CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Décès du général Roland Glavany, Ancien du Bataillon de Choc et pilote d’essai du Mirage III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Décès du général Roland Glavany, Ancien du Bataillon de Choc et pilote d’essai du Mirage III    Mar 17 Jan 2017 - 0:17



Citation :
L’an passé, André Turcat, le pilote d’essai du Concorde et des avions expérimentaux Gerfaut et Griffon II nous quittait. Il vient d’être rejoint par une autre grande figure de l’aéronautique française de l’après-guerre : le général Roland Glavany, 94 ans, s’est éteint ce 16 janvier, à Issy lès Moulineaux.

Le destin de ce pilote d’essai d’exception n’aura pas été banal. Né le 20 avril 1922 à Nantes, il est reçu à l’École de l’Air à l’âge de 18 ans. Poursuivant sa formation au sein de l’armée d’armistice, il finit par décrocher son brevet de pilote sur Morane-Saulnier-230, en 1942. Mais, après l’invasion de la zone « libre » par les troupes allemandes en novembre de cette année-là, il prend le parti de rejoindre l’Afrique du Nord pour continuer le combat.

Arrivé en Algérie après être passé par les Pyrénées (et les prisons espagnoles), le sous-lieutenant Glavany reçoit une douche froide : s’il veut devenir pilote de chasse, il lui faudra patienter jusqu’en 1945. Ce qui est hors de question. Il rejoint alors le 1er bataillon parachutiste de choc du commandant Fernand Gambiez et suit une formation commando. C’est ainsi qu’il participera à la libération de la Corse ainsi qu’au débarquement en Provence, le 15 août 1944, au prix de plusieurs blessures, dont une grave. Cette dernière, reçue lors de l’attaque d’un poste allemand près de Dijon, le mettra hors de combat.

La guerre terminée, et à l’issue d’une longue convalescence, Roland Glavany renoue avec l’aviation. Devenu enfin pilote de chasse, il est affecté au groupe 2/33 Savoie, alors basé en Allemagne et équipé de P-51 Mustang. Puis il décide d’intégrer l’école d’ingénieurs Sup’Aéro afin de devenir pilote d’essais au Centre d’essais en vol (CEV) de Brétigny. Il est ensuite embauché par Dassault, chez qui il côtoie le colonel Constantin Rozanoff.

L’après-guerre est une période faste pour l’aéronautique française. Les percées technologiques sont aussi nombreuses que les prototypes et nouveaux programmes. Le 25 juin 1955, à 8 h 50, à Melun-Villaroche, il prend les commandes du MD-550/Mirage I pour un vol d’essai de 20 minutes, à 3 000 pieds. Puis, un an plus tard, il fait décoller pour la première fois le Mirage III 001. Puis ce sera au tour du Mirage III A 01 « Honoré », commandé à 100 exemplaires par l’armée de l’Air.

En octobre 1958, Roland Glavany devient le premier pilote européen à voler à la vitesse de Mach 2, grâce au Mirage III A01. Et il participe à d’autres programmes, comme celui du Mirage IV, futur fer de lance des Forces aériennes stratégiques (FAS), qui verront le jour en 1964. Il pilotera d’ailleurs quasiment tous les avions en cours de développement chez Dassaut (Vautour, Étendard IV, etc).

Malgré cette vie passionnante, il décide de réintégrer l’armée de l’Air en 1959. Il retrouve alors l’Algérie, où il est affecté au sein d’une unité parachutiste pour occuper les fonctions de ce qu’on appelle aujourd’hui « contrôleur aérien avancé »(Forward Air Controller). Puis, il continuera sa carrière militaire jusqu’en 1978, année où il part en retraite avec les étoiles de général de corps d’armée aérienne, après avoir assumé le commandement du CEAM [Centre d'expériences aériennes militaires], de la base de Mont-de-Marsan et des écoles de l’armée de l’Air.

Rendu à la vie civile, il dirige alors l’Office français d’exportation des matériels aéronautiques et devient président de l’association les « Ailes Brisées ».

Président d’honneur du Souvenir Français, Grand-croix de la Légion d’honneur, le général Roland Glavany était le père Jean Glavany, l’ancien ministre de l’Agriculture. En 2013, il avait raconté son parcours dans un livre, intitulé « Du Bataillon de choc au Mirage

http://www.opex360.com/2017/01/16/deces-du-general-roland-glavany-le-pilote-dessai-du-mirage-iii/comment-page-1/#comment-253528
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès du général Roland Glavany, Ancien du Bataillon de Choc et pilote d’essai du Mirage III    Mar 17 Jan 2017 - 12:40

Citation :
Arrivé en Algérie après être passé par les Pyrénées (et les prisons espagnoles), le sous-lieutenant Glavany reçoit une douche froide : s’il veut devenir pilote de chasse, il lui faudra patienter jusqu’en 1945. Ce qui est hors de question. Il rejoint alors le 1er bataillon parachutiste de choc du commandant Fernand Gambiez et suit une formation commando. C’est ainsi qu’il participera à la libération de la Corse ainsi qu’au débarquement en Provence, le 15 août 1944, au prix de plusieurs blessures, dont une grave. Cette dernière, reçue lors de l’attaque d’un poste allemand près de Dijon, le mettra hors de combat.


Merci Pérignon!
Que St MICHEL le reçoive, condoléances à sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
 
Décès du général Roland Glavany, Ancien du Bataillon de Choc et pilote d’essai du Mirage III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES AVIONS MYTHIQUES et récents des PARAS :: RECIT A LA GLOIRE DE NOTRE AVIATION FRANCAISE-
Sauter vers: