CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès

Aller en bas 
AuteurMessage
RC4
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Lun 23 Fév 2009 - 22:37

Bonsoir à tous,
Je viens d'apprendre le décès d'une grande Figure des Légionnaires Parachutistes, le Colonel GUIRAUD le 15 janvier dernier à l'âge de 93 ans.
Il a commandé à Dien Bien Phu le 1er BEP et le 1er REP juste avant sa dissolution en 1961 :



Biographie du colonel Guiraud

GUIRAUD (Lieutenant-colonel Maurice, Victor)
Fils d’Emile, Louis, Etienne et de Thérèse Louet
Il est né le 8 juin 1915 à Mazamet dans le Tarn
Marié à Christiane, Athélée, Marthe Charnier le 5 août 1946.

Ayant son sursis résilié, il souscrit un engagement de 8 ans au titre de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr de Saint-Cyr et intègre la 124éme Promotion « Marne et Verdun » le 1er octobre 1937.
Cette promotion fut la dernière qui effectue l'intégralité de sa scolarité dans l'ancienne Maison Royale de Saint-Louis.

Il fut nommé au grade de Sous-lieutenant le 22 août 1939, à la sortie de l’école et rejoint le Centre d’Instruction d’Engins et de Transmission (CIET) du 1er Régiment Etranger d’Infanterie à Bossuet le 28.
Puis il est affecté à la Compagnie de Mitrailleuse n° 5. Le 30 juin 1940, il rejoint la 9éme Compagnie du 3éme Régiment Etranger d’Infanterie au Maroc d’où il est détaché au 1er Régiment de Chasseurs Portés. De là, il est encore détaché au CIMS de Rabat en août 1941. Il y est promu au grade de lieutenant, le 1er octobre 1940.
Début janvier 1942, il est affecté à la 12éme Compagnie Mixte Montée du 1er Régiment de Chasseurs Portés à Fez. Son unité fait mouvement sur l’Algérie en juin 1943 puis participe à la campagne d’Italie via la Sicile en décembre 1943.

Son régiment, rattaché à l’armé de l’air le 28 août 1944 participe à la campagne de France. Il est promu au grade de capitaine le 25 septembre 1944. Il est blessé par éclats de mortier à la main gauche à la cote 111, près de Rouge Gazon dans les Vosges le 19 octobre 1944.
Le 14 décembre 1944, en avant-garde du bataillon, il entraîne son unité de Neunkirch au Stockanattwald, malgré l’action de chars et de très violents bombardements d’artillerie.
Le 15 décembre 1944, violemment attaqué dans le Mayholz, il se replie sous les feux de chars tirant à courte distance, enrayant la progression ennemie jusqu’au déclenchement de tirs d’arrêt d’artillerie. Les 27 et 28 janvier 1945, il mène son unité à l’attaque de la partie sud du village de Jebsheim et à la suite de deux jours de combats, il maintient sa position malgré une vive réaction de l’ennemi. Le 1er février 1945, il coordonne l’action de deux compagnies dans l’attaque de Widenselem contribuant à l’occupation rapide de ce village.

Revenu à l’armée de terre le 1er août 1945, il est détaché à la Section Etudes des Troupes Aéroportées à Paris le 15 août 1945. Le 3 octobre 1945, il est nommé commandant en second le 1er Bataillon du 1er Régiment de Chasseurs Portés, puis il est muté au Centre d'Organisation et d'Instruction des Troupes Aéroportées (C.O.I. T.A.P) qui devient le Centre Ecole des Troupes Aéroportées (C.E. T.A.P) à Mont de Marsan, le 16 avril 1946. Le Centre Ecole des Troupes Aéroportées deviendra Ecole des Troupes Aéroportées (E. T.A.P) le 25 avril 1947.

Le 1er janv. 1947, il rejoint la 9éme Promotion de l’Ecole d’état-major puis à l’issue de sa scolarité, il est muté à l’état-major de la 10éme Région militaire à Alger le 1er septembre 1948 en qualité de Chef de Section au 1er bureau. Désigné pour servir au Groupement des Services des Ecoles d’Enseignement Militaire Supérieures, il rejoint Paris le 24 août 1950.
Il fait un stage au Canada du 31 août au 20 décembre 1950. Il sert ensuite à compter du 1er avril 1951, à l’état-major du C.S. T.A.P de la 25éme Division Aéroportée (25éme DAP), comme chef du bureau organisation qui regroupe les 1er et 4éme bureaux période.

Désigné pour servir outre-mer, il débarque à Saïgon et rejoint le 6éme Bataillon de Parachutistes Coloniaux, le 7 février 1953. Le 10 avril 1953, il reçoit le fanion du 1er Bataillon Etranger de Parachutistes. Il est promu au grade de Chef de Bataillon, le 1er juillet 1953. Attaqué le 20 avril 1953, dans la région de Da Ban au Centre Vietnam, il contraint les rebelles à se replier en abandonnant cinquante cadavres sur le terrain. Blessé 3 fois par éclats d’obus au visage, à la jambe par un colis parachuté et par éclat de mortier à la jambe et au talon, il est fait prisonnier le 7 mai 1954 à Diên Biên Phù. Il est libéré le 4 sept.

Rapatrié, il est affecté à la Compagnie Administrative Régionale n° 7. Le 27 octobre 1954, il est affecté à l’Ecole des Opérations Aériennes Combinées (E.O.A.C) à Meersburg aux F.F.A, fait un stage à Old Sarum en Grande Bretagne du 13 février au 10 décembre 1955, puis le 13 septembre 1956, il rejoint de l’élément opération à Bayonne qui dépend de l’état-major de la 25éme Division Aéroportée. Le 18, il fait mouvement sur Alger toujours au sein de la 25éme Division Aéroportée, à l’état-major de l’élément opération.

Le 4 mai, 1956, il est affecté au 1er Régiment Etranger de Parachutistes à Zeralda. Le 17 mai 1957, à la tête du régiment, il anéantit une importante bande rebelle fortement armée, dans la région de Palestro, au sud de Bou Zegza, dont 92 ennemis sont abattus et 5 sont fait prisonniers. Un stock important d’armes est récupéré.

Appelé à l’état-major du commandement des T.A.P à Alger le 1er déc. 1957, il est muté au bureau études des TAP à Pau le 11 févier 1958. Promu au grade de lieutenant-colonel le 1er octobre 1959, il est affecté à l’Ecole d’Application de l’Infanterie à Saint-Maixent.

Le 15 décembre 1960, il reçoit le Drapeau du 1er Régiment Etranger de Parachutistes à Arzew. Les 31 janvier et 1er février 1960, là la tête du régiment, il se distingue au Douar Arres dans le secteur de Mila, en mettant 21 rebelles hors de combat. Les 24 et 25 février 1960, un coup de main héliporté dans les Beni Felkai dans le secteur de Kerrata, coûte à l’ennemi 38 des siens. Le 2 mars 1960 dans le Douar El M’Cid dans la secteur d’El Milia, lors d’un nouveau coup de main héliporté, il inflige à une forte bande rebelle des pertes sensibles. Pendant ses opérations de nombreuses armes et des documents sont récupérés.

En permission lors du putsch de généraux, il participe à la mission de l’organe liquidateur de son régiment le 1er mai 1961, puis sert à la base aéroportée d’AFN à Blida en juin. L’état-major du G.S à Montpellier est sa dernière affectation le 1er juin 1962.

Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite en novembre 1962.

Médaille du blessé - quatre fois blessé
Croix de Guerre 1939 1945 – avec 3 citations à l’ordre de l’armée aérienne
Croix de Guerre des TOE - avec 2 citations à l’ordre de l’armée
Croix de la Valeur Militaire- avec 2 citations
Il est été aussi titulaire de ces hautes distinctions
Chevalier de la Légion d’Honneur (le 21 juin 1945)
Officier de la Légion d’Honneur (1955)
la Croix de Commandeur pendant sa longue retraite

Par ailleurs, il était titulaire :
La médaille coloniale avec agrafe « Extrême-Orient »
Médaille commémorative de la guerre 1939-1945
Médaille commémorative de la campagne d’Indochine
Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en A.F.N avec agrafe Algérie
Il est autorisé à porter les insignes d’officier du mérite civil Thaï
D’officier de l’ordre du million d’Eléphants et du parasol blanc.

(source Forum Ancien Légionnaire)


Paix à son âme
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Lun 23 Fév 2009 - 23:16

Que l'Archange St MICHEL l'accueil auprès de tout nos anciens qui l'ont précédé "RIP"

Mon colonel! "reposer en paix"
Revenir en haut Aller en bas
guy
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Mar 24 Fév 2009 - 17:20

Condoléances à sa famille et ses proches. Que notre bon Saint Michel l'accueille sous ses ailes protectrices.
Revenir en haut Aller en bas
Langenargen
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Mer 25 Fév 2009 - 17:12

Que St Michel le reçoive au Panthéon des parachutistes
Revenir en haut Aller en bas
coltinou
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Mer 25 Fév 2009 - 18:46

Mes Condoléances à sa Famille..
Fratenellement Para
Coltinou
326844
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Jeu 26 Fév 2009 - 14:59

Sincères condoléances à la Famille GUIRAUD.
Reposez en paix dans les bras de Saint Michel,mon Colonel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Sergent LOMBART
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   Jeu 26 Fév 2009 - 20:15

Condoléances à ses proches !

Saint-Michel voit arriver à lui une pléiade de Héros, le temps passe, mais le souvenir reste....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès   

Revenir en haut Aller en bas
 
GUIRAUD colonel 1er BEP-1er REP - décès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: