CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 19 MARS 2018

Aller en bas 
AuteurMessage
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: 19 MARS 2018   Dim 18 Mar 2018 - 17:13

Cela fait 56 ans que la France a encore baissé le pantalon......rossossote

UNE DES RAISONS POURQUOI JE SUIS CONTRE LA COMMEMORATION DU 19 MARS
Le 19 mars est pour les Harkis les Européens et Musulmans
francophiles,un jour de profonde détresse.
Près de 6 mois après le massacre d'ORAN du 5 juillet 1962,les
représentants de la diplomatie Française se lassent face à
l'inertie des Autorités Algériennes et au manque de volonté
de Paris,qui se contente de déclarations d'intentions jamais
suivies d'effets.
Le Pouvoir Gaulliste ne souhaite pas que le dossier des
disparus*,fragilise ses relations avec l'Algérie.
La création de commissions mixtes d'enquêtes est abandonnée
face aux réticences d'Alger.
Louis JOXE rencontre Mohamed KHEMISTI,Ministre des Affaires
Etrangères d'Algérie du 30.11 au 04.12.1962, la question des
disparus n'est abordée qu'à la dernière journée.Du côté
Français on insiste sur la grave et constante préoccupation
de voir respecter les Accords d'Evian,qui ont entre
autres,trait à la liberté et la sécurité des personnes.
Les Algériens répondent qu'ils entendent assumer leurs
responsabilités.Autrement dit,ils refusent toute ingérence
Française dans la recherche des disparus,cela n'empêche pas
le versement d'une rallonge de 300 millions de nouveaux
francs,pour alimenter le Trésor Public Algérien,sans la
condition du respect effectif du texte signé à Evian !
Finalement c'est le CICR (Croix Rouge à Genève) qui poursuit
les recherches,financées par la France.
Les investigations sont difficiles......
En Algérie comme en France,le souci des Autorités est le même
mettre fin au « mythe des survivants » et évacuer le plus
vite possible ce dossier gênant.
En effet,du côté Français,les enquêteurs de la Croix Rouge se
heurtent au Secret-Défense de Pierre MESSMER,Ministre des
Armées.Côté Algèrien,les réponses dilatoires épuisent leur
énergie,d'autant plus qu'ils ne sont pas autorisés à
interroger les responsables FLN (connus) des enlèvements.
CONCLUSION DU CICR :« tous les disparus sont morts,les
fouilles sont inutiles et n'auraient aucune chance de
réussir ».
L'enquête a commencé le 21.02 et s'est terminée
le12.09.63.Les familles ont eu accès aux dossiers CICR en
2000 !
*535 soldats tués ou disparus,1736 civils disparus depuis le
19 mars 1962

Guy Amand,ancien GCPA,VM 2 citations, médaille militaire
Revenir en haut Aller en bas
 
19 MARS 2018
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: