CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les victimes du 5 juillet à Oran ont leur rond-point

Aller en bas 
AuteurMessage
Bonnot
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Les victimes du 5 juillet à Oran ont leur rond-point    Mar 5 Juil 2016 - 11:24

Édition Vitrolles - Marignane
Les victimes du 5 juillet à Oran ont leur rond-point
Dimanche 03/07/2016 à 04H54 Lundi 04/07/2016 à 14H11    Marignane  


Un rond-point en hommage à ces victimes a été inauguré vendredi soir




Dans l'assistance quelques personnes laissent perler une larme. (ci-dessous) Du monde et des personnalités autour du maire, Éric Le Dissès, comme Christian Amiraty, maire de Gignac-la-Nerthe; Éric Diard, maire de Sausset ; Jean-Marc Vérati, conseiller départemental du canton Berre - Rognac. Ph. m.s.


Beaucoup de monde, environ 250 personnes, vendredi soir pour assister à l'inauguration du rond-point "Hommage aux victimes du 5 juillet 1962 à Oran", situé à l'intersection des avenues Figueras et Georges-Carpentier. Du monde et des personnalités autour du maire, Éric Le Dissès, comme Christian Amiraty, maire de Gignac-la-Nerthe; Éric Diard, maire de Sausset-les-Pins; Jean-Marc Vérati, conseiller départemental du canton Berre - Rognac, et divers représentants du monde combattant ou associatif.
Un rond-point qui a été nominé ainsi pour "qu'on se souvienne, qu'on oublie pas. Quand on oublie, on meurt une 2e fois", déclaré en préambule M. Marsille. Manu Florentino, président de l'Amicale des Oraniens a ensuite pris la parole pour retracer ce moment tragique de l'histoire des pieds-noirs. "Aujourd'hui c'est un grand jour, mais comment pourrions-nous être joyeux quand on se remémore ce 5 juillet. Marignane est la 2e ville après Beaucaire à avoir cette pensée pour nos victimes et ce soir beaucoup de familles de disparus sont là présentes. Nous nous battons depuis 54 ans. Oublier? Non, une page ne se tourne que quand elle est lue jusqu'au bout".
C'est ensuite, le président de l'Adimad, M. Guillem, qui s'est exprimé: "Cette date doit peser dans les mémoires de nos gouvernants car falsifier l'histoire est un signe de faiblesse. J'en profite pour rendre une nouvelle fois hommage à ces soldats qui ont pris des risques pour sauver des Français".
Des mots qui touchent la communauté pied noir très présente vendredi et dont certains membres étaient venus de loin. Dans l'assistance quelques personnes laissent perler une larme. Puis c'est à Éric Le Dissès qu'est revenu l'honneur de conclure la cérémonie des discours: "Il y a 55 ans les Marignanais vous accueillaient à bras ouverts, preuve que vous êtes ici chez vous. Marignane a toujours su accueillir les autres, mais pas n'importe lesquels. J'ai promis de vous soutenir, mais ça ne doit pas s'arrêter à des mots c'est pour ça que j'ai décidé de donner ce nom à ce rond-point. Le combat sera terminé lorsque le 5 juillet sera reconnu au niveau national", et le maire d'insister sur son indépendance, n'appartenant à aucun parti, "qui me permet de m'exprimer librement".
Accompagné de Manuel Florentino et de Mme Quessada, il a ensuite dévoilé les deux plaques commémoratives, avant que la cérémonie ne se poursuive par la minute de silence, la sonnerie aux morts et la Marseillaise. C'est alors que l'assistance a entonné le chant des Africains pendant que les personnalités saluaient les porte-drapeaux.
Tout ce petit monde s'est ensuite retrouvé aux Fontinelles pour le verre de l'amitié.
M.S.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les victimes du 5 juillet à Oran ont leur rond-point
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962 :: LES PIEDS-NOIRS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: