CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 exclusif: la france cherche un successeur au famas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: exclusif: la france cherche un successeur au famas   Mar 12 Mai 2009 - 16:28

Exclusif : la France cherche un successeur au Famas


Paradoxal : alors que l'armée de Terre commence juste l'expérimentation du Félin, la succession du Famas, pourtant optimisé pour ce programme, est clairement mise sur le tapis. La recherche de la bête rare est désormais formellement commencée, ce qui ne fait qu'officialiser un vieux serpent de mer. Et des insatisfactions et incidents de tir remontant du terrain.
Il y a quelques mois, l'achat en urgence opération de 1.800 HK416 (calibre 5.56 Otan) avait même été évoquée, devant les limitations de l'arme française, en Afghanistan. Pas du canon, qualité des douilles, vieillissement de l'arme, tout y passe dans la bouche des utilisateurs, sans qu'un critère puisse être techniquement identifié.
L'autre problème, crucial celui-là, porte sur l'approvisionnement en munitions idoines. Actuellement, l'armée de Terre puiserait dans son stock stratégique, énorme, mais pas forcément incommensurable, quand on voit la consommation générée par l'Afghanistan, et avant même le déploiement, les mises en conditions (MCP) en métropole.
Ce stock de guerre porterait sur des munitions de type F1, qui ne sont plus fabriquées depuis les années 80. Les F1 étaient la spécialité de l'établissement de Giat du Mans.
Les F3, comme celles achetées il y a quelques mois à ADCOM, firme des Emirats Arabes Unis, n'ayant pas, apparemment donné totale satisfaction. Selon nos informations, ces munitions ne seraient plus utilisées. Leur qualité ne serait pas forcément en cause.
Les spécialistes de l'armée de Terre reconnaissent d'énormes difficultés à trouver des munitions idoines pour le FAMAS. Pour les munitions de guerre, puisqu'un contrat pour des balles à blanc vient par contre d'être notifié au géant israélien, IMI, pour 35 millions d'euros.
Facteur agravant les sous-versions de Famas utilisées sur les théâtres ne sont pas forcément identiques au sein d'une même unité, ce qui là aussi complique les choses. Pour cette raison, on avait aussi évoqué, il y a quelques mois, la possibilité de récupérer pour l'Afghanistan les FAMAS G2 qu'on trouve essentiellement dans la marine.
Le problème est à ce point criant que des militaires français et alliés ne peuvent pas, en Afghanistan, échanger leurs munitions. Le 18 août dernier, dans la vallée d'Uzbeen, seules les bonnes vieilles .50, utilisées pour les mitrailleuses lourdes avaient pu être récupérées des boîtes américaines pour recharger les armes françaises.

Notre photo : un para français du 3e RPIMa à l'est de Kaboul, en novembre
Revenir en haut Aller en bas
 
exclusif: la france cherche un successeur au famas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: