CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La Baule (44). Yvan Rioufol parlera de « la guerre civile qui vient » le 9 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: La Baule (44). Yvan Rioufol parlera de « la guerre civile qui vient » le 9 septembre   Jeu 8 Sep 2016 - 23:33

Citation :

La Baule (44). Yvan Rioufol parlera de « la guerre civile qui vient » le 9 septembre

il y a 12 heures
0 Commentaire


08/09/2016 – 08H25 La Baule (Breizh-info.com) –  Dans le cadre des rendez vous de La Baule (Rendez-vous d’Atlantia),Yvan Rioufol donnera une conférence, vendredi 9 septembre prochain. Il viendra parler et présenter son dernier ouvrage : « la guerre civile qui vient » paru aux éditions Pierre-Guillaume de Roux.
Né à Nantes en 1952, Ivan Rioufol est éditorialiste au Figaro, titulaire du Bloc-notes qui paraît tous les vendredis. Il anime le blog Liberté d’expression. Son nouveau livre s’inscrit dans la continuité de La fracture identitaire (Fayard, 2007) et De l’urgence d’être réactionnaire (PUF, 2012),qu’il était déjà venu présenter à La Baule.
Voici comment Ivan Rioufol présente son nouvel essai :
« La France officielle, qui redoute l’affrontement, est prête à toutes les concessions avec l’islam pour acheter la paix civile. Or, perspective ne peut qu’accéder l’islamisation de la nation affaiblie, vidée de son âme par quarante ans de désulfuration et de haine de soi. Il est donc indispensable pour les dirigeants français de se ressaisir, en s’appuyant sur le désir de renaître de la société civile, en état de légitime défense.
La première urgence est de redonner force à la communauté nationale, démoralisée de l’intérieur par trop de culpabilisations. L’opinion publique doit s’extraire des conditionnements ayant abouti à l’oubli de soi et à la survalorisation de l’Autre, à la détestation du Français de souche, du roman national, de la nostalgie etc…
La deuxième urgence est de tenir tête à l’islam radical, ce nouveau totalitarisme qui nous a déclaré la guerre le 7 janvier 2015. L’exemple d’Israël montre la voie à suivre. Les musulmans laïcs ont leur place à prendre dans ce combat pour la démocratie. La perspective d’une guerre civile doit être acceptée, si la liberté est à ce prix. »
Environ deux fois par mois, depuis avril 2003, les Rendez-Vous d’Atlantia permettent de rencontrer des auteurs qui font l’actualité. Des écrivains, mais pas seulement. Des chanteurs, des sportifs, des journalistes, des hommes politiques, des philosophes viennent, à l’occasion de la sortie d’un livre, le présenter au public et débattre avec lui pendant une heure.
La rencontre est suivie d’une séance de signatures, occasion d’échanges plus personnels encore. Entrée libre et gratuite sur réservation au 02 40 11 51 51.
Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: La Baule (44). Yvan Rioufol parlera de « la guerre civile qui vient » le 9 septembre   Lun 12 Sep 2016 - 11:53

Ivan Rioufol : « L’angélisme est un danger mortel » [interview]

il y a 1 minute
0 Commentaire


12/09/2016 – 08H25 La Baule (Breizh-info.com) – Ivan Rioufol était vendredi 10 septembre en conférence à La Baule afin de présenter son livre « la guerre civile qui vient ». Breizh-info l’a interviewé.
Breizh-info.com :  Il y a vingt ans, tous ceux qui évoquaient le risque d’une guerre civile (et ethnique) en France étaient qualifiés de fascistes. Aujourd’hui, le mot sort de nombreuses bouches, dont la vôtre. Pourquoi les dirigeants ont ils attendu tout ce temps avant de prendre la mesure de la situation, et cela alors que des lanceurs d’alerte prédisaient déjà ce qui se passerait en France (Raspail en tête) ?
Ivan Rioufol : Guerre civile est un mot qui effraie, à juste titre. J’ai voulu développer ce sujet dans mon livre, paru en mars,pour mettre enfin les mots les plus justes sur les conséquence de la fracture identitaire, que j’avais décrite en 2006 dans un précédent essai paru chez Fayard (La fracture identitaire).
Depuis, cette hypothèse de plus en plus vraisemblable, celle d’un affrontement entre deux conceptions radicalement opposées de la société, est entrée dans les discours politiques, après avoir été reconnue en mai par le patron de la DGSI lui-même.
Il y a vingt ans, trente ans, c’était le mot immigration qui était tabou. Je reproche d’ailleurs au FN de l’époque, celui de Jean-Marie Le Pen, d’avoir contribué à rendre ce sujet inabordable en l’assimilant à des attitudes inutilement provocatrices. Quand Raspail écrit son livre prophétique dans les années soixante-dix, il n’évoque pas la guerre civile mais l’invasion massive d’un peuple étranger, qui ne rencontre aucune résistance. Ce pacifisme reste notre faiblesse. L’angélisme est un danger mortel.
Breizh-info.com :  Y’a t’il encore des dirigeants politiques ayant une vision à long terme du pays, de la civilisation ? Leur lâcheté n’est-elle pas, petit à petit, transformée en collaboration active avec l’ennemi ?
Ivan Rioufol : Je n’ai plus confiance en la classe politique en général. Elle est responsable de cinquante ans de déconstructions de la nation, de son peuple, de son unité. Je vois que le FN développe une approche plus réaliste, qui lui donne des ailes. Mais je crois davantage au réveil, à la lucidité et à la sagesse de la société civile. Le peuple raisonnable sait qui est l’ennemi.
Les citoyens, de plus en plus réactifs, ont un rôle important d’aiguillon à jouer. En fait l’ennemi est double : il est bien sûr cet islam totalitaire et conquérant, qui a déjà ses < collabos > chez tous ceux qui croient reconnaître le nouveau prolétaire dans le musulman minoritaire. Mais l’ennemi est aussi au coeur de la caste politique qui persiste à s’aveugler et à vouloir jouer l’apaisement devant ce que j’appelle le nazislamisme.
N’oublions pas que les collaborateurs de Vichy venaient majoritairement de la gauche pacifiste et antiraciste. L’histoire bégaie.
Breizh-info.com :  Pour mener une guerre, il faut être deux, et avoir désigné un ennemi. Les Islamistes ont désigné l’Europe mécréante. Mais avons nous désigné l’ennemi ? 
Ivan Rioufol : Le premier ennemi, c’est nous-mêmes, qui avons cautionné ce monde politique. François hollande a aussi mis beaucoup de temps avant de parler de < terrorisme islamiste >. Mais il faut aller plus loin et désigner l’islam comme le problème à résoudre, sans pour autant désigner tous les musulmans comme boucs émissaires. Il n’est plus possible de soutenir que le Coran serait tombé du ciel, dicté par Dieu.
La raison et l’esprit critique doivent admettre que le Coran, comme la Bible, sont des textes écrits par les hommes, et donc amendables. Cette responsabilité revient aux Français musulmans les plus éclairés. Mais ils doivent parler sans plus attendre que les tensions se crispent davantage.
Breizh-info.com : Daesh n’est il pas un épouvantail servant à masquer des avancées communautaires lourdes (charia dans certains quartiers, halal, burkini, burka …) liées à l’expansion démographique d’une part, à la « soumission » de nouveaux convertis d’autre part ?
Ivan Rioufol : La contre société islamisée est, en France, une réalité qui n’a pas attendu l’existence de l’Etat islamique. Son éventuelle disparition ne changera rien aux fractures françaises. Il faut les réduire en cessant l’immigration de peuplement et en exigeant de l’islam qu’il renonce à la charia et à ses lois incompatibles avec la démocratie.
Cette épreuve de force est celle qui attend l’Etat. S’il recule, c’est le totalitarisme qui gagnera. La guerre civile est dans ce possible affrontement, s’il devait tourner mal. Une nouvelle < Bataille d’Alger > est possible, tant nous vivons aussi les suites revanchardes d’une contre-colonisation.
Breizh-info.com : Que vous inspirent les propos récents d’Emmanuel Macron déclarant que l’arrivée de milliers de migrants sera positive, économiquement, pour la France ? On a l’impression que la crise des migrants a fait oublier qu’avant cette vague migratoire sans précédent, la France se délitait déjà ethniquement et culturellement. quid ?
Ivan Rioufol : Angela Merkel n’a pas fini de payer sa folie qui a consisté, en septembre 2015, à ouvrir son pays à près d’un million de clandestins musulmans.  Ces propos humanitaristes sont des bombes en puissance.
Ils sont des aubaines pour les partis populistes qui partout en Europe s’apprêtent à faire l’histoire.
Breizh-info.com : quelles solutions pour redonner espoir aux Français ? La « dictature du droit » (pour reprendre l’expression d’E. Zemmour) couplée à « l’idéal républicain » et à la « religion des droits de l’homme » ne sont ils pas les meilleurs moyens de perdre cette guerre civile ? Fait on la guerre avec des bougies, des stylos et des incantations ?
Ivan Rioufol :  Nous sommes en guerre. Il faut donc se préparer à la guerre et être plus brutal que l’ennemi, qui ne comprend que la force. Ce rôle doit revenir à l’Etat, dans le respect du droit mais aussi s’il le faut avec le recours à l’armée. Si l’Etat devait se coucher, beaucoup de Français risqueraient de se faire justice eux-mêmes. Les Corses ont déjà lancé l’alerte.
Breizh-info.com : Comment voyez vous la France dans quinze ans, dans cinquante ans ?
Ivan Rioufol : Je crois au réveil des Français, qui ne sont pas du tout prêts à se soumettre à une idéologie si contraire à leurs mœurs et que beaucoup de musulmans ont pensé fuir en venant en France. Ces prochaines années vont être décisives et probablement cruelles, dans ce choc des cultures qui s’installe. La renaissance est au bout du chemin, je n’en doute pas.
Breizh-info.com : Avez vous des travaux en cours actuellement ?
Ivan Rioufol : Je suis dans la vigilance permanente. Nous ne pouvons perdre la guerre. Cela fera peut-être une suite à mon essai.
Ivan Rioufol – La guerre civile qui vient – Editions Pierre-Guillaume de Roux
Propos recueillis par Yann Vallerie
Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
 
La Baule (44). Yvan Rioufol parlera de « la guerre civile qui vient » le 9 septembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: LE TERRORISME-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: