CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ROBIN Georges commandant - Guerrier de légende et commandant rebelle en participant au Putsch d'avril 1961 - emprisonné à Tulle jusqu'en 1965

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ROBIN Georges commandant - Guerrier de légende et commandant rebelle en participant au Putsch d'avril 1961 - emprisonné à Tulle jusqu'en 1965   Mar 27 Jan 2009 - 13:39

Commandant Robin

Le commandant Robin, guerrier de légende

« J'avais à défendre ma terre natale où reposent ceux qui m'ont élevé dans le respect et l'amour de la patrie. » Ainsi Georges Robin (né en 1921 à Alger) expliquait dans son livre Commandant Rebelle (Lattès 1998) pourquoi il avait participé au putsch d'avril 1961. Notamment dans sa préparation à partir de son PC d'Alger, la villa Poirson, au côté de son ami Hélie de Saint-Marc - d'où, le 21 juin suivant, sa condamnation à cinq ans de détention criminelle par le Haut Tribunal Militaire. A l'annonce du verdict, il décrocha sa Légion d'honneur.
Guerrier de légende, il s'était battu en France en 1944, en Indochine, à Suez, en Algérie où il avait été nommé à la tête du Groupement des Commandos Parachutistes de Réserve générale (GCPRG) qui s'illustrèrent notamment lors des opérations Challe. Encadrés pat des officiers d'active, ces commandos étaient composés d'appelés et pour un tiers de har kis. Informés du putsch, ils suivirent leur patron sans le trahir.
Georges Robin emprisonné à Tulle en sortit en juillet 1965. Père de huit enfants, il évoquait pudiquement dans son livre ce que vécurent « ces familles punies ». Entouré des siens, il est décédé le 12 juillet au Thor (Vaucluse) où il habitait. Après une cérémonie religieuse protestante, il a été inhumé en présence de délégations de l'Adimad, de l'Acuf, de l'UNP, d'anciens légionnaires car il avait aussi servi dans la Légion. Le ler REC d'Orange, paraît-il en déplacement à Lyon pour le 14-Juillet, avait envoyé un capitaine. Robin méritait les Invalides ! Qu'importe, dans nos mémoires, il tient sa véritable place...
J.-P. A dans RIVAROL

il avait obtenu le prix VERITAS 1999 pour son remarquable ouvrage Commandant Rebelle. Il est décédé le 12 juillet 2007, à son domicile du Thor, dans le Vaucluse. Ce Pied-Noir, père de huit enfants, guerrier prodigieux, le Cdt Robin s’était battu en France en 44, puis en Indochine, puis, enfin, en Algérie où il commandait le Groupement de Commandos Parachutistes de Réserve Générale (GCP/RG). C’était lui, le célèbre Totem Soleil. Face à la trahison politique de dg Charles, Georges Robin choisit, avec l’insoumission, les voies de l’Honneur préservé. Il fut jugé et condamné à 6 ans de réclusion criminelle par un haut tribunal militaire aux ordres pour avoir, comme il disait si bien : « choisi l’insoumission pour devoir ». Le Cdt Robin déclara au tribunal, pour en terminer : « Lorsque demain, privé de mes droits de citoyen, déchu du corps des officiers de France, je me présenterai devant mes enfants, je pourrai au nom de ceux qui depuis 15 ans ont offert leur vie pour que soit tenue et respectée la parole de la France, leur léguer, à défaut de sécurité matérielle, l’héritage d’un Honneur sans compromission ». Le Cdt Georges Robin a été inhumé en présence du Docteur Alain Vian, Délégué de l’ADIMAD, de l’ACUF, de l’UNP, d’anciens légionnaires car il avait aussi servi dans le Légion. Le 1er REC d’Orange, paraît-il en déplacement à Lyon pour le 14 juillet, avait envoyé un capitaine... Robin méritait les Invalides ! Qu’importe, dans nos mémoires, il tient sa véritable place
Revenir en haut Aller en bas
 
ROBIN Georges commandant - Guerrier de légende et commandant rebelle en participant au Putsch d'avril 1961 - emprisonné à Tulle jusqu'en 1965
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: