CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 BEAUMONT Serge capitaine "L'officier au combat est un seigneur" -1er RCP en 1949 - 9e RCP en Algérie mort au Champ d'Honneur le 27 avril 1957

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BEAUMONT Serge capitaine "L'officier au combat est un seigneur" -1er RCP en 1949 - 9e RCP en Algérie mort au Champ d'Honneur le 27 avril 1957   Ven 30 Jan 2009 - 13:41


CAPITAINE SERGE BEAUMONT

« L'Officier au combat est un Seigneur ». Cette phrase que le Capitaine BEAUMONT aimait répéter fut pour lui non seulement une devise, mais aussi une ligne de conduite qu'il a clairement illustrée jusqu'à l'instant même de tomber glorieusement à la tête de sa compagnie en avril 1958. Il fut ce Seigneur au combat, mais aussi et surtout au quotidien, pendant toute sa vie d'Officier.

Né à Toul en 1926, Serge BEAUMONT se destine dès son plus jeune âge à servir la France, suivant ainsi l'exemple de son père militaire. La rigueur morale de son éducation familiale, alliée aux valeurs qu'il puise dans le scoutisme, seront dès lors les grands principes de sa vie d'officier. Réalisant ses études au Prytanée Militaire de la Flèche, il se distingue déjà par son tempérament volontaire et exigeant, que vient compléter un esprit d'équipe particulièrement développé. Son goût certain pour l'action et son physique sportif, en font un jeune homme dynamique et motivé.

Il entre à Saint- Cyr en 1947 où il approfondit ses réflexions sur sa vocation. Sa vie durant, il s'efforcera toujours d'harmoniser devoir familial et devoir patriotique. Officier prometteur au caractère de feu, ne tolérant ni l'incompétence ni la médiocrité, Beaumont imprime sa marque auprès de ses camarades de la promotion Rhin et Danube, qui reconnaissent unanimement en lui un meneur incontesté. Sorti 36e en octobre 1949, il choisit les troupes aéroportées et sert au 1er RCP.

Très rapidement et forçant les délais, il est volontaire pour servir en Extrême-Orient où pendant deux ans il reste à la tête d'une section de combat. Deux fois blessé, quatre fois cité à l'ordre de l'armée, chevalier de la Légion d'Honneur, il revient d'Indochine proposé pour le grade de Capitaine à titre exceptionnel. Serge Beaumont n'a alors que 27 ans et deux ans de grade de Lieutenant.

Rentré en métropole en mars 1954, il est affecté sur sa demande comme instructeur à Coëtquidan et prend le commandement d'une compagnie d'élèves de la promotion Franchey d'Esperey (1955-57). Deux années durant, il s'adonne avec passion à la formation des jeunes, enracinant en eux les sources profondes de sa vocation d'officier, les marquant de son empreinte et leur montrant l'exemple du goût de l'effort, de l'excellence, et du don total de sa personne.

C'est au mois d'août 1957 que le Capitaine Beaumont rejoint l'Algérie où l'appelle son désir d'action. Affecté au 9e RCP, il prend le commandement de la 3e compagnie qu'il mène avec succès dans tous les combats où le régiment est engagé, en particulier dans la zone de Souk-Ahras.

Le 29 avril, au terme d'une deuxième journée de combats intensifs, sa compagnie est engagée d'urgence par hélicoptère sur le massif du djébel Mouadjene. Presque aussitôt après son poser, la « 3 » est encerclée par deux compagnies rebelles fortement armées. Blessé une première fois, Beaumont continue à commander, debout, son poste radio à la main. Son sang-froid galvanise ses hommes, submergés par le feu ennemi. Atteint d'une nouvelle balle, il tombe au moment de donner héroïquement le dernier assaut. Son sacrifice aura permis de remporter la victoire.

Cet officier d'élite devait trouver là « une mort à la hauteur de lui-même, à la hauteur de sa foi patriotique et à la hauteur de sa foi chrétienne » dira son chef de corps le Lieutenant-colonel Buchoud dans son éloge funèbre. Serge Beaumont rentrait à cet instant dans l'histoire, fidèle à l'idéal qu'il s'était fixé : ne pas tomber, ne jamais faillir, pour ne pas faire tomber.
Rédaction : Bureau Triomphe, Coëtquidan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BEAUMONT Serge capitaine "L'officier au combat est un seigneur" -1er RCP en 1949 - 9e RCP en Algérie mort au Champ d'Honneur le 27 avril 1957   Mer 11 Fév 2009 - 9:59

Revenir en haut Aller en bas
 
BEAUMONT Serge capitaine "L'officier au combat est un seigneur" -1er RCP en 1949 - 9e RCP en Algérie mort au Champ d'Honneur le 27 avril 1957
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: