CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 historique du 8eme rpima

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: historique du 8eme rpima   Lun 26 Jan 2009 - 13:54

Le 8 RPIMA


Le 8e RPIMa est héritier du 8e Bataillon de parachutistes coloniaux (51-52), du 8e Groupement de parachutistes coloniaux (52-53), du 8e Bataillon de parachutistes de choc (53-54),du 8e Régiment de parachutistes coloniaux (56-58). Quatre citations à l'ordre de l'Armée récompenseront son action valeureuse.

Le 8e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine prend naissance en Indochine, le 28 février 1951 sous le nom de 8e Bataillon de Parachutistes Coloniaux au sein des troupes de l'Union Française. Changeant à plusieurs reprises d'appelation, il livre de furieux et victorieux combats pendant les trois années qui suivent, face à un ennemi supérieur en nombre.
LAÏ-CHAU, HOA-BINH, LANGSON, DIEN BIEN PHU résonnent des exploits du "8" et témoignent de ses remarquables qualités manoeuvrières. Quatre citations à l'ordre de l'armée récompensent son action valeureuse.

Dissous le 19 mai 1954, après les rudes combats de DIEN BIEN PHU, ou la quasi totalité du régiment disparaitra, il renaît le 1er Mai 1956 sous le nom de 8eme Régiment de Parachutistes Coloniaux aux premiers jours de la rébellion algérienne. Désorganisant sans relâche les bandes rebelles auxquelles il inflige des pertes énormes, il participe avec efficacité et détermination à l'oeuvre de pacification entreprise en Afrique du Nord. EL KIFFENE, AÏN EL KESSEUB, TARF sont autant de sites témoins de son action valeureuse.
Le 8 juillet 1961, le régiment rentre en France et s'installe temporairement à Nancy avant de rejoindre Castres un an plus tard. Tout semble terminé, le vent d'autan remplace la mousson, les pistes du Sidobre celles des pentes escarpées des Aurès.

Pourtant, dès 1969, la multiplication des conflits et des crises un peu partout dans le monde, l'amène à quitter de plus en plus souvent son port d'attache pour garantir les intérêts de la France, contribuer au maintien de la paix et apporter aide et assistance aux populations affamées et menacées.

Malgré quelques absences, il n'a jamais réellement quitté l'Afrique, gardant au coeur le souvenir de ces hommes noirs tombant au combat pour la gloire de son drapeau. On le retrouve partout : au Tchad, en Ouganda, au Bénin, au Rwanda, au Gabon, en République Centrafricaine où il s'illustre encore aujourd'hui face aux mutins de Bangui. En 1997, il évacue 5.000 ressortissants de toutes nations de Brazzaville au Congo.

A partir de 1978, il intervient au Proche et Moyen-Orient : au Liban où il obtient sa cinquième citation à l'Ordre de l'Armée sous l'impulsion du Colonel CANN, dans la guerre du Golfe et au Kurdistan.

De 1980 à 1990, il est présent dans le Pacifique et ramène calme et sérénité aux Nouvelles Hébrides, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie où il assure la sécurité des atolls de Mururoa et de Fangataufa.

En 1992, il retourne au Cambodge, sur cette terre asiatique qui l'a vu naitre et grandir pour y désarmer les Khmers rouges.
Enfin, plus près de nous, il participe au rétablissement de la paix en Bosnie, traditionnelle poudrière des Balkans.
Régiment jeune, au brillant palmarès, aux titres élogieux, le 8eme RPIMa est une unité professionnelle gestionnaire des crises à travers le monde. Ses fils, ses "volontaires", ont de la vaillance et savent souffrir pour la gloire de leur drapeau.
19 Officiers, 70 Sous-Officiers et 381 Parachutistes sont morts pour la France, sous les plis de son drapeau.

Missions Récentes outre-mer et l'étranger

*

1990 : Requin (Gabon), Noroît (Rwanda), Baumier (Zaïre)
* 1991 : Libage (Kurdistan)
* 1992 : Cambodge
* 1994/1995 : BATINF 4 (Sarajevo)
* 1996 : IFOR (Sarajevo), Almandin (RCA)
* 1997 : Pélican 1 et 2 (Brazzaville - Congo)
* 1998 : Malachite (RDC)
* 1998/1999 : Trident (Macédoine)
* 2000 : Mitrovica (Kosovo)
Revenir en haut Aller en bas
 
historique du 8eme rpima
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 8ème RPIMa - Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: