CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Où l'on reparle de la dernière promotion de la Légion d'Honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Où l'on reparle de la dernière promotion de la Légion d'Honneur   Ven 5 Fév 2016 - 18:04

Vous avez tous en mémoire les réactions à la dernière promotion de la Légion d'honneur.

Voici la réponse qu'a reçu un commandant qui avait renvoyé son brevet, voir la suite sur la lien avec des explications comment passer de quatre décorations à 28.


(la lettre au format pdf : 160114, réponse GCLH ).
« Commandant,
Votre lettre du 10 janvier courant est bien parvenue à la grande chancellerie. Elle appelle, dès lors, la réponse circonstanciée ci-dessous.
Je vous préciserai donc, tout d’abord, qu’au terme de l’article R 50 du code de la Légion d’Honneur, « les membres de (celle-ci) le demeurent à vie ».
Il suit nécessairement de là qu’aucun légionnaire ne peut, de son propre chef et quels qu’en soient d’ailleurs les motifs, renoncer à cette même qualité sauf, le cas échéant, à la perdre mais alors par la seule voie disciplinaire et en cet unique cas, et dans les conditions et suivant les procédures très précisément fixées au titre V (discipline) du livre du code précité.
Vous trouverez donc ci-joint et en retour, le brevet faisant foi de votre qualité de chevalier de la Légion d’Honneur puisqu’ayant dûment acquitté les droits pour l’obtenir, vous êtes et demeurez propriétaire de ce même document que vous avez cependant cru pouvoir renvoyer à la grande chancellerie qui vous l’avait délivré le 13 novembre 1995.
Votre lettre me permet ensuite de vous préciser que les nominations et promotions posthumes dans la Légion d’Honneur que vous contestez ont pourtant été opérées dans le respect du code de notre premier ordre national dont le grand chancelier est le garant sous la suprême autorité du Grand Maître de la Légion d’Honneur.
Les décoration dans il s’agit l’on ainsi été attribuées par le Chef de l’Etat, à titre essentiellement symbolique et d’hommage national, à des personnes toutes délibérément assassinées en haine de ce que ces même citoyens français incarnaient respectivement en raison de leurs diverses activités professionnelles, de leurs convictions (si dérangeantes aient-elles pu apparaître parfois) ou de leur commun attachement à la liberté d’expression, à celle de la presse, ainsi qu’à d’autres valeurs dont s’honore traditionnellement notre pays.
Quels qu’aient pu être l’appréciation et le jugement de chacun d’entre nous sur le contenu des œuvres de tels ou tels de nos compatriotes ainsi froidement mis à mort, leur assassinat n’a en tous cas laissé personne indifférent, que ce soit en France et aussi à l’étranger, où il a été à juste titre regardé et flétri comme un attentat significativement et indubitablement contre ce qu’incarne, dans sa diversité, notre pays dans le monde, l’y a fait connaître, respecter et aussi aimer au nom de la liberté et de la fraternité universelles pour ne citer que celles-ci.
Se fondant, en substance, sur ces même considérations, le conseil de l’ordre de la Légion d’honneur a, dès lors, estimé, sous la présidence du Grand Chancelier, pouvoir émettre l’avis de conformité requis par le code du premier de nos ordres nationaux.
Sous le bénéfice de ce qui précède, je veux espérer vous avoir au moins assuré que l’affaire dont il s’agit a été examinée et traitée par le conseil et le Grand Chancelier ainsi qu’il convenait, c’est à dire dans le respect du code de la Légion d’honneur et le soucis constant de préserver le renom et le prestige de celle-ci dont sont aussi responsables et comptables celles et ceux qui, comme vous-même ont l’honneur de lui appartenir et doivent, dès lors, continuer à en être fiers aujourd’hui comme hier.
Je terminerai cette lettre en vous faisant, enfin, valoir qui si la « médaille », en l’occurrence, les insignes de la Légion d’honneur que vous avez reçus le 14 septembre 1995, est aussi votre propriété et que, dès lors, vous en disposez librement, le légitime soucis de bienséance dont vous faites, par ailleurs état, devrait cependant vous inciter non point à mettre cet objet à l’encan, mais l’arborer fièrement autant que publiquement.
Veuillez, commandant, agréer l’expression de mes sentiments distingués.
François Sourd. »

http://www.profession-gendarme.com/comment-passer-de-quatre-a-28-hochets/


Et à lire aussi :

http://www.officierunjour.net/entre-nous/tout-sur-la-lh/
Revenir en haut Aller en bas
 
Où l'on reparle de la dernière promotion de la Légion d'Honneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: