CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 1976-2016 : 40 ans d’opérations et d’entraînement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: 1976-2016 : 40 ans d’opérations et d’entraînement.   Mer 3 Fév 2016 - 15:11

Éditorial du COM.LE du Képi blanc N° 784




Dans l’histoire de la Légion étrangère, alternent, au pas lent des jours ou des années, les joies et les peines, la gloire et la souffrance, la fête et la guerre. C’est bien sûr ce qu’écrivait il y a 3000 ans l’Ecclésiaste : “il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel : un temps pour naître et un temps pour mourir… un temps pour pleurer et un temps pour rire… un temps pour la guerre et un temps pour la paix”. Mais c’est aussi ce qui distingue le légionnaire : le “ne pas subir” si cher au maréchal de Lattre, exprimé dans ce cas par l’abandon volontaire de tout pour venir vivre l’aventure exaltante des képis blancs. Cette aventure, le “hasard d’un clair matin” peut hélas la stopper trop tôt, comme pour nos six camarades du 2e REG, tombés en Maurienne le 18 janvier dernier : caporal-chef Lamarana, caporal Simi, caporal Palade, caporal Khapangi, caporal Halili, caporal Hetenyi. Morts ensemble sous l’avalanche, c’est ensemble, autour de votre drapeau, que vous avez été honorés par le général chef d’État major de l’armée de Terre, par votre régiment, par votre grande famille de la Légion, par vos camarades montagnards, et entourés par vos familles. Vous avez rejoint la cohorte de “nos camarades qui souriaient au destin”, comme nous le rappelle notre si beau chant des képis blancs. Dormez en paix. Vous resterez pour toujours dans nos mémoires.

“Que serait un homme sans mémoire ? Il marcherait dans l’oubli. Tout se tient dans la destinée humaine. Il faut croire à la force du passé, au poids du sang, des ans, à la mémoire des hommes. Les hommes qui construisent l’avenir sont ceux qui ont la plus grande mémoire… Le souvenir n’est pas une tristesse mais une respiration intérieure”. Ainsi s’exprimait le chef de bataillon Hélie Denoix de Saint-Marc au terme de sa vie. Cette ré¬ exion profonde doit nous guider au cours de cette année 2016, marquée par le jubilé de la naissance à Loyada en février 1976 d’une nouvelle ère de 40 années d’opérations extérieures.

Depuis 40 ans, sur tous les théâtres où elle a été engagée, la Légion étrangère a tenu à rester digne de l’héritage glorieux légué par ses anciens du Mexique, du Tonkin, du Maroc, du Levant, des deux guerres mondiales, et des guerres d’Indochine et d’Algérie. Elle se souvient aujourd’hui de ces faits d’armes de ces milliers d’étrangers anonymes venus servir la France, et poursuit inlassablement son oeuvre en mémoire des 40 000 des siens tombés pour la France : Loyada, Tchad, Zaïre, Liban, Centrafrique, Gabon, Koweit, Rwanda, Djibouti, Ex-Yougoslavie, Somalie, République du Congo, Côte d’Ivoire, Afghanistan, Mali, Sahel…

Le succès incontesté de ces opérations s’explique d’abord et surtout par la continuité réelle et tangible entre les guerres d’Indochine, d’Algérie, l’effort porté sur l’entrainement dans les années 60 – 70, et la reprise, sur des bases solides, des engagements à Djibouti, au Tchad et au Zaïre notamment.

Le poids du sang n’est pas un vain mot. Il est considérable : la Légion a perdu en Indochine près de 12 000 des siens lors de ce c.n¬flit, soit en moyenne 4 morts par jour pendant huit ans. En Algérie, ce sont près de 2 000 légionnaires de tous grades qui ont laissé leur vie, soit en moyenne 4 morts par semaine pendant huit ans. Depuis, les guerres passées ont laissé la place à des engagements bien moins meurtriers. Ces 40 dernières années, la Légion a perdu 70 des siens en opérations, et un peu plus de 90 des siens à l’entrainement, en service aérien commandé ou en service commandé, soit une moyenne de 4 morts par an. Des deuils douloureux nous ont marqués : je ne peux tous les citer, mais Hol-Hol, le Mont Garbi, et aujourd’hui la Maurienne, marqueront des générations de légionnaires pour encore longtemps.

Loyada, Tacaud, Bonite, sont le fruit de 15 années d’un entraînement rigoureux, intensif, inventif, mené après la guerre d’Algérie : spécialisations des compagnies pour le 2e REP et un an d’opération au Tchad pour ce régiment en 1970, création du Groupement opérationnel de la Légion étrangère au 2e Étranger, nombreux exercices en terrain libre pour le 1er REC, travaux gigantesques et appropriation de la forêt en Guyane, aguerrissement, travaux, et nomadisations à Djibouti, etc… Nos anciens, guerriers expérimentés, ont préparé alors les succès futurs, pour cette nouvelle génération de légionnaires, instruits, entraînés et aguerris, qui répondirent présents lors du baptême du feu de ces nouvelles missions inopinées.

En ces temps incertains, sachons aujourd’hui en 2016 préparer les engagements de demain. L’expérience de 40 années d’opérations extérieures est bien présente. Ravivons notre mémoire sur les guerres plus dures d’hier. Continuons sans relâche à nous préparer au combat : après les honneurs officiels, c’est le plus bel hommage que l’on peut et que l’on doit rendre à tous ceux “qui sont tombés au hasard d’un clair matin”.

Les légionnaires ? “Ils sont aussi solides au feu les uns que les autres !”
Duc d’Aumale - 1844
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
 
1976-2016 : 40 ans d’opérations et d’entraînement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: