les Unités c'était
d'abord la coiffure. C'est ainsi qu'en Indochine tous les paras non
légionnaires portèrent le béret rouge et li Commandos
Marine le Béret vert avec badge à gauche. En Algérie
jusqu'en 1957 les parachutistes métropolitains (Chocs et R.C.P.)
portent le bér, bleu roi puis le béret rouge. Les Parachutistes
Coloniaux puis d'Infanterie de Marine portent le béret amarante.
Leurs anciens de la Brigade SA avaient gagné ce béret
au cours de la Seconde Guerre Mondiale, offert par les Britanniques,
puis conservé en Indochine. En 1959, le béret vert di
R.E.P. est officialisé. Les Commandos de l'Air adoptent le béret
bleu nuit, porté par l'Infanterie de l'Air française en
Grande?Bretagne en 1943 1944. Depuis 1957 tous les Régiments
(R.C.P., Chocs et R. P. C. Armes et Services) portent le béret
rouge. En juillet 1961, le béret rouge est suppr mé en
tenue d'été. Cela durera trois ans. On fera pendant ce
temps une exception pour le 14 juillet 1963 à Paris.
-------Le
béret rouge est rétabli en toutes saisons à partir
de 1965. Les Commandos Marines portent leur béret vert en tenue
de combat. Les légionnaires du R.E.P. continuent à porter
le képi blanc en tenue de parade et de sortie. Autre élément
qui permet de différencier les Unités : les insignes de
Régiments ou de formations, les écussons de bras et de
Division. En Indochine et en Algérie les Parachutistes forment
une Arme à part composée de différentes Armes (Infanterie,
Artillerie, etc.). Actuellement les Armes ont dans leur organisation
des Parachutistes. Les Troupes Aéroportées ne forment
plus un Corps. Les Régiments Parachutistes sont regroupés
actuellement au sein de la Il' D.P. forte de 2 Brigades, d'Eléments
Organiques Divisionnaires (Artillerie, Cavalerie, Génie, Santé,
Services et un Régiment à vocation " SAS" )
et qui comporte en outre un Groupement Aéroporté Tactique
issu de son Etat?Major. Les Commandos Marine et Air forment chacun un
Groupement (G.F.C. Air et G.F.M.C. Marine). Un Régiment d'Infanterie
(2` R.P.I. Ma) de recherches (13` R.D.P.) et un Groupe Logistique et
Soutien (1" G.L.A.) n'entrent pas dans la composition de la Division
comme l'Ecole (E.T.A.P.) et le Centre National d'Entraînement
Commando (C.N.E.C.).


Revenir en haut Aller en bas
 
differentes tenues parachutiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: INDOCHINE 1945 -1954-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: