CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 SUEZ 1956 "ou la journée peu ordinaire d'un para ordinaire".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GODEFROY
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: SUEZ 1956 "ou la journée peu ordinaire d'un para ordinaire".   Lun 23 Jan 2017 - 12:38

Je vous fais parvenir, ci-joint, cet exercice de réminiscence rédigé à l'occasion de la réalisation d'un film conçu par Marc BESSOU, journaliste-télé intitulé "1956: quelques jours de novembre". Ce film a été présenté le 25.10.2016 à Paris.
Je vous en souhaite bonne réception et bonne lecture. Emile GODEFROY.
(malheureusement, je ne peux pas vous envoyer ce texte la mention "pièce jointe" n'existe pas!).
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SUEZ 1956 "ou la journée peu ordinaire d'un para ordinaire".   Mer 25 Jan 2017 - 23:41

J'ai trouvé ceci:

1956 : quelques jours en novembre

Le mercredi 26 octobre 2016 à 19:30


à la Scam


insérer dans Outlook




un film documentaire de Marc Bessou

Projection


Anne Georget, présidente de la Scam,
Toute l’Histoire, Cosmopolitis Productions et Marc Bessou
ont le plaisir de vous inviter à la projection de

1956 : quelques jours en novembre

2016 - 52’
produit par AB Productions

Dans les premiers jours de novembre 1956, en Egypte et en Hongrie éclatèrent deux très graves crises, mettant en péril l'équilibre mondial : une offensive militaire des alliés franco-anglais pour reprendre le contrôle du canal de Suez -et une répression brutale par l'URSS pour empêcher les Hongrois de quitter le camp communiste. Ce fut un moment de très grande tension entre les deux blocs et au sein même du camp occidental.
Ce film raconte le déroulement simultané des deux conflits et examine leurs imbrications.


Réservation indispensable à presse@groupe-ab.fr
Attention : places limitées et accès sécurisé
L'invitation ou une carte d'identité vous sera demandée.



1956. Quelques jours de novembre

DOCUMENTAIRES | mardi 18 octobre 2016 à 15h44


Envoyer
Imprimer



Écoutez    

  1956. Quelques jours de novembre - © Tous droits réservés  

Elodie de Sélys nous replonge en pleine guerre froide. Ecrit et réalisé par Marc Bessou, ce film raconte comment deux événements majeurs, la révolution écrasée de Budapest et la riposte franco-britannique à la nationalisation du canal de Suez ont été étroitement liés et dépendants. C’était en Egypte et en Hongrie, il y a soixante ans, durant quelques jours en novembre. Une émission à voir sur La Une le vendredi 21 octobre à 22h35


Durant toute la guerre froide, de 1947 à 1990, les deux blocs s’observaient, menaçants. De loin en loin, le monde traversait des crises, d’importance variable. Soit la diplomatie l’en sortait, soit c’était l’affrontement armé, à l’échelon régional, dont les conséquences contribuaient à façonner un nouvel équilibre…jusqu’au prochain conflit. Mais dans ce demi-siècle de lutte sournoise et sans pitié, il y eut un moment unique, où le monde aurait pu basculer, à l’occasion de deux crises simultanées, qui éclatèrent à des milliers de kilomètres, toutes les deux en novembre 1956.
En Egypte, le président Nasser à peine élu nationalise le canal de Suez, propriété franco-britanique. Les deux pays, unis à Israël par un accord secret, décident alors de frapper et lancent l’opération " Mousquetaire ". Le 5 novembre, les parachutistes français sautent sur Port-Saïd pendant que les Royal Marines débarquent sur les plages. Mais dès le 6, les Soviétiques menacent de lancer des fusées nucléaires si les opérations ne cessent pas immédiatement. Le président américain Eisenhower, tout juste réélu, exige lui aussi le retrait. Le Premier Ministre britannique, très contesté par les travaillistes, ne veut pas se couper de son allié américain et renonce. Le gouvernement français doit l’imiter et le cessez-le-feu est proclamé le 7 novembre. C’est un camouflet diplomatique pour les deux anciennes puissances coloniales, France et Grande-Bretagne. Un épisode surprenant, qui vit les Etats-Unis sanctionner leurs alliés, de concert avec leurs adversaires communs.
Au même moment, à Budapest une révolte populaire contre le régime communiste est durement réprimée par l’armée soviétique. Des milliers de Hongrois seront massacrés. Le 4 novembre à l’aube, l’armée russe pénètre dans Budapest, ouvre le feu sur les casernes, s’empare de la radio. Une semaine de combat s’ensuit et malgré une résistance désespérée, l’insurrection hongroise est écrasée le 10 novembre, au prix de 2500 morts, essentiellement civils, malgré l’appel à l’aide de la communauté internationale. Un instant d’héroïsme inutile pour des révoltés abandonnés avec cynisme à une répression sanglante, au nom de l’équilibre mondial. Nous verrons de quel poids ces combats de Budapest ont pesé dans l’exécution de l’opération franco-britannique. L’opération Mousquetaire a en effet été déclenchée au même moment ! Faut-il y voir un cynisme des Alliés, qui profitent du drame de Budapest pour passer à l’action ?
Pour commenter ce documentaire, Elodie de Sélys recevra Vincent Genin, historien de l'ULG, l'Université de Liège. Une émission à voir sur La Une le vendredi 21




Synopsis

Pendant la guerre froide, le monde aurait pu basculer, à l'occasion de deux crises simultanées, qui éclatèrent à des milliers de kilomètres.

Critique du 12/11/2016


Par Hélène Rochette
En février 1956, Nikita Khrouchtchev, premier secrétaire du parti en URSS, formule la nécessité d'une « coexistence pacifique » avec les pays capitalistes. Mais entre la fin octobre et la mi-novembre, deux affrontements viennent malmener cette théorie. Symptômes des crispations de la guerre froide, la crise de Suez et l'insurrection de Budapest raniment les antagonismes entre le clan occidental et les forces communistes. La nationalisation, en juillet, du canal de Suez par Nasser conduit Londres et Paris à affronter le Raïs, soutenu par Moscou. En Hongrie, les espoirs suscités par la déstalinisation et les récentes révoltes en Pologne encouragent la population à manifester contre les Russes.
Etayée par des propos de spécialistes et par les souvenirs d'une poignée de témoins directs — anciens insurgés hongrois et ex-vétérans français de l'opération Mousquetaire dans le Sinaï —, cette évocation de l'été et de l'automne 1956 présente les faits de manière synthétique. Plutôt focalisé sur la diplomatie occidentale, l'éclairage montre comment Washington et Moscou sont parvenus en cette année charnière à réaffirmer leurs rôles respectifs d'arbitres, l'un du côté de l'Otan, l'autre du côté du pacte de Varsovie. Au coeur de cet « été des dupes », selon l'expression du journaliste Denis Lefebvre, l'équilibre des forces établi en 1945 vacille. Mais, malgré l'ambition affichée par les Occidentaux face à Nasser, le camouflet subi par les Français et les Britanniques prouve que rien ne saurait échapper désormais à la souveraineté soviético-américaine sur l'échiquier mondial. — Hélène Rochette
Vidéo
Revenir en haut Aller en bas
 
SUEZ 1956 "ou la journée peu ordinaire d'un para ordinaire".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: SUEZ - 1956-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: