CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 les paras commando belge aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: les paras commando belge aujourd'hui   Lun 26 Jan 2009 - 16:28

Les Paras-Commando Belge aujourd'hui



A son origine, le régiment comprend un état-major, deux bataillons (1 Para, 2 Commando), deux centres d'entraînement (parachutiste et commando) et un centre d'instruction où sont incorporées les nouvelles recrues.
Dans le cadre de ses missions, le régiment doit, entre autres, opérer au Congo belge. En avril 1953, un détachement de reconnaissance est envoyé sur place. Il en résultera une organisation en détachements successifs de miliciens (appelés du contingent) qui serviront une grande partie de leur service militaire à la colonie</A>. L'immensité du territoire impose pour tous les membres du nouveau régiment la formation au saut</A> en parachute</A>. Pour des raisons d'homogénéité, il est décidé que dorénavant tout le monde recevra les deux formations : para et commando. C'est dans cet esprit qu'est créé, en 1955, un troisième bataillon qui s'appellera 3 Bataillon Para-Commando. En 1959 est créé un quatrième bataillon auquel est donné le nom de 4 Commando et, pour l'équilibre, le nom du troisième bataillon est simplifié en 3 Para. Les paras et commandos ne se différencient que par la couleur du béret (rouge ou vert), mais que tous reçoivent désormais les deux formations. Les événements de 1960 au Congo amènent les autorités belges à mobiliser deux bataillons de réserve : le 5 Para-commando et le 6 Commando.
Après le retour d'Afrique, l'organisation du régiment Para-Commando se simplifie. Le régiment comprend :

  • un état-major et compagnie QG
  • trois bataillons de combat d'active : 1Para, 2Cdo, 3Para
  • un bataillon de combat de réserve : 4Cdo
  • un centre d'entraînement au parachutage
  • un peloton de ravitaillement par air (intégré au centre d'entraînement au parachutage)
  • un centre d'entraînement commando
  • une compagnie école (intégrée ultérieurement au centre d'entraînement commando)
  • une compagnie antichar (avec missiles ENTAC) créée en 1963
  • une batterie d'artillerie (avec obusiers 105 mm tractés) créée en 1974
  • un escadron de reconnaissance (sur chenillés légers CVRT) créé en 1975
  • un détachement frogmen (nageurs de combat, intégrés ultérieurement au centre d'entraînement commando)officialisé en 1971
  • un noyau mobilisateur
  • un centre médical

Les para-commandos ont toujours été recrutés sur base volontaire y compris les miliciens qui devaient y effectuer un service militaire plus long mais … plus exaltant !
Pour pallier un manque de personnel d'active, des volontaires féminins sont incorporés en 1975. Comme le but est de leur assigner des fonctions non combattantes (employées, plieuses et réparatrices de parachutes …), les critères physiques pour l'obtention du béret et du brevet commando sont adaptés. On constata que dans ce type d'unité, l'expérience n'était guère concluante et en 1988, il ne restait plus que 5 para-commandos féminins au régiment.
En 1988, le régiment comprenait 160 officiers, 450 sous-officiers et 1600 caporaux et soldats; le nombre de miliciens avait drastiquement chuté à 300 suite aux impératifs de "professionnalisation" imposés par les "hautes autorités".
La fomation para-commando a, d'une manière générale, toujours compris une instruction de base d'une durée de 3 à 4 mois suivie du camp commando et du stage parachutiste. L'instruction de base comprend une formation de fusilier accompagnée d'une formation physique (marche rapide de 16 Km avec arme et équipement de base en moins de 100 minutes, pistes d'obstacles et de corde chronométrées ...). Auparavant, le béret rouge ou vert était remis à l'issue de tests en fin de cette période. Par la suite, il a été décidé de le remettre après le camp commando en même temps que le brevet du même nom.

Le camp commando comprend les activités suivantes : rocher, techniques amphibies, close combat, techniques commando ... La durée est de un mois. Le camp se termine par un raid d'une semaine (le plus connu étant le raid de Corse partant de la base de Solenzara en direction de l'Incudine et des aiguilles de Bavella). Les candidats ayant réussi les épreuves obtiennent le brevet A Commando dont l'insigne est un triangle noir,pointe en bas, avec un poignard blanc porté sur la manche droite à hauteur de l'épaule.

Le stage parachutiste d'une durée d'un mois forme le candidat au saut</A> à ouverture automatique de jour comme de nuit et avec l'équipement opérationnel (arme, sac, gaine). On y apprend également la constitution de colis parachutables (mitrailleuse, mortier, radio ...) et certaines activités tactiques à l'atterrissage. A l'issue du stage qui comprend 8 sauts, est remis le brevet A Para dont l'insigne, appelé "wings" consiste en deux ailes bleues encadrant un parachute</A> blanc. L'insigne se porte sur la poitrine au dessus de la poche droite.
L'entraînement para-commando se déroule en Belgique mais aussi à l'étranger.
Avant 1960, les appelés accomplissaient une période de 6 mois d'activités au Congo belge. Le commandant Militis et ses instructeurs y avaient mis au point un exercice de survie dont la réputation déborda du cadre belge. Le Congo permettait, bien entendu, de nombreux autres exercices et sauts en parachute. Après 1960, la Belgique participe à la Force Mobile de l'OTAN avec un bataillon renforcé. Cela permet aux unités de se déployer en Turquie, en Grèce, en Italie, au Danemark et même en Norvège septentrionale. Chaque année, les unités se rendent en Grande-Bretagne au camp d'Otterburn dans les Cheviots hills. Ce camp est particulièrement conçu pour permettre des attaques à feux réels jusqu'au niveau compagnie et des tirs défensifs jusqu'au niveau bataillon. En plus des exercices extrêmement réalistes, le climat et le relief de la région laissent à tous les para-commandos des souvenirs inoubliables. Le programme d'entraînement ne s'arrête toutefois pas là; il comprend également des exercices et des sauts avec les unités d'élite françaises, espagnoles, portugaises, allemandes, hollandaises, britanniques, américaines.
Amitiés Légio More Majorum
Daniel Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Léon C. Rochotte
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: les paras commando belge aujourd'hui   Jeu 5 Fév 2009 - 17:47

Concernant le 3ème Bataillon Para - Commando basé à Tielen Kasterlee, Quartier Capitaine Pierre Gailly

Ce Bataillon a reçu en juillet 1955 le drapeau du B.U.N.C. qui a servi en Corée et dont il perpétue les traditions...

Pierre GAILLY, alors lieutenant, a été tué au combat en Corée.
Revenir en haut Aller en bas
http://assoc.orange.fr/france-coree/eurokorvet/eurokorvet.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les paras commando belge aujourd'hui   Ven 6 Fév 2009 - 11:02

Léon C. Rochotte a écrit:
Concernant le 3ème Bataillon Para - Commando basé à Tielen Kasterlee, Quartier Capitaine Pierre Gailly

Ce Bataillon a reçu en juillet 1955 le drapeau du B.U.N.C. qui a servi en Corée et dont il perpétue les traditions...

Pierre GAILLY, alors lieutenant, a été tué au combat en Corée.

Bonjour.

MERCI L'ANCIEN DU RENSEIGNEMENT.MES RESPECTS
Revenir en haut Aller en bas
Roger Bodson
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: les paras commando belge aujourd'hui   Mar 10 Fév 2009 - 17:40

Le 1 Para est issu du Régiment SAS belges formé en Angleterre en 1942 dont il a garder les traditions ent insignes, poignard ailé SAS avec la devise WHO DARES WINS sur le béret rouge, les pégases sur les mamches.
Le Drapeau du 1 Para porte les citations suivantes:
"NORMANDIE"
L'Unité de Parachutistes belges fut la première des unités belges à opérer en Normandie où elle fut parachutée à partir du 27 juillet 1944, derrière les lignes ennemies. Elle contribua au cours de nombreux engagements, à semer le désarroiau sein des unités allemendes, notamment dans la poche de Falaise.
"BELGIQUE"
L'Unité de Parchutistes belges fut la première unité alliée à opérer sur le territoire belge. Parachutée derrière les lignesdans les régions du Limbourg, de Gedinne et des Fagnes, à partir du 14 août 1944, elle à infliger à l'ennemides pertes élevéesmettant hors de combatde nombreuses nunitéset détruisant une batterie d'artillerie. Elle a collaboréétroitement àl'action de l'Armée Secrète dans ces régions.
ARDENNES
L'Unité des Parachutistes belges à participé activement aux opérations menées dans les Ardennespar les armées anglo-américaineslors de l'offensive Von Rundstedtmalgré les circonstancesclimatiques extèmement dureset un terrain particulièrement difficile, parsemé de mines.
EMDEN
Le Régimentde Parachutistes belgesa participé à l'offensive finale en Frise. Attachée à la Division Blindée Polonaise, ce Régiment fut, pendant toute la durée des combats à l'avant-garde, infligeant de lourdes pertes àl'ennemi et fut la première à atteindre, au cours d'un raid audacieux, la mer du Nord au sud-ouest du port d'Emden.
OLDENBOURG.
Le Régiment des Parachutistes belges a participé à l'offensive finale dans l'Oldenbourg. Attaché à la 2me Brigade Blindéecanadienne, l'action de ce régimentfut hautement appréciée par le commandement allièpour sa hardiesse au combat jusqu'en fin de campagne et ce, malgré les lourdes pertesque lui in fligea l'ennemi.

J'ajouterai que les Parachutistes Belges furent les premiers soldat alliès à pénétrer en uniforme sur le territoitr de l'Allemagne nazie. La nuit du 7 au 8 septembre 19444 une section sous le commandement de Lieutenant Van der HEYDEN fut parachutée par erreur au sud de Monschau de l'autre coté de la frontière qu'elle franchit à reboours pour remplir sa mission entre Verviers et Spa.

Roger.

Je vous donnerais plus de précisions sur le 2Cdo et le 3 Para ultérieurement.
Le 4 Cdo a été dissous en juillet 1962 à la fin de la période africaine. Le dernier détachement à faire partie du 4 Cdo etait le 23me. Moi je fit partie du 24me détachement, le dernier à séjourner en Afrique au RUANDA-BURUNDI entre juin et août 1962. Nous sommes toujours rester sous les couleurs du 1 Para.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les paras commando belge aujourd'hui   

Revenir en haut Aller en bas
 
les paras commando belge aujourd'hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: HONNEUR à nos Régiments et Unités dissous :: Les Paras Commandos belges-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: