CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 technique aéroportées les planeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: technique aéroportées les planeurs   Lun 9 Mar 2009 - 14:17

Technique Aéroportées " Les Planeurs"




Bonjours a tous
Bonjours a tous une des techniques modernes des nouvelles troupes aéroportées était bien sur le Planeur , les Allemands furent les premiers à utiliser des planeurs en opération. Ils en réservèrent la surprise aux Belges lorsqu'ils s'emparèrent du Fort d'Ében-Émael le 10 mai 1940 remorqués à haute altitude au-dessus du territoire allemand par des avions comme le bombardier Junkers Ju 87, le chasseur Messerschmitt Me 110 ou bien le transporteur Junkers Ju 52/3m. Ils étaient ensuite lâchés et n'avaient plus qu'à parcourir les 30 km qui séparaient la frontière allemande du fort d'Eben-Emael. Là, ils passèrent complètement inaperçus et 85 parachutistes, menés par le Lieutenant Witzig, atterrirent en une spirale abrupte aux petites heures du 10 mai 1940 sur les dessus du fort.Par la suite, des planeurs furent utilisés dans la plupart des opérations aéroportées de la Seconde Guerre mondiale, analysant cette opération, les Britanniques constatèrent que l’utilisation d’un planeur d’assaut permettait de déposer avec précision sur un point donné des troupes aéroportées, dispersées sur une zone plus ou moins large en cas de parachutage. La construction de planeurs d'assaut fut donc décidée. Emise en octobre 1940, la spécification X.26/40 stipulait que le futur appareil devait pouvoir être construit par des industriels non spécialisés et que sa structure devait être modulaire. En répartissant la production entre diverses entreprises dispersées à travers le pays on limitait les risques de pertes en cas d’attaque allemande ou de bombardements, et l’utilisation de matériaux non-stratégiques était impérative compte-tenu de la nature consommable de ce type d’appareil.Les livraisons débutèrent en mai 1942 à l'Army Air Corps, un Glider Pilot Regiment ayant été formé le 24 février 1942 pour fournir les pilotes.
La première utilisation opérationelle du Horsa fut l’Opération Freshman, un épisode de la Bataille de l’eau lourde. Dans la nuit du 19 au 20 novembre 1942, deux planeurs Horsa Mk I remorqués par un bombardier Halifax furent chargés de transporter un commando anglais devant détruire le centre de production d’eau lourde de Rjukan, en Norvège. Mais le quadrimoteur et ses planeurs, pris dans le mauvais temps, s’écrasèrent en Norvège et les survivants furent exécutés sur ordre personnel d’Hitler.
La première grande utilisation du Horsa eut lieu le 10 juillet 1943, 27 AS.51 participant à l’Opération Husky (Invasion de la Sicile). Dans le cadre du débarquement Allié en Normandie, 9 planeurs furent utilisés par des éléments de la 6e division aéroportée britannique chargés de prendre intacts les ponts de Bénouville et Ranville (Opération Tonga) et 301 Horsa fournis par la Grande-Bretagne participèrent à l’Opération Neptune (dépose de 3 937 fantassins américains par jour dans le secteur de Carentan. Au cours de l’Opération Dragoon, le débarquement Allié en Provence, 452 planeurs Waco et Horsa déposant le 550th Glider Infantry Regiment américain au Muy). Les deux principales opérations ayant fait appel au Horsa furent cependant l’Opération Market Garden sur Arnhem, au cours de laquelle 812 Horsa furent utilisés par les Britanniques et 104 par les troupes américaines, et l’Opération Varsity, qui permit le 24 mars 1945 le franchissement du Rhin, mobilisant 1300 planeurs dont 392 Horsa.Ces planeurs furent tractés indifféremment par des Stirling, Halifax, Albemarle, Whitley, plus rarement par des Dakota.
Le Waco CG-4 (aussi nommé Hadrian dans la Royal Air Force) fut le planeur militaire le plus utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale. Les essais en vol commencèrent en mai 1942. Par la suite, plus de 13 900 CG-4A furent livrés. Le constructeur aéronautique était la Waco (Weaver Aircraft Company of Ohio).Le CG-4 était construit en bois et métal recouvert de tissu. L’équipage se composait d’un pilote et d’un co-pilote. Il pouvait transporter 13 soldats et leur équipement ou une Jeep ou encore un obusier de 75mm. Les C-47 étaient utilisés pour le remorquage des CG-4.Les CG-4A opérèrent en juillet 1943 durant l’invasion de la Sicile (Opération Husky). Ils participèrent aussi aux opérations Albany et Boston lors du débarquement Allié en Normandie (Opération Neptune) le 6 juin 1944. Apres que les premiers parachutistes des 82e et 101e divisons furent largués dernier les lignes allemande, d'autre para atterirent avec ces avions silencieux pour garentir l'effet de surprise et prendre rapidement les objectifs principaux, tels les ponts.
Le but et la tactique des Aéroportées était :Le saisir tenir est une opération consistant à s'emparer rapidement d'un objectif et à le tenir jusqu'à la jonction avec des troupes amies. L'objectif est généralement un ou des passages obligés (un pont, par exemple).
Le raid est, par définition, une attaque suivie d'un repli. Il a souvent pour but de détruire un objectif ou de s'emparer de matériel, voire de ramener des prisonniers. Le repli peut s'exécuter par récupération (par mer ou par air) ou par exfiltration (traversée discrète des lignes ennemies).Et en fin bien que souvent utilisée, l'appellation "contrôle de zone" n'est littéralement pas exacte. Une appellation plus correcte mais moins souvent utilisée est le pourrissement de terrain. Il s'agit en fait d'empêcher l'ennemi d'être en sécurité dans la zone qu'il occupe.

Pour conclure je dirais que les opérations aéroportées sont les opérations menées par des troupes mises en place en territoire hostile par la voie des airs. Les moyens de transport utilisés peuvent être le parachute, le planeur, l'hélicoptère ou l'avion. Il ne faut pas confondre opération aéroportée et opération aérotransportée; dans ce dernier cas, il s'agit de moyens amenés dans une région tenue par des troupes amies. Il ne faut pas confondre non plus parachutistes et aéroportés puisqu'un aéroporté ne saute pas nécessairement en parachute. Ainsi, par exemple, le général Urquhart qui commandait la 1re Division Aéroportée britannique à Arnhem n'a jamais été parachutiste; il est arrivé sur place par planeur.

Modèles allemands : DFS 230, Gotha Go 242
Modèles britanniques : Horsa, Hamilcar
Modèles américains : Waco (version la plus commune, Hadrian)
La capacité de transport variait de 10 à 33 hommes selon le type. Les plus grands pouvaient même transporter une jeep avec une remorque ou un canon. Le planeur avait l'avantage de pouvoir mettre directement en place un groupe de combat réuni. Avec l'évolution de l'hélicoptère, les planeurs ont disparu du champ de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: technique aéroportées les planeurs   Lun 9 Mar 2009 - 14:22






Revenir en haut Aller en bas
 
technique aéroportées les planeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: GUERRE 1939-1945-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: