CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le colonel Pierre Laizé nous a quitté dans sa quatre-vingtième année.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: le colonel Pierre Laizé nous a quitté dans sa quatre-vingtième année.   Lun 24 Nov 2008 - 22:36

"Pierre Henri Laizé naît à Tunis, en 1929, au temps du protectorat.

Sa carrière militaire débute à l'Ecole de l'Arme Blindée et de la Cavalerie, à Saumur, en octobre 1951, où il est formé comme officier de réserve. Nommé aspirant, il est breveté parachutiste et il rejoint le 1er Régiment de Hussards Parachutistes, à Auch.

Nommé sous-lieutenant, il est volontaire pour continuer son service en Indochine, où il est d'abord affecté au prestigieux 6ème Bataillon de Parachutistes Coloniaux, sous les ordres d'un chef illustre, Bigeard, auquel il voue une immense admiration. Bigeard aura toujours pour lui une grande affection.
Il est de la plupart des aventures de ce bataillon. D'emblée, il est parachuté à Tulé, le 10 octobre 1952, à la tête d'une section de Vietnamiens: il assure l'arrière-garde du bataillon durant son repli. Blessé, il refuse d'être évacué, il retarde l'ennemi, il lui inflige des pertes sévères et il ramène sa section au complet au poste de Muong Chen : il est cité à l'ordre de l'Armée.
Il est au Laos, à Luang Prabang, participant à l'arrêt de l'offensive Vietminh, en mai 1953. Le 17 juillet 1953, il est parachuté à Lang Son, au coeur de la zone ennemie, et il est cité à l'ordre du Corps d'armée.
Il est affecté, le 1er novembre 1953, toujours comme chef de section, au 7ème Bataillon de Parachutistes Vietnamiens. Il gardera de ce séjour la plus vive estime pour les Vietnamiens et la plus extrême méfiance pour les totalitarismes, quel que fût leur support idéologique.
Il est rapatrié à la fin de ce séjour, durant lequel il fut trois fois blessé et "Gueule Cassée ", le 8 janvier 1955.

Affecté au 13ème Régiment de Dragons, à Castres, il rejoint l'Algérie avec son régiment, en janvier 1956. Il sert d'abord en Kabylie, près de Tizi Ouzou, où il crée le commando de la 27ème Division Alpine.
Volontaire pour servir dans les unités sahariennes, il rejoint la Compagnie Saharienne de la Zousfana, au début de 1956 : il y commande un peloton.
En novembre 1956, il est chef d'un peloton porté. Il se porte au secours d'une unité accrochée par les rebelles, dans le djebel Béchar, et il inflige des pertes sérieuses à l'ennemi. Dans le djebel Ouazzani, en janvier 1957, il surprend une bande rebelle, la détruit et récupère son armement : il est cité à l'ordre du Corps d'armée.
Le 17 octobre 1957, chef d'un peloton d'automitrailleuses, dans le sud algérien, il surprend une nouvelle fois une bande rebelle. Il la détruit, abattant son chef et récupérant un fusil-mitrailleur : il est cité à l'ordre de
l'Armée et fait Chevalier de la Légion d'Honneur .

De 1958 à avril 1961, il sert à Berlin, au 11ème Régiment de Chasseurs : il est l'un de ceux qui permettent de gagner la guerre froide.
En avril 1961, il rejoint l'Algérie où il est affecté au 8ème Régiment de Spahis. Il est officier de renseignement dans le secteur de Baraka, dans le sud du Constantinois, où ses actions permettent la mise hors de combat de plusieurs rebelles et la récupération de leurs armes : il est à nouveau cité à l'ordre de la Brigade, en 1961.

Il est ensuite affecté au 3ème Régiment de Hussards avec lequel il rentre en France, le 6 janvier 1963. Sur sa demande, il rejoint le SDECE, ancêtre de la DGSE, de 1968 à 1972. Il est envoyé à Prague, comme attaché militaire adjoint, en pleine guerre froide, de 1968 à 1972. Il y sera promu chef d'escadrons. Après un temps au 18ème régiment de Dragons, en Champagne, il termine sa carrière à la 54ème Division Militaire de Montpellier, où il occupe plusieurs fonctions. Il est promu lieutenant-colonel en 1976, officier de la Légion d'Honneur, en 1978, et il prend sa retraite
militaire en 1980.

Ne pouvant rester au repos, Pierre Laizé se dévoue totalement pour les "Gueules Cassées" et l'Union Nationale des Parachutistes. Il devient délégué pour le Languedoc-Roussillon, dès 1994, se donnant sans compter pour les plus défavorisés, jusqu'à ce que la maladie le contraigne à passer la main.

Il est promu Commandeur de la Légion d'Honneur en l'an 2000.

A l'automne 2008, le colonel Pierre Laizé nous a quitté dans sa quatre-vingtième année. C'est au complexe funéraire de Grammont, à Montpellier, qu'ont lieu ses obsèques, le 10 octobre à 14 heures. Nous disons " à Dieu " à Pierre Laizé. Officier de la Légion d'honneur, trois fois blessé, titulaire de cinq brillantes citations, croix de guerre des TOE, croix de la valeur militaire, et de nombreuses autres décorations, il fut de cette génération en voie de disparition qui ne se gargarisait pas de mots et qui savait mettre sa peau au bout de ses idées. Un homme droit, dévoué, toujours sur la brèche, un homme de foi et de conviction.

Général (2s)J. G. SALVAN"

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: le colonel Pierre Laizé nous a quitté dans sa quatre-vingtième année.   Mar 25 Nov 2008 - 16:56

Voici ce que j'avais déjà publié dans le Blog UNP




http://unplalettre.over-blog.com


Identifiant et mot de pase par retour de MP, pour les membres unp et amis paras sincères....




_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
 
le colonel Pierre Laizé nous a quitté dans sa quatre-vingtième année.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Notre Monde associatif :: Actualité de l'UNP - Union Nationale des Parachutistes :: LES SECTIONS UNP communiqués et infos divers-
Sauter vers: