CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple

Aller en bas 
AuteurMessage
Rivoil
Pro !
Pro !
Rivoil


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 13:23

Réponse au juge Trévidic
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Le-juge-Marc-Trevidic
L'ex-juge antiterroriste Trévidic a pris une position rare de sincérité après les attentats.
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  B498f8af51c18ff1bb128824f64c9060?s=240&d=mm&r=g
Philippe Franceschi
Consultant en sécurité

La France a peur de… Manuel VallsChristiane Taubira a-t-elle traité François Hollande d’imbécile ?Interdiction des grenades offensives : les casseurs ont gagné !


Oui, messieurs Hollande, Valls, Cazeneuve sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple de ce qui s’est passé et de ce qui se passera encore.
L’ex-juge antiterroriste Trévidic a pris une position rare de sincérité après les attentats, et déclaré que nous avons aujourd’hui le choix entre des actions de lutte antiterroriste dans le cadre de l’État de droit en augmentant les moyens de la justice et des forces de sécurité, ou bien d’agir en dehors de celui-ci en recherchant une plus grande efficacité, et qu’il faudra faire un choix. Sa préférence va évidemment vers la première solution. Je lui réponds que nous n’avons pas à faire ce choix mais que nous devons agir sur ces deux leviers simultanément et ne pas avoir une vue strictement juridique sur le sujet. L’état de guerre dans lequel nous sommes nous autorise à utiliser des modes d’action spécifiques car nous avons affaire à des ennemis qu’il faut détruire et ce n’est pas un gros mot de le dire.
Nous assistons, depuis hier, à la mise en œuvre d’actions et de mesures dans le cadre de l’enquête judiciaire et de l’état d’urgence (qui est déjà un empiétement sur l’État de droit), manifestation de notre État de droit, mais aussi à des actions de guerre avec l’intensification de nos bombardements en Syrie, manifestation de notre état de guerre. Même si ces dernières sont tardives pour montrer qu’on agit, elles sont nécessaires. Cela n’empêchera pas les attentats à venir car il va falloir payer le prix de notre laxisme et de notre angélisme depuis des années.
Il faut aller encore plus loin pour le long terme. D’où que viennent les terroristes, qu’ils soient « migrants » ou « réfugiés » récemment arrivés, qu’ils soient français ou étrangers résidant en France de retour de Syrie ou d’ailleurs, ou qu’ils aient été empêchés de partir par notre propre législation antiterroriste et, donc, agissent sur notre territoire, cela prouve l’échec complet de notre politique antiterroriste et de notre politique étrangère refusant notre engagement armé au sein de la coalition. Il est évident que l’on a fait trop reposer la seule responsabilité de cette guerre sur les seuls services de renseignement. Toutes les « forces » n’ont pas encore donné et je pense évidemment aux moyens militaires, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du territoire.
Alors, puisque depuis janvier 2015 nous sommes en guerre, je vais ici le redire une fois de plus : il est impératif d’inverser radicalement notre politique, c’est-à-dire interner administrativement sur notre territoire les individus considérés comme dangereux et fichés S, laisser partir les candidats djihadistes au lieu de les retenir et qu’ils sachent que nous allons chercher à les éliminer sur place par nos moyens militaires, et enfin prendre toutes les mesures afin qu’ils ne puissent pas revenir libres de leurs mouvements sur le territoire national, dans tous les cas de figure.
Si nous ne prenons pas ces mesures, des drames comme celui de Paris vont continuer, peut-être encore plus graves. Il faut arrêter avec une politique basée sur la victimisation de ces criminels. J’espère aussi que nous n’allons pas créer les centres de réinsertion des djihadistes de retour au pays comme l’a promis Manuel Valls pour la fin de l’année, que nous allons éradiquer le salafisme dans notre pays et, bien sûr, arrêter cette folle politique d’accueil de migrants que nous allons disséminer sur tout le territoire et dont certains nous préparent les bombes futures. Le califat islamique nous a prévenus sur ce point, et en général il fait ce qu’il dit.
Monsieur Trévidic, je suis autant que vous attaché à l’État de droit mais suis convaincu que celui-ci ne doit pas être un frein aux mesures nécessaires de protection de notre population, mesures que nous saurons maîtriser, n’en doutons pas.
Philippe Franceschi

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 16:18

Monsieur Trévidic, je suis en total accord avec vos propos.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 20:44

Le Problème c'est qu'ils sont nombreux tout ces VENDUS... Comme en 40, prés de la moitié des " français " Quoique, on pourra toujours s'occuper des plus connus.
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 22:48

emeraude819 a écrit:
Si je ne puis qu'adhérer à la quasi totalité des propos du Général Cambournac, je ne suis absolument pas d'accord avec la toute et courte première phrase :
" Daesh a déclaré la guerre à la France "

Elle est essentielle, car ne pas bien nommer son ennemi, ou le mal nommer est la preuve patente qu'on ne le connaît pas. La c.nséquence est immédiate, on ne peut pas écraser un ennemi que l'on ne connaît pas., surtout si cette méconnaissance est institutionnelle !

De plus, utiliser le verbe "déclarer" est un peu surréaliste !

Contrairement à ce qui se répète, la guerre n'a pas commencé en cette soirée du 13 novembre 2015. Il y a des années que la islamistes ont entrepris la guerre contre l'Europe, ventre mou du monde occidental.

Non, ce n'est pas "daesch" qui est notre ennemi !

Les mieux renseignés, de plus en plus nombreux dans le monde politicien, des médias, dans de nombreuses associations, ... , ne parlent que de « daech », et nous répètent que l'ennemi c'est lui.
Les dictateurs de la pensée bannissent toute expression comportant le préfixe, infixe ou suffixe « islam », car étant connotée négativement parce que « stigmatisante » pour les musulmans.

DAECH est un acronyme qui signifie « al-Dawla al-Islamiya fi al-Iraq wa al-Sham », c'est à dire, « l’État Islamique en Irak et en Syrie ».
L'organisation islamiste est connue sous plusieurs noms : « l’État islamique en Irak et al-Sham » (pays de Sham ou Syrie), ou ISIS; « l'Etat islamique en Irak et au Levant » ou ISIL; plus récemment elle a pris le nom « d'État islamique » ou IS.

Le terme « daech » est bien commode pour tous les islamo-collabos et les "idiots utiles", ainsi ils peuvent nommer une organisation islamiste trouvant sa justification dans les préceptes du Coran et dans la « tradition du Prophète » sans faire apparaître sa filiation précise.

Notre ennemi, n'est pas que la bande de fils de putes qui composent "l'état islamique".
Ce serait trop facile !
Plusieurs autres organisations islamistes sont régulièrement accrochées par les Nôtres dans les opérations extérieures.

Notre ennemi, c'est le système islamique, tous ceux qui le soutiennent, l'assistent, les financent ou ceux qui s’accommodent des diktats de l'OCI ou des Frères musulmans (ces "islamistes en costard cravate" , particulièrement bien implantés en Europe et en France).
On nous dit même qu'ils sont Français ...

Enfin, en France, particulièrement, les politiques, par idéologie, incompétence, suffisance et intérêt électoraliste ont trahi la Nation en refusant la réalité des faits, ce faisant ils n'ont pas assuré leur mission première : apporter la sécurité aux citoyens .

Ils n'ont pas donné les ordres !

Non contents de ne pas mettre au niveau du nécessaire les effectifs des Forces de Sécurité intérieure et de Sécurité extérieure, ils les ont volontairement réduits au profit de magouillages de basse politique !

Ils ont aussi réduit les moyens qui auraient permis à nos Forces de se battre avec des moyens à hauteur de leur courage et de leur compétence !

Et, ils sont même allés jusqu'à ne pas verser les soldes et les indemnités réglementaires !
Revenir en haut Aller en bas
bebe rose
confirmé
confirmé
bebe rose


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:01

.

.
© Patrick Iafrate
.
Christiane Taubira complètement dépassée sur Europe 1
.


La ministre de la Justice avait déjà été remarquée pour avoir chanté du bout des lèvres la Marseillaise, lundi, lors du Congrès. Aujourd’hui, sa prestation sur Europe 1 ne fait que confirmer l’évidence : Christiane Taubira doit partir. Totalement dépassée par les événements, elle n’a eu de cesse de défendre le bilan du gouvernement en matière de prévention des attentats. Au moment où Thomas Sotto l’interroge afin de savoir si elle est favorable à la proposition de François Hollande de « déchoir de la nationalité française un individu condamné pour atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou pour acte de terrorisme même s’il est né français », Christiane Taubira a tout simplement botté en touche en répondant : « La question n’est pas de savoir si j’y suis favorable mais de savoir comment ça s’accommode avec notre droit. […] Il n’y a pas que l’efficacité qui nous intéresse mais aussi le respect du droit. » Concernant une autre question sur la durée de l’état d’urgence (trois mois), sur laquelle le Syndicat de la magistrature a exprimé son désaccord, elle a répondu : « Nous sommes dans une société démocratique et heureusement qu’il y a débat. » Enfin, quand Thomas Sotto lui demande son avis personnel, elle conclut : « La garde des Sceaux refuse de venir bavarder de façon inconsidérée et irresponsable mais la garde des Sceaux assume sa responsabilité qui est de garantir les libertés individuelles et les libertés fondamentales. »
Revenir en haut Aller en bas
Bardin
confirmé
confirmé
Bardin


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:08

Méditations d’un avocat sur les incroyables priorités de Mme Taubira


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Taubira-a-ciotti-je-vous-obsede-avec-une-constance-qui-appelle-ladmiration-youtube-thumbnail
Madame, un seul mot pourrait traduire, sans métaphore ni prétendue subtilité auxquelles vous nous avez habitués, le devoir qui s’impose à vous si le mot "devoir" a encore un sens pour vous : Démission !
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  1ca4f5b25436223035a2a7a677866fb2?s=240&d=mm&r=g
Me Frédéric Pichon
Avocat

La liberté d’expression n’est pas à sens uniqueGayLib au FN : trouble et confusionNi Charlie ni charia ni Conchita !


Il semble que l’État français ait enfin pris la mesure de l’effroyable tragédie de ce week-end sanglant. Cela n’a pas toujours été le cas. Je ne ferai pas de grands discours mais je me contenterai de trois exemples concrets vécus démontrant l’incroyable irresponsabilité du ministère public dans la dépense d’énergie et de moyens au détriment d’une lutte réelle contre la priorité absolue numéro un en matière de justice et de sécurité : la lutte contre le terrorisme islamique.
Printemps 2013, le parquet de Paris et le préfet vont déployer des moyens pléthoriques pour intimider les opposants au mariage pour tous, à commencer par une garde à vue de 74 veilleurs dont 28 jeunes filles de 18 à 25 ans, cloîtrées dans une cellule de 24 m2 au commissariat de la rue de l’Évangile. Un mois plus tard, les 25 et 26 mai, ce sont 300 jeunes gens qui seront placés en garde à vue dans tous les commissariats de Paris pour délit d’attroupement non autorisé après sommation, occupant la capacité d’accueil maximum des commissariats parisiens, obligeant même certains commissariats de banlieue à vider la racaille pour accueillir des jeunes puéricultrices ou animatrices sociales de 18 ans. Le sens des priorités ! Tout cela à la demande de monsieur Manuel Valls, ministre de l’Intérieur de l’époque, qui suivra les opérations dans les locaux de la réfecture en présence du représentant de la section P12 du parquet de l’époque. 300 plateaux-repas ayant été préalablement commandés et le service des permanences de garde à vue avisé d’une surcharge probable.
Novembre 2013, parquet de Bobigny : quelques militants identitaires au casier vierge collent quelques affichettes sur les horodateurs de la ville de Montfermeil avec le slogan subversif « ni kebab ni mosquée ». Le parquet de Bobigny profitera de cette virée d’adolescents pour engager une procédure applicable aux terroristes avec géolocalisation, prolongation de garde à vue, perquisitions et tutti quanti au prétexte fallacieux d’apologie de terrorisme qui sera in fine abandonné au profit d’une amende pour dégradation. Plusieurs jours de procédure dans une banlieue oh combien sensible et terreau de l’islamisme radical.
Octobre 2015 : cette fois-ci, c’est le parquet de Nanterre qui s’acharne contre des agents de la SUGE (sécurité de la SNCF) pour une altercation avec des dealers très défavorablement connus des services de police, altercation qui se soldera par 7 jours d’ITT à l’encontre d’un agent et 0 jour pour les dealers. Malgré l’absence de la moindre lésion sur les petits voyous, le parquet de Nanterre persistera dans un acharnement à l’encontre de ces agents de sécurité. Malgré une relaxe prononcée par le tribunal dans sa grande sagesse, il aura fallu une après-midi d’audience et trois renvois pour en arriver là.
Quel gâchis, me direz-vous ? Mais il traduit l’acharnement idéologique d’un parquet sinon aux ordres ou tout du moins dans une collusion idéologique avec la bien-pensance médiatique. Or, le parquet, c’est le représentant de la société, c’est-à-dire de vous, de moi, rémunéré par vos impôts. Quelle légitimité, Madame Taubira, avez-vous à donner des leçons de morale dans ces conditions, lorsque vos prisons sont des passoires permettant à des permissionnaires de flinguer du flic, vos projets de loi incroyablement iréniques de naïveté adressant un message de laxisme aux délinquants ? Vous prétendez être Charlie quand vous fichez les opposants politiques inoffensifs mais que vous laissez circuler des criminels auxquels vous accordez les plus larges circonstances atténuantes.
Vous passez votre temps à twitter des messages incompréhensibles, à organiser des meetings pour flatter votre ego sous prétexte de quelques mots malheureux d’une gamine de 11 ans, mais votre justice n’a pas assez de papier ni même d’encre pour recevoir les télécopies.
Pour résume, Madame Taubira, un seul mot pourrait traduire, sans métaphore ni prétendue subtilité auxquelles vous nous avez habitués, le devoir qui s’impose à vous si le mot « devoir » a encore un sens pour vous :
Citation :
Démission !
Me Frédéric Pichon
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
bleu12


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:18

Entretien avec Robert Ménard
Maire de Béziers
Ancien journaliste, fondateur de Reporters sans frontières et de Boulevard Voltaire
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  17942a636b6277aa0e1b58e9c32b500d?s=600&d=mm&r=g
« Continuer de laisser entrer ces migrants est une folie absolue »
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Q?_encoding=UTF8&Format=_SL300_&ASIN=2918414530&MarketPlace=FR&ID=AsinImage&WS=1&tag=boulevard-voltaire-21&ServiceVersion=20070822Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X
On ne peut pas accepter qu’on nous refasse le coup de Charlie une deuxième foisAttentat de Charlie Hebdo : il faut cesser la politique de l’autruche !Défendre Eric Zemmour, c’est défendre la France !


Au lendemain de la réunion du Congrès de Versailles, quelle est votre réaction ?
François Hollande n’est décidément ni Clemenceau ni de Gaulle. Certes, nous le savions. Sa prodigieuse faculté à exprimer le vide sur un ton monocorde terrasse depuis trois ans les auditoires les moins défavorables. Mais, devant des épreuves historiques, il arrive parfois que des êtres parviennent à s’élever au-dessus d’eux-mêmes et se révèlent des chefs. Or, hier, nulle révélation, mais la confirmation que François Hollande est un homme politique de la Ve République décadente. Un homme politique qui lit mal un texte mal écrit. Un texte parfois même odieux. Je m’étonne que personne n’ait relevé cette phrase : « Nous allons donner les moyens de garantir encore une fois la sécurité de nos concitoyens. » Encore une fois ? Les familles des morts de vendredi apprécieront…
Mais sur le fond ?
Il y a deux volets dans le discours de Hollande. Les annonces et leur contexte idéologique. Pour ce qui est des annonces, il suffit de dire que nombre d’entre elles sont prônées par le Front national depuis des années sous les insultes et les quolibets de la gauche comme de l’ex-UMP. Mais l’ensemble reste insuffisant. Combien faudra-t-il de morts pour que le Président persiste à ne pas placer en détention tous les fichés S ? On m’objectera que diverses conventions ou traités internationaux interdisent cette détention collective et préventive. L’argument ne tient pas. D’abord, parce que certaines des mesures annoncées hier par François Hollande sont, elles-mêmes, en contravention avec ces traités. Ensuite, parce que les traités ne sont jamais que des règles du jeu que l’on peut remplacer par d’autres.
Pour ce qui est du débat sur la révision de la Constitution, il est affaire de spécialistes. S’il s’agit d’aiguiser le droit pour mieux frapper de notre épée, faisons-le.
J’en viens maintenant à l’idéologie qui structure ce discours. Je passe sur le côté « Génération Bataclan » qui n’est qu’une transposition de toutes les balivernes servies dans la presse de gauche depuis vendredi. L’important est ailleurs. Il est dans le déni de ce qu’est notre ennemi. Je cite : « Nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation, parce que ces assassins n’en représentent aucune. » S’il s’agit de dire que les terroristes agissent comme des barbares, à rebours de la civilisation européenne qui, depuis plusieurs siècles, a codifié la guerre, certes. Mais ce n’est évidemment pas ce que veut dire Hollande. Lui veut innocenter l’islam de toute culpabilité. Or, si la chose peut être vraie pour ce qui est de l’islam officiel de Paris, cette innocence n’est guère évidente pour celui – ou ceux – de Libye, d’Afrique subsaharienne ou du Moyen-Orient. Des islams que nous importons et ne cessons d’importer depuis des décennies au gré des vagues migratoires.
Naturellement, Hollande ne peut cesser ce déni de réalité car celui-ci est directement en lien avec une autre partie de son discours : « Nous éradiquerons le terrorisme pour que la circulation des personnes, le brassage des cultures demeurent possibles. » Pas un instant il ne se rend compte que c’est précisément la libre entrée sur notre sol, cette cohabitation imposée de communautés, qui facilite ce terrorisme et même, d’une certaine manière, le crée.
Pourtant François Hollande dit vrai lorsqu’il affirme : « Ce sont des Français qui ont tué vendredi d’autres Français. » 
Oui, il dit vrai. Mais il serait encore plus juste que vrai de dire : ce sont des individus naturalisés ou ayant obtenu notre nationalité par droit du sol, mais appartenant à des peuples, à des cultures différentes, qui ont tué vendredi des Français de souche, de « toujours » pour parler comme Bartolone, des touristes et d’autres Français d’origine étrangère.
Et pourquoi ces meurtres ? Pas parce que la France, c’est la musique, les femmes et le vin ; ça, c’est une vision américanisée des Français. Mais parce que, pour le monde musulman, la France et l’Europe, c’est l’ennemi depuis plus de 1.000 ans. Les hommes de Daech ont une vision civilisationnelle. On peut la juger pervertie, stupide ou pertinente, peu importe. Eux pensent aux croisades, à la colonisation, etc. À cette vision civilisationnelle dure, Hollande n’oppose rien, sinon le mou et le flou du discours républicain qui n’est que la version de gauche du discours mondialiste de la Commission européenne.
Autre sujet que les médias tentent d’escamoter : la présence de terroristes parmi les migrants… L’Europe de l’Est ne souhaite pas la bienvenue à ces derniers. L’Union européenne proclame que rien ne doit changer et que nous ne devons pas fermer nos portes.
Il faut être incroyablement naïf pour imaginer que parmi les millions de migrants, il n’y a pas, non seulement des terroristes, mais aussi une forte minorité favorable à cet islam qui nous fait la guerre. Je dis minorité mais, en réalité, personne ne peut prouver que ce n’est pas une majorité. Alors, dans ces conditions, continuer de laisser entrer ces migrants, vouloir les répartir dans toutes les provinces françaises, est une folie absolue.
J’ai été critiqué en septembre pour avoir protesté contre des clandestins syriens qui squattaient des HLM. J’ignore qui ils sont vraiment. Mais ce qui m’épouvante, c’est que l’État français n’en sache pas plus que moi. Ces gens prétendent venir de Homs. Or, cette ville est libérée des islamistes depuis un an. Alors qui ou que fuient-ils ? La misère ? Soit. Pour certaines familles, on peut le croire. Mais pour les hommes jeunes, on fait quoi ? On allume un cierge ou bien on attend un prochain attentat pour allumer une bougie ?
Or, l’État ne fait rien. Pourquoi ? Parce que prendre les bonnes décisions aujourd’hui reviendrait à montrer du doigt toutes les mauvaises décisions d’hier et, donc, ceux qui les ont prises. Cela consisterait à revenir sur quarante ans de politique d’immigration. Et cela, ni Hollande ni Juppé ni Sarkozy ne le feront. Plutôt laisser crever des Français !

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Bonnot
confirmé
confirmé
Bonnot


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:23

Sarkozy : sa responsabilité est écrasante
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  1586842-nicolas-sarkozy-et-carla-brunisarkozy-950x0-2
Si nous sommes en guerre, c'est dû pour une bonne part à sa dévotion atlantiste et sa politique désastreuse en Libye aux basques d’un BHL déguisé en chef des armées.
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  B28c7517283f9e57d25d7ceaa99cbd66?s=240&d=mm&r=g
Marie Delarue
Ecrivain, musicienne, plasticienne

PMA : deux lesbiennes n’aiment pas la couleur de leur fille. Elles portent plainteScandale : la baignade en burka interdite au MarocAttentat au Kenya : 147 morts. Qu’importe, ils ne s’appelaient pas Charlie !


Quatre jours après les attentats, on sait à une exception près qui les a commis, d’où venaient les terroristes, par où ils sont passés et qui les a aidés. Preuve que lorsqu’on veut savoir… En 36 heures, des centaines de perquisitions ont été menées, des armes de guerre et des explosifs découverts dans des planques où, nouveau miracle, on a su en une nuit où aller les chercher et les récupérer ! Comme les terroristes n’en avaient pas la liste dans la poche, on peut donc imaginer que les adresses étaient connues depuis un moment.
Le premier assassin identifié dans la boucherie du Bataclan s’appelait Omar Ismaël Mortefaï. Il aurait eu 30 ans dans huit jours et s’est offert un feu d’artifice hors du commun pour son anniversaire. Né à Courcouronnes, dans l’Essonne. Aux dernières nouvelles vivant à Chartres, sur le mail Anatole-France. Père d’une fillette de 5 ans. Se serait radicalisé à la mosquée de Lucé ! Pour ma part, j’ai bien du mal à associer le nom de Lucé à une mosquée radicale… c’est plutôt le château du Cloux et Léonard de Vinci qui me viennent à l’esprit, mais il faut croire qu’entre mon époque et la sienne, l’école de la République a bien changé…
Avant d’être un musulman convaincu, Ismaël Mortefaï était un petit voyou sans envergure. Exactement huit fois condamné pour des faits de petite délinquance. Des délits mineurs, pas du terrorisme. Et comme la France ne cumule pas les peines et peut remettre en liberté des individus qui comptent parfois plusieurs dizaines de condamnations, ceux-là ne sont jamais incarcérés. Une démotivation foncière pour les forces de police qui passent leur temps à courser des voyous remis dans la nature avant qu’eux-mêmes aient fini le rapport les concernant…
C’est une honte, un scandaleux laxisme, a dit Nicolas Sarkozy au cours de l’entretien fleuve qu’il a accordé à TF1 dimanche soir. Comment la justice a-t-elle pu laisser filer Mortefaï ? Pourquoi n’a-t-il jamais été incarcéré ?
C’est vrai, ça, pourquoi ?
Lire aussi : On ne peut pas accepter qu’on nous refasse le coup de Charlie une deuxième fois
Mais à bien y regarder, personne ne saurait mieux répondre que Sarkozy lui-même, car les condamnations dudit Mortefaï ont été prononcées entre 2004 et 2010. Et que faisait Nicolas Sarkozy en 2004 ? Il était ministre de l’Intérieur d’un certain Jacques Chirac. Et que faisait Nicolas Sarkozy en 2010 ? Il était président de la République.
Alors il peut prendre son air affligé, le patron des nouveaux Républicains, et déplorer les ratés dans la sécurité du territoire ; il peut avancer ses solutions fumeuses et totalement irréalistes, comme la résidence surveillée pour les 11.500 personnes fichées S, ou encore faire de la consultation de sites djihadistes un délit. Comme si l’on avait les personnels pour surveiller tout ce monde et un ange gardien sur l’épaule de chaque internaute !
Il n’est « pas question de polémiquer », dit-il, « ce ne serait pas digne alors que tant de victimes ne sont pas enterrées ». Facile ! Comme si cela excusait tous les mensonges.
La vérité, c’est que la responsabilité de Nicolas Sarkozy est écrasante dans ce qui vient d’arriver.
La vérité, c’est qu’il n’a pas changé : Nicolas Sarkozy est un cynique, un calculateur froid, un hypocrite, un sinistre tartuffe qui, soyons-en sûrs, ne fera pas davantage demain ce qu’il a refusé de faire hier. Et si nous sommes en guerre, comme il le répète avec son air compassé, cela est dû pour une bonne part à sa dévotion atlantiste et sa politique désastreuse en Libye aux basques d’un BHL déguisé en chef des armées.
Marie Delarue
Revenir en haut Aller en bas
Casa1
enregistré
enregistré
Casa1


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:37

François Hollande devant le Congrès : un Arlequin apprenti sorcier
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Attentats-a-Paris-suivez-en-direct-l-intervention-de-Francois-Hollande-devant-le-Congres
Quel est le Hollande nouveau que nos parlementaires ont applaudi à Versailles ?
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  B6418a2f59b17fc88d2d6733bc0e913f?s=240&d=mm&r=g
Pascal Célérier

Décapitations en Arabie saoudite : où sont les indignés ?Sondage : Hollande éliminé dès le premier tour, Marine Le Pen à 29 %Gaullistes, réveillez-vous ! Le Général peut et doit encore nous inspirer


Quel est le Hollande nouveau que nos parlementaires ont applaudi à Versailles ? Notre Président n’a pas lésiné : les ors de Versailles, les parlementaires debout et un projet de réforme de la Constitution. Histoire de montrer à la France qu’elle a encore un chef de l’État. Mais qui y croit encore ? M. Hollande n’est plus tenu que par ces institutions qu’il prétend aujourd’hui réformer. En pleine guerre. Car à quoi ressemble-t-il, le Hollande nouveau de l’après 13 novembre que nous donnent à voir ses propositions de guerre ?
Il veut une grande coalition internationale contre Daech ? M. Poutine a eu beau jeu de lui répondre immédiatement que c’était lui qui en était l’instigateur et le maître. Depuis des années, M. Hollande defend l’idée d’une coalition contre Assad, se trompant d’ennemi et entraînant avec M. Fabius notre diplomatie dans une impasse anti-poutinienne.
Il reprend à son compte, sans les nommer, des idées de M. Sarkozy ou de Mme Le Pen, qu’il condamnait naguère : déchéance de nationalité, augmentation des moyens accordés à la police, fermeture de mosquées. Mais c’est trop tard ou trop peu.
En somme, ce Hollande nouveau est un Arlequin : un bout de Poutine, un morceau de Sarkozy, un brin de Le Pen, le tout mal cousu, à grands coups d’aiguille affolés, avec un fil martial à la Bush. Il a cru, sans doute, qu’avec ce patchwork de propositions qu’il nous demandait encore hier de détester, il pouvait se confectionner, enfin, un manteau de roi. Mais, sous son costume d’Arlequin, le roi est nu.
Lire aussi : Hollande doit être destitué par la Haute Cour pour « haute trahison »
Bien conscient du ridicule de cette tenue, il n’a rien trouvé de mieux, pour tenter d’exister dans ce costume et ce décor présidentiels trop grands pour lui, de lancer l’idée d’une révision de la Constitution, pour faire face au « terrorisme de guerre ». Mais est-ce bien nécessaire ? N’est-ce pas la nouvelle – et dernière, souhaitons-le – tentative de diversion du pouvoir socialiste aux abois ?
Dans une situation de guerre, il nous faut un Clemenceau, un de Gaulle, pas une révision de la Constitution.
Que M. Hollande se contente, pour quelques mois encore, de porter ce déguisement d’Arlequin, symbole de ses irresponsabilités, ou qu’il parte. Mais qu’il ne se transforme pas en apprenti sorcier en touchant, dans l’urgence et avec des arrière-pensées politiciennes, à notre loi fondamentale, qui a fait ses preuves et qui donne tous les moyens au chef de l’État d’affronter cette situation de terrorisme de guerre que M. Hollande semble découvrir.
Encore faudrait-il que l’État ait un chef, lucide à défaut d’être visionnaire, et courageux.
Pascal Célérier
Revenir en haut Aller en bas
Casa1
enregistré
enregistré
Casa1


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyMer 18 Nov 2015 - 23:42

Hollande doit être destitué par la Haute Cour pour « haute trahison »
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Hollande
Non content de soutenir les immigrationnistes foireux de Bruxelles à Berlin, Hollande n’a cessé, depuis son arrivé à l’Élysée, de multiplier les appels du pied au Qatar et à l’Arabie saoudite...
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  E6ac1587fa78685ea52eb401ead4133c?s=240&d=mm&r=g
Aristide Leucate
Docteur en droit, journaliste et essayiste

Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Q?_encoding=UTF8&Format=_SL300_&ASIN=2368760024&MarketPlace=FR&ID=AsinImage&WS=1&tag=boulevard-voltaire-21&ServiceVersion=20070822Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X
La submersion migratoire de l’Europe est une déclaration de guerreL’UDMF, un parti musulman aux élections départementalesAvec les migrants, les mondialistes organisent la troisième Guerre mondiale


L’état d’urgence a beau avoir été décrété par le chef de l’État arborant, pour l’occasion, l’air martial des généraux avant le combat, il n’en demeure pas moins que sa responsabilité – tout comme celle du gouvernement qui, les institutions n’eussent été aussi gravement corrompues, devrait, a minima, lui proposer la démission dans son entier – est directement et sérieusement engagée.
L’on apprend ainsi qu’une des bombes humaines du Bataclan, un dénommé Samy Amimour, revenait de Syrie après avoir quitté la France – et y être revenu pour commettre son irréparable forfait – tandis qu’il était normalement placé sous contrôle judiciaire ! Bien que connu de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) qui l’avait auditionné en octobre 2012, l’individu, malgré une mise en examen pour association de malfaiteurs terroristes et un contrôle judiciaire, se baladait néanmoins tranquillement dehors. Inouï !
Hallucinant, même ! Déjà un laxisme impénitent pointait sous l’indécrottable indépendantiste Taubira.
L’on tombe derechef de l’armoire quand l’AFP lâche que la Turquie avait averti la police française par deux fois, en décembre 2014 et juin 2015, au sujet d’Omar Ismaïl Mostefaï, un des assaillants de la salle de concert parisienne ensanglantée. Circonstance aggravante : les autorités turques se sont heurtées au mur du silence des services français.
Lire aussi : On ne peut pas accepter qu’on nous refasse le coup de Charlie une deuxième fois
Ces informations – la seconde a été opportunément distillée par Ankara à des fins de déstabilisation intérieure du pouvoir – indiquent que la sécurité des Français a été considérée, jusqu’à présent, comme accessoire par le gouvernement. Une politique de gribouille où l’indolence le disputait au mépris, où l’incompétence voisinait avec l’inconséquence.
Mais il y a pire. Non content de soutenir les immigrationnistes foireux de Bruxelles à Berlin, Hollande n’a cessé, depuis son arrivé à l’Élysée, de multiplier les appels du pied au Qatar et à l’Arabie saoudite, pétromonarchies wahhabites auxquelles la France livre régulièrement des armements (avions de combat, fusils d’assauts, etc.), et soutenant notoirement le djihadisme à travers le monde.
Dans un édifiant entretien accordé au Monde, François Hollande confiait « que la France a soutenu la “rébellion syrienne démocratique” en lui livrant des armes. “Les rebelles syriens méritent tout notre soutien” », avait-il rajouté (20 août 2014). Depuis lors, il s’est bien gardé de préciser que « les armements livrés par les services français sont – d’une manière ou d’une autre – tombés entre les mains de groupes djihadistes, qui se réjouissent aujourd’hui de la vague d’attentats qui déstabilise la France en profondeur » (Le Canard enchaîné, 21 janvier 2015).
Parce que de tels faits sont connus et encouragés au plus haut niveau de l’État, dont les agissements mènent, de façon récurrente, aux résultats tragiques que l’on sait, la conclusion s’impose. Sauf à contrebalancer radicalement les effets mortifères de son improvisation politique, Hollande doit assurément remettre sa démission au peuple français. À défaut, il doit être destitué par la représentation nationale réunie en Haute Cour, en application de l’article 68 de la Constitution, pour « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ».
Une forfaiture qu’on dénommait naguère haute trahison.
Aristide Leucate
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
Kéo


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyJeu 19 Nov 2015 - 9:53

Un autre article intéressant, n’hésitez pas à alimenter ce mur des traitres!

Alain Juppé, meilleur d’entre nous ou pire de tous ?
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Ob_cfd63d_alain-juppe
Sacré Alain Juppé, sacré « meilleur d’entre eux » par Jacques Chirac, et qui n’en finit plus de nous jouer de la flûte.
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  24ec62c3705f165c45cada17f039cf3b?s=240&d=mm&r=g
Nicolas Gauthier
Journaliste, écrivain
Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com.
René Galinier, 78 ans, cambriolé : et c’est encore lui le coupable !Les mosquées françaises prises d’assaut par les salafistesFaire du feu dans sa cheminée ? Ce sera bientôt interdit !


Sacré Alain Juppé, sacré « meilleur d’entre eux » par Jacques Chirac, et qui n’en finit plus de nous jouer de la flûte sur la ritournelle de l’éternel retour tout en navigant plus ou moins à vue entre les gouttes.
Invité ce mardi matin sur BFM TV par Jean-Jacques Bourdin, toujours droit dans ses bottes – ou ses babouches -, il s’est donc livré à un assez remarquable numéro d’équilibriste. Après avoir reconnu, dans les colonnes de Paris Match, « l’échec de la stratégie qu’il avait incarnée aux côtés de Nicolas Sarkozy », il n’évoque que nos errements syriens. Et passe à la trappe l’opération libyenne, catastrophe séminale dans laquelle il fut néanmoins aux avant-postes, mais persiste à soutenir une coalition militaire internationale continuant d’inclure l’Arabie saoudite ; un peu comme si le Ku Klux Klan était représenté à une commission censée combattre la négrophobie.
Pour le reste, ça navigue à vue. Alain Juppé fait son marché à gauche comme à droite. Applaudit au discours de François Hollande tout en reconnaissant que la baisse des effectifs des forces de l’ordre, entamée sous le mandat sarkozyste et politique poursuivie sous son successeur hollandais, fut une funeste « erreur ». Ce qui ne l’empêche pas de reprendre à son compte les propositions de Marine Le Pen, grâce auxquelles étrangers et binationaux potentiellement dangereux pourraient être expulsés du territoire national.
Dans son enthousiasme, suivant encore Marine Le Pen qui exige la fermeture des mosquées « radicales », il demande l’interdiction « des prêches en arabe » dans ces mêmes mosquées. Explication : « Dans les églises, on ne prêche pas en latin. » Pourquoi pas ? Mais à ce détail près que jamais, dans les églises, les sermons n’ont été dits en latin, même pas en ces âges médiévaux où les fidèles étaient rares à maîtriser l’auguste langue des clercs et ne baragouinaient pas même trois mots de celle d’un Molière encore promis à naître, se contentant le plus souvent de leur patois de village.
Lire aussi : Et c’est avec ça que Juppé espère faire rêver les Français ?
Pour le reste, les considérations habituelles. « Eux » le « mal » et « nous » le « bien ». Alain Juppé n’en est pas encore réduit au stade d’un Nicolas Sarkozy naguère incapable, sur les ondes du même Bourdin, de faire la différence entre un sunnite et un chiite, estimant qu’il n’était pas compétent en matière de querelles « ethniques » – gag suprême pour celui qui fut ministre de l’Intérieur, et donc des Cultes -, mais ça pourrait bien un jour s’en approcher.
Dans la foulée, cet entretien accordé à Paris Match par Bernard Kouchner, où quand le ludion précède l’histrion au Quai d’Orsay, avec ce titre fleurant bon le choc des mots et le poids des zozos : « Ces barbares veulent la fin des temps. »> Le tout assorti de ces doctes explications : « Parce que la France, ça compte. À travers elle, ces barbares ciblent notre jeunesse, sa façon de s’habiller, ses goûts musicaux, son envie de danser, la liberté de s’asseoir à la terrasse des cafés avec des femmes. »
On notera qu’il n’y a pas si longtemps, Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères, entendait, dans son enthousiasme d’éternel vieil adolescent, entraîner la France dans une guerre contre l’Iran, pays dans lequel les jeunes aiment aussi s’habiller, écouter de la musique, danser et partager la table des cafés avec les femmes. Va comprendre, Charles…
Alain et Bernard sont en bateau et qui tombe à l’eau ? À tous les coups Charlot.
Nicolas Gauthier
Revenir en haut Aller en bas
Devevey
Pro !
Pro !
Devevey


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Au lendemain de la réunion du Congrès de Versailles, quelle est votre réaction ?   Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyJeu 19 Nov 2015 - 10:00

Entretien avec Robert Ménard
Maire de Béziers
Ancien journaliste, fondateur de Reporters sans frontières et de Boulevard Voltaire
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  17942a636b6277aa0e1b58e9c32b500d?s=600&d=mm&r=g
« Continuer de laisser entrer ces migrants est une folie absolue »
Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Q?_encoding=UTF8&Format=_SL300_&ASIN=2918414530&MarketPlace=FR&ID=AsinImage&WS=1&tag=boulevard-voltaire-21&ServiceVersion=20070822Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X
On ne peut pas accepter qu’on nous refasse le coup de Charlie une deuxième foisAttentat de Charlie Hebdo : il faut cesser la politique de l’autruche !Défendre Eric Zemmour, c’est défendre la France !


Au lendemain de la réunion du Congrès de Versailles, quelle est votre réaction ?
François Hollande n’est décidément ni Clemenceau ni de Gaulle. Certes, nous le savions. Sa prodigieuse faculté à exprimer le vide sur un ton monocorde terrasse depuis trois ans les auditoires les moins défavorables. Mais, devant des épreuves historiques, il arrive parfois que des êtres parviennent à s’élever au-dessus d’eux-mêmes et se révèlent des chefs. Or, hier, nulle révélation, mais la confirmation que François Hollande est un homme politique de la Ve République décadente. Un homme politique qui lit mal un texte mal écrit. Un texte parfois même odieux. Je m’étonne que personne n’ait relevé cette phrase : « Nous allons donner les moyens de garantir encore une fois la sécurité de nos concitoyens. » Encore une fois ? Les familles des morts de vendredi apprécieront…
Mais sur le fond ?
Il y a deux volets dans le discours de Hollande. Les annonces et leur contexte idéologique. Pour ce qui est des annonces, il suffit de dire que nombre d’entre elles sont prônées par le Front national depuis des années sous les insultes et les quolibets de la gauche comme de l’ex-UMP. Mais l’ensemble reste insuffisant. Combien faudra-t-il de morts pour que le Président persiste à ne pas placer en détention tous les fichés S ? On m’objectera que diverses conventions ou traités internationaux interdisent cette détention collective et préventive. L’argument ne tient pas. D’abord, parce que certaines des mesures annoncées hier par François Hollande sont, elles-mêmes, en contravention avec ces traités. Ensuite, parce que les traités ne sont jamais que des règles du jeu que l’on peut remplacer par d’autres.
Pour ce qui est du débat sur la révision de la Constitution, il est affaire de spécialistes. S’il s’agit d’aiguiser le droit pour mieux frapper de notre épée, faisons-le.
J’en viens maintenant à l’idéologie qui structure ce discours. Je passe sur le côté « Génération Bataclan » qui n’est qu’une transposition de toutes les balivernes servies dans la presse de gauche depuis vendredi. L’important est ailleurs. Il est dans le déni de ce qu’est notre ennemi. Je cite : « Nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation, parce que ces assassins n’en représentent aucune. » S’il s’agit de dire que les terroristes agissent comme des barbares, à rebours de la civilisation européenne qui, depuis plusieurs siècles, a codifié la guerre, certes. Mais ce n’est évidemment pas ce que veut dire Hollande. Lui veut innocenter l’islam de toute culpabilité. Or, si la chose peut être vraie pour ce qui est de l’islam officiel de Paris, cette innocence n’est guère évidente pour celui – ou ceux – de Libye, d’Afrique subsaharienne ou du Moyen-Orient. Des islams que nous importons et ne cessons d’importer depuis des décennies au gré des vagues migratoires.
Naturellement, Hollande ne peut cesser ce déni de réalité car celui-ci est directement en lien avec une autre partie de son discours : « Nous éradiquerons le terrorisme pour que la circulation des personnes, le brassage des cultures demeurent possibles. » Pas un instant il ne se rend compte que c’est précisément la libre entrée sur notre sol, cette cohabitation imposée de communautés, qui facilite ce terrorisme et même, d’une certaine manière, le crée.
Pourtant François Hollande dit vrai lorsqu’il affirme : « Ce sont des Français qui ont tué vendredi d’autres Français. » 
Oui, il dit vrai. Mais il serait encore plus juste que vrai de dire : ce sont des individus naturalisés ou ayant obtenu notre nationalité par droit du sol, mais appartenant à des peuples, à des cultures différentes, qui ont tué vendredi des Français de souche, de « toujours » pour parler comme Bartolone, des touristes et d’autres Français d’origine étrangère.
Et pourquoi ces meurtres ? Pas parce que la France, c’est la musique, les femmes et le vin ; ça, c’est une vision américanisée des Français. Mais parce que, pour le monde musulman, la France et l’Europe, c’est l’ennemi depuis plus de 1.000 ans. Les hommes de Daech ont une vision civilisationnelle. On peut la juger pervertie, stupide ou pertinente, peu importe. Eux pensent aux croisades, à la colonisation, etc. À cette vision civilisationnelle dure, Hollande n’oppose rien, sinon le mou et le flou du discours républicain qui n’est que la version de gauche du discours mondialiste de la Commission européenne.
Autre sujet que les médias tentent d’escamoter : la présence de terroristes parmi les migrants… L’Europe de l’Est ne souhaite pas la bienvenue à ces derniers. L’Union européenne proclame que rien ne doit changer et que nous ne devons pas fermer nos portes.
Il faut être incroyablement naïf pour imaginer que parmi les millions de migrants, il n’y a pas, non seulement des terroristes, mais aussi une forte minorité favorable à cet islam qui nous fait la guerre. Je dis minorité mais, en réalité, personne ne peut prouver que ce n’est pas une majorité. Alors, dans ces conditions, continuer de laisser entrer ces migrants, vouloir les répartir dans toutes les provinces françaises, est une folie absolue.
J’ai été critiqué en septembre pour avoir protesté contre des clandestins syriens qui squattaient des HLM. J’ignore qui ils sont vraiment. Mais ce qui m’épouvante, c’est que l’État français n’en sache pas plus que moi. Ces gens prétendent venir de Homs. Or, cette ville est libérée des islamistes depuis un an. Alors qui ou que fuient-ils ? La misère ? Soit. Pour certaines familles, on peut le croire. Mais pour les hommes jeunes, on fait quoi ? On allume un cierge ou bien on attend un prochain attentat pour allumer une bougie ?
Or, l’État ne fait rien. Pourquoi ? Parce que prendre les bonnes décisions aujourd’hui reviendrait à montrer du doigt toutes les mauvaises décisions d’hier et, donc, ceux qui les ont prises. Cela consisterait à revenir sur quarante ans de politique d’immigration. Et cela, ni Hollande ni Juppé ni Sarkozy ne le feront. Plutôt laisser crever des Français !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyJeu 19 Nov 2015 - 14:14

Il faut se donner les moyens d'une politique sans cynisme.Contrôles aux frontières , expulsion des migrants et des sans-papiers,abolition des lois sur le regroupement familial, rétablissement du droit du sang pour être Français,et arrêt de construction des mosquées.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Eric Decroix
enregistré
enregistré
Eric Decroix


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyJeu 19 Nov 2015 - 14:56

FOUQUET66 a écrit:
Il faut se donner les moyens d'une politique sans cynisme.Contrôles aux frontières , expulsion des migrants et des sans-papiers,abolition des lois sur le regroupement familial, rétablissement du droit du sang pour être Français,et arrêt de construction des mosquées.
Et principalement ",abolition des lois sur le regroupement familial," qui aura le courage de prendre la décision..................!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
GARD


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyJeu 19 Nov 2015 - 19:57

Le résultat d'un grand laxisme de nos politiques et d'un manque total de lucidité ... quelqu'un a dit "les migrants d'aujourd'hui sont les terroristes de demain"... on en a déjà eu la preuve...
Revenir en haut Aller en bas
RGP
Pro !
Pro !
RGP


Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  EmptyVen 27 Nov 2015 - 10:02

Bravo messieurs pour cette liste non-exhaustive des traitres à la NATION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty
MessageSujet: Re: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple    Il sont  collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos ralentisseurs sont ils conformes
» On fait le bilan !
» Maldives : A l’ombre des plages, les Chrétiens sont envoyés dans des camps.
» Annuaire des 5 départements de la Normandie
» sortie rapide!!!!quelles sont les regles?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: LE MUR DES TRAITRES A LA NATION: Il sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes lesmesures-
Sauter vers: