CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 opération tacaud

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: opération tacaud   Jeu 4 Déc 2008 - 16:57



COLLÈGE INTERARMÉES DE DÉFENSE



DEBUT :
27 mars 1978
Opération Tacaud
FIN :
mai 1980
CONTEXTE : Depuis la révolte du Tibesti le 5 mars 68 et les deux interventions des forces françaises d'août à nov 68, puis d'avril 69 à août 72, le Tchad gouverné par Tombal baye depuis 62 est en proie à la rébellion du FROLINAT(front de libération du Tchad) dans le nord soutenue par la Libye. Après le putsch du col Malloum du 13 avril 75, la France doit retirer les militaires en aide technique le 27 oct 75 dans le contexte de ses efforts infructueux pour dénouer l'affaire des otages pris par Hissène Habré (dont mme claustre). Menacé par le FROLINAT appuyé par les forces de la légion islamique libyenne depuis la bande d'Aouzou occupée en 72 (pendant la brève période de réconciliation), le Tchad obtient de la France un accord d'assistance le 06 mars 76. Du matériel (essentiellement les stocks abandonnées en 75) est donné au gouvernement tchadien et près de 310 conseillers militaires sont mis en place (en dépit d'une ratification qui n'interviendra que le 9 nov 79). En dépit de la scission des FAN dirigées par Hissène Habré le 18 oct 76 et des forces de Goukouni Oueddei inféodées aux libyens, l'offensive se renforce. En juin 77, à la demande du gouvernement la France accorde un soutien logistique limité pour redéployer le dispositif militaire tchadien avec l'opération camomille.
L'implication par l'envoi de troupes françaises retardée par les élections législatives en France sera décidé avec l'accord de cessez le feu du 27 mars 78 avec l'opération Tacaud. A cette date, en dépit de l'aide fournie par l'assistance militaire de la France, le BET est aux mains des rebelles. Or ceux-ci cherchent à s'enfoncer d'avantage. Le choc avec les forces déployées est à l'avantage des français qui défont les troupes du FROLINAT dans une vigoureuse offensive aéroterrestre où les jaguars se distinguent.
Hissène Habé devenu 1er ministre en 78 s'oppose militairement au président Malloum le 12 fev 79 par des combats dans Ndjaména. Restée neutre, après avoir évacué près de 3500 ressortissants, la France le laisse s'installer au pouvoir le 19 fev 79. Après les accords de réconciliation de Lagos du 23 mars 79, elle s'efforce de rassembler son dispositif et se cantonne à la sauvegarde de ses ressortissants. Après la condamnation du 21 août de sa présence par les parties au conflit, le rapatriement du dispositif ramené à 1500 hommes commence et alors que le conflit s'enlise entre Habré et Oueddei sur fond de violence à Ndjaména, le retrait est achevé le 17 mai 80 sur un constat d'impuissance.
MISSION : * Initialement, faire respecter la ligne de cessez-le-feu avec le FROLINAT.
* Puis, après mars 1979, assurer une présence pour la sécurité des ressortissants.
CADRE : ACASSIST // nationalNATURE : assistance §rébellion §agression
PARTICIPATION : armée de l'air / armée de terre / marine /
MISSION aérienne : Assaut / Patrouille maritime / Ravitaillement
MOYENS air : 10 Jaguar (mis en place le 25 avril 1978, retrait le 2 septembre 1979 au Gabon) / 1 C135FR
AUTRES :1 atlantic
EFFECTIFS : 1200 jusqu'à 2 600dont armée de l'air : xxxxxxxx
PERTES humaines : 18matérielles : 1 jaguar le 31 mai 78 (mitrailleuse douchka) / 2 jaguars les 8 et 23 aout 78 (mort d'un pilote) / 1 jaguar le 14 oct (mort du pilote)
BILAN opérationnel : Début des engagements de coup d'arrêt le 15 avril 78 à Salal. Accrochés, les éléments d'intervention doivent attendre la mise en place des jaguars. Après un accrochage le 11 mai, une attaque est repoussée le 19 mai à Ati avec la contribution de l'appui air sol. Le 29 mai 78, attaque du dépot logistique de Djedda. Une évacuation de 3500 ressortissants est menée lors des conflits à Ndjaména de fev 79.
IMPACT de l'armée de l'air : Importance de l'intervention des jaguars dans un contexte de difficultés de navigation et d'importance du ravitaillement, à l'instar de l'opération Lamentin en mauritanie.
LIENS: fin avec anabase / camomillePrépositionnés impliqués : xxxxxxxx
SOURCE(S) : .11.142.162.222.408. (correspondance selon la liste des sources)
Revenir en haut Aller en bas
 
opération tacaud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: TCHAD-
Sauter vers: