CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten

Aller en bas 
AuteurMessage
Roger Bodson
Pro !
Pro !
Roger Bodson


L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten EmptyMer 18 Fév 2009 - 16:42

Le Padre Pierre Vander Goten fut ordonné prêtre le 18 avril 1938. Il fut successivement professeur au collège St Louis de Bruxelles aumônier au 1er Bataillon de Carabiniers Prince Baudouin, résistant, aumônier du Régiment Parachutiste S.A.S. Belge, aumônier du Bataillon Belge en Corée, retour chez les parachutistes au 1er Bataillon, aumônier de la gendarmerie jusque sa pension en 1979. Pensionné il fut curé faisant fonction et aumônier des mouvements de jeunesse de Linkebeek. A 93 ans il campait encore avec ses scouts. Le Padre nous a quittés en février 2008 dans sa 94me année.
Le Padre Vander Goten restera toujours dans le souvenir de ceux qui l’on connu comme un homme et un prêtre hors du commun. J’ai eu la chance de connaître cet homme exceptionnel comme aumônier au 1er Bataillon Para en 1961.

Roger Bodson.


L'Esprit Para-Commando

Peut-être le Padre fut-il le premier à parler de « Spirit Para »... lorsqu'il découvre la mentalité des hommes de Blondeel en 1944 et plus tard en 1946. C'est fort probable...

Plus tard, il parlera de « Spirit Para-Commando ».

La revue « Go or Die » a publié, en 1985, un article intitulé « L'esprit Para-Commando» qu'il a rédigé pour l'Amicale Nationale Para-Commando Vriendenkring.

J’ai souvent cherché à définir cet « Esprit Para », que nous pouvons même étendre à présent à l'«Esprit Para-Commando ».

Pourquoi lorsque après quelques années de vie civile (ou militaire ailleurs que chez les Para-Commandos), pourquoi, lorsque deux anciens se rencontrent, même s'ils ne se connaissaient pas avant, pourquoi aussitôt leur physionomie s'illumine-t-elle ? Pourquoi un trait d'union de confiance réciproque aussitôt s'établit-il ? Pourquoi une franche poignée de mains s'échange-t-elle, exprimant une émotion profonde, une sympathie immédiate, une compréhension telle qu’on a l'impression de s'être toujours connus, de pouvoir à priori compter l'un sur l'autre ; simplement parce qu’on a porté le même béret, réussi les mêmes tests, fait les mêmes sauts, connu les mêmes efforts, les mêmes émotions, les mêmes joies ; en un mot, parce que l'on a appartenu à la même famille « Para-Commando » et goûté au même esprit, ce fameux « Spirit ».

Et me voilà comme au début de ces lignes devant la même difficulté : définir cet Esprit, expliquer le Pourquoi.

J'ai essayé défaire comprendre à des amis qui n'avaient pas été chez les Para-Commandos ce qu'était cet esprit.

Je n'y suis jamais arrivé.

Ils croient comprendre ; ils nous assimilent à une « mafia », à des casse-cou, à des cerveaux brûlés, des aventuriers, des fonceurs, des baroudeurs, des « dikke nekken », des « m'as-tu-vu », et ainsi sans fin.

Ils se trompent, ils passent à côté de la réalité vraie, celle que nous avons connue. D'abord cet « Esprit » ne se comprend que si l'on met bien en première place : notre Volontariat. Tous, nous avons librement choisi de devenir Para-Commando et nous avons tout fait, et certains au prix de combien de peines et d'efforts, pour le devenir. Cet aspect du volontariat est essentiel parce qu'il inclut dès le début une certaine gratuité dans l'effort.

Nous voulions faire de notre service militaire quelque chose de valable, quelque chose qu'il nous faudrait vaincre et qui nous obligerait à nous dépasser, quelque chose dont nous pouvions être fiers. Pourquoi cette fierté ?

Parce que notre volontariat est né d'une profonde admiration de nos Anciens du temps de guerre, une admiration de leurs exploits, de leurs vertus, de leur type d'homme. Je crois que cette admiration, inconsciente parfois, est inséparable de notre engagement.

Rappelez-vous combien de votre temps déjà, et cela est encore le cas maintenant chez les recrues d'aujourd'hui, vous aviez peur que votre entraînement soit moins dur que celui des anciens, combien vous n'aimiez pas certains qui vous taquinaient en disant : « ...de notre temps, c'était plus dur... ».

Volontariat donc, qui sous-entend une certaine gratuité, mais aussi une réelle admiration pour un type d'homme ; et ce type d'homme, nous l'avons admiré, nous l'avons vu, nous l'avons respiré pendant tout notre passage au Régiment. Nous l'avons trouvé chez nos anciens, nous l'avons trouvé chez nos chefs à tous les échelons, officiers, sous-officiers, caporaux, soldats de carrière et aussi chez tous nos égaux, les soldats miliciens de notre époque.

Ce type d'homme, il fallait l'être pour devenir Para-Commando et surtout pour le rester. Je le définirais ainsi : une grande soif de vérité, être authentique, être vrai, pas de place pour de faux durs. Quelle joie de pouvoir être soi-même, de se découvrir parmi tous ces gars, généreux, courageux, audacieux malgré la peur. Vrai jusqu'à ne pas cacher sa peur, ses découragements, ses fatigues. Cette vérité-là fait tomber toutes les barrières.

C'est le Maréchal Foch qui disait : « Que chacun soit profondément ce qu'il est, et alors on peut causer ».

C'est cette vérité-là qu'inconsciemment, on souhaiterait et quelle joie de découvrir petit à petit que l'on pouvait être soi-même au milieu des autres, avec nos faiblesses, avec nos problèmes et nos difficultés ; mais que nous n'étions pas seuls à les éprouver ; nous pouvions partager, nous sentant compris d'avance. Quel bain silencieux de Vérité !

Certains se sont parfois étonnés de m'entendre dire qu'il fallait être humble pour être Para-Commando : je le réaffirme, car ce souci de vérité-là exige l'Humilité, c'est-à-dire la reconnaissance toute simple de ce que l'on est, ni plus ni moins. Ce type d'homme-là assoiffé d'authenticité est aussi un homme au cœur d'or. C'est encore une caractéristique essentielle de l'esprit Para-Commando. On lui fait confiance parce qu'on devine un cœur d'or, un type bon, tourné naturellement vers les autres. Le cœur sur la main, prêt à aider de toutes les manières, dans toutes circonstances. Que de fois, recevant comme aumônier, des parents d'une petite fiancée, ces parents apeurés parce que leur fille s'était éprise d'un Para ou d'un Commando, que défais ne les ai-je pas rassurés ; en pouvant leur dire que leur enfant avait très bien choisi, car elle avait découvert un gars «capable d'aimer ».

Le courage, l'audace, le dépassement de soi dans l'effort sous-entendent cette générosité-là. Il ne va pas loin, le gars qui ne pense qu'à lui-même. S'il est soutenu par un orgueil démesuré, cela tient un temps ; mais bien vite on laisse tomber les bras, si ne n 'est que pour soi. Par contre, si c'est pour quelqu'un que l'on aime, lorsque l'on a le cœur bien placé, on va jusqu'au bout, jusqu'à l'héroïsme même. Le type qu'inconsciemment vous admirez, est un type de cet ordre, un type le cœur sur la main. Dois-je encore continuer à chercher à définir l'esprit Para-Commando après cela ?

L'essentiel y est, le reste nous unissait déjà automatiquement : goût du sport et vie physique intense, goût du risque aussi, qui va avec la générosité d'ailleurs. Courage et opiniâtreté, capacité de mordre sur sa chique pour réussir, pour ne pas décevoir, pour arriver.

Quel bain parfois âpre d'efforts, de volonté, de maîtrise de soi. Ce type d'homme que nous désirions être et que nous admirions sans le savoir, nous le retrouvons dépeint par Kipling dans son merveilleux poème où il chante l'équilibre parfait. Ce poème aurait sa place ici parce que la maîtrise de soi et l'équilibre - « Savoir conserver son courage et sa tête quand tous les autres la perdront » - qui y sont chantés, font partie intégrante de l'esprit Para-Commando. Mais ce que je tiens à ajouter encore pour préciser ce type d'homme que nous aimons et dans lequel nous nous reconnaissons, outre cette grande vérité, outre ses qualités de cœur faites de Bonté et de Générosité, il faut encore ajouter une solide dose d'Humour pour comprendre tout l'attrait de ce « Esprit ». Cet humour qui fait qu'on ne se prend pas au sérieux, qu'on peut sans contrainte se moquer et rire de soi-même, ainsi que laisser les autres rire de nous.

Cet Humour qui fait que l'on rit toujours de peur de se croire important, que l'on sourit toujours car en toutes choses, même dans les pires, il y a toujours un aspect heureux qu'il suffit de percevoir et capter pour maintenir sa bonne humeur, son courage et son allant.

La Force du sourire, la Puissance du rire, l'art de se moquer de soi pour se surpasser continuellement :

« Plus est en toi » nous rappelait le Colonel Blondeel.

Le « Spirit », c'est d'avoir cru et de croire que l'on est inépuisable !

Salut les copains !

Non, vous valez mieux que cela !

Bonjour les Amis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: Re: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten EmptyMer 18 Fév 2009 - 17:01

Bonjour Roger
Très bel article sur cet Esprit Parachutiste ;il faut y etre passé un jour avec ce volontariat qui fait la différence pour comprendre.
L'image du Parachutiste a trop souvent été brocardé, par jalousie, envie et passons sur les anti militaristes de tous poils qui par des propos sulfureux ont terni ce Corps ,car avant tout c'est un corps avec une tete et un coeur.
Ce qui est triste ,bon nombre d'appelés ont oublié qu' a une époque ils avaient servi comme Parachutistes et ont renié en quelque sorte cet ESPRIT que nous revendiquons aujourd'hui fort et clair.
Paramicalement
Revenir en haut Aller en bas
Roger Bodson
Pro !
Pro !
Roger Bodson


L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: Re: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten EmptyMer 18 Fév 2009 - 20:27

Je suis toujours très heureux de faire passer des messages pareils.
Il est vrai que les textes du Padré Vander Goten etaient d'une qualité rare.
Avec lui on ne savait ce qui l'emportait sur l'autre, le parachutiste ou l'aumonier. Ce fut un homme formidable dont tout parachutiste l'ayant connu garde un souvenir ému.
Amitiés Para.
Roger
Revenir en haut Aller en bas
vieux fourbe
Pro !
Pro !
vieux fourbe


L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: Re: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten EmptyMer 18 Fév 2009 - 22:50

Gasp....que d'esprit...para !!

bel hommage en effet....

on en redemande !!
Revenir en haut Aller en bas
Administrateurs
Administrateurs
Administrateurs
Administrateurs


L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: Re: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten EmptyJeu 19 Fév 2009 - 0:37

Belle participation Roger
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty
MessageSujet: Re: L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten   L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'esprit Para vu par le Padré Vander Goten
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ESPRIT DECO
» Journal de Marche et Opération de la Cie Para du 3°REI
» Un para, est il un simple fantassin aéroporté...?
» 28 ans après, le mystère de l'esprit frappeur de La Machine demeure entier !
» L'esprit Sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: MEMOIRE des PARACHUTISTES :: L'ESPRIT PARAS en question ?-
Sauter vers: