CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens

Aller en bas 
AuteurMessage
treat2
confirmé
confirmé
avatar


Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens  Empty
MessageSujet: Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens    Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 19:27

Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace
Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens  Decheance-nationalite-francaise
Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens. On ne s’étonne plus de rien en France.
Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens  04dfa0c600831b7ae0990e9f953f1b04?s=240&d=mm&r=g
Me Richard Daudanne
Avocat
Membre de Debout la France
Vive les retraités du conseil régional d’Île-de-France !La loi est l’expression de la volonté générale…


Le développement de la déchéance de nationalité dépendra très largement de son élargissement, ou non, aux binationaux nés en France, comme l’a annoncé le président de la République. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens. On ne s’étonne plus de rien en France.
Malgré cet effet d’annonce, il y a peu de chance que François Hollande soutienne un tel projet de loi, mais si tel était le cas, la déchéance de nationalité pourrait devenir une arme potentiellement redoutable.
Potentiellement, car elle exige des délais très brefs pour être efficace dans un contexte de guerre larvée. Prenons le cas d’Ahmed Sahnouni, condamné pour acte de terrorisme en 2013 et libérable fin 2015. Manuel Valls et Bernard Cazeneuve signaient le décret de déchéance de nationalité le 28 mai 2014, validé par le Conseil d’État le 11 mai 2015 après que le Conseil constitutionnel eut jugé conforme à la Constitution l’article 25 du Code civil. Une année pour que le Conseil d’État statue, et ce délai est plutôt raisonnable au regard des délais de la justice administrative. Il faudra attendre le 22 septembre 2015 pour que l’expulsion de Sahnouni soit effective. Dans le cas présent, la personne visée était en détention durant cette longue période, mais quid de la réaction des personnes visées lorsque celles-ci seront en liberté ?
Cette interrogation tient également aux moyens de paralyser une expulsion programmée. Instinctivement, et sans être un spécialiste de droit administratif, j’avais pensé que le droit d’asile pourrait être utilisé comme un moyen de défense à une déchéance de nationalité suivie d’une expulsion, compte tenu des délais entre la demande initiale de réfugié politique et les voies de recours qui conduisent à des délais de plusieurs années. Ahmed Sahnouni, parallèlement à ses recours contre sa déchéance, a déposé une telle demande à l’OFPRA mais il n’est pas mentionné, dans le communiqué du ministre de l’Intérieur, si un recours contre cette décision de refus a été formé.
Lire aussi : Déchéance de nationalité : Bernard Cazeneuve va devoir aller se rhabiller
Il faut souvent que le pire arrive pour réagir, et c’est exactement ce qui se passe. La fiche du site service-public.fr indique, au 16 novembre 2015, qu’une réforme de l’expulsion d’étrangers pour des faits représentant une menace grave est en cours.
Redoutable, enfin, car elle concernerait alors plusieurs millions d’individus et que la catégorie des actes de terrorisme ne cesse de s’agrandir, notamment par l’inclusion de l’infraction d’apologie du terrorisme dans cette catégorie. Cette modification, apparemment anodine, élargit de manière considérable le champ d’action de l’article 25 du Code civil. En effet, si les condamnations pour terrorisme sont relativement rares, il n’en est pas de même de celles punissant l’apologie du terrorisme, qui fleurissent dans les tribunaux de France et de Navarre les lendemains d’attentats car, désormais, une condamnation peut justifier une déchéance de nationalité.
En l’absence d’une réforme de la déchéance de nationalité permettant de viser des Français nés en France, un gouvernement, confronté à des événements extraordinaires, qui souhaiterait déchoir de leur nationalité un grand nombre de personnes nées en France opterait très certainement pour l’article 23-7 du Code civil qui dispose que « le Français qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d’État, avoir perdu la qualité de Français ».
Malgré sa rédaction alambiquée, il a tout de même été utilisé près de 200 fois dans notre histoire récente.
Me Richard Daudanne
Revenir en haut Aller en bas
 
Déchéance de nationalité : les moyens de la rendre efficace. Les ex-UMP ne l’ont jamais votée lorsqu’ils étaient au pouvoir et, maintenant qu’ils n’ont plus la majorité, ils déposent des propositions de loi en ce sens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au secours problème de lessive :-(
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» confirmation d'un calcul de dose efficace engagée
» nombre d'injections DTP après 1an ?
» On ne m’a jamais appris à m’aimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: LE MUR DES TRAITRES A LA NATION: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes lesmesures-
Sauter vers: