CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Que serions nous aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roger Bodson
Pro !
Pro !



MessageSujet: Que serions nous aujourd'hui   Ven 27 Mar 2009 - 21:31

Si en mai quarante, les chasseurs Ardennais ne s’étaient pas accrochés de toutes leurs forces au bout de territoire qu’ils devaient défendre.
Si des garnissons des forts de Liège n’avaient pas résisté j’usqu’au bout de leurs munitions.
Si malgré les flots de réfugiés envahissant les routes, l’armée belge, dans sa grande majorité, ne s’était pas repliée avec ordre et discipline en livrant de farouches combats retardateurs.
Si au lieu de refuser d’écouter les sirènes défaitistes nos combattants avaient laissé tomber les bras.
Si devant un ennemi supérieur en nombre et en matériel, les soldats de 1940 n’avaient pas résisté 18 longues journées et permis le rembarquement du corps expéditionnaire britannique à Dunkerque.
Que serions-nous aujourd’hui ?
Sans ces hommes refusant la défaite.
Sans la RAF qui se battit seule de long mois dans le ciel anglais à un contre trois.
Sans ces femmes surveillant les escadres ennemies sur leurs écrans radars.
Sans ces pilotes venus de tous pays, Polonais, Tchèques, Français, Belges etc.; qui participèrent à la bataille d’Angleterre.
Sans ces marins qui bravant les tempêtes et les sous-marins assurèrent le ravitaillement du Royaume-Uni.
Que serions-nous aujourd’hui ?
Sans les résistants de la première heure qui n’ont jamais douté.
Sans les agents parachutistes, qui sachant qu’ils avaient une chance sur trois, furent malgré tout volontaires pour des missions impossibles.
Sans les réseaux de renseignement, d’évasion, de sabotage.
Sans la presse clandestine qui soutenait le moral de la population.
Que serions-nous aujourd’hui ?
Sans tous ces volontaires venus des quatre coins du monde, émigrés qui ne purent supporter de voir leurs pays d’origine dans les fers.
Sans les évadés des pays occupés qui voulaient continuer la lutte.
Sans les soldats du Commonwealth, les Australiens, Néo-zélandais, Sud-Africains, Canadiens, Hindous etc.
Sans les soldats de l’Oncle SAM, sans les Chinois, les résistants Philippins, les Russes, les Partisans Yougoslaves et tous ceux que j’oublie.
Sans la puissance industrielle des U.S.A., sans les femmes construisant des avions, des chars, des munitions, sans celles qui convoyèrent des avions pour approvisionner les escadrilles.
Sans toutes celles qui remplacèrent dans l’industrie les hommes mobilisés.
Sans l’union de toutes les forces du monde libre contre les forces de l’Axe.
Que serions-nous aujourd’hui ?
Nous serions esclaves du Grand Reich promis pour 1000 ans.
Heureusement pour nous et nos enfants, le monde libre a su faire taire ses dissensions et s’unir pour abattre la bête immonde.
Cette bête que certains inconscients voudraient réveiller aujourd’hui.
Nous devons rester vigilants et opposer à ces apprentis sorciers et révisionnistes la devise qui a permis la victoire en 1945 et qui est celle de notre Pays.

L’UNION FAIT LA FORCE
EENDRACHT MAAKT MACHT
EINIGHEIT MACHT STARK

Roger BODSON
Juin 1998
Si j'ai écris ce texte en 1998 il est toujours d'actualité 10 plus tard
Revenir en haut Aller en bas
 
Que serions nous aujourd'hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: