CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 23 novembre 1944, Libération de Stasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: 23 novembre 1944, Libération de Stasbourg   Dim 23 Nov 2008 - 11:04

De la colonne Leclerc à la 2e DB ; "l'esprit de la France Combattante"

La libération de Strasbourg (septembre-novembre 1944)

Au début de septembre, avec l'accord d'Eisenhower, de Gaulle décide d'envoyer la 2e DB vers Strasbourg. Leclerc entame alors une chevauchée vers les Vosges et l'Alsace, qui sera ponctuée de plusieurs victoires spectaculaires : prise de Vittel (12 septembre), destruction de la 112e division blindée allemande à Dompaire (13 septembre), franchissement de la Moselle (21 septembre). Après quoi, durant un mois, sur les rives de la Meurthe, Leclerc - qui refuse le poste de chef d'état-major de l'armée pour se consacrer à sa division - prépare méthodiquement la marche sur Strasbourg. Le 31 octobre, il enlève Baccarat : "une de mes plus belles réussites", dira-t-il.

Chars de Leclerc en patrouille en Alsace.
Au centre du dispositif américain, la 2e DB s'élance vers Strasbourg à la mi-novembre ; la capitale alsacienne tombe le 23 novembre. Le serment de Koufra est tenu. Le lendemain, Leclerc adresse une proclamation à la population : "Pendant la lutte gigantesque de quatre années menée derrière le général de Gaulle, déclare-t-il, la flèche de votre cathédrale est demeurée notre obsession. Nous avions juré d'y arborer de nouveau les couleurs nationales. C'est chose faite. "Cependant, faute de renforts et de matériels, Leclerc ne peut ni franchir le Rhin ni faire sa jonction, vers le Sud, avec la 1re armée française du général de Lattre (remontée de Provence). Ce n'est qu'à la fin de janvier 1945 que la 2e DB est mise à la disposition de la 1re armée pour participer à la réduction de la poche allemande de Colmar (3 février 1945)

Derniers combats : la poche de Royan et la prise du "Nid d'aigle" de Hitler
A la fin de février, contre son gré, Leclerc - qui souhaiterait entrer en Allemagne le plus tôt possible - fait mouvement sur
Le "nid d'Aigle" d'Hitler détruit.
Châteauroux pour aller prendre part à la réduction des poches allemandes de l'Atlantique. La 2e DB est affectée au détachement d'armée de l'Atlantique du général de Larminat et elle joue un rôle actif dans la libération de Royan (14-18 avril 1945). Puis, rattachée à la 7e armée américaine du général Patch, elle est enfin envoyée en Allemagne. Regroupée en Bavière au début de mai, elle entreprend sa dernière charge vers le "Nid d'Aigle" de Hitler à Berchtesgaden, qu'elle occupe à la veille de la capitulation allemande.

La "division Leclerc" quittera l'Allemagne le 23 mai pour Fontainebleau, où, après avoir descendu les Champs-Elysées à bord de son char le 18 juin 1945, Leclerc passera son commandement à son fidèle adjoint, le colonel Dio : "Quand vous sentirez votre énergie fléchir, dira-t-il alors à ses hommes, rappelez-vous Koufra, Alençon, Paris, Strasbourg. Retrouvez vos camarades, recherchez vos chefs et continuez, en répandant dans le pays le patriotisme qui a fait notre force."

Source: http://www.france-libre.net/forces_francaises_libres/1_1_3_6_2e_DB_liberation_Strasbourg.htm

Et aussi: http://www.concours-resistance.org/pdf/cnrd_2004_pages/cnrd_2004_page_35.pdf
Revenir en haut Aller en bas
 
23 novembre 1944, Libération de Stasbourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: