CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Dim 18 Jan 2009 - 10:13

Source AFP

Crash d'un hélicoptère français au Gabon: un mort, 3 rescapés, 6 disparus


LIBREVILLE (AFP) — Les recherches se poursuivaient dimanche matin au large du Gabon où le crash d'un hélicoptère avec dix militaires français à son bord samedi soir au large des côtes gabonaises a fait, selon un bilan encore provisoire, un mort, trois rescapés dont deux blessés et six disparus.

"Il n'y a pas d'élément nouveau à cette heure (06H00 locales, 05H00 GMT) et les recherches se poursuivent", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel François-Marie Gougeon, de l'état-major des armées à Paris.

"Le bilan provisoire est de un mort, un blessé grave - évacué sur l'hôpital de Libreville -, un blessé léger, un rescapé indemne et six disparus", selon le lieutenant-colonel François-Marie Gougeon.

L'hélicoptère, un appareil de transport Cougar de l'armée française, avait décollé à 20H08 locales (19H08 GMT) du pont du navire La Foudre, un Transport de chalands de débarquement (TCD) de la marine nationale française qui croisait à une cinquantaine de kilomètres des côtes gabonaises lors d'un exercice militaire franco-gabonais.

Il s'est abîmé en mer quelques instants après son décollage, au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et la ville portuaire de Port-Gentil (sud).Après avoir déclenché l'alerte, La Foudre a immédiatement rejoint le lieu du crash et "récupéré les blessés dans la demi-heure", selon le lieutenant-colonel Gougeon.

A bord du Cougar, se trouvaient les quatre membre d'équipage, issus d'un détachement d'aviation légère de l'armée de terre (Alat) basé à Libreville ainsi que six commandos du 13e Régiment de dragons parachutistes, une unité des forces spéciales stationnée à Dieuze (Moselle, est de la France).

Le crash a été annoncé par un communiqué du Palais de l'Elysée (la présidence française) précisant que le président Nicolas Sarkozy avait "demandé que tous les moyens disponibles sur zone soient immédiatement engagés". Le ministre français de la Défense Hervé Morin devait de son côté s'envoler dimanche à 06H00 (locales, 05H00 GMT) de Paris pour Libreville.

Outre La Foudre et ses embarcations légères, deux hélicoptères, un Fennec et un autre Cougar, participaient dans la nuit aux recherches, épaulés par trois navires de la compagnie pétrolière française Total. Toutefois, selon le lieutenant-colonel Pascal Carpentier des forces françaises au Gabon (FFG), "les conditions ne sont pas très favorables avec une nuit sombre".

Quant aux causes de l'accident, elles n'ont pas été immédiatement déterminées et feront l'objet d'une enquête qui devait être "ouverte très prochainement", a précisé l'état-major à Paris. Les FFG effectuaient avec les forces gabonaises "un exercice de coordination d'opérations de sécurisation maritime". Quelque 600 militaires, des hélicoptères Cougar et Fennec ainsi qu'un avion militaire de transport C160 étaient engagés sur l'exercice, baptisé N'Gari.

L'opération, qui devait se dérouler du 17 au 21 janvier, prévoyait notamment des parachutages d'hommes sur des objectifs déterminés à l'avance, notamment à Nyonié. Près de 120 militaires Gabonais y participaient aussi.

Les FFG sont formées d'un millier d'hommes, notamment ceux du 6e bataillon d'infanterie de marine (6e BIMa). Elles constituent l'une des quatre bases militaires françaises permanentes prépositionnées en Afrique (avec Dakar, Djibouti et la Réunion). Les FFG "veillent notamment à assurer la sécurité, s'ils venaient à être menacés, des 12.000 ressortissants français installés au Gabon (...) et mènent des missions d'aide au profit de l'Etat et des forces armées gabonaises".

Elles "constituent également un point d'appui et d'accueil pour les opérations menées en Afrique", notamment Epervier au Tchad. En février 2008, les civils européens évacués du Tchad lors de l'offensive rebelle sur N'Djamena avaient été accueillis à Libreville.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Dim 18 Jan 2009 - 10:16

L'accident a eu lieu vers 20 heures heure locale, au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et Port-Gentil. Dix militaires français étaient à bord de l'appareil qui s'est abîmé, un Cougar (hélicoptère de transport militaire) de l'armée française.

Selon le lieutenant colonel Pascal Carpentier joint par notre correspondant à Libreville, tous les moyens maritimes et aériens disponibles participent aux recherches. L’entreprise Total, très présente au Gabon, a également été sollicitée. La compagnie pétrolière a mis à disposition trois navires. Mais la nuit, très sombre, et les orages rendaient cette nuit le travail des sauveteurs difficile.

L'hélicoptère français participait à un exercice militaire bilatéral prévu de longue date qui devait se terminer le 21 janvier. 600 militaires dont 120 Gabonais, des hélicoptères Cougar et Fennec, un C160 ainsi qu'un bâtiment de la marine française, le Foudre, venu de Toulon, étaient impliqués dans cette opération. Baptisé N'gari, l'exercice visait à améliorer la coordination d'opérations de sécurisation maritime.

Environ un millier de militaires sont pré-positionnés en permanence au Gabon.

Source: RFI
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Dim 18 Jan 2009 - 10:21

Un Cougar

Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Dim 18 Jan 2009 - 14:32

L'épave de l'hélicoptère militaire français Cougar, qui s'est abîmé en mer samedi soir avec dix militaires à bord, a été localisée dimanche matin au large des côtes gabonaises, a indiqué à l'AFP le lieutenant Maxime Pietrozycki des Forces françaises au Gabon (FFG).

"L'épave a été localisée. Nous n'avons pas pour le moment les moyens de savoir si quelqu'un se trouve à l'intérieur", a précisé l'officier.

L'épave a pu être repérée grâce notamment au soutien de la société pétrolière Total, très présente au Gabon, qui a mis à disposition un sonar et un robot pouvant aller sous l'eau, selon la même source.

Le bilan de l'accident s'établit pour le moment à deux morts, six disparus et deux rescapés.

Les recherches se poursuivaient dimanche au large des côtes gabonaises pour tenter de retrouver les six disparus.

Le Cougar avait décollé à 20H08 locales (19H08 GMT) du pont de La Foudre, un bâtiment de la marine nationale française qui croisait à une cinquantaine de kilomètres des côtes gabonaises lors d'un exercice militaire franco-gabonais.

Il s'était abîmé en mer quelques instants après son décollage, au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et la ville portuaire de Port-Gentil (sud).

Dans la matinée, l'armée française avait annoncé avoir récupéré trois survivants et un mort. Un des soldats retrouvés, gravement blessé, est décédé par la suite à l'hôpital militaire de Libreville. Les survivants avaient été repêchés "rapidement" après le crash, selon le lieutenant Pietrozycki.

Outre La Foudre et ses huit zodiacs, deux hélicoptères - un Fennec et un autre Cougar - participent aux recherches. Total a également dépêché cinq bateaux sur la zone, de même source.

"Le Gabon mettra tout ce qu'il a pour effectuer les recherches", a quant à lui affirmé à l'AFP le ministre de l'Intérieur Gabonais André Mba Obame, également chargé de la Protection civile. L'armée gabonaise a notamment affecté deux de ses hélicoptères aux recherches.

Sur les dix militaires qui se trouvaient à bord de l'appareil, quatre appartenaient au détachement de l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) basé à Libreville. Parmi eux figurent les deux soldats décédés, le blessé léger et l'un des disparus.

L'autre unité frappée par cet accident, le 13e Régiment de dragons parachutistes de Dieuze (Moselle), compte cinq disparus dans ses rangs ainsi que le soldat retrouvé indemne, tous commandos des forces spéciales.

Le ministre de la Défense Hervé Morin est attendu vers 16H00 locales (15h00 GMT) dimanche à Libreville.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Dim 18 Jan 2009 - 19:04

Dossier de l'EMA


Un hélicoptère Cougar de l'armée de terre

Samedi 17 janvier 2009 à 20 h 08, un hélicoptèreCougar du DETALAT (détachement de l’aviation légère de l’armée de terre) des forces françaises au Gabon s’est abîmé en mer pour une raison inconnue quelques instants après avoir décollé du pont du TCD Foudre (Transport de chalands de débarquement type Foudre) de la marine nationale.

L’hélicoptère transportait 10 personnes à son bord et agissait dans le cadre de l’exercice interarmées franco-gabonais N’Gari.

Immédiatement, des moyens militaires ont été mobilisés pour porter secours. Les embarcations légères du TCD Foudre ont permis de récupérer rapidement 4 personnes : un militaire décédé, un gravement blessé évacué sur l’hôpital de Libreville où il a succombé à ses blessures, un blessé léger et un militaire indemne. Le blessé léger sera évacué vers la France dans la journée. Six militaires sont toujours portés disparus.

Les recherches se poursuivent avec, en plus des moyens du TCD Foudre, un hélicoptère Fennec. Des moyens extérieurs y participent également : deux remorqueurs et une vedette de la compagnie Total ainsi que des moyens sous-marins pour explorer l’épave du Cougar qui gît par 35 mètres de fond.


Le TCD Foudre


Appontage d'un hélicoptère

FFG (dossier de référence)

Sources : EMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: le cougar:du gabon remonter à la surface   Ven 23 Jan 2009 - 16:06

Cougar : des plongeurs-démineurs sur l'épave


Des plongeurs-démineurs de Toulon devraient tenter aujourd'hui de remonter l'épave de l'hélicoptère Cougar, qui repose par 35 mètres de fond au large du Gabon. L'appareil pourrait être soulevé grâce à des parachutes de relevage ("vaches") puis recupérer par le TCD La Foudre.
Les causes de l'accident, samedi soir, de ce Cougar appartenant au Détachement Alat du Gabon sont toujours inconnues. On sait que l'hélicoptère a percuté la mer par l'avant - ce qui a entrainé la mort du pilote (qui avait été qualifié sur Cougar juste avant son affectation au Gabon) et du copilote. Aucune communication radio indiquant un problème technique ou humain n'a eu lieu dans les quelques instants qui se sont écoulés entre le décollage du bateau et le crash en mer. Huit militaires sont morts et deux sont réchappés de l'accident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: cougar:un crash prévisible   Ven 23 Jan 2009 - 16:31

Cougar : Un crash prévisible !







Jean-Luc MANOURY, ancien militaire et ses collègues mosellans au Conseil Régional de Lorraine s’associent à la douleur qui frappe le 13e Régiment des Dragons Parachutistes de la ville de Dieuze qui a perdu 5 militaires dans l’accident d’hélicoptère du Cougar au Gabon.

Si la mort fait partie intégrante du métier de soldat, il semblerait que cet accident pourrait être imputable au matériel devenu obsolète. En effet les deux pilotes de cet hélicoptère, étaient très expérimentés avec plus de 200 heures de vol chacun au cours de l’année 2008, dont plusieurs dizaines d’heures de vol de nuit et il semble par conséquent, peu probable pour l’instant d’incriminer une faute de pilotage.

Comme l’a révélé le journal L’Union : « le député UMP Jean-Louis BERNARD membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées, lors du débat sur le projet de la loi de finances 2008, soulignait la « situation alarmante » de l’aviation légère de l’armée de terre et plus particulièrement celle des hélicoptères de manœuvre de type Puma et Cougar. Ceux qui sont aujourd’hui en service, « ne répondront plus aux normes européennes d’ici 2010 ». Concernant le renouvellement de la flotte d’hélicoptères, le député affirme que « dans la mesure où les premiers NH90 destinés à remplacer les PUMA ne pourront être livrés avant 2011, il est indispensable de prolonger la durée de vie de certains appareils ». Le parlementaire précise que les Puma sont âgés de 34 ans en moyenne, contre 18 ans pour les hélicoptères de type Cougar.

Le journal L’Union fait aussi état d’un autre document parlementaire consacré à l’aéromobilité, datant de janvier 2008 et déposé à l’Assemblée nationale par les députés Alain MARTY, Michel SORDI de l’UMP et Jean-Claude VIOLLET du parti socialiste qui sont aussi membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Ce document rappelle que la flotte d’hélicoptères des armées est constituée de 576 appareils « dont le taux de disponibilité est préoccupant. Seules 24 machines sont récentes, dix Tigre et quatorze Caracal (soit 4% des appareils) ». S’agissant de la disponibilité en terme d’heures des Cougar, elle est « tombée d’environ 30% entre 2004 et 2008, chutant de 6900 heures à 4787 ».

L’Union conclut : « les militaires qui servent dans l’ALAT (…) opèrent sur une flotte en fin de vie, dont les capacités opérationnelles sont maintenues par l’opération du Saint-Esprit et de la cannibalisation… sans oublier le génie des mécanos virtuoses du système « D » comme dém… »

Il est aujourd’hui nécessaire de donner à l’armée française les moyens de ses ambitions car la démagogie consistant à faire des économies aux dépens de la sécurité de la France est une faute morale, comparable à celle que commettrait un père de famille ne payant pas l’assurance de sa maison et de sa voiture
Revenir en haut Aller en bas
mortimer4492
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: pour mimosa bel exposé   Ven 23 Jan 2009 - 23:19

Effectivement la canibalisation ne date pas de ces dernieres années.
Il y a longtemps que l'armée est en déficit de moyens, au cours de ma carrière j'ai pu me rendre compte qu'il est plus facile de faire de beaux discours, belle cérémonie un belle médaille et puis on oublie.
Cela fait vendre du papier.
Ou sont les belles promesses d'une véritable armée de professionnels avec le matériel adhoc???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.astira.fr
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Sam 24 Jan 2009 - 10:08


Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Sam 24 Jan 2009 - 10:13

Commande de 22 hélicoptères NH90 pour l'armée de terre

Hervé Morin, ministre de la Défense, a annoncé ce matin devant la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, la commande fin décembre 2008 d’un lot de 22 hélicoptères NH90 destinés à l’armée de terre, pour un montant proche de 600 millions d’euros TTC.

Cette acquisition, effectuée par la délégation générale pour l’armement (DGA), s’ajoute au premier lot de 12 hélicoptères notifié fin 2007, portant à 34 le nombre de commandes fermes de NH90 pour l’armée de Terre. L’agence contractante est la NAHEMA, agence de l’OTAN en charge de l’hélicoptère NH90, et le maître d’œuvre industriel est le consortium NH Industries (Eurocopter – 62,5%, AgustaWestland – 32% et Stork Fokker – 5,5%).

Cette commande est pleinement cohérente avec le projet de loi de programmation militaire soumis au Parlement. Le ministre de la Défense rappelle que le NH90 en version terrestre constituera l'essentiel du renouvellement de la composante de transport aéromobile, permettant la résorption du déficit capacitaire en aéromobilité intra-théâtre.

Le NH90 est un hélicoptère de la classe des 10 tonnes destiné au renouvellement des flottes de transport tactique et de lutte anti-sous-marine. Ce programme a été lancé conjointement par quatre pays : l’Allemagne, la France, l’Italie et les Pays-bas, auxquels se sont ajoutés par la suite le Portugal et la Belgique. A ce stade, le NH90 a également été acheté par la Finlande, la Norvège, la Suède, la Grèce, le Sultanat d’Oman, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Espagne. Cette nouvelle commande française porte le nombre de commandes fermes à 529 appareils.

Les appareils destinés aux forces françaises sont produits sur le site Eurocopter de Marignane.



L'hélicoptère NH90 (crédit : DGA/COMM)

Source: DGA



Le NH90 a été conçu et dimensionné pour être apte à opérer à partir de terrains préparés ou non aménagés de tout type et à satisfaire, dans sa version de base, à l’ensemble des exigences spécifiques de transport tactique.

Qualification EMI/EMC, aptitude au décollage et à l’atterrissage de jour comme de nuit en présence de conditions météo extrêmement pénalisantes, vol au voisinage du sol NOE (Nap of the Earth), mise en œu-vre au-delà de la limite avant de la zone des combats, ainsi que disponibilité élevée, maintenance réduite et flight-line maintenance jusqu’au 3e niveau.

Le TTH est spécialement conçu pour :

  • le transport tactique de personnel (20 soldats équipés) ou
  • le transport d’un véhicule tactique léger
  • le transport de 2,5 tonnes de matériels.
Source: EADS
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: La grande misère de l'Aviation légère de l'armée de terre   Sam 24 Jan 2009 - 12:52

Un article qui décoiffe...vu dans L'UNION -Champagne Ardenne-Picardie

C'est la réalité des discussions "off" que l'on peut avoir dans les unités, il y en a autant pour le reste du matériel roulant...et...!
Le col Royal a quand même eu un certain cynisme concernant l'accident en Afghanistan....
No


DÉFENSE / La grande misère de l'Aviation légère de l'armée de terre

Les pilotes de l'Aviation légère de l'armée de terre volent de moins en moins.

Le colonel Royal, auteur du texte ci-contre, est le propagandiste attitré de l'armée de terre et de son chef d'état-major. A ce titre il « communique » selon les canons du genre, donnant dans la langue de bois et le sophisme avec une rare morgue. Il suffit de le contredire au téléphone pour qu'il vous raccroche au nez… Quand nous citons des rapports parlementaires incontestables qui soulignent régulièrement, depuis dix ans environ, la grande misère de l'Aviation légère de l'armée de terre, la « situation alarmante » de sa flotte d'hélicoptères et d'avions légers, le colonel Royal nous accuse de pratiquer un «amalgame» coupable entre sécurité des vols et manque de moyens, carence en pièces de rechange, disponibilité des appareils et destin des équipages. Il est bien évident qu'il n'y a aucun lien entre ces différents paramètres et qu'il est tout à fait normal de voir nos militaires partir en opérations à bord de machines dont certaines ne devraient plus s'illustrer hors du musée de l'Air.

Si les Cougar n'ont que 18 ans d'âge en moyenne, les pauvres vieux Puma en ont 34, quant aux Transall, dont la mise en service remonte à 1967, ils ne valent guère mieux. Leur maintien en conditions opérationnelles est de plus en plus difficile. Ceux qui sont en opérations extérieures (opex) ne volent qu'au prix de la cannibalisation des appareils cloués au sol en métropole. C'est qu'il faut utiliser au maximum le potentiel de ces avions avant de les retirer du service, et pour cause, le premier vol de l'A-400 M n'est pas attendu avant juin 2009, avec beaucoup de chance. D'ici à 2015, date originellement prévue de l'adieu aux armes des Transall, il faudra rudement bricoler !

Pour une heure de vol en Puma, il faut 12 heures de mécanique au sol… Moralité, les pilotes de l'Alat volent de moins en moins, font de la paperasse ad nauseam, du contrôle de masques à gaz ou d'extincteurs, du nettoyage des hangars, et du tableau Excel à tire-larigot, en bons « sous-offs » de la « bife ». Pas bon pour le moral… Et ce même dans l'unité d'élite de l'Alat, le Daos (Détachement Alat des opérations spéciales) dont faisait partie le Cougar qui s'est malheureusement écrasé au Gabon.

Lorsqu'ils sont en métropole, nombre d'équipages se retrouvent «hors carte » faute d'avoir assez volé pour être opérationnels…
Or un pilote, pour disposer de tous ses moyens, doit voler réellement au moins 180 heures, on en est loin ; à moins de passer tout son temps en opérations extérieures. De fait, l'Alat manque de pilotes…
opérationnels, ou pas. Et ceux qui parviennent à maintenir administrativement leur « carte », déplorent manquer d'heures de vol d'entraînement au combat. Les militaires s'en plaignent amèrement et témoignent de leur « blues » sur nombre de sites spécialisés, d'amateurs de voilures tournantes, de fanas d'hélicos ou de « fanas-mili ». Là ils peuvent s'exprimer sans risque de représailles de leur hiérarchie. De jeunes retraités témoignent aussi de leur désenchantement et des vétérans comparent le triste présent de l'Alat à leur expérience...

Pour en revenir au matériel, y compris le plus récent, Tigre, Cougar ou Caracal, il est victime de l'obsolescence des Puma entre autres Gazelle et Fennec ; il subit une surexeploitation qui en accélère le vieillissement.

On est là dans un cercle non seulement vicieux mais absurde. Faute de moyens, pour faire des économies sur les budgets de la Défense, on retarde les programmes de modernisation des appareils. Le maintien en service d'antiquités revient de plus en plus cher, beaucoup plus coûteux en fait, que les économies réalisées par les coupes budgétaires, et l'usure prématurée des appareils plus récents induit là encore des surcoûts… Comment imaginer qu'un tel contexte global ne se répercute pas sur la « sécurité » ? Il faut être officier très-supérieur, avec voiture de fonction, chauffeur et spécialisation en opex cocktails & petits-fours pour oser soutenir une thèse pareille !

Les militaires de l'Alat, pilotes et « rampants », sont des hommes de passion et de courage. Les faire travailler dans de telles conditions est indécent. Leur dévouement et leur abnégation n'en sont que plus admirables.

Quant aux propagandistes en uniforme, les dysfonctionnements en cascade qui affectent nos forces armées, du mitraillage du public à Carcassonne - « Rien de nouveau sous le soleil » selon le colonel Royal - aux péripéties de l'opération de libération des otages du Ponant, ils campent sur leurs certitudes baroques, la fiction d'une Défense française à la pointe de la technologie et de l'efficacité. Las, quand l'obsolescence des matériels se conjugue avec des besoins opérationnels en hausse, on flirte avec l'impossible, la « rupture », mais pas celle que le président de la République appelait de ses vœux lors de la campagne que l'on sait, la « rupture capacitaire ». La faillite, en termes civils.

En dernier lieu, pour être précis, quand le colonel Royal affirme qu'en 20 ans « le parc de Cougar n'avait jamais connu le moindre accident… », histoire de démontrer que cet appareil est fiable, ce que nous ne contestons pas, il omet de citer, le crash, le 16 août 2005, de deux Cougar HT21 dans l'ouest de l'Afghanistan, le premier tuant ses 17 occupants. « Ils sont espagnols », a précisé le colonel Royal lorsque nous lui avons cité ce précédent… C'est dire.

Philippe Le Claire

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart


Dernière édition par Claude Millet dit Prosunt le Sam 24 Jan 2009 - 13:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Sam 24 Jan 2009 - 12:58

Claude Millet dit Prosunt a écrit:
Un article qui décoiffe...vu dans L'UNION -Champagne Ardenne-Picardie

C'est la réalité des discussions "off" que l'on peut avoir dans les unités, il y en a autant pour le reste du matériel roulant...et...!
Le col Royal a quand même eu un certain cynisme concernant l'accident en Afghanistan....
No

Il y a eu un accident en Afghanistan ???
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Sam 24 Jan 2009 - 13:02

Michel a écrit:
Claude Millet dit Prosunt a écrit:
Un article qui décoiffe...vu dans L'UNION -Champagne Ardenne-Picardie

C'est la réalité des discussions "off" que l'on peut avoir dans les unités, il y en a autant pour le reste du matériel roulant...et...!
Le col Royal a quand même eu un certain cynisme concernant l'accident en Afghanistan....
No

Il y a eu un accident en Afghanistan ???


Citation :
il omet de citer, le crash, le 16 août 2005, de
deux Cougar HT21 dans l'ouest de l'Afghanistan, le premier tuant ses 17
occupants. « Ils sont espagnols », a précisé le colonel Royal lorsque
nous lui avons cité ce précédent… C'est dire.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Invité
Invité



MessageSujet: crash cougar   Sam 24 Jan 2009 - 13:04

Bonjour.

Il y une disaine d'années le général Grail ancien capitaine au rep à kolwési et qui commandait la légion étrangere à l'époque.Dans un interview au mensuel raid disait 50% du parc hélicoptere ne fonctionne pas,idem pour les amx sur roue.le général thomain était monter au crénaux il y a quelque temps rien a été fait.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   Sam 24 Jan 2009 - 13:11

Claude Millet dit Prosunt a écrit:
Michel a écrit:
Claude Millet dit Prosunt a écrit:
Un article qui décoiffe...vu dans L'UNION -Champagne Ardenne-Picardie

C'est la réalité des discussions "off" que l'on peut avoir dans les unités, il y en a autant pour le reste du matériel roulant...et...!
Le col Royal a quand même eu un certain cynisme concernant l'accident en Afghanistan....
No

Il y a eu un accident en Afghanistan ???


Citation :
il omet de citer, le crash, le 16 août 2005, de
deux Cougar HT21 dans l'ouest de l'Afghanistan, le premier tuant ses 17
occupants. « Ils sont espagnols », a précisé le colonel Royal lorsque
nous lui avons cité ce précédent… C'est dire.

D'accord c'est ça, je ne m'en souvenais plus et cherchais Français:

"16 août 2005
Dix-sept soldats espagnols sont décédés lorsque leur hélicoptère s'est écrasé pour une raison inconnue mardi matin près de la ville d'Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, a annoncé le ministère espagnol de la Défense. La cause et circonstances du crash, qui s'est produit "à 11h01 locales en Afghanistan, au sud d'Hérat", étaient inconnues dans l'immédiat, a précisé le ministère dans un bref communiqué. La Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a confirmé mardi à Kaboul la chute d'un de ses hélicoptères. Selon l'édition en ligne du journal espagnolEl Mundo, l'hélicoptère était accompagné d'un autre appareil espagnol. Parmi les morts, le militaire de plus haut rang avait le grade de capitaine."


Afghanistan
- Débris et traînée noire après le crash, le 16 août 2005 à 20 km au
sud d'Hérat, d'un hélicoptère du contingent espagnol de l'ISAF.
Dix-sept militaires ont péri. A proximité, hélicoptère médicalisé
accouru après le sinistre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crash Cougar ALAT - 13ème RDP et débat sur le matériel...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: