CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   Sam 23 Jan 2016 - 10:23

Dans le contexte actuel de censure de l'information dans tous les domaines. Celle bien sur qui n'est pas relayée par des médias peu critiques la réponse du président de l'ASAF à un sénateur qui n'apprécie pas " vous vous êtes permis de demander au général de Villiers de rappeler à l’ordre « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».
Bien évidemment ceux qui défendent une autre vision que celle de la politique menée, devrait-elle nous mener à la catastrophe comme nous le voyons dans un autre domaine qui touche la filière avicole, n'est pas bienvenue. Silence "les sans-dents", vous n'êtes pas compétents.

Si vous voulez relayer cette information dans le lien il y a la possibilité d'enregistrer un PDF pour envoyer par mail.

http://www.asafrance.fr/images/lettre_ouverte_du_president_de_l_asaf_au_senateur_g_roger.pdf



Le général (2s) Henri Pinard Legry,

président de l’Association de soutien à l’armée française (ASAF)

à

Monsieur le sénateur Gilbert Roger,

vice - président de la Commission des affaires étrangères,

de la défense nationale et des forces armées du Sénat.







Monsieur le sénateur,



Comment, en tant que vice-président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des forces armées, avez-vous pu tenir des propos aussi décalés, biaisés et pour tout dire affligeants, à l’encontre des « militaires retraités », lors de la dernière audition du chef d’état-major des Armées ? Il ne vous aura pas échappé que ce dernier n’a pas répondu à votre question estimant sans doute qu’elle était hors de propos. J’ose croire que le silence des autres sénateurs sur ce sujet était la marque d’une désapprobation polie et gênée.


Car enfin, arguant que vous n’avez pas entendu « les sénateurs de la commission dire autre chose que leur confiance et leur soutien aux armées », vous vous êtes permis de demander au général de Villiers de rappeler à l’ordre « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».


L’utilisation de cette apparente et fausse réciprocité serait-elle la marque d’un esprit incohérent, voire sectaire ou ségrégationniste, oubliant que les militaires en retraite sont des citoyens français qui ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres ? Ils ne sont pas tenus au silence et bénéficient donc comme tous de la même liberté d’expression. D’ailleurs, n’est-il pas paradoxal que vous refusiez la liberté d’expression aux soldats qui ont servi leur pays pendant des décennies au risque leur vie, au moment où le président de la République place au rang de héros nationaux, au titre de défenseurs de la même liberté d’expression, des caricaturistes qui ont si souvent dénigré, insulté et injurié, en toute impunité et pendant des décennies, de nombreuses institutions françaises, souvent régaliennes, dont l’armée et ceux qui y servaient ?


Monsieur le sénateur, votre intervention, caricaturale dans sa forme, est injustifiée sur le fond. Pourquoi des citoyens ayant reçu une longue formation militaire, acquis une riche expérience opérationnelle et possédant une connaissance approfondie des questions de Défense, devraient taire leurs réflexions, critiques et contre propositions sur des mesures prises par un gouvernement quel qu’il soit quand ils estiment, de manière argumentée, que ces choix sont mauvais pour la France et son armée ? Il y a parmi ces anciens militaires des experts dans les multiples champs relatifs à la Défense y compris hors du domaine strictement opérationnel comme celui des relations internationales pour n’en citer qu’un.

Faut-il vous préciser que ces militaires ont des préoccupations qui ne se limitent pas au court terme en vue d’une éventuelle élection ou réélection ? Ils estiment de leur devoir, y compris au terme de leur service actif, de sensibiliser et d’expliquer aux Français certains sujets concernant leur Défense, mais aussi de les alerter sur les risques et si nécessaire de dénoncer les insuffisances et carences de notre armée susceptibles de mettre en cause nos engagements d’aujourd’hui et demain notre indépendance.


A cet égard, ne voyez-vous pas que les évènements contredisent chaque jour certains des choix faits en dépit des réalités, alors qu’ils avaient été dénoncés par ces mêmes militaires ? C’est ainsi le cas des contrats opérationnels fixés dans le dernier Livre blanc qui sont incohérents au regard des menaces identifiées dans ce même document, d’une loi de programmation militaire 2014–2019 inadaptée aux besoins réels des armées, de l’engagement trop tardif en RCA avec trop peu de moyens pour tenter de remplir une mission ambiguë sans véritable vision politique pour ce pays, pour ne prendre que quelques exemples.


Votre brève intervention ne fait que renforcer ma conviction sur le devoir d’expression des militaires. Aussi je puis vous assurer que l’ASAF, avec ses milliers d’adhérents, de collaborateurs et de sympathisants, civils et militaires, va continuer son action avec une détermination accrue. Elle le fera hors de toute polémique avec pour seule finalité de contribuer à améliorer la connaissance et la compréhension de l’armée et des questions de Défense par le plus grand nombre de nos citoyens et à renforcer la cohésion de la Nation, quitte à dénoncer les contrevérités, démasquer les manipulations, critiquer les mauvaises décisions, quand bien même ces actions nuiraient à la popularité de responsables politiques ou aux intérêts de leurs partis.


En revanche l’ASAF continuera de soutenir tout ce qui contribue à renforcer la défense de l’intégrité du territoire et nos intérêts stratégiques, la protection de la population, l’indépendance de la Nation et la fierté des Français. Les hommes et les femmes, qui ont fait à 20 ans le choix de servir par les armes leur pays au risque de leur vie, ne peuvent se résoudre à le voir de plus en plus menacé et fragilisé, sans réagir et sans mettre au service de leurs compatriotes leurs réflexions libres sous tendues par une longue expérience des crises et des conflits.


Monsieur le sénateur, j’estime que les propos publics que vous avez tenus ne font pas honneur à votre haute fonction et que vous avez de la sorte trahi la confiance que vous ont accordée vos électeurs. C’est à cause de telles paroles incongrues et méprisantes visant une catégorie de Français que la défiance des citoyens envers la classe politique battra hélas de nouveaux records.


Soyez assuré du respect que je porte aux sénateurs dès lors que leur action porte la marque du service exclusif des intérêts supérieurs de la France.






Copie à:
- Monsieur le sénateur Gérard Larcher, président du Sénat
- Monsieur le sénateur Jean-Pierre Raffarin, président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat
- Monsieur le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées

http://www.asafrance.fr/item/lettre-ouverte-du-general-2s-henri-pinard-legry-president-de-l-asaf-a-monsieur-le-senateur-gilbert-roger.html
Revenir en haut Aller en bas
Arcimboldo_56
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Réponse ASAF à un sénateur    Sam 23 Jan 2016 - 11:31



Humour quand tu nous tiens.

Ok je sors et vite Arrow Arrow Arrow

Arcimboldo
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   Sam 23 Jan 2016 - 15:54

Général Pinard-Legry a écrit:
Votre brève intervention ne fait que renforcer ma conviction sur le devoir d’expression des militaires. Aussi je puis vous assurer que l’ASAF, avec ses milliers d’adhérents, de collaborateurs et de sympathisants, civils et militaires, va continuer son action avec une détermination accrue. Elle le fera hors de toute polémique avec pour seule finalité de contribuer à améliorer la connaissance et la compréhension de l’armée et des questions de Défense par le plus grand nombre de nos citoyens et à renforcer la cohésion de la Nation, quitte à dénoncer les contrevérités, démasquer les manipulations, critiquer les mauvaises décisions,
quand bien même ces actions nuiraient à la popularité de responsables politiques ou aux intérêts de leurs partis.

Fermez le banc!

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   Dim 24 Jan 2016 - 11:26

Bravo!

Le sénateur Gilbert Roger :encore un qui n'aime pas les militaires! On se demande ce qu'il fout à la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: UN SENATEUR "DES MILITAIRESRETRAITES....   Lun 25 Jan 2016 - 12:12

Nous avons quelques Sénateurs et quelques Députés, qui appartiennent à la même formation que ceux qui en Novembre 1954 ayant à la tête du ministère de l'Intérieur un certain MITTERRAND qui déclara "L'ALGERIE C'EST LA FRANCE" nous avons vu par la suite le résultat du soutien de ce parti. Je me répète, ma génération,  chaque fois qu'il y a eu un gouvernement Socialiste nous avons eu un conflit.
40/45, L'INDO, L'ALGERIE, la guerre du GOLF, l'AFGANISTAN, aujourd'hui le MALI, CENTAFRIQUE, la SYRIE et L'IRAK, CHIRAC nous avait évité la guerre en IRAK à l'époque de SADAM HUSSEIN.
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   Jeu 28 Jan 2016 - 9:58

Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   Lun 1 Fév 2016 - 19:37

Cela continue à tomber pour le sénateur :

http://www.asafrance.fr/item/copie-du-message-envoye-par-le-general-jean-claude-thomann-au-senateur-gilbert-roger.html

Copie du message envoyé par
le général Jean-Claude THOMANN au sénateur Gilbert ROGER.

Réponse directe au premier degré.



Monsieur le Sénateur,

J'ai découvert avec un certain étonnement votre intervention dans le cadre de l'audition du CEMA devant la commission du Sénat dont vous êtes membre. Il se trouve fort heureusement que le général CEMA n'a aucune autorité sur les militaires en retraite, généraux compris, et en particulier sur ceux que vos confrères ont fait passer de la position statutaire de 2° section à celle de retraité. Mais savez-vous ce qu'est la 2° section ?

Sur le fond, je trouve que les mêmes qui ont sacralisé les journalistes anarchistes de Charlie, jusqu'à leur conférer la Légion d'Honneur, en violant au demeurant délibérément le code qui fonde cette décoration, et justifient cette attitude par la mise en avant de la liberté d'expression, quelles qu'en soient les formes, sont des plus mal placés pour demander qu'on interdise aux militaires retraités de s'exprimer ! D'autant plus que les officiers auxquels vous faites allusion sont de toute évidence beaucoup plus compétents que vous sur les problématiques (graves) de défense qui les préoccupent. A l'inverse de Clemenceau, je pense que les questions de défense sont des choses beaucoup trop sérieuses pour être confiées aux politiques, tout du moins à ceux dont vous êtes certainement un éminent représentant.

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur, l'expression de ma grande considération pour le Sénat et de ma grande commisération pour ceux de ses membres que l'exercice de la démocratie dérange.



Général de Corps d'Armée (en retraite) Jean-Claude THOMANN
Ancien commandant des Forces terrestres
(26/01/2016



http://www.asafrance.fr/item/copie-du-message-envoye-par-le-general-claude-ascensi-au-senateur-gilbert-roger.html

Copie du message envoyé par
le général Claude Ascensi au sénateur Gilbert Roger.

Une réponse directe au deuxième degré.



Monsieur le sénateur,

Quelques-uns de mes camarades, officiers généraux en deuxième section ou "en retraite" (comme on dit maintenant) ont cru devoir s’exprimer de manière un peu vigoureuse en réponse à votre souhait de voir limiter leur liberté d’expression. Ces réactions m'ont contrarié, je dois vous le dire sans détours : où irions-nous, en effet, si n'importe qui pouvait désormais s'exprimer sur n'importe quoi ? Pensez-donc : voici des gens qui n'ont passé qu'une quarantaine d'années sous l'uniforme et qui, brutalement, s'estiment en mesure de porter des jugements péremptoires sur des dossiers dont ils ignorent le premier mot.

Inconscience et ignorance guident leurs propos. Inconscience d'abord : non seulement ils mettent en péril par leurs écrits les institutions de la République, mais encore ils portent atteinte au moral des armées par leur mise en cause des mesures prises pour améliorer notre défense.

Ignorance ensuite : sur le plan stratégique, comment n'ont-ils pas compris que les réductions d'effectifs et de budget décidées depuis vingt ans n'avaient d'autre but que de réduire les tensions dans le monde et décourager les recours à la force en prêchant par l'exemple ? Les résultats parlent d'eux-mêmes et nous pouvons nous féliciter aujourd'hui de vivre dans un monde apaisé où la voie montrée par la France a été largement suivie par d'autres nations.

Ignorance également dans le domaine des méthodes modernes de management qui exigent des regroupements générateurs d'économies et d'efficacité. Certes le progrès ne va pas sans quelques accrocs et certains mauvais esprits ont cru bon, au vu des dernières réformes en matière de soutien, de se plaindre de perte d'autonomie, de dilution de responsabilités, de délais prohibitifs et de ressources insuffisantes. Mais ce ne sont là que maladies de jeunesse, je n'en doute pas. Le logiciel Louvois aurait pu fournir à ces mauvais coucheurs un autre exemple de contrariété, mais, à vrai dire, que peuvent peser quelques embarras financiers pour quelques dizaines de milliers de familles face à l'immense progrès que représente une gestion centralisée et modernisée. L'ignorance de ces perpétuels insatisfaits s'étend même – me croirez-vous ! – au domaine opérationnel. Certains d'entre eux n'osent-ils pas s'inquiéter d'effectifs insuffisants, de matériels vétustes, de taux de disponibilité aberrants, de manque de préparation opérationnelle, voire même de surchauffe en termes d'emploi. On aura tout entendu, je vous l'accorde …

Il faut donc que des mesures énergiques soient prises pour mettre fin à ces insupportables dérives et faire rentrer dans le rang ces "retraités" aigris qui s'épanchent sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas. La seule mesure efficace, à mon sens, serait de leur interdire définitivement de s'exprimer sur tout sujet relatif à la défense et de leur fixer un champ d'action correspondant à leurs compétences : le sport, la littérature et les carnets mondains.

Je serais heureux de vous soutenir dans cette entreprise et vous prie d'agréer, Monsieur le sénateur, l'expression de la haute considération due à votre rang.



Général de corps d'armée (2° Section) Claude ASCENSI
(28/01/2016
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un sénateur " « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: