CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le risque d'une marine macrocéphale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le risque d'une marine macrocéphale   Sam 18 Avr 2009 - 8:58

Source secret défense.


Un troisième BPC plutôt que des frégates : le risque d'une marine macrocéphale


Bonne nouvelle pour les chantiers navals STX et la région de Saint-Nazaire : le ministre de la défense Hervé Morin et celui du "plan de relance" Patrick Devedjian ont annoncé hier la construction d'un troisième Bâtiment de projection et de commandement (BPC) de la classe Mistral. "Ce contrat bénéficie directement à l'économie française et il est immédiatement réalisable" a expliqué Hervé Morin. Le BPC, dont le nom n'est pas encore connu, devrait être livré à la Marine à l'été 2011. Le contrat d'un montant de 420 millions d'euros TTC devrait apporter une bouffée d'oxygène aux anciens Chantiers de l'Atlantique et à leurs sous-traitants.
Il n'est pas certain, toutefois, que cette commande corresponde aux besoins de la Marine. Celle-ci dispose déjà de quatre batiments amphibies (BPC Mistral et Tonnerre (photo), TCD Foudre et Siroco), ce qui correspondait à son bcontrat opérationnel, tel qu'il est fixé par le Livre blanc sur la défense. Un troisième BPC lui permettra toutefois d'assurer plus facilement la relève du navire-école Jeanne d'Arc, en fin de vie.
Mais ce dont les marins ont le plus besoin - c'est en tout cas ce qu'ils n'ont cessé de répéter durant la préparation du Livre blanc - ce sont des frégates de premier rang, les Fremm. Or le nombre des commandes a été sévérement réduit de 17 à 11. Une frégate coûte légèrement moins cher qu'un BPC : 388 au lieu de 420 millions. Concrètement, pour la même somme, la Marine aurait eu une douzième frégate, pas plus.
Rajouter un gros bateau de 20.000 tonnes à la flotte n'est pas forcément ce qu'il y a de plus cohérent en termes de besoin et de gestion du personnel. L'équipage d'un BPC est de plus de 160 marins, celui d'une Fremm de 108. Avec ce choix, dicté par de bonnes raisons économiques et sociales, on s'oriente encore un plus vers le modèle d'une marine macrocéphale dotée d'un nombre appréciable de grands bateaux, très prestigieux, mais de peu de frégates et d'avisos, qui sont pourtant la bête de somme ordinaire de toute marine. Quoi qu'il en soit, il était difficile pour les marins de faire grise mine à l'annonce de cette "divine surprise" : un BPC de plus grâce à la crise !
Revenir en haut Aller en bas
 
le risque d'une marine macrocéphale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: