CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
RC4
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Dim 18 Nov 2018 - 22:19

Revenir en haut Aller en bas
Charly71
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Lun 19 Nov 2018 - 8:29

ou va t-on ? Même dieu ne doit pas le savoir !
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Lun 19 Nov 2018 - 12:00

Nous marchons tous,au son du clairon, sur la tête!
Rendons, au moins hommage, à tous ses actes de courage, de bravoure et d’engagement au service de la France.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
RC4
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Lun 19 Nov 2018 - 13:16

Revenir en haut Aller en bas
sgt8
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re-une promotion de saint...   Lun 19 Nov 2018 - 14:16

AVE à tous!!!!!!!!!!!!!!!!

LAMENTABLE!!!!!!!

Ces fainéants ignares , qui ne jugent que par rapport à eux même,et, encore une fois le c....................l dans un fauteuil, comme d'habitude.!!!


sgt8

Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Lun 19 Nov 2018 - 14:52

Citation :
"On ne débaptise pas une promotion de Saint-Cyr, une promotion d’officiers, quelle qu’elle soit et quel qu’en soit le motif. Aucun prétexte tardif ne saurait le justifier alors même que l’officier ayant donné son nom à cette promotion a prouvé par ses actes à tout moment la haute conception qu’il se faisait du métier des armes et du patriotisme."

Colonel Jacques Hogard

http://www.bvoltaire.fr/le-politiquement-correct-frappe-larmee-une-promotion-de-saint-cyr-debaptisee/
Revenir en haut Aller en bas
chouf
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mar 20 Nov 2018 - 12:01

Lamentable!
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mar 20 Nov 2018 - 17:41

oh ma France!

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Bardin
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mar 20 Nov 2018 - 19:50

Lamentable!!!
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mer 21 Nov 2018 - 9:42

Considérant le motif invoqué pour justifier l'humiliation imposée à cette promotion de jeunes officiers ainsi qu'à la famille de son parrain, il faut de toute urgence appliquer le même traitement à l'actuelle  promotion de l'ENA  :

Lire ici :     http://www.bvoltaire.fr/on-debaptise-une-promotion-de-saint-cyr-alors-debaptisons-aussi-la-derniere-promotion-de-lena/
Revenir en haut Aller en bas
bebe rose
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mer 21 Nov 2018 - 12:11

Ce serait "La réponse du berger à la bergère"...!
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Mer 21 Nov 2018 - 15:59

C’est la première fois que l’on débaptise une promotion de Saint-Cyr.

Il y avait déjà eu une tentative avec la promotion Pétain. Certains avaient demandé à De Gaulle de débaptiser la promotion Pétain. De Gaulle avait refusé, car il estimait qu’un nom de promo était un morceau de l’Histoire de France et qu’il n’y avait pas lieu de le faire.
C’est vraiment une nouveauté qui prouve que la pensée unique est de plus en plus restrictive aujourd’hui, bien plus qu’elle ne l’était avant !!

Le nom d’une promotion est le choix des élèves. Il y a déjà quelques filtres. Ce nom-là a été donné en 2017.S’ Il faut la débaptiser, ce sera une première. Il y a un grand agacement du politique et du politiquement correct qui s’ingèrent dans les traditions militaires. C’est sans doute cela qui agace profondément les militaires.

Je crois qu’il va y avoir un double nom. Le nom initial va rester sous le manteau. Et le politique en faisant semblant de consulter le militaire plus ou moins avec son approbation va trouver un autre nom et va refaire un insigne et un chant. Je serais assez curieux de savoir quel sera le chant le plus chanté dans les réunions non officielles.

Décidément, les résistants de droite font désordre dans le paysage mémoriel de la France de Macron. On se souvient que, récemment, la gauche et la « communauté éducative » étaient vent debout contre la décision du conseil régional des Pays de Loire de baptiser le lycée de Carquefou, en Loire-Atlantique, « Honoré-d’Estienne-d’Orves », du nom de ce résistant, officier de marine, fusillé par les boches (comme disait mon grand-père, né au XIXe siècle !) le 29 août 1941 au mont Valérien après avoir été arrêté à Nantes le 21 janvier de la même année. Son péché ? Pour faire court et en gros : il était catholique et monarchiste !

Donc, les résistants de droite font désordre. C’est le cas, visiblement, du général Georges Loustaunau-Lacau (1894-1955), parrain de la dernière promotion de Saint-Cyr. Cette promotion vient d’être « débaptisée », comme l’expliquait le colonel Jacques Hogard. Une première dans l’histoire de Saint-Cyr. Même la promotion Maréchal Pétain (1940-1942) n’a jamais été débaptisée ! Pourquoi cette décision ? Loustaunau-Lacau a tenu des propos antisémites avant-guerre. Ils viennent, comme par hasard, la promotion baptisée depuis plusieurs mois, d’être exhumés. Il est vrai que certains font profession de ce genre d’exhumation. La Résistance, le calvaire de Mauthausen ne valent pas rédemption dans le monde d’aujourd’hui. Ces bonnes âmes ont-elles lu, au moins, les souvenirs de Loustaunau-Lacau, Chiens maudits. Souvenirs d’un rescapé des bagnes hitlériens ? Non, sans doute. Et pour quoi faire, d’ailleurs ? Le nouveau Panthéon national ne doit plus être composé que de Parfaits. Alors, allons-y !

Allons-y, débaptisons à tour de bras. Et commençons (ou continuons) par la très prestigieuse École nationale d’administration. On pourrait, ainsi, évoquer la fameuse promotion Voltaire (1978-1980), dont sont issus François Hollande et tout un tas d’hommes politiques qui font la fierté de la France. Voltaire qui écrivait : « Il en est des hommes comme des arbres ; que les poiriers, les sapins, les chênes, et les abricotiers ne viennent point d’un même arbre, et que les blancs barbus, les nègres portant laine, les jaunes portant crins, et les hommes sans barbe, ne viennent pas du même homme. » Voltaire qui avait une théorie « intéressante » sur les Blancs qui lui paraissaient « supérieurs aux nègres, comme les nègres le sont aux singes »… Mais on n’a pas débaptisé la promotion Maréchal Pétain, alors, par souci de parallélisme des formes, va pour promotion Voltaire…

En revanche, dans cet élan salvateur d’épuration mémorielle, je suggère que l’on débaptise la promotion 2017-2018 de l’ENA. Il n’est pas trop tard : la preuve par Saint-Cyr. Cette promotion porte le nom de Georges Clemenceau. Déboulonner le Père la Victoire ! Ce saint laïc, sauveur de la patrie ?

Eh oui, Clemenceau qui écrivait en 1898, dans un livre intitulé Au pied du Sinaï, et dont la couverture vaudrait aujourd’hui à son auteur la correctionnelle, les lignes qui suivent*. « Ce qui domine à Busk, après le canard et l’oie, c’est le Juif crasseux, inquiet et doux, empressé à toutes les besognes d’industrie ou de négoce […] Sordides, lamentables, avec un éternel sourire d’obséquieuse convoitise […] En de puantes ruelles […] échoppes noires […] des prunelles flambent dans le ruissellement argenté d’une barbe de prophète. Des nez crochus, des mains en griffes s’agrippent aux choses obscures, et ne les lâcheront que contre monnaie sonnante. » On nous rétorquera qu’il faut remettre cela dans le contexte de l’époque. Fort bien. Comme pour Loustaunau-Lacau ?
Georges Michel
Colonel à la retraite
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    Lun 10 Déc 2018 - 18:48

Pour l’honneur et en mémoire du général Loustaunau- Lacau

Une accusation fallacieuse d'antisémitisme de la personnalité choisie a amené le gouvernement à décider, fait inédit, de débaptiser une promotion de Saint-Cyr. Pour honorer la mémoire, bafouée, de ce militaire, son nom a été adopté pour leur promotion par des étudiants de l’lssep.

Le général Georges Loustaunau-Lacau combattit pendant la Grande Guerre puis durant la bataille de France en 1940. Résistant antihitlérien de la première heure, acteur de réseaux de renseignements, à la fois antinazi et antistalinien, il fut livré à la Gestapo par Vichy en 1943 et interrogé 54 fois par la SS avant d'être déporté à Mauthausen. Ce combattant, fait commandeur de la Légion d'honneur en 1952 et promu général en 1955, fut choisi comme parrain de la 203e promotion de l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 2016. Ce mois de novembre 2018, l'armée et son ministère indiquent vouloir débaptiser le nom de cette promotion.

Cette décision sans précédent, reflet affligeant d'une époque où l'on s'acharne à juger, dans le confort feutré des salons parisiens, les héros du passé, jette l’opprobre sur une des plus hautes figures de la Résistance française et la condamne à l’oubli. Pour exécuter cette décision, le président de la République, en tant que chef des armées, mais aussi le Premier ministre et la ministre des Armées, tous trois issus de l’École nationale d’administration (Ena), ont laissé le chef d'état-major des armées et celui de l'armée de terre aller à Canossa. Ils s’apprêtent donc à désavouer publiquement le nom de promotion choisi par ces élèves. Si l'on entend les injonctions du pouvoir, ces jeunes élèves officiers auraient été plus inspirés de prendre exemple sur le choix formulé par la promotion 2017 de l'Ena: Louise Weiss, pacifiste de l'entre-deux-guerres, militante acharnée du rapprochement franco-allemand et de la construction européenne. Un CV qui a tout pour plaire aux censeurs de notre temps. La pacifiste Louise Weiss et le nationaliste Loustaunau-Lacau ne vécurent pas la même Seconde Guerre mondiale : elle s'acheva à Sigmaringen pour l’une et à Mauthausen pour l’autre. La vie de château et ses mondanités auprès de l’ultime carré des ultra-collaborationnistes pour Louise Weiss, à mettre en regard du camp de niveau III, destiné à l’élimination par le travail des résistants des pays occupés, pour Loustaunau-Lacau.

Destins croisés dont le contraste illustre un paradoxe dont nos contemporains devraient tirer une leçon: comme l'a démontré l'historien Simon Epstein dans Un paradoxe français, les pacifistes, européistes et artisans du rapprochement franco-allemand, souvent de gauche, ont pu rejoindre les milieux collaborationnistes en 1940, pendant que les nationalistes, qualifiés aujourd'hui "d'extrême droite", fournissaient abondamment les rangs de la Résistance face à l'envahisseur allemand. Une réalité qui déplaît fortement à ceux qui utilisent l’histoire à des fins politiques en vue de retracer les frontières du camp du bien, auquel ils appartiennent forcément, et du camp du mal auquel appartiendraient leurs adversaires.

Le mobile est établi : le général Loustaunau-Lacau est anticommuniste. Il a dénoncé le péril communiste avant et après la Seconde Guerre mondiale avec la même énergie qu’il a mise à combattre le totalitarisme nazi. Pour nos modernes censeurs, l’équivalence posée entre communisme et nazisme serait inacceptable et il ne serait pas tolérable que Loustaunau-Lacau puisse être honoré publiquement par une école aussi prestigieuse que Saint- Cyr. Ce raisonnement étant difficilement avouable trente ans après la chute du communisme en Europe, il restait à identifier le moyen de le priver des derniers honneurs : l'accusation d'antisémitisme. Il fallait trouver chez ce résistant, issu des milieux liés à l'Action française comme beaucoup de résistants de la première heure, quelques écrits qui puissent lui être reprochés. Qu'importe que les actes qu'il accomplit au service de son pays démentent toute complicité avec l'antisémitisme nazi; qu'importe qu'il ait livré, dans son ouvrage Chien maudits, au sujet de ses compagnons d'infortune juifs hongrois internés au camp de concentration de Mauthausen, un témoignage dont le ton révèle une compassion qui ne laisse pas de doute sur la distance prise par Loustaunau-Lacau avec la part d'antijudaïsme dont le nationalisme maurrassien avait indéniablement été porteur avant 1939;qu'importe enfin que Marie-Madeleine Fourcade, amie et successeur de Loustaunau-Lacau à la tête du réseau Alliance après sa déportation, ait figuré après-guerre parmi les adhérents de la Liera.

L'acte d’accusation est une lettre à l'authenticité douteuse, exhumée, paraît-il, des archives de l'armée allemande et dont l'exploitation hâtive s’est affranchie de toute étude du contexte : en 1940, les anciens militaires du deuxième bureau intoxiquaient les Allemands, par différentes manœuvres visant à les tromper sur leurs intentions, pour enserrer par des réseaux clandestins de Résistance le gouvernement de Vichy et infiltrer les cercles des collaborationnistes. Le tout dans l'esprit du serment de Bon-Encontre où ils avaient résolu de reconstituer leurs réseaux pour lutter contre l’emprise de l'occupant.

La flamme de la Résistance ne pouvant s'éteindre, pour l’honneur de ce général et de tous les résistants de 1940, la première promotion de l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep) a donc décidé de reprendre Loustaunau-Lacau pour parrain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une promotion de Saint-Cyr débaptisée pour un écrit de son parrain par ailleurs héros de guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Actualité qui n'a vraiment rien à voir avec les paras...!-
Sauter vers: