CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 14-18 : il y a un siècle, la bataille de Verdun Le spécialiste plessalien de la guerre de 14-18, René Richard, nous raconte la plus emblématique bataille de la première guerre mondiale.

Aller en bas 
AuteurMessage
pépo
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: 14-18 : il y a un siècle, la bataille de Verdun Le spécialiste plessalien de la guerre de 14-18, René Richard, nous raconte la plus emblématique bataille de la première guerre mondiale.   Ven 4 Mar 2016 - 17:36


Paysage-de-Verdun-Bois-de-la-Caillette-Fonds-Bretagne-14-18


Fin 1915 et l’épuisement dramatique de l’armée française.
L’année 1915 s’achève, du côté français, dans une grande désillusion. Surtout chez les soldats que Joffre et ses généraux ont copieusement sacrifiés pour des gains de territoire dérisoires. Bien sûr, nos régiments ont repoussé les Allemands à l’extrémité est de la crête de N.D. de Lorette, dans le Nord ; bien sûr, ils ont repris quelques kilomètres carrés en Artois ou en Champagne ; bien sûr, ils partagent avec leurs adversaires le sommet de la butte de Vauquois, à l’est de la forêt d’Argonne, ou le point X qui domine la plaine de la Woëvre aux Éparges ou le haut du bois Le Prêtre, près de Pont-à Mousson, ou le col du Linge, dans les Vosges. De bien maigres avancées payées au prix fort, au prix de flots de sang versés par nos meilleurs soldats. Du 3 août 1914 au 1er janvier 1916, dans des dizaines d’engagements, de la mer du Nord à la frontière suisse, et aussi aux Dardanelles et à Gallipoli, l’armée française a perdu plus de 2.400.000 hommes, dont 930.000 morts au combat ou dans les hôpitaux et près de 1.500.000 blessés ou malades graves, dont beaucoup ne reviendront jamais au front. Ce qui veut dire que, pendant ces 17 mois, il périssait en moyenne 1.800 soldats français par jour. On peine à imaginer aujourd’hui ce que vécurent et souffrirent ces soldats de 1914-1915, si oubliés aujourd’hui.
[...]14-18 : il y a un siècle, la bataille de Verdun Le spécialiste plessalien de la guerre de 14-18, René Richard, nous raconte la plus emblématique bataille de la première guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
 
14-18 : il y a un siècle, la bataille de Verdun Le spécialiste plessalien de la guerre de 14-18, René Richard, nous raconte la plus emblématique bataille de la première guerre mondiale.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: DIVERS :: Un peu d'Histoire de FRANCE-
Sauter vers: