CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi je participe à un maximum de commérations!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roger Bodson
Pro !
Pro !



MessageSujet: Pourquoi je participe à un maximum de commérations!   Dim 22 Mar 2009 - 12:58

EDITORIAL

En ce mois de mai 1997, mois anniversaire de la fin mais aussi du début de la seconde guerre mondiale, je voudrais dédier ce numéro de REMEMBER à tous les combattants de celle-ci.

Je pense d’abord aux soldats de la campagne des 18 jours. Car, quoique l’on ait raconté par la suite, ils ne se sont pas contentés de reculer devant l’ennemi. Je pense aux régiments de forteresse qui ont résisté jusqu’au dernier obus et particulièrement au fort de Tancrémont qui ne déposa les armes que le 29 mai 1940. Je pense aux Chasseurs Ardennais, qui de la frontière dans les forêts d’Ardenne à Vinck dans les plaines des Flandres ont mené un combat retardateur face à un ennemi largement supérieur en nombre. Je pense finalement à tous ceux qui ont fait leur devoir, souvent de façon obscure. Non! les Soldats de mai 40 n’ont pas faillis à leur Devoir et n’ont pas mérité l’opprobre dont certains voudraient les couvrir.

Je pense ensuite à tous ceux qui ont refusé la défaite et ont rejoint les Forces Belges de Grande Bretagne d’où ils sont partis à la reconquête de notre Liberté.

Je pense aussi à tous ces combattants de l’ombre, agents parachutistes, membres des réseaux d’évasions, saboteurs, membres des réseaux de renseignements etc.. A tous ceux dont le combat était incertain et qui, ils le savaient, ne devaient attendre aucune pitié de l’ennemi en cas de capture.

Je pense que nous devons énormément à tous ceux et celles qui, pendant cinq longues années, se sont dressés contre la barbarie nazie et ont donné leur Sang sans compter, sans calcul mesquin, sans espoir d’en retirer un profit quelconque mais avec une seule certitude il fallait que quelqu’un fasse ce travail et pourquoi pas eux.

C’est pourquoi, en reconnaissance de leur sacrifice, nous nous devons de participer aux commémorations patriotiques, même si certains pensent que cela est démodé, que c’est de l’histoire ancienne, ou pire pense comme un de mes anciens collègues, qui a dit un jour, pardonnez moi l’expression « Les défilés sont fait par des vieux c... nostalgiques qui sont contents de dépoussiérer leurs médailles et d’aérer leurs bérets. Ils feraient beaucoup mieux d’oublier tout cela et de tourner la page définitivement. ». Et bien je dis non, je m’insurge contre un esprit pareil. Nous ne pouvons oublier les leçons du passé. Raisonner ainsi, c’est oublier que si les anciens combattants n’avaient pas fait leur devoir, les gens de l’acabit de cet ex collègue ne pourraient pas exercer leurs droits. Il faut tout faire pour éviter cet esprit défaitiste. Ce ne son pas des vieux c... qui défilent, mais des gens conscients de remplir un devoir sacré.

Comme il l’a été écrit dans le PARA -COMMANDO de janvier « UNE NATION QUI HONORE SES MORTS EST UNE GRANDE NATION ». Le sentiment patriotique n’est pas un sentiment démodé, les Para-Commandos l’ont suffisamment prouvé ces dernières années en répondant présent chaque fois que certains de nos concitoyens étaient en danger. En étant volontaire pour accomplir leur service militaire dans une unité d’élite, ils ont rendu toute sa signification au mot « service ».

En les regardant, je suis fier d’eux, fier d’avoir appartenu à cette élite et je suis rassuré pour l’avenir de mes enfants et petits enfants.

Face à des individus surtout préoccupés de leurs DROITS, il y a eu, il y a et il y aura toujours des personnes conscientes de leurs DEVOIRS!



Roger Bodson

Mai 1997
Revenir en haut Aller en bas
CHAUFFEUR
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: DEVOIR DE MEMOIRE   Dim 22 Mar 2009 - 18:43

Bravo Roger pour ton éditorial, c'est aussi mon opinion. Notre présence, en plus, est indispensable aux jeunes dans les rangs. L'autre jour, entre autre, j'étais à la journée des Gendarmes à Versailles. Commémoration ou sont nommés les personnels ayant perdu la Vie au cours de l'année. Il y avait là plusieurs sections de jeunes Gendarmes. Je suis sur qu'ils n'ont pas été indifférent au fait que nous montrions en tant qu'anciens militaires notre compassion devant ces drames.
Amicalement
Denys
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi je participe à un maximum de commérations!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: