CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: MOI BERTRAND SOUBELET   Lun 18 Avr 2016 - 11:00

Soyons indulgent envers la gendarmerie, elle fait partie de l'armée Française, au passé glorieux de notre histoire. Malgré certaines dérives au cours de la dernière guerre et de l'ALGERIE. Elle recevait des instructions de ministère des armées ou de l'intérieur suivant les époques et les circonstances il faut s'en souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Lun 18 Avr 2016 - 13:55

Oui, Marcel Salvan, même si ça fâche nous devons faire attention de ne pas se les mettre à dos inutilement.
Pour avoir plusieurs gendarmes dans mes relations directes, je peux affirmer  que beaucoup sont bien conscients de ce qui se passe, de ce qu'on leur fait faire, comme de ce que leurs anciens  ont du faire par le passé. 
Les "bons" sont très mal à l'aise d'être mis au pilori. Il y a tous les courants de pensée dans leurs rangs, faire attention que le coup de gueule ne soit pas néfaste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Lun 18 Avr 2016 - 18:26

Michel CAVET a écrit:
Oui, Marcel Salvan, même si ça fâche nous devons faire attention de ne pas se les mettre à dos inutilement.
Pour avoir plusieurs gendarmes dans mes relations directes, je peux affirmer  que beaucoup sont bien conscients de ce qui se passe, de ce qu'on leur fait faire, comme de ce que leurs anciens  ont du faire par le passé. 
Les "bons" sont très mal à l'aise d'être mis au pilori. Il y a tous les courants de pensée dans leurs rangs, faire attention que le coup de gueule ne soit pas néfaste.

Je reprend tout à fait ce que dit Michel au sujet des gendarmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
brog
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Mer 20 Avr 2016 - 0:43

Connaissant leur passé sulfureux en Algérie, il m'arrive dans les cérémonies d'engager la conversation avec des gendarmes sur la situation actuelles.
Sans d'hésitation, il obéiront au ordres, même si la répression doit avoir lieu contre des patriotes....
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Mer 20 Avr 2016 - 15:01

brog a écrit:
Connaissant leur passé sulfureux en Algérie, il m'arrive dans les cérémonies d'engager la conversation avec des gendarmes sur la situation actuelles.
Sans d'hésitation, il obéiront au ordres, même si la répression doit avoir lieu contre des patriotes....
"Malgré certaines dérives" Comme dit Marcel. Quant a moi: Ces dérives, je les ai vécues de TROP PRES pour les oublier. Et je suis persuadé qu'ils remettront ca le moment venu si CASENEUVE leur en donne l'ordre ( regardez la photo ci haut, elle nous montre le Garde Mobile arborant le drapeau du FLN, ceux la même qui tuèrent 25000 soldats français... Comment pouvez vous oublier ca ? )
Revenir en haut Aller en bas
Vincennes
enregistré
enregistré



MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Mer 20 Avr 2016 - 23:39

Jacky Alaux, entièrement d'accord avec toi.
La question n'est de nous mettre à dos d'éventuels lecteurs par notre réalisme, mais quelles positions auront les gendarmes (GM) devant un ordre de la hiérarchie?
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Jeu 28 Avr 2016 - 10:37

JUPPÉ : Arrogance et autisme


Citation :
Les propos tenus le 25 avril devant des étudiants de l’IEP de Bordeaux par monsieur Juppé au sujet du général de corps d’armée Bertrand Soubelet sont parfaitement incongrus et incompréhensibles au regard des responsabilités qui lui ont été confiées dans le passé et de celles auxquelles il aspire pour l’avenir proche.

« Un militaire, c'est comme un ministre : ça ferme sa gueule ou ça s'en va »
Non, monsieur Juppé, un officier général n’est pas un ministre qui passe d’un ministère à un autre souvent sans connaître grand-chose aux matières qu’il est amené à y traiter.
Un officier général, en situation de responsabilité, possède une compétence  indiscutable et indispensable pour permettre aux dirigeants politiques (Président, ministres et élus) de prendre les meilleures décisions en toute connaissance de cause. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le général Soubelet a été auditionné !

Les militaires, y compris ceux qui appartiennent au haut commandement, ont donc le devoir de s’exprimer devant les élus et les Français avec la plus grande franchise.
Refuser les analyses et les propositions de ceux qui possèdent la connaissance précise des réalités, c’est faire preuve d’un autisme qui explique sans aucun doute bien des problèmes que la France rencontre sans les traiter au fond parce que ses dirigeants ne savent pas écouter et donc comprendre et décider avec intelligence.

Dire d’autre part que : « Les militaires ont le droit de penser mais il y a des limites à ne pas dépasser » est non seulement inconvenant mais proprement scandaleux. C’est la marque d’une suffisance voire d’une arrogance détestables souvent attachées d’ailleurs à l’image que les Français ont de l’auteur de cette sentence. Qu’aurait dit monsieur Juppé si l’on avait appris que le général Soubelet avait caché la vérité à la représentation nationale ? Aurait-il félicité ce général d’avoir menti par omission ?

En écoutant ces propos, on comprend bien pourquoi les Français disent ne plus avoir confiance en une classe politique autiste.
Ils souhaitent maintenant des chefs francs et clairvoyants, courageux et animés du seul souci de servir l’intérêt général.

En considérant les militaires comme de simples exécutants muets, monsieur Juppé exprime en fait sa volonté de voir une caste politicienne conserver le pouvoir et ses prérogatives, en faisant taire les Français qui veulent ardemment sortir la France de l’impasse dans laquelle elle se trouve.

Monsieur Juppé, en ce centième anniversaire de la bataille de Verdun, l’Histoire nous rappelle qu’on ne conduit pas la France à la victoire et au succès contre les Français ou sans eux.
Cela est d’autant plus vrai quand on aspire à devenir le chef des armées et qu’on se permet de faire de la démagogie sur le dos des soldats français.

Henri PINARD LEGRY
Officier général en 2ème section
Président de l’ASAF
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   Sam 29 Oct 2016 - 18:43

Les gendarmes doivent suivre de très prés l’actualité de nos cousins policiers. La mise au service de la gendarmerie à la police telle que voulue par les législateurs des Républicains et des Socialistes doit avoir les conséquences réelles souhaitées et non souhaitables.

Parmi les non souhaitables, il y a le comportement qui s’éloigne du comportement militaire, pour se rapprocher de celui du fonctionnaire.

Ils l’ont voulu ainsi, ils ont tout fait pour cela puisque la prochaine étape sera la disparition de la gendarmerie comme en Belgique et en Autriche.

Le ministère aujourd’hui craint ce rapprochement. Voyez que nous sommes gouvernés par des gens qui déplorent les conséquences de ce qu’ils ont souhaité, ou pour faire plus littéraire, déplorent les effets dont ils ont chéri les causes et Dieu en rit.

Le populo ne comprend décidément rien, les sans dents ne font qu’à leur tête. On leur demande simplement de brûler vifs et de se taire et eux ont la prétention de s’opposer à la volonté de la noblesse nouvelle, il n’y a plus de serviteurs, je vous dis. Le petit personnel n’est plus ce qu’il était.

Ainsi mue par la crainte que Pandore ne rejoigne Pinot simple flic, la direction de la gendarmerie a produit une mise en garde non cachée à celui qui suivrait cette voie. Pour faire bonne mesure, le journal l’Essor, celui des retraités qui s’était illustré en 2001 en s’opposant au mouvement des gendarmes, a reproduit les communications de la classe supérieure.

Je doute du résultat. Si Pandore n’avait pas envisagé cette possibilité, voilà qu’une alternative nouvelle vient de s’ouvrir à lui, puisque si l’on en croit les statistiques, jamais les gendarmes n’ont été aussi malmenés que depuis que Madame Taubira est venue appliquer ses méthodes au ministère de la Justice. Je ne parle pas de ses mensonges publics, mais de la politique qui consiste à rendre l’emprisonnement des criminels et délinquants impossible en ne construisant pas de prison.
Pandore a donc autant de raison que Pinot d’aller tirer les oreilles des magistrats en manifestant sous leurs fenêtres.

Le premier qui s’était fait porte parole des gendarmes, le Général Soubelet a été viré proprement par ces gens qui ne manquent pas de lever le bras pour faire valoir leur liberté d’écraser les autres dans les média tout en muselant toute opposition.

L’histoire n’est donc pas d’aujourd’hui pour les gendarmes, et je crains le pire, d’autant qu’ils n’ont toujours pas digéré le départ sans explication de leur chef, je veux dire Le général Favier.

Denis, dis moi, pourquoi t’es parti ?

Les gendarmes vont donc assister aux mêmes grandes manœuvres que les policiers, à savoir réunion de concertation, brossage de poil dans le bon sens et calinothérapie, dans le seul but, ne l’oubliez pas, de reculer la révolte du peuple contre ces gens qui se pensent élites.

On le sait aujourd’hui la révolte viendra de là, des forces de l’ordre auxquelles se joindront les forces armées. Je prends les paris. En effet la voie démocratique est bouchée. Les candidats aux élections sont traités de façon différentes selon les partis auxquels ils appartiennent, et l’injure et l’insulte ont remplacé les arguments. D’ailleurs même lorsque la volonté populaire est exprimée clairement, la classe supérieure passe outre. Regardez les ultimatums lancés par les fonctionnaires européens ( que nous payons grassement en se privant ) aux peuples de leur union, admirez ce qu’ont fait les députés et les sénateurs à notre référendum de 2005 et vous aurez une idée de la façon dont ils nous considèrent.

Les policiers sont en train de goutter à cette nouvelle démocratie. En première ligne, le service public de l’information, payés lui aussi avec nos deniers. Ces fonctionnaires du parti socialiste prétendus journalistes n’ont pas de mots assez durs pour qualifier nos cousins qui ne veulent plus brûler en silence. Leurs manifestations sont interdites ne cessent-ils de répéter, et aussitôt pour essayer de les discréditer, ils en font des agents du Front National.
Le résultat est là, 91 % des français soutiennent les policiers nous apprend un sondage. 91 % des Français sont donc des agents du front National. Il y a un truc qui cloche, vous ne trouvez pas ?

Mais ce sondage nous informe également que malgré ses moyens considérables, et le matraquage permanent, la Bobosphère a une influence qui se mesure à 9 %.
France 5 s’est spécialisé dans la protection du pouvoir, comme ces journalistes de Corée du Nord qui glorifient leur protecteur à toute heure. Leur émission C dans l’air a depuis le mois de septembre l’air d’un tract rédigé à l’Élysée. Mais c’est un politologue interrogé par un journaliste assez adroit qui a décroché le pompon mercredi 26 octobre à 17 heures 30 dans une émission qui s’appelle : C’est à dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moi, Bertrand Soubelet, général au sang glacé…Visiblement, les pages glacées de Paris Match ont eu un effet curieusement communicatif sur le général de gendarmerie Bertrand Soubelet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: