CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un budget en hausse au service d’une réforme engagée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   Ven 10 Oct 2008 - 9:23

Un budget en hausse au service d’une réforme engagée

Le projet de budget présenté le 26 septembre dernier par Hervé Morin (32 milliards d’euros hors pensions) est en augmentation de 5% sur celui de 2008.

La trajectoire financière définie par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale est ainsi respectée. Le ministère fournit un effort considérable afin de financer les livraisons d’équipements prévues l’année prochaine et d'engager les nouvelles acquisitions : « 10% d’augmentation pour les équipements, c’est un effort comme on en a jamais vu depuis des années », a souligné le ministre. La programmation des dépenses est présentée sur trois ans pour donner une visibilité accrue sur l'action du ministère et accroitre ses marges de manoeuvre. Quoi de mieux en effet qu’une plus grande marge de manœuvre alors que notre outil militaire est engagé dans une modernisation sans précédent ?

Ce projet de budget s’inscrit dans le processus de modernisation qui a déjà commencé. Depuis cet été, les projets avancent. La création des bases de Défense expérimentales dès janvier 2009 et les premiers transferts d’unités comme celui du 2ème Régiment de Hussards à Haguenau, mobilisent pleinement les acteurs de terrain.

La Délégation aux restructurations (DAR) achève de mettre sur pied, en partenariat avec la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT), une trentaine de contrats de redynamisation de site Défense de façon à maintenir l’activité économique des zones concernées par les restructurations territoriales. Le temps est définitivement celui de l’action.

Source: Défense
Revenir en haut Aller en bas
Langenargen
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   Dim 19 Oct 2008 - 23:33

Michel:
La trajectoire financière définie par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale est ainsi respectée.

????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: un budget en hausse   Lun 20 Oct 2008 - 16:49

points d'exclamation!!!!points d'interrogation????
Un budget qui vise particulièrement l'armée:bounce: par "l'aménagement et la compétitivité des territoires,la redynamisation des sites de défense...en maintenant l'activité économique des zones concernées par les restructurations territoriales..temps de l'action"
alors là, avec un bugdet pareil, surtout points de suspension!!!!
205019.
Revenir en haut Aller en bas
Sergent LOMBART
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   Mar 21 Oct 2008 - 20:23

Citation :
Un budget en hausse au service d’une réforme engagée

Le projet de budget présenté le 26 septembre dernier par Hervé Morin (32 milliards d’euros hors pensions) est en augmentation de 5% sur celui de 2008.

La trajectoire financière définie par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale est ainsi respectée. Le ministère fournit un effort considérable afin de financer les livraisons d’équipements prévues l’année prochaine et d'engager les nouvelles acquisitions : « 10% d’augmentation pour les équipements, c’est un effort comme on en a jamais vu depuis des années », a souligné le ministre. La programmation des dépenses est présentée sur trois ans pour donner une visibilité accrue sur l'action du ministère et accroitre ses marges de manoeuvre. Quoi de mieux en effet qu’une plus grande marge de manœuvre alors que notre outil militaire est engagé dans une modernisation sans précédent ?

Ce projet de budget s’inscrit dans le processus de modernisation qui a déjà commencé. Depuis cet été, les projets avancent. La création des bases de Défense expérimentales dès janvier 2009 et les premiers transferts d’unités comme celui du 2ème Régiment de Hussards à Haguenau, mobilisent pleinement les acteurs de terrain.

La Délégation aux restructurations (DAR) achève de mettre sur pied, en partenariat avec la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT), une trentaine de contrats de redynamisation de site Défense de façon à maintenir l’activité économique des zones concernées par les restructurations territoriales. Le temps est définitivement celui de l’action.

Source: Défense

En fait de livre blanc.. Moi j'y verrais plutôt un tableau noir ..

Depuis quand, un gouvernement quel qu'il fut, respecte ses engagements, qui plus est à la rubrique défense...

Désolé, moi, je ne marche pas dans la combine, je constate...
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   Ven 31 Oct 2008 - 7:21

La loi de programmation militaire échappe aux restrictions budgétaires
LE MONDE | 29.10.08 | 10h24 • Mis à jour le 29.10.08 | 10h24


En dépit de la crise financière, le ministère de la défense échappe aux restrictions budgétaires qui ralentiront les dépenses de l'Etat au cours des prochaines années : ce sont les conclusions que l'on peut tirer de la loi de programmation militaire pour les années 2009-2014, qui devait être adoptée, mercredi 29 octobre, en conseil des ministres.

Attendu par les armées, cet exercice est la traduction en termes financiers et d'équipements du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, rendu public en juin par Nicolas Sarkozy. D'un montant total de 185 milliards d'euros (hors inflation et hors pensions), la loi de programmation ne traduit pas d'inflexions à la baisse par rapport aux objectifs du Livre blanc.

Dans un entretien publié mercredi par Le Figaro, le ministre de la défense, Hervé Morin, confirme que "malgré la crise, on ne touchera pas aux crédits de la défense". La priorité en faveur du budget d'équipement, dont la moyenne annuelle passera de 15,5 milliards d'euros pour la loi de programmation 2003-2008, à 16,9 milliards d'euros, est confirmée, même si l'objectif retenu de 18 milliards ne sera atteint qu'en 2014. Au cours des six prochaines années, c'est un total de 101 milliards d'euros qui seront consacrés à l'équipement des armées.

"Cette priorité, explique-t-on au ministère de la défense, va dans le sens de la réponse de l'Etat face à la crise, c'est-à-dire une relance par des investissements dans l'économie productive. En faisant travailler les PME et les groupes d'armement, nous sommes exactement dans cette logique". Outre que la baisse du prix du baril de pétrole va aider la défense à financer ses équipements, les réductions d'emploi, qui concernent 54000 postes, vont apporter une marge de manœuvre financière, et permettre de contenir une masse salariale s'élevant à 12 milliards d'euros.

Au départ, elles se traduiront cependant par un surcoût, ne serait-ce qu'en raison des pécules versés aux militaires. Les cessions d'actifs immobiliers, qui concernent notamment 14 emprises parisiennes, vont rapporter à l'Etat entre 1,5 et 2 milliards d'euros. La défense conservera cependant l'Ecole militaire, les Invalides, le Cercle Saint-Augustin, l'Hôtel de Brienne, tandis que l'Hôtel de la Marine, place de la Concorde, sera loué à une société privée.

RELATIVISER LES EFFETS D'ANNONCE

S'agissant des équipements, peu de surprises par rapport aux objectifs du Livre blanc : la priorité accordée à la fonction stratégique "connaissance et anticipation" se vérifie avec le programme de satellites d'observation Musis, la création de 700 postes supplémentaires pour les services de renseignement, et le programme de détection de missiles, grâce à des satellites d'alerte avancée et des radars à longue portée.

Les avions de combat Rafale, les sous-marins Barracuda, les frégates Fremm, les hélicoptères Tigre et NH90, etc., semblent au rendez-vous. "Quelques millions d'euros" sont même prévus pour le très hypothétique deuxième porte-avions, afin d'alimenter, précise un conseiller, "un flux de crédits d'études pour le maintien des compétences".

La loi de programmation 2003-2008 avait été respectée, à ceci près que des promesses somptuaires avaient été faites aux armées. Pour les tenir, avait estimé Hervé Morin, il aurait fallu augmenter de 42% les crédits d'équipement! Ce précédent confirme qu'il est toujours prudent de relativiser les effets d'annonce d'une loi de programmation militaire.
Laurent Zecchini

La vidéo de présentation de la LPM


Dernière édition par Michel le Ven 31 Oct 2008 - 8:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   Ven 31 Oct 2008 - 8:19

Après le pain sec, de la brioche pour les militaires

En présentant hier le projet de loi de programmation militaire (2009-14), le ministre de la Défense Hervé Morin a regretté que la presse ne cesse de dire qu'avec les restructurations en cours, il mettait la communauté de défense "au pain sec". L'heure de la brioche a donc sonnée, sous la forme d'une sérieuse revalorisation des soldes militaires.

Dans un entretien au Figaro de mercredi, le ministre explique que les militaires "vont voir leur rémunération grimper sur les trois prochaines années. Selon les grades, ils toucheront entre un demi-mois et deux mois de salaire de plus par an". Jusqu'à deux mois de salaire en plus par an, c'est le Pérou en ces temps de pouvoir d'achat en berne.

La réalité sera quand même un peu moins généreuse, même si l'effort est bien réel. L'affaire est en réalité très compliquée, et il y aura sans doute quasiment autant de cas particuliers que d'individus. Dans tous les cas, ce dont nous parlons ici sont des moyennes. De quoi s'agit-il ?

1) Seule la solde indiciaire est concernée. Elle représente, en moyenne, 60% des revenus des militaires, les 40% restants étant constituée d'indemnités diverses.

2) Cette augmentation est un rattrapage sur la situation des fonctionnaires civils en tenue (policiers, douaniers, pénitentiaires, pompiers départementaux, etc). Le différentiel en défaveur des militaires a été constaté, en février 2007 par le Haut comité d'évaluation de la condition militaire, un organisme indépendant dont on peut lire ici le rapport.

3) Cette réforme de l'organisation des carrières s'étale sur plusieurs années. Elle sera achevée en janvier 2011.

4) Elle va se traduire par surcoût annuel de 220 millions d'euros (et de 300 millions avec les gendarmes qui sont sur le budget de l'Intérieur). Toutefois, avec la baisse des effectifs (54000 en sept ans), la masse salariale du ministère de la défense sera, en 2014, inférieure (en euros courants) à celle de 2008, s'engage Hervé Morin.

5) Cet effort budgétaire devrait rapporter environ 75 euros par mois à chaque militaire, mais ce chiffre ne recouvre pas l'extrême diversité des situations.

6) Tous les grades sont concernés et la revalorisation, lancée en 2008, a débuté par les militaires du rang, puis les sous-officiers, les officiers subalternes et enfin les officiers supérieurs. Cette réorganisation indiciaire a, par exemple, pour but de rendre plus attractif le passage du corps des sous-officiers à celui des officiers.

7) Le grade de commandant sera le plus favorisé, les gains mensuels pouvant aller jusqu'à 658 euros ! En revanche, le passage aujourd'hui automatique du grade de commandant à celui de lieutenant-colonel ne sera plus garanti. Globalement, les déroulements de carrière sont rendus plus sélectifs et la promotion au grade supérieur ne sera plus utilisée comme manière d'augmenter la solde.

8 ) Les généraux, en particulier les deux étoiles, vont également bénéficier de ce système, puisque leur indice minimum passera de 963 à 1058. Soit, quand même, une augmentation de 395 euros (bruts) par mois.

Pour réagir, le forum Secret Défense de liberation.fr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un budget en hausse au service d’une réforme engagée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un budget en hausse au service d’une réforme engagée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: