CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 général jean salvan

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: général jean salvan   Jeu 22 Jan 2009 - 14:23

Général Jean Salvan






Fils d'un Sous-Officier du Génie, Jean Salvan est né à Avignon le 3 mars 1932. Après avoir préparé le concours du Printanée Militaire de la Flèche, il entre à Saint-Cyr en 1950. À sa sortie des écoles de formation, il rejoignit la Brigade de Parachutistes Coloniaux, au sein de laquelle il participa, comme chef de section, aux opérations de maintien de l'ordre en Afrique équatoriale française et au Cameroun de 1953 à 1957, puis en Algérie de 1957 à 1958. Blessé à la face en 1958, il fut affecté, de 1959 à 1960 à l'École de l'Infanterie de Cherchell comme instructeur des élèves-officiers de réserve. De 1960 à 1961, il commanda dans le Sud Oranais la 2ème Compagnie du 8ème Régiment d'Infanterie de Marine.
Il suivit ensuite les cours de l'École d'État-Major, puis servit au Tchad de 1962 à 1965, d'abord comme commandant de compagnie saharienne motorisée, ultérieurement comme officier de renseignement.
Affecté en Allemagne dans 2 bureaux, allié et français, il fut reçu à l'École supérieure de Guerre en 1967, il rejoignit en 1969 le 2ème Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine à Madagascar, comme commandant en second. En 1971 il fut nommé officier de liaison auprès de l'École d'Infanterie de l'armée américaine, et passa trois ans aux Etats-Unis.
À son retour en France, il devint professeur à l'École Supérieure de Guerre. En 1976, il prit le commandement du 3ème régiment Parachutiste de l'Infanterie de Marine à Carcassonne. Engagé en mission de maintien de paix au Liban avec son régiment ; il fut blessé le 2 mai 1978, et passa près de deux ans dans des formations sanitaires.
Il suivit en 1979-1980 les cours du Centre et de l'Institut des Hautes études de Défense nationale.
De 1980 à 1982 il fut adjoint au Commandant de la 10ème Division Blindée, 63ème Division Militaire Territoriale à Châlons-sur-Marne. Il commanda ensuite la 12ème Division Militaire Territoriale à Poitiers, puis la 1ère Division Blindée à Trèves en Allemagne. Il fut en 1985-1986 Adjoint au Général Commandant la 1ère Armée, et chargé d'un cours à l'Institut d'Études Politiques de Strasbourg, sur le Thème "Société et Défense". Le 1er septembre 1986 il devint chef de la Mission Militaire Française auprès du Commandement de l'OTAN en Centre-Europe, à Brunssum aux Pays-Bas.
Promu Général de Corps d'Armée, il prit le 17 décembre 1988 le commandement de la IVème Région Militaire à Bordeaux. En désaccord avec Monsieur Joxe, ministre de la défense, à la fois sur la liberté d'statement des militaires et les conséquences des réductions du budget des armées, il donna sa démission le 28 septembre 1991.
Depuis 1964, à la suite de travaux sur la faune africaine et malgache, il est membre correspondant du Muséum d'Histoire Naturelle.
De 1989 à 1994, il donna à l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux un cours sur "la problématique de la défense". Depuis 1994, son enseignement à la Chambre de Commerce de Bordeaux porte sur "les stratégies militaires et économiques."
Il a publié de nombreux articles, en France et à l'étranger, sur les problèmes de défense et des recherches ornithologiques. Avec X. Roch, il a signé en 1979, chez E. Baschet, "Liban 1978". En 1983 il a publié "L'Avifaune du Gard et du Vaucluse" ; en 1992 "La Paix et la Guerre" aux éditions Critérion.
Titulaire d'un Diplôme d'études supérieures spécialisées de l'Université de Paris II, le général Salvan est marié avec Elvire depuis 1953, père de 5 enfants, grand-père de 14 petits-enfants.
Avant sa dernière blessure, il pratiquait le judo (2 dan), le parachutisme (plus de 600 sauts), le grand fond sur marathon et 100 km (9 heures 27' à Condom en 1977).
Le Général Salvan est Grand-Officier de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'Ordre du Cèdre du Liban, décoré de la Croix d'Honneur en Or de la Bundeswehr et de la Croix de la Valeur Militaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
général jean salvan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: