CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Origines du 14 juillet

Aller en bas 
AuteurMessage
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Origines du 14 juillet   Ven 8 Juil 2016 - 16:18

Chaque année, les Français communient autour de leur drapeau et de son armée à l’occasion de la fête nationale. Des défilés et manifestations officielles, le plus souvent en matinée, jusqu’aux feux d’artifice et aux bals populaires toujours massivement fréquentés, le bleu, le blanc et le rouge rayonnent jusque dans le moindre village. D’où vient la fête nationale et comment est-elle née ?




Les dates-clefs pour comprendre

Après la convocation des Etats généraux du royaume par Louis XVI en mai 1789 à Versailles, le Serment du jeu de paume, par lequel les députés s’érigent en assemblée constituante le 20 juin, marque le début des événements de la période révolutionnaire. Le 13 juillet, le mouvement de révolte s’étend à Paris, qui se dote d’une municipalité et d’une garde armée. Le lendemain, 14 juillet au matin, la vieille prison de la Bastille, dans l’est de la capitale, est prise d’assaut par plusieurs milliers d’émeutiers à la recherche d’armes.

Le gouverneur de la Bastille, de Launay, tente de résister mais les révoltés parviennent à pénétrer dans les bâtiments et les quelques prisonniers sont libérés.

Presque anecdotique au plan militaire, la chute de la vieille forteresse, devenue le symbole de l’absolutisme, a par contre un immense retentissement politique : elle représente l’opposition du peuple de Paris au pouvoir royal et l’entrée effective dans le processus révolutionnaire. Elle est totalement pillée dès le soir même.

De la révolte à la révolution

L’année suivante, le 14 juillet 1790, la Fête de la Fédération rassemble à Paris des représentants de toutes les régions autour de l’idée d’unité du peuple français. Ensuite, tout au long du XIXe siècle, au fil des changements de régime (empire, monarchie, république), la date de la fête nationale ne cesse de changer, et ce n’est que le 6 juillet 1880 qu’une loi précise dans un article unique : « La République adopte le 14 juillet comme fête nationale annuelle », en référence aux deux journées de 1789 et 1790.

Ce premier 14 juillet 1880 est marqué par une impressionnante cérémonie sur l’hippodrome de Longchamp, durant laquelle le président de la République et les membres du gouvernement remettent les 400 drapeaux tricolores de la nouvelle armée rebâtie après l’écrasante défaite de 1870-1871 aux représentants de tous les régiments. La fête nationale prend dès lors, pour sa partie officielle, une tonalité nettement militaire, dont l’actuel défilé sur les Champs-Elysées est l’héritier direct.

D’autres dates marquent durablement les esprits. Le 14 juillet 1915, alors que la guerre se prolonge, le transfert aux Invalides des cendres de Rouget de l’Isle, auteur de l’hymne national, est l’occasion d’un moment d’intense communion patriotique.

Le 14 juillet 1919 se déroule le grand défilé de la Victoire, devant une foule immense qui se presse pour fêter les poilus, défilé poignant avec ses mutilés et blessés de guerre, mais défilé glorieux en présence de toutes les nations alliées. Le 14 juillet 1945, le général de Gaulle renoue avec cette double tradition pour célébrer à la fois la victoire et la renaissance de l’armée française. Après avoir été organisé dans différents lieux emblématiques de la capitale, le défilé se tient systématiquement depuis 1980 sur les Champs-Elysées, « la plus belle avenue du monde », accueillant à la fois pour la même manifestation les plus hauts représentants étrangers et les familles françaises.

Le 14 juillet  2016 fête ainsi, tout à la fois, la prise de la Bastille et la fête de la Fédération il y a plus de 220 ans, mais également les 136 ans de la fête nationale et de la proclamation de la Marseillaise comme hymne national. L’ensemble de ces événements nous rappelle les grandes manifestations de cohésion et de joie populaire qui suivirent les deux guerres mondiales.


Droits : armée de Terre 2016
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Origines du 14 juillet   Dim 10 Juil 2016 - 0:00

merci Jean-Charles!
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Origines du 14 juillet   Dim 10 Juil 2016 - 11:04

Petit complément


Fête populaire à l'origine en 1790, les réjouissances du 14 Juillet deviennent militaires pendant le Directoire.

Sous Napoléon Ier, la fête perd considérablement de son importance, et il faut attendre la fin du XIXe siècle et la Troisième République pour que le 14 Juillet revienne à l'honneur.

En 1880, la prise de la Bastille et la fête de la Fédération deviennent fête nationale par adoption du Sénat le 28 juin ; un décret du 6 juillet y associe par ailleurs une manifestation militaire. Politiquement, il s'agit de montrer le redressement militaire de la France après la défaite de 1870 et d'entretenir dans l'opinion publique l'esprit de mobilisation pour recouvrer, grâce à l'armée, les provinces perdues (Alsace et une partie de la Lorraine). En 1880, un défilé militaire, réunissant plusieurs dizaines de milliers de spectateurs et en présence du président de la République Jules Grévy se déroule sur l'hippodrome de Longchamp, c'est la « revue de Longchamp »2. Jusqu'en 1914, la fête du 14 Juillet reste à Longchamp.

Après la Première Guerre mondiale, le défilé a lieu sur les Champs-Élysées ; en 1919, les maréchaux vainqueurs — Joffre, Foch et Pétain — défilent ainsi à cheval sur les Champs pour le « Défilé de la Victoire ». Des unités ayant combattu au sein des troupes alliées défilent également. Le défilé passe sous l'Arc de Triomphe, la tombe du Soldat inconnu n'étant installée sous l'Arc qu'en 1921.

Entre 1925 et 1928, aucun défilé ne se déroule, une simple cérémonie avec revue des troupes est organisée place de l'Étoile, la revue disparaissant même en 1929.

1930 marque le retour du défilé qui a lieu de l' esplanade des Invalides à la place de la Concorde, traversant la Seine sur le pont Alexandre III et ce jusqu'en 1934.

Le président Albert Lebrun rétablit le défilé sur les Champs-Élysées en 1935 avant qu'il ne revienne entre les Invalides et la Concorde dès l'année suivante.

Il est de retour sur les Champs-Elysée en 1938 et 1939, avec cette année là et les menaces de guerre avec l'Allemagne, la participation de troupes britanniques.

De 1940 à 1944, aucun défilé militaire n'est organisé le 14 juillet à Paris alors sous occupation allemande. Le 14 juillet 1940, les premiers Français libres défilent dans les rues de Londres et en 1942, c'est une compagnie du futur commando Kieffer des Forces navales françaises libres qui assure le défilé.

En 1945, a lieu le premier défilé du 14 Juillet après la Libération. Il se déroule Place de la Bastille où se trouve la tribune officielle mais les troupes motorisées descendent les Champs-Élysées et traversent la capitale. Un autre grand défilé avait eu lieu un mois plus tôt, le 18 juin, sur les Champs-Élysées pour fêter l'anniversaire de l'Appel du 18 Juin. En 1946, Hô Chi Minh, alors en visite en France pour participer à la conférence de Fontainebleau, est invité dans la tribune d'honneur.

Sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, le lieu du défilé varie : de Bastille à République (1974), au Cours de Vincennes (1975), sur les Champs-Élysées (1976, 1978 et 1980), à l'École militaire (1977) ou encore de République à Bastille (1979). Les présidents de la République suivants — François Mitterrand (1981 à 1994), Jacques Chirac (1995 à 2006), Nicolas Sarkozy (2007 à 2011) puis François Hollande (depuis 2012) — ont maintenu depuis le défilé militaire sur les Champs-Élysées.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
charles01
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: Origines du 14 juillet   Lun 11 Juil 2016 - 8:12

Merci ici aussi Jean-Charles ! ah ! que ferai-je sans toi... sans ton érudition militaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Origines du 14 juillet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Origines du 14 juillet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Actualité 14 juillet 2016 sur les Champs-Elysées-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: