CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano   Mer 23 Mar 2016 - 1:13

22 mars 2016

COMBATTRE LE TERRORISME !

Par José Castano
« La croyance superstitieuse en la force historique des complots (quand bien même ils existeraient, de type individuel ou collectif) laisse complètement de côté la cause principale des échecs subis aussi bien par les individus que par les Etats : les faiblesses humaines » - Alexandre Soljenitsyne
            Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par c.nséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ». Ainsi s’est exprimé Bossuet dans une de ses prédictions au souffle lyrique de ses visions grandioses.
            Le caractère d’extrême gravité que revêt le terrorisme international a fait de la France (et désormais de la Belgique) l’une de ses plaques tournantes et nous met dans l’obligation de réagir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de faire de notre pays un « champ de tir » du terrorisme, son refuge ou son « laboratoire d’expériences » révolutionnaires… d’autant plus que ces actions terroristes impliquent nécessairement une chaine de connivence et d’appui logistique sur notre sol et une préparation minutieuse…
            A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les c.nséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb », et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.
            Nous n’arriverons probablement jamais, en dépit de toute fermeté, à réduire totalement les actions criminelles mais il serait possible d’en limiter le nombre par l’instauration d’une juridiction et de tribunaux d’exception identiques à ceux créés par le régime gaulliste durant la guerre d’Algérie afin d’éradiquer l’OAS… et qui menèrent sans le moindre état d’âme au poteau d’exécution quatre soldats français dont deux officiers.
            Puisque cela fut accompli contre des patriotes dont le seul crime fut de vouloir conserver l’Algérie française, pourquoi cette juridiction ne serait-elle pas reconduite contre les ennemis de la France reconnus coupables d’avoir sacrifié des victimes innocentes ? Dès lors, le rétablissement et la mise en application immédiate de la peine de mort seraient prononcés à leur endroit. Qui a tué doit être tué !L’horreur du mal est le principe même de la justice. Elle doit s’imposer comme une règle impérative, car elle est notre propre raison. « La loi, en général, est la raison humaine –disait Montesquieu- en tant qu’elle gouverne tous les peuples de la terre »
            Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mènent à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société émolliente, indifférente, conservatrice- que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.
            Dostoïevski écrivait déjà, dans la "légende du Grand Inquisiteur" :« Qui aime trop l’humanité en général est en grande partie incapable d’aimer l’homme en particulier. Qui plaint trop le malfaiteur est fort souvent incapable de plaindre la victime ». Et le drame actuel c’est que nos sociétés vieillottes s’interdisent tout moyen coercitif. Elles ont lentement accumulé pendant une longue procession de siècles, les règles, les précautions et les interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient de la civilisation. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois… codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même. Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel.
            Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain c.nçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de simples lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif. « Plus l’Etat est corrompu, plus les lois se multiplient » clamait Tacite, cet historien et sénateur de l’antique Rome.
            La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne peut contenir par la seule force de la loi. « Les français vont devoir s’habituer non à la menace des attentats, mais à la réalité des attentats qui vont, à mes yeux, immanquablement survenir. Nous sommes désormais dans l’œil du cyclone, le pire et devant nous » a déclaré dans « Ouest France », le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le juge Marc Trévidic.
            Bruxelles vient à son tour d’en subir les affres… et les terroristes vont de nouveau frapper. La France, confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.
            Mais, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà notre civilisation chrétienne paralysée par les dogmes qui la fondent et les lois qui la défendent, qui ne peut transgresser sans se renier. Et voici les barbares, forts de cette assurance, qui répandent leur terreur en voulant tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues… Et voici que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression. Jamais les passions déchaînées n’ont fait autant de ravages… semé autant de morts… Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».
            Et nous, pauvres occidentaux, sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler… au nom de la défense de la civilisation qui n’est autre qu’un suicide devant un assaut qui en nie l’essentiel.
            Soljenitsyne a écrit : « Toute notre vie là-bas nous a appris qu’il existe un seul moyen de résister à la violence : c’est la fermeté ! »
           Dans la lutte contre la subversion et le terrorisme, rien n’est plus important que l’application d’une politique de défense préventive ferme et impitoyable à l’égard des adversaires de la Nation. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête.
José CASTANO

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano   Ven 25 Mar 2016 - 11:29

Fine analyse.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Bisounoursator va frapper ! Ah, ces terroristes, ils vont bientôt comprendre qu’avec nous, ça ne rigole pas !   Lun 28 Mar 2016 - 12:00

HUMOUR....
Vu dans Bd Voltaire


Bisounoursator va frapper !

Ah, ces terroristes, ils vont bientôt comprendre qu’avec nous, ça ne rigole pas !


Béatrice Ladeville
Retraitée

On entend des pessimistes, âmes tourmentées, se désoler de ce que l’Occident semble si démuni face au terrorisme islamique qui nous frappe dorénavant régulièrement. Nous serions trop peu combatifs, trop peu armés.

Il n’en est rien. L’Occident Bisounours ne manque pas d’armes, et il est prêt à s’en servir.
En voici une liste non exhaustive.
La marche blanche : arme essentiellement psychologique, destinée à faire honte à l’ennemi. Son efficacité n’est plus à démontrer : il paraît que certains membres de Daech reculent d’effroi en voyant les images de ces silencieux défilés, tels des vampires menacés par l’ail.
Les petits nounours : utilisant le même principe que la marche blanche, le petit nounours, ou plutôt l’accumulation de tas de petits nounours sur les lieux où des infidèles ont été démembrés, conduit les terroristes à mesurer brutalement l’étendue de leur méchanceté ! Bien fait, nous aussi, nous pouvons faire mal !
Le hashtag « Je suis… », dont on complète la formule en fonction du dernier lieu d’explosion meurtrière, conduit les terroristes à mesurer à quel point nous sommes nombreux, ce qui leur fait certainement un petit peu peur.
La réouverture des restaurants attaqués, la reprogrammation des concerts interrompus par des kalach’, tout reportage prouvant que « la vie continue », montrent à nos ennemis que rien ne peut nous abattre (hum) : les spectateurs d’un concert ou les consommateurs de pizza en terrasse qui sont tués sont aussitôt remplacés, tels des soldats tombant au front dont, inlassablement, d’autres soldats prennent la relève. « Ils sont vraiment invincibles ! » se disent les commanditaires de Daech.
Dans un style assez proche, les reportages « même pas peur », consistant à interviewer des gens qui expliquent qu’ils n’ont – donc – même pas peur, font – justement – peur aux terroristes : ils nous prennent vraiment pour des Terminator.
Enfin, et surtout, l’islamophilie est l’arme la plus efficace dont dispose le Bisounours contre la barbarie islamique : la tolérance totale envers l’islam est une arme redoutable, la pire vacherie que l’on puisse faire à ces gens-là, car rien ne saurait peiner davantage un coranophile fanatisé que de voir les territoires de son ennemi héréditaire se couvrir de mosquées, de restos halal, de ghettos salafistes ! 
Sans compter que lorsque les membres de Daech nous voient sympathiser avec des fondamentalistes, ils sont jaloux… et la jalousie est une arme redoutable.
Ah, ces terroristes, ils vont bientôt comprendre qu’avec nous, ça ne rigole pas !



"Bien chers terroristes islamistes"
Maxime Sentence



« Des centaines de Molenbeek en France »
Pascal Célérier

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano   Lun 28 Mar 2016 - 16:39

Le réveil va être dur, dans quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano   

Revenir en haut Aller en bas
 
COMBATTRE LE TERRORISME ! Par José Castano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: