CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 MAURICE AUDIN

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Ven 21 Sep 2018 - 15:07

Georges Boudarel et Maurice Audin, deux figures d’une collaboration oubliée....




Emmanuel Macron s’est récemment excusé pour la mort, en 1957, de Maurice Audin, victime « du système institué alors en Algérie par la France ».

Cette stupéfiante repentance, oublieuse du réel, n’est pas sans rappeler le refus, par les tribunaux, de juger, autrefois, le tortionnaire, Georges Boudarel. Ce dernier, universitaire communiste, tout comme Maurice Audin, avait fait le choix de servir les intérêts de l’ennemi soviétique, lors d’une décolonisation qui ne peut être comprise que replacée dans le contexte de la guerre froide.

Alors que, dans les années 50, le choix était entre totalitarisme et démocratie, la guerre d’Indochine fut menée dans le cadre de la politique d’endiguement du communisme qu’avaient conçue les Américains. Le cas de l’Algérie fut plus complexe, URSS et États-Unis poussant tous deux à une décolonisation qui servait leurs intérêts. Dans ce contexte de guerre froide, l’ennemi de la France était l’Union soviétique que Georges Boudarel et Maurice Audin, qui n’ignoraient pas les crimes contre l’humanité commis en URSS, avaient quand même choisi de servir par leur engagement dans les rangs du PCF, qui ne fut jamais rien d’autre que l’instrument du Kremlin.

En 1940, déjà, alors que l’URSS était liée à l’Allemagne nazie par un pacte de non-agression et que la France était engagée dans la « drôle de guerre », le PCF avait mené une stratégie de démoralisation de l’opinion, à tel point que la Pravda soviétique pouvait se féliciter que le « Parti communiste mène en France avec succès une lutte souterraine inlassable » et que « malgré les mesures gouvernementales, le mouvement antimilitariste se répand dans le pays ».

En 1957, les soldats français d’Algérie connaissaient cet esprit de trahison du PCF dont ils avaient parfois été les victimes directes en Indochine, car certains de ceux-ci, rescapés des camps du Viêt Minh, souffraient encore des séquelles du lavage de cerveau pratiqué sur eux par les spécialistes de la manipulation mentale du PCF, comme Boudarel.

Ces militaires d’active qui avaient vu les trois quarts de leurs compagnons mourir dans ces camps avaient aussi été victimes, lors des combats, d’une trahison communiste organisée au plus haut niveau, comme le rappela, en 1956, lors du procès de l’« affaire des fuites », le général Navarre, ex-chef des forces françaises en Indochine : « Il y avait un devoir que nous considérions comme absolu : c’était que Paris ne fût pas au courant, car toute opération qui était connue de Paris était aussitôt connue par le Viêt Minh. »

En Algérie, les trahisons continuèrent, à l’instar de celle d’Henri Maillot, détournant un camion d’armes qui auraient ensuite servi à l’assassinat, par le FLN, de vingt-trois appelés. Comment imaginer que, dans de telles conditions, les militaires français eussent pu faire preuve de prévenance à l’égard de Maurice Audin ?

Par sa repentance insultante à l’égard de la mémoire, Emmanuel Macron est-il digne de célébrer bientôt le centième anniversaire de l’armistice de 1918 ?

Bd. VOLTAIRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Mer 26 Sep 2018 - 20:50

LETTRE DE SIMONE GAUTIER AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Transmis par José Castano

Cannes le 21 septembre 2018

Madame Simone GAUTIER
14 avenue de France
06400 Cannes

Monsieur le président de la République
Palais de l’Elysée
55 rue  Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Objet : Affaire AUDIN / Affaire 26 mars 1962

Monsieur le président de la République,

Dans « l’affaire AUDIN », comme disent les journalistes, le corps du « disparu »,  n’a pas été retrouvé. Mais ce n’est pas un inconnu…

Dans « l’affaire du 26 mars 1962 », les corps sont retrouvés, massacrés, mélangés certes, les chairs éclatées, jetés en vrac à la morgue de l’hôpital Mustapha, mais « ils » sont là.

Dès leur arrivée, ils furent dénudés et rendus bien propres, bien lavés de tout ce sang, bien rangés les uns sur les autres, sur les tables et même parterre, bien alignés… les familles cherchant le sien, tirant par les pieds quand il en restait, hurlant en découvrant le visage fracassé… C’est vrai qu’au début on pataugeait dans le sang.  Et tout ce sang sur soi reste indélébile…

Par rapport à la disparition d’AUDIN, il est vrai : quelle « chance » pour les familles ! Ces corps étaient là, pas entiers, certes, mais bien là ! Les ambulances, déjà sur place, avaient fait du bon travail. Du « bonheur » en somme malgré nos pleurs et nos cris !...

Et l’Etat français, sans doute par compassion devant cette douleur, jeta à la rue, en pleine nuit, hors de l’hôpital, abandonnant leur mort, ces familles, dont je faisais partie. Quel mépris ! Quelle honte !...

Alors que chacun était si « heureux » d’avoir récupéré « son mort » et de finir la nuit près de lui, les corps furent aussitôt mis en bière, dans la pesanteur angoissante du « couvre-feu » et dans une interdiction absolue de toute présence familiale. C’était –paraît-il- afin « de nous épargner cette douleur »… par charité chrétienne sans doute !...

Ces cercueils plombés furent dispersés en catimini dans les différents cimetières de la ville et les familles, désemparées, couraient dans tous les sens pour retrouver « son mort », esseulé, séquestré dans une boîte posée là, au milieu de nulle part… Il y avait un nom sur une étiquette : c’était « à prendre ou à laisser ! »… Personne ne savait si la dépouille qui se trouvait dans cette boîte au fond d’un trou hâtivement creusé de nuit, était bien « son mort »…

Dans la tragédie du 26 mars 1962, on a fait disparaître les morts !

Depuis lors, le temps a passé mais la blessure demeure… « L’affaire du 26 mars » (comme l’appellent les médias) demeure enfouie sous une chape de plomb. C’est le grand silence de l’Etat complice… Le déni de justice qui, depuis 56 ans, recouvre la France d’une honte indélébile…

Cette « affaire » serait-elle d’une toute autre dimension que l’affaire AUDIN ?... Les 80 morts de la rue d’Isly auraient-ils moins d’intérêt à vos yeux que celui d’un traitre à sa Patrie ?

« L’affaire AUDIN » aura, néanmoins, suscité ma quête de la Vérité… Je  voudrai savoir, enfin, qui se trouve dans cette boîte devant laquelle je m’agenouille…

Un 26 mars 1962, mon mari, ancien officier du Commando de Marine Trepel est tombé sous des balles françaises. Il n’avait que 28 ans. Je n’ai guère eu le temps de lui dire « adieu »…Je n’ai pu lui crier mon amour… lui dire qu’il vivra éternellement dans mon cœur meurtri… lui donner mon dernier baiser… Cela vous parle-t-il Monsieur Macron ?

Alors je veux savoir avant que mes yeux ne se ferment, sur la tombe de qui, chaque année, je dépose mes fleurs en étouffant mes pleurs et mes cris…A cette fin, je sollicite qu’une autorisation me soit accordée afin de réaliser une recherche A.D.N.

En vous remerciant pour votre aimable obligeance, je vous prie d’agréer, Monsieur le président de la République, mes respectueuses salutations.


Simone Gautier
14 Avenue de France
06400 Cannes
04 93 43 28 97
simone.gautier@yahoo.fr
www.alger26mars1962.fr
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Jeu 27 Sep 2018 - 0:01

6
Merci Pérignon, Merci Jean Charles.

MACRON, tu me dégoute ! Tu craches sur nos morts, Tu salis nos soldats mort pour la France et tu vend ton propre Pays… Ca mérite quoi ca ?
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Jeu 27 Sep 2018 - 15:50

jacky alaux a écrit:
6
Merci Pérignon, Merci Jean Charles.

 MACRON, tu me dégoute ! Tu craches sur nos morts, Tu salis nos soldats mort pour la France et tu vend ton propre Pays… Ca mérite quoi ca ?

12 balles dans la peau!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Jeu 27 Sep 2018 - 18:42

"Audin trahissait sa patrie, ses concitoyens et l’armée française "


Le général Dary, à la tête du Comité national d’entente des associations patriotiques, vient d’envoyer une lettre au président de la République.

A la suite de la récente initiative du président de la République concernant Maurice Audin, éliminé par l’armée française en 1957, le Comité National d’Entente (CNE) qui regroupe une quarantaine d’associations d’anciens combattants vient de réagir par la voie de son président, le général Bruno Dary, ancien Gouverneur militaire de Paris.

Il y exprime « l’étonnement », « le doute », « la colère » de ses membres, estimant que l’initiative présidentielle soulève « plus d’interrogations » qu’elle n’apportait « d’apaisements ».
Le CNE estime que Maurice Audin était un traître, puisqu’il « trahissait sa patrie, ses concitoyens et l’armée française ». Et que la bataille d’Alger a permis d’ « éradiqué le terrorisme » et évoque la « déchirure du putsch ».
Il accuse enfin l’appel présidentiel à de nouvelles recherches d’être « à la limite de la délation ».

Voici le courrier envoyé à l’Elysée :

Citation :
« Monsieur le président de la République,

Le Comité National d’Entente (CNE), que je préside et qui représente plus de 40 associations patriotiques, d’anciens combattants et de victimes de guerre, soit environ 1.500.000 personnes, a suivi l’hommage que vous avez tenu à rendre à Madame Josette Audin et indirectement à son mari, Maurice. Ce rappel historique, plus de 60 ans après la mort tragique de Maurice Audin, a surpris les membres de nos associations, qu’ils soient, ou non, d’anciens de la Guerre d’Algérie ! Mais une fois passé le moment d’étonnement pour les uns, de doute pour d’autres, voire de colère pour certains, et sans occulter la réalité des faits, il faut reconnaître que votre déplacement a soulevé plus d’interrogations qu’il n’a apporté d’apaisements !

Faut-il que le Président de tous les Français évoque la Guerre d’Algérie, à travers un cas, à la fois particulier, sombre et sorti de son contexte, dans une guerre dont les plaies ne sont pas encore refermées au sein des communautés française et algérienne ?

Parmi toutes les missions ordonnées par le pouvoir politique à l’armée française pendant sept années en raison de l’incapacité des forces de sécurité à faire face au déferlement d’attentats aveugles, faut-il donner l’impression de ne retenir que la plus sombre ?

Faut-il laisser entendre par cette démarche que Maurice Audin, parce qu’il a été une victime, devienne un héros, oubliant ainsi qu’il trahissait sa patrie, ses concitoyens et l’armée française ?

Faut-il occulter que la bataille d’Alger, même si elle eut des heures sombres, a éradiqué le terrorisme qui frappait quotidiennement la population algéroise, permettant ainsi de sauver des centaines d’innocents, de femmes et d’enfants ?

Et s’il faut reconnaître la honte laissée par la torture de Maurice Audin, faut-il oublier les centaines de Français, civils et militaires, victimes du terrorisme, kidnappés, torturés et assassinés et jamais retrouvés ? Faut-il espérer qu’eux aussi figurent dans le futur Musée Mémorial du Terrorisme ?

Si cette démarche consistait à reconnaître les fautes de la France dans ce conflit, faut-il alors passer sous silence le désarmement de milliers de Harkis, leur abandon sur ordre du gouvernement et enfin leur massacre par le FLN ?

Faut-il encore revenir sur la Guerre d’Algérie, qui reste une blessure vive dans la mémoire de l’Armée française, avec ses quelque 25.000 soldats morts pour une cause trahie, cette guerre perdue malgré une bataille gagnée, ses Harkis abandonnés en dépit des promesses faites, et la déchirure du putsch ?

Faut-il entreprendre un travail historique uniquement sur les disparus de la guerre d’Algérie, et oublier l’action humaine, sociale, sanitaire, éducative de la France dans ce pays ? Et faut-il engager un nouveau travail de recherche, en faisant appel aux Français et, en raison de sa nature, à la limite de la délation ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération et de toute notre fidélité.

Le général d’armée (2s) Bruno DARY »

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/audin-trahissait-patrie-concitoyens-l-armee-francaise-163540
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Ven 28 Sep 2018 - 14:06



Citation :


Emmanuel Macron, coutumier du fait de salir les Français quand il est hors de France, nous avait fait le coup avec sa « colonisation, crime contre l’humanité », et, comble, en Algérie ! Or voici qu’il persiste à vouloir jouer l’humaniste au travers de la sempiternelle auto-flagellation, le regard devient monoculaire et le cœur disparaît ! Ainsi, sous prétexte de dénoncer la torture, il glorifie un renégat à la patrie ! Mais c’est un communiste qui a aidé le FLN et donc, tout s’absout ! Pire, est honoré !
[...]
Revenir en haut Aller en bas
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: MAURICE AUDIN    Ven 28 Sep 2018 - 14:42

Une fois encore notre dit JUPITER fait parlé de lui. Il croit qu'en prononçant de telles propos sur une période qu'il n'a pas connue, il se permet de rappeler des faits qui lui sont rapportés sans qu'on lui dise exactement les circonstances dans lesquelles elles se sont passées, peut lui valoir un regain de popularité.
J'aimerai bien qu'il rappelle la journée du 20 Aout 1955 à la mine D'EL HALIA au cours de laquelle 80 victimes enfants et adultes furent égorgés.
Ce drame est oublié, la presse ,les médias et les plus hauts dignitaires du Pays ne savent rien ou bien ne veulent pas en parler. Tous ceux qui ont vécu de tels moments doivent faire de piqûres de rappel afin de montrer qu'il a eu des massacres d'une autre ampleur que de réhabiliter un homme comme Maurice AUDIN qui lui a trahi son Pays et qui ait responsable de la mort de nombreux innocents.
Revenir en haut Aller en bas
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: J'AVAIS 12 ANS.........   Dim 30 Sep 2018 - 8:18

Écrit par Didier Ball
> Publication : 21 septembre 2018
>
>
> J’avais 12 ans quand les terroristes du FLN soutenus par Maurice Audin, déposaient leurs bombes dans les bus, les stades, les salles de spectacles et de concerts, et les brasseries d’Alger.
> J’avais 12 ans quand j’ai été confronté au corps affreusement mutilé d’une femme, rassemblé à la hâte sous son manteau, victime d’une poseuse de bombe du FLN soutenue activement par Maurice Audin, et retrouvée quelques années plus tard dans un hôpital parisien, soignée vraisemblablement grâce à l'A.M.E. !!!
> J’avais 12 ans quand je retrouvais les parents d’un ami scout à l’hôpital Mustapha à Alger, elle amputée au niveau du genou et lui amputé d’un pied, victime d’une bombe placée dans un lampadaire à l’arrêt d’un bus, par un terroriste du FLN soutenu activement par Maurice Audin.
> J’avais 12 ans lorsqu’un ami de mon père, Mercier (son prénom m’échappe), syndicaliste CFTC aux Chemins de fer Algériens a été lâchement abattu de trois balles dans la tête par un terroriste du FLN soutenu activement par Maurice Audin, son corps ensanglanté gisant de longues heures sur un trottoir sous son imperméable.
> J’avais 12 ans lorsque j’ai moi même échappé aux conséquences d’un attentat perpétré par un terroriste du FLN soutenu par Maurice Audin contre un commerce de vêtement de la rue d’Isly à Alger.
> J’avais 16 ans quand mon copain Gérard Briard, élève de 1ère M’ au lycée Bugeaud a été abattu de deux balles dans la tête, à coté de moi, sous les arcades de la rue Bab Azoun à Alger, par un terroriste du FLN que Maurice Audin avait activement soutenu. Le jour de ses obsèques son père m’a dit « Ne pleure pas Didier, un ange de plus au ciel »
> J'en connais qui, au même âge roucoulait avec leur prof de français !!
> J’écris ces lignes la rage au coeur, l‘émotion à fleur de peau et les larmes aux yeux.
> C’est dire quel était mon état d’esprit lorsque Emmanuel Macron a décidé d’honorer la mémoire du collabo Maurice Audin.
> On a les héros que l’on peut. Danielle Mitterand allait se prosterner devant Castro à Cuba. Marchais faisait régulièrement le voyage à Moscou. Macron se contente d’un minable déplacement à Bagnolet à la recherche de soutien auprès d’une population déjà fortement haineuse de la France et de ses valeurs.
> En guise de héros, je préfère le Capitaine d’Anjou mort à la tête de ses troupes à Camerone; Geneviève de Galard, infirmière dans l’enfer de Dien Bien Phu; le sergent-chef Flament du 1er REP, Français par le sang versé, mort en opération dans le sud algérien; le général Bigeard, officier le plus décoré de l’armée française; le Colonel Arnaud Beltrame et tous les anonymes qui ont fait don de leur vie sous les plis du drapeau tricolore.
> Monsieur Macron vous n’êtes pas digne de la fonction que vous exercez.
> A Lyon, à Toulouse, à Montauban, au Bataclan, chez Charlie et à l'hyper casher, au métro Saint Michel, à Nice sur la promenade des Anglais ,....., et un peu partout en Europe ce sont les descendants des barbares soutenus activement par Maurice Audin qui sèment leur oeuvre de mort dans des flaques de sang et des membres déchiquetés et il y a encore des Maurice Audin dans la société française prêts à passer à l'action.
> Et puis est arrivée à l'Assemblée Nationale Madame Parly. La frange bien coiffée, le tailleur strict, propre sur elle. Elle est venue nous parler des droits de l'homme et de dignité.Evidemment la torture "c'est pas bien" surtout si on aborde le problème de manière hémiplégique.
> Le grand Albert Camus avait résolu le problème "entre ma mère et la justice, je choisi ma mère".
> Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que semer volontairement des bombes dans des lieux publics fréquentés par des civils c'est respecter les droits de l'homme et en particulier ceux des enfants handicapés à vie à cause des barbares soutenus activement par Maurice Audin.
> Alors Madame Parly pouvez vous affirmer qu'à Melouza, massacrer des femmes, musulmanes, à coups de pelle et de gourdin et éventrer celles qui étaient enceintes pour massacrer à coups de pierre les enfants qu'elles portaient, c'est respecter les droits de l'homme. Les victimes étaient supposées soutenir le MNA. Les assassins étaient des membres du FLN et de l'ALN soutenus activement par Maurice Audin.
> Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que le massacre de 50 000 à 70 000 harkis, abandonnés par la France en Algérie, c'est respecter les droits de l'homme.
> Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que refuser aux descendants de ces harkis de retourner sur LEUR terre, celle de leurs ancêtres c'est respecter les droits de l'homme.
> Ma grand-mère disait qu'il fallait tourner sept fois sa langue dans la bouche avant de dire une sottise, pour rester poli.
> Alors madame, la dignité que vous avez évoqué, vous eussiez dû la faire vôtre ....... et vous taire
> https://memetemps.fr/index.php/la-hune-des-unes/92-j-avais-12-ans
> ……….
>
> "Au train où vont les choses, dans cinquante ans, après que les historiens auront bien relu les faits, au nom de l’antiracisme triomphant et de la charia, le Président d’alors – non binaire, bien sûr – viendra peut-être visiter la veuve de Salah Abdeslam." ( Nicolas Lévine BV du 22 09 2018)
>
>
>
>
>
>
> >
> >
>
>
>
> >
Revenir en haut Aller en bas
Charly71
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Dim 30 Sep 2018 - 8:27

Bientôt des élection, souvenons nous de cette reconnaissance !
Revenir en haut Aller en bas
claude.d
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   Dim 30 Sep 2018 - 9:04

Bonjour a tous, Personellement je ne voterai pas pour aucun macroniste ni
modeniste . Pour les autres je regarderai soigneusement leurs antecedents
de pres avant de faire mon choix. Cela n'engage que moi
Lors des ceremonies patriotiques auquelles je participe je serrerai plus
la main des traitres a notre France
Amities a tous et bon dimanche claude.d
PS 3 oncles pieds noirs et 1 cousin de ma mere ont debarque dans le midi
pour liberer notre pays ........
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MAURICE AUDIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
MAURICE AUDIN
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: