CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement

Aller en bas 
AuteurMessage
battement zéro
Pro !
Pro !
battement zéro


Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty
MessageSujet: Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement    Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  EmptyMer 25 Nov 2015 - 11:06

Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement
Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Url3
Demander la démission d’un ministre, en cas de faute grave ou pas, n’est jamais qu’une des traditionnelles figures de rhétorique, politicienne comme journalistique, depuis au moins le temps de Sully ou de Théophraste Renaudot.
Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  24ec62c3705f165c45cada17f039cf3b?s=240&d=mm&r=g
Nicolas Gauthier
Journaliste, écrivain
Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com.
René Galinier, 78 ans, cambriolé : et c’est encore lui le coupable !Les mosquées françaises prises d’assaut par les salafistesFaire du feu dans sa cheminée ? Ce sera bientôt interdit !


En des temps aussi particuliers, voici une nouvelle polémique politico-médiatique dont on se serait volontiers passé.
Ainsi, le politologue Thomas Guénolé vient-il de se faire virer de la matinale animée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, dont il était le récurrent sociétaire. Son crime ? Avoir émis quelques doutes sur la réelle efficacité de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) lors des attentats du vendredi 13 dernier.
Cette question, nombre de gens, personnalités ou simples anonymes se la posent, non sans quelque raison. Une autre question, que ne s’est pas bien longtemps posée sa direction, consistait à savoir que faire du « trublion ». La réponse est tôt venue : viré dans la journée, tel un malpropre.
Pourtant, l’insolence de Thomas Guénolé était toute relative, puisque pointant juste le dénuement des forces de l’ordre, prises de cours en ce vendredi fatal. Les BRI manquaient donc « gravement d’hommes et de moyens ». Constat conclu par cette audace langagière – mais, après tout, c’est du direct -, qui le fit s’interroger sur une éventuelle démission de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur ; démission qui, selon le journaliste incriminé, pouvait couler de source.
Bon… Il n’y a tout de même pas de quoi en faire un cake aux fraises. Et même si Thomas Guénolé a reconnu s’être appuyé, pour sa chronique, sur un article de la publication professionnelle La Lettre A qui s’est révélé « faux », demander la démission d’un ministre, en cas de faute grave ou pas, n’est jamais qu’une des traditionnelles figures de rhétorique, politicienne comme journalistique, depuis au moins le temps de Sully ou de Théophraste Renaudot.
Lire aussi : Malsain Guénolé
Dans la foulée, Les Inrockuptibles se mêlent de la partie, critiquant son dernier essai, Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? Cette fois, que lui est-il reproché ? Par exemple de citer « une étude de 2012 conduite par l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) qui montre que 75 % des Français ont une image positive des jeunes du pays en général, mais près de 60 % ont une image négative des jeunes de banlieue ». Mais aussi de relever ce fait avéré : « Les jeunes de banlieue traîneraient en bandes hostiles au pied des barres d’immeuble ? Celles-ci “ne pèsent que 2 % de la population jeune de cités”, écrit le politologue, renversant le problème : “Les jeunes de banlieue font partie des victimes des problèmes posés par les bandes”. »
Bref, l’homme ne fait jamais que son travail de journaliste/chroniqueur, même si l’hebdomadaire en question – un comble – lui reproche d’avoir sous-estimé le processus de radicalisation religieuse d’une partie de ces mêmes « quartiers ».
Plus intéressant demeure cet article de La Dépêche, lequel revient sur le cœur du sujet, soit « les failles du renseignement français et belge »… Bien sûr, le risque zéro n’est que vue de l’esprit et il est tout aussi évident qu’on ne saurait mettre un policier derrière chaque citoyen, fût-il ou non jugé « à risque ».
Il n’empêche que les membres du commando ayant ensanglanté Paris paraissent, malgré les filets déployés, s’être faufilés comme poissons dans l’eau. La faute à qui ? Éléments de piste : « La coupure de dialogue direct avec les services secrets syriens depuis quelques années ne permet plus de suivre à la trace ces types lorsqu’ils y vont s’entraîner ou préparer de futurs attentats. Malgré toutes les avancées technologiques, le renseignement humain reste essentiel dans la lutte contre le terrorisme. Des compétences qui ont été malheureusement diluées lors de la fusion des RG et de la DST dans la DCRI en 2008. »
Là, ce n’est pas la démission de Bernard Cazeneuve que les citoyens, journalistes ou non, seraient en droit d’exiger, mais celle de Nicolas Sarkozy qui, non content d’avoir voulu mettre en œuvre, plus ou moins en vain, la fusion de la police et de la gendarmerie, mais celle, autrement plus dirimante, de la DST et des RG, dont les fonctions et la culture étaient parfaitement distinctes, quoique complémentaires.
Mais de cela, a-t-on encore le droit de parler ? Il est à craindre que non. Thomas Guénolé ? Un chômeur de plus…
Nicolas Gauthier

_________________

Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
GARD


Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty
MessageSujet: Re: Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement    Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  EmptyMer 25 Nov 2015 - 19:59

Il a dit la vérité, ce n'est pas politiquement correct de dire la vérité dans ce pays... la sanction est tombée...
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty
MessageSujet: Re: Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement    Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  EmptyJeu 26 Nov 2015 - 16:23

GARD a écrit:
Il a dit la vérité, ce n'est pas politiquement correct de dire la vérité dans ce pays... la sanction est tombée...

Les vérités ne sont pas bonnes à dire en Socialoland...ou alors il faut être du côté de la pensée unique,mais il y a un inconvénient :"on rentre dans le moule de la pensée unique et lorsque l'on en ressort ,on a la pensée unique de la moule!"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Juan
confirmé
confirmé
Juan


Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty
MessageSujet: Re: Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement    Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  EmptySam 28 Nov 2015 - 19:22

Nous avons la chance de vivre dans un beau pays la FRANCE, pays démocratique dont la liberté d’expression est garantie par la déclaration

des droits de l’homme et la loi.

La liberté d’expression est une liberté fondamentale, un des piliers de la démocratie.

L'équipe des bras cassés Socialoland, est sur se sujet très mal placé pour donner des leçons de démocratie et de liberté d’expression.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty
MessageSujet: Re: Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement    Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Guénolé viré de RMC pour avoir critiqué le gouvernement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Condamnée pour avoir accouché à l'étranger
» combien de retraite environ pour un départ à 15 anuités?
» pour avoir des assiettes bien chaude
» roséole ou boutons de chaleur ?
» Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: