CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 J'accuse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 10:17

Par Stanislas Lepic sur boulevard voltaire.

Face à la barbarie islamiste qui assassine à chaque coin de rue des victimes innocentes…



Face à la barbarie islamiste qui assassine à chaque coin de rue des victimes innocentes au premier duquel un vieux prêtre dans l’exercice de son ministère, j’accuse.

J’accuse le pouvoir politique, autiste du « plus jamais ça », répondant à ces terroristes sanguinaires à coups de peluches, de bougies, de #vivreensemble, d’esprit du 11 janvier et de tour Eiffel pavoisée.

Jusqu’à maintenant, l’équipe de guignols roses qui nous gouvernait prêtait à sourire, tant leur incompétence était criante, affaiblissant l’économie, abaissant la France, drapée dans de fausses valeurs morales es camp du bien. Mais la donne a changé : être la risée du monde entier est finalement secondaire au regard des actes terroristes. Ceux-ci obligent à une réponse de fermeté implacable à laquelle le coiffé à 10.000 euros par mois est incapable de se prêter.

J’accuse les élus locaux des grandes agglomérations, clientélistes patentés au laïcisme à géométrie variable, de faire pousser autant de minarets que de kebabs au nom de la paix sociale, tout en éradiquant ici un sapin de Noël, là une crèche.

J’accuse la justice, avec l’ENM – machine à taubirariser les juges, ces nouveaux experts en circonstances atténuantes -, de minimiser les peines, d’éviter la prison et les reconduites à la frontière au nom d’un prétendu humanisme républicain.

J’accuse les grands médias, idiots utiles du système décrié plus haut, avec le triptyque « pasdamalgame », « acte isolé » et « loup solitaire », mantra idéologique qui agit comme un soporifique à conscience. Très ardents à stigmatiser les néo-prophètes Zemmour et Finkielkraut, mais tétanisés à l’idée d’évoquer la France réelle avec ses barbus et ses burkas, fruits d’une immigration débridée. Journalistes paresseux de religion cathodique, donneurs de leçons inaptes à décrire le vrai.

J’accuse, enfin, les musulmans dit modérés de ne pas agir en masse pour éradiquer, dénoncer, manifester leur écœurement face aux barbares qui se réclament de la même religion.


Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 14:14


Il n’y a jamais eu autant de preuves, en France, de l’inefficacité de l’intégration de l’islam.


Mais qu’ils sont beaux, tous nos défenseurs de « L’islam, ce n’est pas ça ! » Après une énième attaque sur notre sol, combien de morts faudra-t-il encore à nos dirigeants pour comprendre que nous devons contre-attaquer ?

Il n’y a jamais eu autant de preuves, en France, de l’inefficacité de l’intégration de l’islam. Les défenseurs des droits de l’homme, motivés par l’horrible « droit à la différence », ont sapé les fondements de l’assimilation : si bien qu’un étranger musulman est aujourd’hui, dans une très large majorité, avant tout un musulman avec des origines plutôt qu’un Français. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir le nombre de femmes voilées que l’on croise dans la rue, en voile simple ou intégral, pour s’en convaincre.

Ils sont beaux, tous ces « Charlie », tous ces « Je suis Paris », « Je suis Bruxelles », « Je suis Orlando » et, maintenant, « Je suis Nice » (en attendant, maintenant, le « Je suis catholique » avec le premier martyr catholique français du XXIe siècle).

Non, vous n’êtes rien ! Un hommage fugace derrière un ordinateur, une manifestation de soutien avant de reprendre une vie déprimante dans la brillante société moderne ! À quoi ça sert, de venir pleurer sur les morts quand le meilleur des hommages à leur rendre serait de détruire la menace qui les a emportés ? Et même les victimes s’y mettent… « Vous n’aurez pas ma haine », écrivait le mari d’une des victimes du Bataclan… Je suppose que ça doit empêcher nos ennemis de dormir, de savoir que plus ils feront de morts, moins les moutons de Panurge que nous sommes réagiront sous prétexte de ne pas céder à la haine…

À quoi sommes-nous aujourd’hui réduits : la France, cette perle de l’Occident, libératrice des peuples, fille aînée de l’Église, ce pays qui attire les foules par la profondeur de son Histoire, la force de ses héros et le courage de ses fils, aujourd’hui obligé de ramper devant l’islam au prétexte que tous les musulmans ne sont pas nos ennemis… Mais tous nos ennemis sont musulmans. Réveillez-vous, Français !

Combien de morts, encore, faudra-t-il pour daigner écouter les lanceurs d’alerte ? Il ne s’agit plus de terroristes, ni d’attentats, mais d’une force  ennemie, présente dans le cœur de la nation, qui frappe de plus en plus fort…

L’attaque de Nice nous a avertis d’une chose : ce ne sera plus uniquement la capitale qui sera visée, mais n’importe quel endroit du sol de France. Après qu'un prêtre ait été tué ce mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray ,a guerre viendra se présenter sous les yeux des Français, dans le cœur de leurs villes et dans la quiétude de leur train-train quotidien !

Allez, il est temps ! Chaque enfant mort sur le sol français à cause des attaques de nos ennemis est un affront de plus envers la France !

Combien de temps pourrons-nous le tolérer ?
On  ne le tolère plus, on s’énerve, on s’exalte… Mais on se calme à grande dose de « padamalgam »… « Ils n’auront pas notre haine » ! ….Et puis, le nouvel iPhone va bientôt sortir !
Soyons enfin Français…De vrais Français.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 17:42

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Bardin
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 19:00

Aux armes citoyens...
Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 19:25

Comme à chaque fois, des bougies et des fleurs et on dit AMEN en attendant le prochain attentat... Imaginez si on avait décapité un imam dans une mosquée... je vous laisse deviner les réactions des banlieues et du reste...
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Mer 27 Juil 2016 - 21:45

GARD a écrit:
Comme à chaque fois, des bougies et des fleurs et on dit AMEN en attendant le prochain attentat... Imaginez si on avait décapité un imam dans une mosquée... je vous laisse deviner les réactions des banlieues et du reste...

 En effet... Mais Un imam décapité dans sa mosquée, ca, ca n'arrivera pas en France.... Voyons, ca ne se fait pas mon Frère, nous sommes un peuple civilisé " SOYONS UNI " nous dit notre PRÉSIDENT... Unis,dans la trouille de réagir autrement qu'avec des bougies et des fleurs .
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Jeu 28 Juil 2016 - 10:38

Notre ennemi vient à nouveau de frapper la France. Après le carnage de Nice, le jour de la fête nationale, c’est à présent une église qui a vécu la barbarie islamique au moment même du déroulement d’une messe qui rassemble les fidèles pour célébrer le sacrifice de l’eucharistie, point culminant de la liturgie chrétienne instaurée par Jésus-Christ lors de la Cène, la veille de sa passion.

En assassinant un prêtre catholique et en blessant gravement des fidèles dans une église, c’est l’âme même de la France, fille aînée de l’Église, son Histoire, sa culture qui sont lâchement attaquées. Le symbole est fort et le choix des islamistes n’est pas anodin. Nos pensées les plus émues et notre compassion vont naturellement à l’Église de France cruellement éprouvée.

Cependant, devant le déni de réalité, devant le refus criminel de nos gouvernants de tirer les conséquences des enseignements de la menace sans cesse grandissante qui met en danger la vie des Français, devant le refus d’admettre l’évidence, les citoyens et en particulier les chrétiens doivent maintenant se rassembler. Ils le doivent non plus pour déposer des fleurs et des bougies – ou pour tendre l’autre joue – mais pour faire pression par tous les moyens sur nos gouvernants pour contraindre ces derniers à un peu plus de lucidité et à prendre enfin la mesure de l’enjeu en vue de définir une stratégie adaptée à l’ennemi à détruire et d’appliquer les actions impitoyables qui en découlent.

Ce réveil et cette réaction sont d’autant plus nécessaires que les dernières déclarations du Président de la République (Daesch, menace terroriste, le gouvernement fait preuve de détermination, pas de polémique, pas d’amalgame, l’unité est notre force) confirment son incapacité à rassembler et à décider alors que c’est la guerre sur notre territoire. Et affirmer que rien ne sera modifié dans la lutte contre le terrorisme islamique n’est pas digne de sa fonction. Son manque de volonté et de détermination loin de créer l’unité est en train de diviser les Français et de provoquer non seulement l’exaspération des citoyens mais la radicalisation des esprits qui pourrait déboucher sur des réactions violentes. Que fera-t-il lorsqu’un prochain attentat de masse fera des centaines de morts ?

Il est par ailleurs effarant et scandaleux d’entendre sur les plateaux de télévision certaines analyses et notamment le vice-président du CFCM affirmer, sans être le moins du monde contredit par les autres interlocuteurs et par le journaliste, que islam veut dire paix. Non, islam ne veut pas dire paix, il veut dire soumission. Celle que l’islam veut imposer au monde. C’est la taqiya dans toute sa splendeur étalée sur les plateaux de télévision et avalée sans réaction de la part de médias incultes et déjà soumis.

Cela dit, la situation d’aujourd’hui est la conséquence de quarante ans de lâcheté de la classe politique avec l’implantation progressive d’une multitude de « Molenbeek » dans notre pays. Ce sont ces territoires perdus de la République vidés de ses autochtones et dont le Premier ministre a osé expliquer l’existence par un certain apartheid ! Le résultat obtenu aujourd’hui c’est la radicalisation d’habitants du territoire français sous l’emprise continue d’imams dégénérés qui n’auraient jamais dû pouvoir prêcher sur notre territoire. Cela veut dire que des dizaines, ou plutôt des centaines de milliers d’habitants de notre pays sont aujourd’hui radicalisés et n’ont pas l’intention de s’intégrer à la communauté nationale, bien au contraire puisqu’ils ont été « éduqués » dans la haine de la France et des Français. C’est bien les versets du Coran – qui régit l’islam – qui appellent au meurtre des infidèles. C’est bien les versets du Coran qui institutionnalisent l’infériorité des femmes. La racine du mal est là. Le Coran, cette « constitution politico-religieuse », est incompatible avec la Constitution française. L’islam est donc incompatible avec la démocratie et il faut le stopper. Car comment ceux qui nous gouvernent peuvent-ils ne pas comprendre qu’on ne peut pas « vivre ensemble » avec qui vous veut du mal, avec qui veut votre mort et qu’il faut donc agir devant l’évidence ?

Il va donc falloir à présent entrer en résistance – une résistance active car résister c’est se défendre et s’opposer par la force – pour engager la bataille culturelle, civilisationnelle et identitaire car le sujet n’est pas seulement sécuritaire, il est avant tout identitaire. Et le destin d’une nation dépend de la volonté de ses membres. Quarante années ont suffi pour rendre la France méconnaissable. Il nous faut maintenant inverser le cours funeste des choses. Cela prendra du temps, mais il n’y a plus de temps à perdre pour assurer, en toute légalité, la protection et l’avenir de la Nation en appliquant des mesures visant à désislamiser la société, en particulier en stoppant l’immigration issue de pays musulmans, en supprimant le regroupement familial, en réformant les conditions d’acquisition de la nationalité française et en supprimant la double nationalité pour les non-européens, en fermant définitivement toutes les mosquées salafistes, en renvoyant dans leur pays d’origine tous ceux qui rejettent nos lois, nos traditions et notre mode de vie. Respecter l’état de droit c’est avant tout appliquer la loi, ce que ne font pas nos gouvernants.

Il revient donc aux citoyens animés par l’amour de la France, aux patriotes attachés à la préservation de leur héritage spirituel et culturel, aux Français qui souhaitent vivre en paix mais qui ne peuvent plus accepter l’intolérable et qui refusent de se soumettre aux volontés de notre ennemi et qui n’acceptent plus l’absence de volonté et de détermination de nos gouvernants pour détruire ce dernier, de décider de se rassembler pour entrer en résistance.

Antoine MARTINEZ
Général (2S)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: J'accuse...   Jeu 28 Juil 2016 - 10:56

Les Corses ne se laisseront pas faire...



Orange avec AFP, publié le jeudi 28 juillet 2016 à 10h31

Le FLNC du 22 octobre menace le groupe terroriste Daesh. Dans un communiqué, le mouvement clandestin nationaliste corse avertit les "islamistes radicaux de Corse" que toute attaque de leur part déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme".

Le message est clair. Dans un texte transmis à Corse Matin, le groupe nationaliste met en garde les terroristes et les menace de représailles : "sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme". "La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daesh (l'organisation État islamique, ndlr) et nous nous y sommes préparés", poursuit le texte. "Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L'amalgame n'existe que dans l'esprit des faibles et le peuple corse est fort", lance le Front de libération nationale corse (FLNC) dit du 22 octobre à l'adresse des radicaux. . Le mouvement évoque ses "choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'accuse...   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'accuse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: